Présentation

    : Cahors CycloTourisme Cahors CycloTourisme
    : Site officiel de Cahors CycloTourisme. Vie du Club, Randonnées, Voyages

Les Brèves

  • Reprise officielle des activités hebdomadaires au parking Saint-Georges en respectant les règles sanitaires - Retour à l'horaire d'hiver - Départ à 14h00
  • Jeudi 29 octobre : Permanence de 18h00 à 18h30 à la Barbacane, suivie de la réunion du Comité Directeur
  • Jeudi 7 décembre : Permanence de 18h00 à (renouvellement des licences) à la Barbacane
  • Jeudi 10 décembre : Permanence de 18h00 à (renouvellement des licences) à la Barbacane, suivie de la réunion du Comité Directeur
  • La semaine fédérale de Valognes (50) est reportée du 25 juillet au 1er août 2021
23 septembre 2017 6 23 /09 /septembre /2017 08:28
Séjour club 2017 - Panneau agglomération Le Caylar
Ils se sont livré des duels fratricides, mais ont laissé de belles preuves de leur génie architectural. Le plateau du Larzac est parsemé de sites laissés par ces « drôles de pèlerins » qui se sont étripés à qui mieux, chacun défendant sa vérité. Mais le plateau du Larzac c’est aussi des immensités désertiques où l’élevage des moutons est roi. Un domaine, où la végétation est rare, laissant apparaître ici ou là de très belles « figures » rocheuses, et délimité par des failles très profondes. C’est au beau milieu de ce milieu calcaire, brulé par le soleil, que nous nous sommes invités pour un séjour dédié à la randonnée (cycliste et pédestre).

Samedi 16 septembre :

Par un temps encore clément, nous étions 35 à rejoindre le village du Caylar, dominé par l’impressionnant promontoire du « Roc castel ». Il y a encore 20 ans ce village n’était qu’un lieu paisible, mais aujourd’hui, il est devenu une étape importante sur la route de la Méditerranée, et ce depuis la construction de l’autoroute. Depuis le haut du Roc Castel, on peut se rendre compte de la métamorphose du lieu, devenu un centre logistique important, et village étape pour la «migration» estivale.

 

Séjour club 2017 - Départ depuis l'hôtel du Rocher
Nous nous retrouverons en début d’après-midi à l’hôtel du Rocher, qui nous accueille pour notre séjour. Après notre installation, et que chacun se soit restauré, le signal du début des activités est donné.

Les marcheurs feront une petite boucle facile autour du village pour se mettre « en jambe » pour les jours suivants. Tout en cheminant, ils pourront admirer un très bel arbre sculpté, puis une très belle « lavogne » peuplée de grenouilles vertes. Ils longeront un parc animalier, avant de s’enfoncer dans un paysage rocailleux au milieu des buis brûlés par le soleil. Le retour se fera par un chemin plus large, et une dernière petite montée, par la rue du Camp Laurier, pour rejoindre l’hôtel.

Certains, bien motivés feront également l’escalade du Roc Castel, avec pour récompense une vue saisissante sur l’immensité du plateau, et sur le village.

Dans le même temps,, les cyclistes prendront la route du Sud dans un paysage de buis brûlés par le soleil, passant par Saint-Michel d’Alajou (dominé par les ruines pittoresques d’un château), puis Saint-Pierre de la Fage (et son moulin à vent, aperçu sur notre droite), La Vaquerie-et-Saint-Martin-de-Castries (fusion de deux villages au 17ème siècle).

Séjour club 2017 - Arrivée mont Saint Baudille
Un peu plus haut (après une courte montée), nous atteindrons La Trivalle », et ensuite pour les plus courageux, en suivant la route du col du vent, ce sera l’escalade du Mont Saint-Baudille (où trône une colossale antenne TDF), qui offre une vue imprenable sur les paysages sublimes des Cévennes, de la plaine du Languedoc et du plateau du Larzac. Les deux derniers kilomètres sont particulièrement rudes, présentant des passages à près de 16%.

