Présentation

  • : Cahors CycloTourisme
  • Cahors CycloTourisme
  • : Site officiel de Cahors CycloTourisme. Vie du Club, Randonnées, Voyages
  • Contact

Les Brèves

  • Entre Veyre et Célé à Bagnac-sur-Célé : Dimanche 17 septembre
  • La Saint-Céréenne VTT: Dimanche 24 septembre

 

 

/ / /
  flèche-basdernier article Je donne mon avis

Jean-Claude MILLOT Président 29/07/07

Je viens de lire le bulletin de mon ancien club – C.T. MAUREPAS - Le mot du président dit entre autre ceci

"Avec l'accroissement du temps de loisirs, le monde associatif évolue, mais malheureusement la demande est d'avantage orientée vers un rapport client / fournisseur que vers la participation à une œuvre commune."

C’est exactement ce que nous constatons chez nous depuis plusieurs années. De plus le renouvellement des licenciés arrêtant leurs activités ou changeant de région, ne se fait plus, ainsi les effectifs diminuent d’année en année.
Il en résulte donc un vieillissement des effectifs et plus grave nous n’avons plus de volontaires pour entrer au bureau permettant de se répartir les taches inhérentes à la vie d’un club, ce sont donc quelques membres du bureau qui oeuvrent pour la continuité de la vie du club.

Mon analyse sur la situation du club est la suivante:
1 - Pourquoi les nombreux cyclistes indépendants ne rejoignent-ils pas notre club?

Il me semble que l'image que nous leur offrons n'est pas celle que le cyclotourisme devrait offrir et ceux qui sont au club ne s'investissent pas dans la vie du club.

  • Notre façon de rouler dans nos sorties hebdomadaires et dans les brevets que nous organisons, fait que ces personnes nous associent à un club de compétition et n’essaient donc pas de nous contacter pour nous rejoindre. De ce fait nos licenciés les plus modestes ne viennent plus et préfèrent rouler seuls, à leur rythme...
  • Nous ne sommes pas capable d’accompagner en groupe un nouveau licencié ou un cyclo de passage lorsqu’il vient rouler avec nous. Il se retrouve rapidement seul (ou seulement accompagné d’une personne) alors que le groupe, avec qu’y il était sensé rouler, s’éloigne sans un regard.
  • Que penser de notre façon de partir dans les sorties hebdomadaires, alors que nous avons défini les points de départ en fonction des débats auxquels un certain nombre d’entre vous ont donné leur avis. Débats où tout le monde avait la possibilité de s’exprimer.
  • Nous sommes parfois incapables d’attendre un membre de son groupe alors qu’il a des ennuis cardiaques ou attardés sur crevaison.
  • Lorsque nous organisons notre randonnée bisannuelle : 2 jours entre Lot et Dordogne il n’y a qu’une minorité (8 cette année) qui y participe, les autres ont toujours de bonnes raisons à invoquer pour ne pas y venir et pourtant tous les licenciés connaissent la date longtemps à l’avance.
  • Nous avons du abandonner les réunions mensuelles par faute de participation, en dernier temps nous nous retrouvions à 5.
2 - Les solutions

Il me semble que nous sommes trop orientés vers la performance sportive au détriment des valeurs du cyclotourisme : convivialité, entraide et esprit de club. Sortez de votre routine et participez aux organisations des clubs cyclotouristes extérieures. Vous y trouverez des randonnées sur d’autres parcours que ceux que nous pratiquons régulièrement. Vous y rencontrerez d’autres passionnés de la petite reine, certes vous n’aurez pas votre classement dans les revues spécialisées, mais qu’importe les valeurs du cyclotourisme sont ailleurs.
Les organisations cyclotouristes sont riches en diversités et permettent à tous de trouver l’organisation qui convient le mieux à sa façon de rouler. (brevets de montagne, randonneurs, randonnées permanentes, etc.)

Il est nécessaire de revenir aux bases des clubs cyclotouristes, c’est à dire:
Avoir des groupes plus homogènes qui partent d’un même point, roulent à des allures plus modérées, permettant à tous d’avoir du plaisir d’être dans le groupe choisi, de savoir que l’on y sera attendu s’il nous arrive quelque chose et de s’y retrouver à chaque sortie.

Ainsi certains retrouveront du plaisir dans les sorties du club et l’ambiance y sera meilleure et cela se saura, ceux de l’extérieurs viendront nous rejoindre.

Grâce au travail et au dévouement des dirigeants qui se sont succédés, le club a conservé des structures et des organisations que beaucoup d’autres clubs nous envient.

Il vous appartiendra d’aider ceux qui prendront en charge le club pour trouver des solutions à tous ces problèmes et surtout les mettre en pratique.

Plus de la moitié des membres du bureau vont terminer leur mandat et ne souhaitent pas le renouveler. J’espère que vous prendrez conscience que le club a besoin de volontaires pour le faire vivre et l’organiser. Si personne ne rentre au bureau, ce sera la mort certaine du club et ce serait dommage d’en arriver là.
Un certain nombre d’entre vous sont maintenant en retraite alors pourquoi pas prendre en main la destinée du club.

Je souhaite bonne chance à ceux qui rentreront au bureau et j’espère que le CT CAHORS continuera à être un grand club lotois comme il l'a toujours été.

Je remercie tous ceux qui ont collaboré à mes cotés pour assurer la vie du club.