C’est durant la montée que Bernard, le « toubib » du groupe fera une chute quasiment à l’arrêt, s’offrant une blessure qui après examen s’avérera sérieuse avec une fracture du radius.

Après une descente rapide, nous retrouverons La Trivalle, et ferons route vers Le Coulet en passant par Ferrussac. Ceux qui ont l’œil sur le paysage alentour pourront apercevoir sur la droite quatre très beaux spécimens de menhirs. Auparavant, nous aurons laissé sur la gauche un peu avant Ferrussac un splendide double dolmen (vu lors de la reconnaissance).

Une rude montée nous conduira à Saint-Maurice de Navacelles, puis à travers la « steppe » locale, nous rejoindrons Saint-Michel d’Alajou, et enfin Le Caylar.

La soirée sera des plus conviviales avec tout d’abord l’apéritif offert par la très sympathique hôtelière, et le repas où chacun racontera les péripéties de ce premier jour.

Dimanche 17 septembre :

Après une bonne nuit, nous nous retrouvons devant un copieux petit déjeuner.

La consultation de la météo, peu sure pour ce dimanche nous amène à modifier le programme. Nous ferons donc aujourd’hui les activités du lundi, avançant ainsi d’une journée la visite des caves « Papillon » à Roquefort.

Victime de sa chute de la veille, Bernard va devoir nous quitter car sa blessure paraît très sérieuse; sa main a fortement enflé et un hématome est maintenant visible. Le diagnostic confirmera ses craintes avec un fracture du radius (plâtrée depuis) ce qui lui vaudra bien des désagréments pour le moins pour deux mois.

La matinée semble clémente (malgré une température basse pour la saison et un vent assez fort), un peu contraire aux prévisions météorologiques. C’est tant mieux, car nous pourrons faire nos randonnées sans subir les aléas d’une journée pluvieuse.

 

Séjour club 2017 - Les cyclos devant la commanderie de Lacavalerie
Les cyclistes vont débuter leur circuit en empruntant l’ancienne route principale, parallèle à l’autoroute (où la circulation est réduite), pour rejoindre « La Pezade » et ensuite les hauts de Cornus. Une petite route très agréable nous amènera, en passant par la ferme du Figayrol, sur le chemin de Saint-Eulalie de Cernon, que nous emprunterons sur deux kilomètres (voie en cours de réfection et assez dangereuse), avant de remonter vers la cité templière et hospitalière de La Cavalerie (par un route très pentue).

A noter les déboires de Jean-Paul qui emporté par son élan, se retrouvera à Saint-Eulalie-de-Cernon, avant de se rendre compte de son erreur, ce qui lui a valu une grimpée supplémentaire pour rejoindre le circuit ! Néanmoins, les efforts de chacun ne seront pas vains, car le village est vraiment des plus beaux, avec ses splendides remparts du XVème siècle parfaitement réhabilités ; dans l’enceinte fortifiée (et son imposante porte), on trouve de superbes bâtisses et hôtels de toute beauté. L’église, dont l’intérieur ressemble à celui des bergeries voûtées typiques du Larzac (une très belle se trouve d’ailleurs à l’entrée du village) conserve les vestiges de l’église des templiers.

Bien sûr, nous ne pouvons qu’admirer ces belles réalisations du passé, réservant à plus tard une visite plus approfondie.

La suite du parcours va nous conduire (en longeant l’immense camp militaire) à Nant, village tout au fond de la vallée de la Dourbie, que nous atteindrons après une descente vertigineuse.

 

Séjour club 2017 - Les cyclos Les cyclos à Nant
Le village possède un joli «couvert» en pierre, coiffé de lauzes qui abrite de nombreux commerces. Egalement, au passage, on peut admirer une très belle église fortifiée, surmontée d’un très beau clocher octogonal.

Il faudra quitter la vallée de la Dourbie pour remonter sur le plateau, par une très longue pente qui nous conduira jusqu’au lieu-dit de La Blaquèrerie et sa tour crénelée d’origine templière (derrière le village, des rochers affleurants, points haut du plateau, à 910 m d’altitude, font le bonheur des amateurs d’escalade). A l’entrée du lieu, il faudra être vigilant pour ne pas rater la petite route menant à La Salvetat (le panneau nous tournant le dos, certains passeront un certain temps avant de trouver sur le bon chemin).

Cette traversée est tout simplement géniale, tant cette minuscule route revêtu d’enrobé, serpente dans de magnifiques paysages. Arrivé aux Infruts, il n’y aura plus qu’à se laisser glisser (vent arrière) vers l’hôtel où notre premier pique-nique nous attend.

 

Séjour club 2017 - Les marcheurs à La Couvertoirade
Les marcheurs iront à la découverte de La Couvertoirade, pour la visite du village fortifié (ses remparts, ses belles ruelles, son artisanat, sa très belle lavogne), et un petit circuit pédestre autour de celui-ci. Après un départ laborieux (mais où est donc cette petite porte placée entre l’église et le château !), la randonnée conduira les marcheurs dans un décor de buis, par des sentiers parfois caillouteux mais tellement agréables.

L’après-midi sera consacrée aux visites, tout d’abord d’une cave à Roquefort, puis au retour la cité templière de La Cavalerie.

A Roquefort, nous « papillonnons » un long moment, avant de découvrir enfin le site qui nous attend pour une visite guidée. En l’occurrence, nous serons plus subjugués par la démonstration du guide « Papillon », que par l’épreuve de la dégustation, ce qui ne nous empêchera pas de faire quelques emplettes du précieux fromage.

Le détour par La Cavalerie sera fortement apprécié tant le village et son enceinte fortifiée (un petit Carcassonne) vaut d’être vu.

Au retour, comme pour le jour précédent, le repas se déroulera dans la joie et la bonne humeur.

Lundi 18 septembre :

Une matinée bien triste, petite pluie, vent, température hivernale sont au rendez-vous. Espérant une après-midi plus clémente, nous allons reporter un peu plus tard nos activités. Le Larzac regorgeant de vieux villages, la matinée sera consacrée à la visite de l’un d’entre eux, Nant au plus profond de la vallée de la Dourbie, et surtout un peu plus bas, du très beau hameau médiéval de Cantobre qui peut figurer parmi les plus beaux villages de France, haut perché sur sa falaise, tel un nid d’aigle.

 

Séjour club 2017 - Cantobre - village perché

Au retour, après le pique-nique habituel, certains vont courageusement prendre leur monture et d’autres vont se diriger vers la cité templière du Viala-du-Pas de Jaux pour randonner.

Le temps est très incertain, le froid et le vent très présents, et le petit groupe de cyclistes se prépare à affronter une bien dure après-midi.

Face au Nord, nous allons affronter un très fort vent, qui après une trentaine minutes va nous amener, ce que nous redoutions, une pluie qui vient cingler nos visages en fortes rafales. Nous quittons le plateau par une très longue descente qui va nous conduite à Cornus (situé au dessus de la vallée de la Sorgues), tout d’abord, puis Fondamente, plus bas sur la vallée. En ce lieu commence la partie la plus difficile du parcours avec la rude montée vers le village de Saint-Beaulize, puis sous une pluie battante, l’approche de la cité templière de Saint-Jean d’Alcas et le village de Tournemire.

Nous passerons près du cirque semi-circulaire de Saint-Paul des Fonts (à peine visible tant la pluie redoublait de violence). Un petit détour vers le village était au programme, mais compte tenu des conditions climatiques, nous passerons notre chemin, comme également pour Saint-Jean d’Alcas et sa très belle commanderie.

 

Séjour club 2017 - Lavogne du Viala-du-Pas-de-Jaux
Tournemire, village lové dans un cirque impressionnant, est le point de départ de la très longue montée (au-dessus de celui-ci) vers le site templier du Viala-du-Pas de Jaux. Prés du haut, nous passerons près de la Croix de Gréponac, que les marcheurs avaient sur le passage de leur randonnée, et également au plus près d’une très belle lavogne.