Jean-Claude MILLOT
Président sortant en fin d'année

Louis BRUÈRE 01/08/07

Je pense que tout nouvel adhérent devrait être questionné, bien gentiment bien sûr, sur ces motivations à venir dans un club. Il faut savoir si c'est la seule assurance et les circuits qui l'interessent. Si c'est le cas à quoi bon de venir au club.
Car un club c'est autre chose. Ambiance, solidarité, devoirs, participation aux activités d'un club cyclotouriste(brevets, sorties, semaine fédérale, 2 jours entre lot et Dordogne etc...).
Et pour tout cela il faut penser aux aides à apporter aux différentes organisations mises sur pied par le club... pour tout dire un club ou une association a besoin de consommateurs qui pensent aussi à renvoyer l'ascenseur par quelques actions bénévoles.
Un club ne peut vivre que dans un esprit de solidarité ou l'égoïsme doit être exclu.
Bien amicalement à tous les lecteurs de ces quelques réflexions du trésorier qui quitte le bureau et pense avoir donné beaucoup au club sans le regretter un seul instant.

Joseph GUÉGAN 01/09/07

Le Club nous invite à une réunion ouverte du bureau le jeudi 6 septembre pour réfléchir à l'avenir de notre club.
Il y a déjà plus d'un mois, notre président, nous a livré son point de vue. J'avais pensé que son analyse aurait suscité des réactions, mais à part celle de Louis BRUÈRE, rien!
Je vous livre à mon tour quelques réflexions en espérant qu'elles permettront de relancer un débat d'idées.

Tout d'abord, j'ai trouvé que, dans son analyse du fonctionnement du club, Jean-Claude a été très négatif. Je ne pense pas que ce soit la meilleure manière pour créer une dynamique et trouver des volontaires pour créer une nouvelle équipe dirigeante. Pour ma part, je trouve que notre club à encore plusieurs atouts, reste à bien les utiliser.
Je pense notamment au savoir faire des dirigeants actuels. Ils ont su, pour beaucoup d'entre eux et depuis de nombreuses années, organiser avec succès de grands rassemblements de cyclotouristes (Pâques en Quercy, 2 jours entre Lot et Dordogne), ou des voyages à vélo (Corse, Provence,…), je ne doute pas qu'ils auront à cœur de transmettre tout cet acquis à leurs successeurs.
Je pense également à la très bonne situation financière de notre club.

Il serait injuste que ceux qui ont décidé d'arrêter leurs fonctions le fassent avec un sentiment d'amertume que j'ai cru décelé à travers les derniers écrits ou propos.
Tout le monde n'a sans doute pas conscience de la disponibilité nécessaire et des heures qui ont été consacrées au club par ses bénévoles.
J'ai eu l'occasion au cours de ces 2 dernières années d'apprécier le travail effectué par cette équipe et plus particulièrement par Louis avec qui j'ai été amené à travailler plus directement.

Avant de faire quelques suggestions pour améliorer la vie du club, je voudrais rapidement revenir sur les points faibles relevés par Jean-Claude.
  • Diminution des effectifs – C'est une réalité, c'est près d'un tiers de moins en 5ans. En 2002 nous étions 131 adhérents, aujourd'hui nous sommes 88.
    Mais le nombre est-ce, si important? Ne vaut-il pas mieux avoir un club d'une taille plus modeste avec un taux de participation plus élevé et une meilleure convivialité.
  • Vieillissement des effectifs – Ceci me paraît être un véritable problème et je pense que l'inversion de cette tendance devrait être un des objectifs prioritaires de la future équipe.
  • Manque de volontaires pour le bureau – Depuis 2 à 3 ans, il me semble que ce phénomène s'est accru. De plus le turn-over me semble encore plus rapide que les années passées.
    Pourquoi? Est-ce à cause d'un manque d'autonomie ou de reconnaissance? Est-ce parce que le club manque d'objectifs? Ou à cause de la morosité ambiante actuelle?
  • Peu ou pas de participation aux réunions mensuelles – Sans doute que ces réunions ne répondaient plus à l'attente des adhérents. Cela est sans doute dommage, car c'est un moyen pour favoriser les rencontres, les échanges et la convivialité. Je pense que la nouvelle équipe devra réfléchir au sens à donner à ces réunions.
  • Sorties hebdomadaires anarchiques – Jean-Claude met en cause le non-respect des décisions du bureau. Dommage que de son côté le bureau n'ait pas tenu compte de l'avis majoritaire qui ressortait des débats et qu'il ait décidé de mettre en place, sans donner la moindre explication, une organisation bâtarde, pour les 1er et 2ème groupes, qui n'avait que peu de chance de réussir.
  • Manque de participation aux " 2 jours entre Lot et Dordogne" – Je ne partage pas ce point de vue. Entre les bénévoles et les cyclos, c'est plus de 20 adhérents, soit un quart des effectifs, qui ont été mobilisés sur 2 jours. Je trouve ce bilan plutôt positif.
    De plus, tous les clubs ont salué la qualité de la randonnée et des prestations proposées et beaucoup d'entre eux ont manifesté leur intention de revenir en 2009.

Certes, il est vrai qu'actuellement on ressent beaucoup de morosité au sein du club et je n'ai évidemment pas de solutions miracles. C'est d'autant plus difficile que les attentes sont très diverses dans la pratique du vélo.
  • Pour les uns il s'agit sans doute de bénéficier d'une structure qui leur offre le moyen de faire une ou plusieurs sorties hebdomadaires en groupe, à allure modérée, pour permettre de discuter tranquillement, ou à allure plus soutenue pour préparer brevets ou cyclosportives
  • D'autres souhaiteraient pouvoir participer davantage à des sorties conviviales, organisées par le club ou par les clubs des alentours.
  • Certains, amateurs de randonnées au long cours, peuvent espérer que le club favorise cette pratique pour y amener de nouveaux adeptes.
  • Peut-être qu'un certain nombre de féminines souhaiterait un groupe ou des parcours qui répondent mieux à leur attente.
  • Etc.
Il est sans doute illusoire de penser que le club puisse répondre avec succès à ces multiples attentes. Mais, comme l'a suggéré Louis, il serait bon de les recenser pour pouvoir les satisfaire au mieux.