Le Viala possède une très belle tour hospitalière du XVème siècle, inscrite aux « Monuments historiques », la plus haute et la plus importante tour-grenier du Larzac.

Les travaux de restauration ont redonné à cette tour sa physionomie guerrière avec ses cinq étages, son chemin de ronde avec mâchicoulis et ses bâtiments mitoyens qui étaient le Logis des Chevaliers. Aujourd’hui, la tour ouverte au public permet d'accueillir une bonne partie de l'année des expositions permanentes et temporaires ainsi que des animations (visites costumées et jeux découverte pour les enfants).

Malheureusement, nous ne pourrons profiter de cette merveille, tant le froid s’installe sous nos vêtements trempés. Nous écourterons même notre périple qui devait nous conduite à l’Hospitalet du Larzac et La Couvertoirade, avant de rejoindre Le Caylar.

Le groupe des marcheurs (bien plus fourni que la veille avec l’apport de cyclistes habituels), après avoir « tâtonné » au pied de la tour, pour trouver le point de départ de la randonnée feront une boucle sur le plateau jusqu’à la Croix de Gréponac , puis retour par la Croix de Plo de Lavogne, et Le Viala. Eux aussi essuieront la pluie. Bien heureusement, à notre retour, nous saluerons l’excellente initiative de Claude (notre sympathique hôtelière) qui a pour l’occasion mis le chauffage en route.

La douche, ô combien espérée, permettra de retrouver un peu de vigueur pour finir joyeusement la soirée.

Mardi 19 septembre :

Malgré un temps incertain, les activités du jour ne seront pas aujourd’hui perturbées, et pourront se dérouler très normalement ; certes, le vent et une température encore bien basse, sont encore présents, mais la pluie ne viendra que très rarement troubler notre quiétude.

Pour la première fois, randonneurs et cyclistes se retrouveront à Saint-Eulalie-de-Cernon pour partager le pique-nique.

Les cyclistes les plus rapides vont prendre rapidement les devants pour se rendre à L’Hospitalet du Larzac. Un peu plus en arrière le reste de la troupe suit à bonne distance. Sur le chemin des Liquisses, Jean-Pierre et Gilles vont être victimes de crevaisons simultanées. La réparation n’entamera pas le moral de la troupe, et c’est bien tranquillement que nous atteindrons Les Liquisses par une très belle petite route. Après la ferme de Montredon, la route très dégradée longe le camp militaire du Larzac. Avant de rejoindre la route nationale, sur la droite, le site exceptionnel semi troglodytique des Baumes.

 

Séjour club 2017 - Ste-Eulalie - Pique-nique
Un petit tour sur celle-ci, puis retour sur le plateau par des petites voies au profil en « tôle ondulée » très tranquilles. Il fallait bien suivre la description du circuit, car il y avait matière à se tromper tant il y avait de changement de direction. Daniel, pourtant très féru en matière d’orientation, trouvera le moyen de ne pas prendre la bonne « bretelle » ce qui l’amènera dans une impasse. Loin devant nous auparavant, il arrivera bien derrière à Sainte-Eulalie, lieu du pique-nique.

Après avoir traversé l’autoroute, et après un arrêt pour une belle vue sur Saint-Georges-de-luzençon, nous continuerons en direction de la ferme fortifiée de Brouzes (classée au titre des monuments historiques). Située, un peu en retrait de notre route (et de plus situé dans un creux), nous ne ferons que l’apercevoir (dommage, mais bon, la proximité du pique-nique…). Nous allons plonger dans la vallée du Cernon, traversant les villages de Labastide-Pradines, de Lapanouse de Cernon, pour arriver enfin, à Sainte-Eulalie-de Cernon. Ouf, le minibus est toujours là ! Nous allons pouvoir nous restaurer (les premiers cyclistes sont passés il y a bien longtemps et peut-être déjà sous la douche).