Il me semble que le rôle prioritaire du club est de fixer le cap et les objectifs, de tout mettre en œuvre pour créer un climat convivial.

Propositions

Il me paraît essentiel que les objectifs du club soient clairement définis. Ainsi, les personnes peuvent adhérer en connaissance de cause.

Je pense qu'il serait bon d'ancrer notre pratique cyclotouriste dans l'éthique de la FFCT à savoir "la promotion, l'organisation et le développement de la pratique de la bicyclette dans toutes ses formes en excluant la compétition".

Il ne s'agit pas pour autant d'exclure ceux qui pratiquent le vélo en "cyclosportifs". D'ailleurs, je reste convaincu que le malaise ressenti ne provient pas du 1er groupe qui est sans doute le plus homogène. Par contre, pour des raisons déjà développées lors du débat sur l'organisation des sorties, je reste partisan d'une séparation des 3 groupes dès le départ.

Je pense que le club devrait favoriser le développement de la participation de ses adhérents aux randonnées organisées dans le cadre de la FFCT, randonnées des clubs de la Région, BCMF, Semaine fédérale…
A mon sens, cela passe par:
  • une sélection annuelle des randonnées,
  • la mise en place, pour chaque randonnée, d'une publicité et d'un suivi des inscriptions,
  • une participation financière du club pour les frais d'inscription et de déplacement.
Au sein du club, je pense qu'il faudrait également tout mettre en œuvre pour développer la convivialité.
Il ne suffit pas de le souhaiter encore faut-il mettre en place des rencontres qui puissent la favoriser. A l'usage on se rend bien compte que les sorties hebdomadaires ne sont pas suffisantes.
Par exemple, en plus des incitations à participer aux randonnées FFCT, il me semble que le club pourrait organiser chaque année:
  • Au moins deux sorties sur la journée, avec pique-nique ou repas au restaurant.
  • Deux réunions thématiques qui se termineraient par un pot.
  • Une randonnée ou brevet, avec publicité dans le calendrier FFCT.
  • Un voyage à vélo.
De plus, il me paraît également essentiel qu'il y ait un lieu de départ unique pour nos sorties hebdomadaires pour permettre les échanges entre les 3 groupes.

Il me semble important de réfléchir au moyen de rajeunir nos effectifs.
Nos sorties hebdomadaires ne sont pas suffisamment adaptées à ceux qui sont encore en activité. Certes il y a les sorties du lundi et du samedi, mais bon nombre d'actifs travaillent ces jours là ou ne peuvent pas se libérer.
Je suggère que le club réhabilite la sortie du dimanche matin. Il n'y a pas encore si longtemps cette sortie regroupait plus d'une dizaine de cyclos.
Il suffit de circuler dans notre pays ou de consulter l'organisation d'autres clubs pour constater qu'ailleurs ces sorties dominicales ont été maintenues.
Cette sortie matinale, conviendrait sans doute à plusieurs retraités, qui n'ont en été que le choix de pédaler au plus chaud de la journée ou de sortir individuellement le matin.

Deux autres solutions pour rajeunir les effectifs consisteraient:
  • à créer une structure pour accueillir et encadrer les jeunes,
  • à créer une section VTT,
Vu les difficultés qu'éprouve le club, cela ne me paraît pas actuellement prioritaire. Voilà, quelques-unes de mes réflexions. Elles n'ont qu'un seul but: apporter une contribution en espérant l'ouverture d'un débat qui pourrait être utile à la prochaine équipe.

Appel à candidature
A la demande du Président, Alain ESCUDIÉ a lancé un appel à candidature.
Je ne suis pas sûr qu'il faille commencer par là. Jusqu'à présent cette méthode n'a pas apporté beaucoup de résultats.
Je pense qu'il faudrait se limiter au cours de la prochaine réunion:
  • à faire un constat de la situation (points forts et points faibles du club),
  • à relever les attentes des participants.
Ensuite de prendre le temps de la réflexion
  • de mettre ces éléments par écrit.
  • de les faire connaître à l'ensemble des adhérents
  • de les amender en fonction des réactions des adhérents qui n'auraient pas participé à la réunion.
Après, il sera alors encore temps de former une nouvelle équipe qui aura pour rôle de définir les objectifs prioritaires du club et de proposer des solutions. Pour ce qui me concerne, j'ai l'intention de continuer à proposer mes services pour l'animation du site Internet et les développements informatiques utiles à la gestion du Club.
Mais compte tenu du temps consacré à cette tâche, je ne souhaite pas d'autres responsabilités.

Cordialement,
Joseph GUÉGAN

Bernard LABORDERIE 01/09/07

Je viens de lire les commentaires de Joseph qui sont très intéressants.
Je reste persuadé que parmi les adhérents certains ont la capacité à prendre des responsabilités, notamment la présidence.
Aujourd'hui se tenait à la salle des fêtes de Cahors le Forum des Sports, le club n'était pas représenté et pourtant il avait été invité. Moi j'y ai passé la journée en temps que membre de l'OSPC (Office du Sport du Pays de Cahors) et dirigeant de CAHORS CYCLISME et nous avons eu beaucoup de visiteurs.
Le club n'aurait peut-être pas enregistré de nouvelles recrues, notamment des jeunes, mais il se serait montré. Cette non participation montre effectivement le manque d'ambition du club.
Je veux garder espoir sur la capacité du club à sortir de ce passage difficile. Mais malheureusement le bénévolat devient difficile et nous vivons actuellement dans une société où les gens viennent chercher mais ne veulent pas donner. Pourtant ils savent critiquer négativement.

Dans le cas extrême "pas de candidat" ce qui serait regrettable, peut-on envisager un rapprochement avec CAHORS CYCLISME?
Souillac l'a fait, a-t-on des infos sur le fonctionnement?

Alain ESCUDIÉ 02/09/07

Je viens de lire avec beaucoup d'intérêt les réactions concernant l'avenir du club et le remplacement des dirigeants sortants. Je suis mitigé, entre le pessimisme de Jean Claude et l'optimisme relatif de Joseph.
Je crois que nombre de problèmes rencontrés est en grande partie du au non renouvellement et au vieillissement des licenciés. Je crois que cela pourrait être à cause de l'image donné par notre club. Vu de l'extérieur on donne aux gens l'impression d'être un club de "flingueurs. Je continue depuis toujours à penser que seule une véritable séparation des sportifs et des cyclos peut nous donner une chance de montrer à l'extérieur que le véritable cyclotourisme existe bien à Cahors.
Concernant le fonctionnement du club, je crois que certains cyclos pensent que le fait de régler une cotisation est suffisante. Je pense pour ma part qu'un club ce n'est pas seulement l'affaire des gens du bureau, mais celle de tous. Il ne faut pas oublier que les membres du bureau sont comme vous, avant tout des cyclos qui eux aussi payent leur cotisation, mais qui s'investissent énormément. Certains n'ont probablement pas conscience du travail fait par eux.
Je vois partir avec grande inquiétude plusieurs membres et notamment Jean Claude Millot et Louis Bruère. Sachant le travail qu'ils accomplissent et surtout leur grande expérience du aux années de pratique, je m'inquiète légitimement de la suite.
Pour ma part, il est probable que je resterais au bureau, mais il n'est pas question que je prenne de grandes responsabilités dans le cas ou celui-ci ne serait pas assez fourni en nombre. Je suggère donc à tous d'assister à la réunion du jeudi 6, pour essayer de trouver des solutions réalistes à tous ces problèmes.
Je ne veux qu'une chose, que notre club survive.
Amicalement
Alain ESCUDIE

Compte-rendu de la réunion du 06/09/2007

Les membres du bureau avaient demandé - via Internet - de participer à cette réunion exceptionnelle.
Le but de cette réunion était de former une équipe susceptible de prendre en charge les destinées du club lors de la prochaine Assemblée Générale fixée au dimanche 2 décembre.

17 personnes ont répondu à l'appel à savoir:
Louis Bruère, Claude et Léo De Munck, Jean-Pierre Dubois, Bruno Goizet, Alain Escudié, Daniel Arnaudet, Serge Guiller, Joseph Guégan, Guy Faure, Bruno Loudes, Henri Lacombe, Michel Malange, Bernard Pradié, Jean-Pierre Soulignac, André Cayrol et Jean-Claude Millot.

Alain Escudié a présenté la situation en précisant que le club risquait d'être mis en sommeil si on ne pouvait pas constituer un bureau suffisamment étoffé.

Les discussions se sont engagées sur les problèmes liés à notre mode de fonctionnement plus ou moins personnel à l'occasion de nos diverses activités.

Joseph Guégan a précisé qu'il serait partant pour entrer au bureau à condition que les activités du club ne se résument pas à nos sorties hebdomadaires et qu'il souhaitait que les objectifs du club soient clairement définis et orientés vers:
  • Un ancrage de notre pratique cyclotouriste dans l'éthique de la FFCT.
  • Le développement de la participation des adhérents aux randonnées organisées dans le cadre de la FFCT
  • Le développement de la convivialité.
  • Le rajeunissement de nos effectifs.
Pour illustrer ces propos il a été évoqué comme exemple le voyage "Tour de Provence" sur une semaine organisé en 2006 et/ou, plus simplement, un déplacement sur 2 jours en indiquant qu'en 2008 le club est invité au Tour de la Vienne organisé par le club de Poitiers qui par 2 fois, en 2005 et 2007, a participé avec plus de 15 cyclos à notre organisation "2 jours entre Lot et Dordogne".

Il faudrait revoir une nouvelle fois le fonctionnement des sorties hebdomadaires du club sachant que les présents à cette réunion sont majoritairement favorables à un seul point de départ au lieu de 2 comme c'est le cas actuellement.

A la suite de quoi, 8 cyclos présents seraient favorables pour constituer une partie du nouveau bureau:
Claude De Munck, Serge Guiller, Joseph Guégan, Daniel Arnaudet, Bruno Loudes, Alain Escudié, Henri Lacombe, Guy Faure.
Il resterait à trouver 4 ou 5 cyclos pour compléter cette équipe.

D'après Louis Bruère il serait indispensable que chacun des 3 groupes de cyclos soient représentés au bureau ne serait que pour donner leur avis chaque fois qu'il est nécessaire.

Nous précisons que plus les membres du bureau seront nombreux mieux les tâches seront réparties ; chacun des postes devrait être doublé pour pallier les absences.

Le rapporteur
Jean-Claude MILLOT

Roland MANGIN 22/11/07

L'AVENIR QUE JE SOUHAITE POUR MON CLUB

Travaillant en région parisienne, je ne suis présent que le week-end sur Cahors et n'ai pas pu assister, le jeudi 6 septembre, à la réunion de réflexion sur l'avenir de notre club. C'est donc avec beaucoup d'intérêt que j'ai lu, dès sa publication, le compte-rendu que Jean Claude Millot en a fait. C'était également avec intérêt que j'avais pris connaissance auparavant des différents écrits publiés sur le site.
C'était, par contre, avec une pointe d'amertume, que j'avais ainsi pu constater que la prose de Joseph Guégan provoquait bien plus d'enthousiasme quand il évoque les tribulations bretonnes de 3 adeptes des très longues distances que lorsqu'il s'inquiète de l'avenir de notre club.