Il fait bien froid, et l’abri-bus du village est le bienvenu. Sainte-Eulalie est le dernier des cinq sites templiers du Larzac que nous aurons traversés.

Sa Commanderie, siège des Templiers et des Hospitaliers la mieux préservée de France, permet de se replonger dans 600 ans d’histoire de ces moines-soldats, tout en visitant l’église romane, la cour intérieure, le dortoir des moines et les appartements du commandeur.

Bien sûr, nous n’aurons pas le temps de faire cette visite aujourd’hui, mais deux ou trois personnes, parmi les accompagnants le feront.

La longue montée qui suit le village nous conduira à nouveau sur le plateau, pour un retour « rapide » au Caylar.

Notre séjour étant sur sa fin, le dernier dîner sera particulièrement joyeux et convivial.

Mercredi 20 septembre :

Beaucoup souhaitant rejoindre leurs foyers (ou faire quelques visites alentour), le groupe des marcheurs et celui des cyclistes seront des plus réduits aujourd’hui.

 

Séjour club 2017 - Col du  Pas de la Livre
Les cyclistes feront une petite boucle vers Les Rives, puis le Clapier en passant par les petits cols du «Pas de la Livre et du Pas des Licous». Le paysage est particulièrement impressionnant, mêlant champs cultivés, parties rocheuses et « pâtures » peuplées de brebis Lacaune.

Nous quitterons les hauteurs pour rejoindre la vallée de la Sorgues à Fondamente et remonter longuement vers Cornus. Un petit arrêt à « L’hôtel du Nord », pour se réchauffer avec un café brûlant, nous permettra de grimper allégrement les deux derniers kilomètres en lacets qui amènent à nouveau sur le plateau. Les derniers kilomètres ne seront plus qu’une formalité tant le vent aide notre progression.

 

Séjour club 2017 - Marcheurs à Cornus
Les marcheurs, rendus à Cornus en minibus, feront un petit circuit de 5 kilomètres, certes court, dans une végétation abondante, mais tout de même présentant une bonne dénivellation.

Au retour au Caylar, c’est le moment des adieux, certains finissant le séjour, ensemble autour d’un pique-nique «Pizza», et d’autres dans un restaurant local.

Ce séjour fut en tous points parfait. Malgré les conditions météo peu favorables, c’est la bonne humeur qui a toujours prévalue.

Le plateau du Larzac malgré son profil quasi désertique est en fin de compte plein de surprises. Ce fut pour la plupart d’entre nous, un enchantement de découvrir cette terre aride que les hommes ont toujours défendu farouchement depuis la nuit des temps.

 

Texte Guy F. - Photos : Daniel A. - Guy F. - Lili G.
Le séjour club 2017 en quelques autres images - cliquez sur le bouton
 

commentaires

Jean-Pierre Chapou 03/10/2017 11:41

Guy,merci pour ce récit particulièrement exhaustif de notre séjour qui restera dans nos mémoires.Au fil des jours,nous aurions pu reprendre notre devise lotoise "Une surprise à chaque pas".
Merci Daniel, pour ce superbe diaporama mis en musique et judicieusement pourvu.
Raymonde et moi sommes très heureux d'avoir participé à cette escapade enrichissante et très conviviale.

lacombe henri 27/09/2017 18:54

très intéressant ! Merci pour ce récit très détaillé

Daniel Arnaudet 27/09/2017 18:25

Sans oublier de te remercier pour l'organisation de ce séjour.
Daniel

Daniel Arnaudet 26/09/2017 20:55

Oui Guy, dans ton récit nous revivons exactement toutes les péripéties de notre séjour. C'était quand même très bien.
Daniel

lili gayraud 26/09/2017 20:48

Quelle chance d'avoir un narrateur comme Guy qui nous fait revivre notre séjour .
Egalement un photographe doué comme Daniel.
Merci à tous les deux