Nouveau dans le club et dans la région, également peu enclin, par tempérament, à jouer les donneurs de leçon, je n'ai pas voulu réagir à chaud. Je veux malgré tout, à la veille de l'AG, apporter ma pierre à la réflexion et dire ce que j'ai vu ailleurs.
Nous sommes, Fabienne et moi, toujours adhérents, en Ile de France, d'un autre club de cyclotourisme, le CT Maurepas, dont Jean Claude Millot est d'ailleurs l'un des pères fondateurs et dont un exemplaire de la revue trimestrielle évoquait notre flèche Vélocio.
Le CTM avait, il y a quelques années, les mêmes préoccupations que le CTC aujourd'hui. Depuis, il a apporté des réponses. Sans vouloir les copier aveuglément, pourquoi ne pas chercher à adapter chez nous, ce qui marche ailleurs?

Le constat.
Mais, d'abord, quel est le ou les maux dont souffre le club ? Si le diagnostic de la maladie est bien établi, l'ordonnance devrait être plus facile à rédiger. Mais après, encore faudra-t-il que le malade veuille bien guérir!

Je souscris entièrement à l'analyse de la situation faite par Joseph. Je la trouve très pertinente et constructive et pas si optimiste que ça puisqu'elle suppose une prise de conscience et un effort de tous. Mais dans la longue liste des problèmes évoqués aussi bien par lui que par Jean Claude, je crois qu'il faut essayer de trier entre les causes et les conséquences.
A mon sens, la cause, la seule, l'unique, c'est le manque de bénévoles volontaires, que ce soit pour siéger au bureau ou simplement pour répondre aux besoins ponctuels du club. Tout le reste n'est que conséquences, plus ou moins graves qui en découlent directement.

Des projets, il suffit de lire ce que propose Joseph, pour se rendre compte que le club n'en manquera jamais. Mais pour les mettre en œuvre, il faut des bras! Quand on est peu, on gère les affaires courantes et on laisse les ambitions au vestiaire. Et quand un club n'a plus d'ambitions, il perd ses adhérents, en commençant par les plus jeunes, les plus dynamiques.
Or, c'est bien ce que montre l'étude sur la diminution et le vieillissement des effectifs, publiée sur notre site.

J'entends dire, dans le peloton, que ce serait inéluctable dans une région rurale qui voit fondre régulièrement le nombre de ces habitants. Mais si le Quercy avait perdu, comme le club, un tiers de sa population en 5 ans, si la moyenne d'âge des lotois prenait 2 ans chaque année, ça se saurait et même, ça ferait pas mal de bruit! Or c'est bien ce qui se passe pour le CTC et ça ne fait pas réagir grand monde. En tout cas, pas assez à mon goût.

Il est une règle statistique qui se vérifie, peu ou prou, dans l'ensemble des clubs. Les effectifs se découpent toujours en 3 grandes catégories de taille semblable:
  • Les adhérents "actifs": Il s'agit du bureau et des bénévoles sur les manifestations et pour toutes les tâches nécessaires à la vie du club.
  • Les "participants": Ce sont ceux qui viennent aux sorties ou aux manifestations qu'on leur propose. Ils suivent et commentent, apprécient ou critiquent mais ne sont jamais les moteurs.
  • Les "sympathisants": Ce sont ceux qui prennent leur licence tous les ans et qu'on ne voit jamais. Ils ne participent à rien mais paient consciencieusement leur cotisation annuelle.
C'est la somme de ces 3 catégories qui fait la taille du club.

Les faits sont têtus et on ne peut rien contre la loi des grands nombres:
  • Faites grossir le nombre des actifs et vous verrez les 2 autres populations gonfler mécaniquement.
  • Décidez un sympathisant à devenir actif et c'est, à terme, un potentiel de 3 nouvelles adhésions pour le club.
  • Mais, à contrario, la chute du nombre actuel d'adhérents n'est que la conséquence du manque d'implication à la vie de notre association.
  • Mais, surtout, la chute n'est pas finie! Si je me réfère aux chiffres avancés par Jean Claude et Joseph, le CTC peut compter, régulièrement ou occasionnellement, sur la bonne volonté d'une vingtaine de personnes. Cela veut dire que le nombre d'adhérents va tendre assez rapidement vers la soixantaine.
Cela veut dire également, que notre bureau actuel était l'arbre qui cache la forêt, qu'il compensait par la qualité et le dévouement, son trop petit nombre.
Qu'ils en soient tous chaleureusement remerciés! Leur expérience va beaucoup manquer à leur départ. Comme Joseph, je pense qu'ils auront à cœur de transmettre tout leur savoir-faire à la nouvelle équipe.

Alors que faire?
Et d'abord est ce grave?
Non, ce n'est pas grave si le seul projet du club est de se retrouver 3 après-midis par semaine pour pédaler aux alentours de Cahors. Cette activité ne demande pas de gros besoins.
Il suffit de décider quelqu'un pour tracer les parcours et d'accepter les récriminations des grincheux qui trouvent qu'il y a trop ou pas assez de côtes, que le parcours est trop ou pas assez long. Et je passe rapidement, le terrain étant glissant, sur le choix du lieu et de l'heure de départ!
Il suffit simplement d'accepter que, le temps passant, le groupe se réduise comme peau de chagrin.

Oui, c'est grave si le club souhaite explorer les multiples facettes du cyclotourisme. Notre mouvement est riche. Les activités sont nombreuses et pour la plupart bien plus exaltantes que les sorties hebdomadaires en club.

Si les effectifs diminuent encore:
  • Que pourra dire notre trésorier quand, en réponse à une demande de subvention, il lui sera signifié une fin de non-recevoir, parce qu'il ne représente plus personne?
  • Quel recours aura l'organisateur du prochain "2 jours entre Lot et Dordogne", si les prestations que fournit habituellement la municipalité sont promises en priorité à un club plus important?
  • Quel sera le poids de notre représentant sécurité pour faire modifier par la DDE ou une municipalité, un ouvrage qu'il juge dangereux pour les vélos.
A mon adhésion au CTM, en 2002, les effectifs du club stagnaient, depuis longtemps, entre 100 et 110 adhérents. Le club était donc plus petit, au sein d'une ligue qui perd, encore aujourd'hui, des licenciés, que le CTC à la même date.
En 2005, le président, nouvellement élu, a demandé et obtenu que le bureau passe de 11 à 13 membres, sans compter les 2 présidents d'honneur. C'est le 25ème anniversaire du club qui a servi de déclic, chacun prenant conscience que si rien ne bougeait, le club n'aurait jamais 50 ans.
Le nombre des commissions a gonflé, petit à petit, pour arriver aujourd'hui au chiffre de 14. Chacune d'elles comprend au moins 3 à 4 membres. Chacune est obligatoirement représentée au bureau par au moins un membre. Ce sont ces commissions qui font le travail et en rendent compte au bureau qui est chargé de proposer des projets et d'en budgéter le financement.
Au CTM, le président n'est plus que le fédérateur, le coordonnateur de toutes les initiatives.
Au CTC, il doit être au four, au moulin et il est surtout, tout seul, dans le pétrin.

Je ne veux prendre que 2 exemples et répondre avec le premier à Bernard qui s'étonnait qu'aucun représentant du club ne soit au forum des sports le 1er septembre.
Il faut y aller, bien sûr, mais pour dire quoi? Pour proposer quelles activités? Qu'avons nous mis en place pour accueillir les nouveaux?
A Maurepas, la municipalité organise également un "forum des Associations", chaque début septembre. Chaque année, le CTM y était représenté. Bon an, mal an, il réussissait à convaincre une ou deux personnes de se licencier.
Systématiquement, elles ne revenaient pas l'année suivante. Le bureau a voulu savoir pourquoi.
En 2006, a ainsi été créée la commission "Groupe Tourisme à Vélo" chargée de l'accueil des nouveaux adhérents. Il serait trop long et lassant de citer toutes les propositions qu'elle a faites. Il suffit simplement de dire que depuis le nombre de groupes de la sortie dominicale est passé de 3 à 5 et que chacun y trouve son compte.

Cette année, c'est le responsable de cette commission qui a été mandaté pour représenter le club au forum municipal. Je vous renvoie à son compte-rendu à la page 25 du bulletin "Carnets de Routes". Jean François y parlait de son espoir de recruter entre 5 et 9 nouveaux adhérents. Finalement, début octobre, c'était 17 nouveaux cyclos qui étaient venus renforcer le club, en moins d'un mois. A cette date, l'effectif du CTM était de 157 soit une augmentation de 50 personnes en 18 mois.

Au passage, je voulais signaler que le président du CTM était, au moment du forum, avec Fabienne et moi, quelque part entre Hendaye et Cerbère et que c'est par téléphone qu'il en a eu le compte-rendu.

Le 2ème exemple que je voudrais prendre, c'est justement ces fameux parcours dont il est question plus haut et approuver avec force les propos de Louis sur le manque de représentativité des différents groupes au bureau. Cette "simple et essentielle réflexion", pour reprendre ses termes, est de pur bon sens.

Cette représentativité existe au sein de la commission des parcours du CTM. Celle-ci a, bien sûr, gonflé avec la création des 2 nouveaux groupes de niveau et Jean François, responsable du "Groupe Tourisme à Vélo", en fait naturellement partie.
En 2005, elle a publié un CD ROM des parcours tracés sur carte Michelin, à l'aide d'un logiciel fourni par Michelin. Je tiens mon exemplaire à la disposition de ceux qu'il intéresserait.

Chacun étant libre de choisir son groupe en fonction de critères qui lui sont propres, c'est la convivialité et la sécurité qui y ont beaucoup gagné.

Ce que le CTM fait, le CTC peut l'entreprendre. Le CTC a, dans son jeu, beaucoup d'atouts que d'autres n'ont pas.
Joseph a cité la situation financière et le savoir-faire des dirigeants actuels aussi bien dans la gestion du club que dans l'organisation de notre manifestation phare "2 jours entre Lot et Dordogne".
Cette compétence est reconnue. Sur mon point d'eau, une cyclote m'a demandé quand le club organiserait à nouveau un "Pâques en Quercy". Elle avait encore en mémoire le précédent, dont la qualité des prestations, à l'entendre, n'a pas été égalée depuis, et n'avait que des compliments à la bouche.
Et pour elle, les "2 jours" étaient de la même trempe et montraient que le club n'avait pas perdu la main.

Pour moi, le premier atout du club, c'est sa situation géographique. S'il existe un paradis des cyclotouristes, il est forcément ici, dans le Lot. Le relief fait de bosses et de vallées, les nombreuses petites routes tranquilles, le climat qui nous permet de sortir toute l'année, les paysages jamais monotones, l'architecture si typique encore préservée, les nombreux châteaux, la gastronomie réputée, le passé historique de Cahors que l'on rencontre à chaque pas, sont des joyaux que notre pratique aide à apprécier.
Ces bijoux, nous avons le devoir moral de les mettre en valeur et de faire connaître la région à ceux qui partagent, ici et ailleurs, notre passion. Ce sont ces joyaux qui nous ont décidés, Fabienne et moi, à devenir lotois.

Cahors et le Lot méritent un grand club de cyclotourisme. Il n'y a que le CTC pour tenir ce rôle. Il doit devenir et rester le club phare du Quercy.

Le club a également un site internet que beaucoup nous envie. Il est très convivial et est devenu, en très peu de temps, le lien indispensable entre les adhérents. Nous pouvons tirer notre chapeau à Joseph et Daniel pour leur travail.
Le CTM souffre, sur ce point-là de maux que le CTC connaît bien: une personne seule pour tout faire et un enthousiasme qui s'émousse devant l'énormité de la tâche.

Il reste que ceux qui n'ont pas internet doivent se sentir orphelins. Un site ne pourra jamais remplacer le contact direct de réunions régulières pour débattre ou d'un bulletin papier.

C'est l'heure du choix
Notre maillot est beau. Beaucoup nous l'envie. J'en connais même qui le copient, mais sans arriver à égaler l'original. Prenez donc connaissance de la dernière ligne de la page 31 du bulletin du CTM pour en savoir plus.

Pour que notre maillot continue à être vu et reconnu sur les routes du Quercy, de France et d'ailleurs, il faut que chacun prenne conscience que cela dépend surtout de lui. Et que, de notre beau maillot, il faut commencer par remonter les manches sans attendre les autres.
Une association est une auberge espagnole où on ne mange que ce que l'on apporte.

Je compte prendre ma part dans ce travail, à ma place et en fonction de mes disponibilités, et nous continuerons, avec Fabienne, à montrer ce maillot sur les routes de France et de Navarre.

J'ai été long, trop long probablement, mais le sujet est vaste. J'ai été excessif et naïf sûrement et je vous prie de m'en excuser.

Mais Voltaire l'a dit avant moi : Rien ne se fait sans un peu d'enthousiasme. Je souhaite que le club n'en manque jamais.

Roland MANGIN

Bernard LABORDERIE 24/11/07

J'ai lu avec beaucoup d'attention les commentaires de Roland sur l'avenir du club. Ce qui me réjouit c'est son enthousiasme et surtout sa volonté d'agir.
Je suis au club depuis le début des années 70 et je m'investis dans le domaine associatif depuis la même époque, aussi je partage son analyse sur la vie du club.
Il y a des hauts et des bas, mais rarement un arrêt définitif dans toutes associations. Ces effets sont la conséquence des engagements de personnes à prendre des responsabilités au sein de l'association. Il est vrai qu'aujourd'hui il est plus difficile qu'hier de trouver des gens disponibles et prêts à donner de leur temps pour les autres.

Nous sommes devenus des consommateurs de loisirs comme du reste. Il est normal de recevoir mais plus rarement de donner.
Dans le découpage des "catégories de cyclos" qu'a dressé Roland, je suis d'accord avec lui, mais il ne faut surtout rejeter personne. D'abord les licences sont une rentrée d'argent pour le club et surtout le club ne se porterait pas mieux en faisant de la sélection.
Personnellemnt je fais partie de la deuxième catégorie, je crois la plus nombreuse, celle qui participe peu à des randonnées cyclos mais qui profite des parcours hebdomadaires pour se retrouver entre copains. Il est vrai que je n'ai pas l'esprit à 100% cyclotouriste, mais j'ai pu constater en participant à certaines sorties hors département que dans les autres clubs nous rencontrons également des éléments qui auraient leur place dans des clubs de compétitions.

Je ne m'attarderai pas sur la polémique qui a refait surface fin octobre au sujet de l'horaire de départ, mais seulement pour dire que le groupe actuel qui part à 14H est le plus nombreux et que la solidarité est de mise, car peu d'éléments sont éliminés du groupe. Les circuits sont même parfois rallongés et l'heure de retour à CAHORS reste très raisonnable.

Je ne prendrai pas de responsabilités au sein du club car je suis déjà bien engagé dans d'autres associations(4) et cela ne serait pas sérieux car je ne pourrai pas tenir tous mes engagements. Mais j'ai confiance dans l'avenir du club.

Pour terminer je voudrai à nouveau remercier et féliciter les artisans du blog qui permet de donner une âme, mais je suis assez déçu sur le nombre de cyclos qui s'expriment. Connaît-on le nombre de cyclos reliés à l'internet?

A dimanche à l'Assemblée Générale.
Bernard LABORDERIE

(ndlr sur les 97 adhérents 56 ont une adresse e-mail)


Loïc LE MEUR 25/11/07

Bonjour à tous, tout d'abord je vais juste vous dire que je n'ai pas la facilité d'écriture de certains,désolé.
Je fais mes premiers pas sur le forum car non licencié en 2007 au CTC, mais prévu pour 2008. Je suis assez partagé sur le ressenti de tous ces commentaires des uns et des autres.
Je pense que quelques-uns uns me connaissent et on ne peut pas dire que je sois un cyclotouriste pur et dur. Je me vois plus comme coursier ou cyclosportif, pourtant mis à part l'étape du tour ou les courses par étapes, je crois avoir comme meilleur souvenir CYCLISTE, ma participation (à part le voyage en trafic!!!)avec le CTC à CARCASSONNE-PYRÉNÉE2000 aller/retour en 2003 ou 2004, je sais plus trop et même si plus jeune à l'époque que la majorité des cyclos, j'ai pris un plaisir immense à partager ces long moments de vélo avec comme unique objectif le plaisir d'être ensemble et surtout pas de chrono.

J'aimerai inciter certains de ma génération à m'accompagner, on verra bien. Il vrai que cette baisse d'effectif est préoccupante et aussi la moyenne d'âge!
En devenant licencié je serai d'ailleurs à 35 ans le 2ème plus jeune après Nico COURPET!!!
J'ai quelques idées pour dynamiser le club ou tout au moins le rajeunir, mais faites vous vraiment de la place aux cyclosportifs ou seul l'esprit FFCT est-il de mise? J'espère un bel avenir au CTC, à bientôt.
Loïc LE MEUR

Gérard FAUCHER 26/11/07

J'ai été muté depuis le 1er août en région parisienne et je ne pense pas renouveler ma licence à CAHORS. Avec VELIZY, le budget consacré au vélo est trop important.

J'ai suivi les derniers débats sur les problèmes existentiels du club.
Le problème du vélo sur CAHORS est principalement le manque de pratiquant. Pour ceux qui roulent "plus fort", la seule solution pour bénéficier de sorties en groupe est d'opter pour les sorties avec le club cyclo. Résultats, on s'éloigne de l'esprit cyclotouriste. Il me semble pourtant qu'avec la division en deux groupes, on s'approchait de la solution idéale.
Maintenant, certains donnent des leçons et ne sont pourtant pas des exemples.

L'autre problème est le manque de personnes voulant s'investir dans la gestion du club.
Je reconnais que si j'étais à la retraite, j'aimerais donner de mon temps pour soulager les vieux piliers du club à qui nous devons tous énormément de respect.

Pour conclure, je dirais qu'il faut rester positifs (pas dans le sens du dopage vous l'aurez compris) et qu'ensuite, dans une si belle région qu'est le Lot, un club cycliste se doit de continuer à exister.

Au plaisir de vous rejoindre sur une sortie lors de mes congés en attendant un possible retour sur le Lot pour le travail dans l'avenir.
Sportivement,
Gérard FAUCHER.

Louis BRUÈRE 27/11/07

Pour mémoire: le club a été créé en 1951 et il aurait dû fêter ses 50 ans d'existence en 2001.
Il faut que l'A.G. du dimanche 2 décembre qui prépare l'année 2008 soit une réunion constructive pour que le club continue et vive. J'espère donc que la formation de la nouvelle équipe sera le point essentiel de cette A.G. et non les discussions récurrentes sur les circuits. Souhaitons que des volontaires viennent compléter le bureau. Sans bureau point de club.

Conscient de mes responsabilités vis à vis du club et bien que ne faisant plus partie du bureau à compter du 03/12/2007, je ne vais pas m'empresser de me débarrasser dès le 3 décembre de toute la documentation que j'ai constituée de 1999 à 2007 (licences, comptabilités, dossiers subventions mairie, tout sur "2 jours entre Lot et Dordogne" etc.) en la déposant sans explication et soutien sur le bureau de la permanence. Je resterai au service (temporairement bien sûr) de chacun des cyclos du bureau qui le souhaitera.

Il faudra pour manager notre club une équipe solide et beaucoup de rigueur dans l'organisation avec une communication régulière entre les membres de l'équipe.
Une réunion mensuelle me paraît être le minimum indispensable. Sinon le désintéressement de chacun s'installe très rapidement.

Je suis profondément convaincu que les départs des responsables annoncés depuis plus d'un an feront un bien immense au club.
Je vois donc un nouveau départ avec une nouvelle équipe. Mais repartir avec la volonté bien affirmée de respecter l'esprit de notre fédération (FFCT) comme l'a décrit très justement Joseph me permet d'avoir beaucoup d'espoir dans la nouvelle équipe, libérée qu'elle sera de ceux qui n'ont su réussir.

Bien entendu le club doit être ouvert à tous et les cyclos du 1er groupe dits "sportifs" ou "rapides" doivent être accueillis sans aucune difficulté car un jour viendra où ceux-là glisseront le plus doucement possible pour eux vers les cyclos randonneurs voire les cyclotouristes et viendront ainsi grossir le 2ème, le 3 ème groupe et peut-être un 4ème groupe des convalescents, des débutants etc. sans pour autant quitter le club.
Il faut que chacun des groupes de valeur soit suffisamment représenté au bureau. Un point essentiel cependant l'organisation devra être rigoureuse et respectée sans faille tout au long du mandat qui dure 4 ans minimum.
Bien amicalement
Louis

Alain ESCUDIÉ 28/11/07

J'ai lu attentivement les remarques de chacun et je me suis rendu compte que pour tous le club avait une grande importance. Mais le voici à un tournant de son existence avec un nombre important de membres du bureau "historiques" qui arrêtent. En effet le président Jean Claude et le trésorier Louis notamment souhaitent passer la main.
Pourrons nous les remplacer, quand on sait le dévouement et les compétences qui étaient les leurs? Je le souhaite mais, comme dit Louis, le club s'en portera-t-il mieux? Hum!
Notre A.G. va s'avérer capitale et je crois que c'est surtout sur l'équipe de relève qu'il faudra mettre l'accent et essayer de ne pas repartir dans les stériles palabres des horaires de départ de nos sorties.

J'ai pour ma part décidé de prolonger un peu mon activité au bureau, la lassitude ne m'a pas encore atteint.
Le nouveau bureau aura la lourde tâche de relancer le club qui ronronne un peu ses derniers temps.
Comment le faire évoluer? Que veulent ses adhérents? Voilà les questions que l'on doit se poser avant de définir l'avenir, car ce sont les cyclos qui doivent dire ce qu'ils veulent pour leur club.

Je ne suis ni optimiste, ni pessimiste, je compte sur tous pour que notre club continue. Je redis que tous y ont leur place, y compris les sportifs, la réflexion de Loïc LE MEUR en est la preuve.

Merci par avance à ceux qui viendront nous aider pour que vive le cyclotourisme à Cahors.
Alain ESCUDIÉ
  Sommaire "Espace Membres"
Publié par - dans Accueil-Espace Membres