Présentation

  • : Cahors CycloTourisme
  • Cahors CycloTourisme
  • : Site officiel de Cahors CycloTourisme. Vie du Club, Randonnées, Voyages
  • Contact

Les Brèves

  • Entre Veyre et Célé à Bagnac-sur-Célé : Dimanche 17 septembre
  • La Saint-Céréenne VTT: Dimanche 24 septembre

 

 

/ / /
  flèche-basdernier article Je donne mon avis

 

Réunion du comité directeur du 15 mai 2009

 

Le comité directeur s’est réuni le vendredi 15 mai 2009 à 18h00 au siège du club – Place Luctérius – La Barbacane à Cahors (46).

Présents : ARNAUDET Daniel, CHAPOU Jean-Pierre, DE MUNCK Claude, FAURE Guy, FAURE Louis, GUÉGAN Joseph, GUILLER Serge, JACQUET Daniel, LACOMBE Henri, MANGIN Roland
Absents : aucun absent

La séance est ouverte par le président Roland MANGIN.

Compte tenu de l’importance de cette réunion 2 points étaient seulement inscrits à l’ordre du jour :

  • L’avenir du club
  • Le calendrier de nos organisations 2010

1- Avenir du club
Plusieurs personnes du bureau sont démotivées et désabusées au point d’envisager de démissionner.
Quelles en sont les principales raisons :

  • La charge de travail importante qui repose sur un petit groupe et essentiellement sur le secrétaire.
  • Le très grand nombre d’adhérents qui se désintéressent totalement des organisations du club. (journée JC Bernard, brevets, soirée Cyclo-Nomade etc…)
  • La charte du club qui n’est pas respectée lors des sorties hebdomadaires :
    • Largage quasi-systématique des moins rapides dans le groupe 2.
    • Groupe 3 inexistant au départ de Saint-Georges.


Le comité directeur s’est naturellement posé plusieurs questions :

  • Avons-nous fait ce qui était écrit dans le projet du club, projet unanimement adopté par les adhérents réunis en assemblée générale extraordinaire le 8 mars 2008 ?
    • Après avoir examiné notre bilan, qui vous sera présenté lors d’une prochaine réunion, la réponse est oui, presque toutes les actions annoncées ont été réalisées.
  • Est-ce que l’on maintient le cap fixé ? Est-ce qu’on l’infléchit ? Si oui sur quels objectifs et actions ? Est-ce qu’on change totalement de programme ?
    • Après une longue discussion où chacun s’est exprimé, il ressort qu’une très forte majorité des membres du comité directeur souhaitent continuer à œuvrer pour les objectifs fixés et qui figurent dans le projet du club.


En conclusion, notre vision idéale du club serait:

  • Un club organisé pour répondre aux 3 modes de pratique du cyclotourisme (route et VTT).
    • Cyclo-sportifs
    • Audax - randonneurs
    • Cyclo-flâneurs
  • Une équipe dirigeante motivée qui partage la même vision du club.
  • Des adhérents qui participent à la vie du club.

Nous pouvons tous adhérer à cette vision, elle n’est pas utopique, nous sommes convaincus qu’avec un effort de chacun nous pouvons y arriver.


Sans entrer dans les détails, qui pourront être débattus ultérieurement, nous lançons un appel solennel à :

  • chaque adhérent pour qu’il respecte, d’ores et déjà, l’esprit de notre charte :
    « je pars et je rentre avec l’ensemble du groupe »
  • chaque meneur de groupe pour qu’il règle son allure sur celui du plus faible du groupe.

Si nous jouons tous le jeu, nul doute, nous améliorerons l’esprit de notre club.
Si nous ne jouons pas le jeu, nul doute, avant la fin de l’année, le comité directeur fera le constat de son échec et laissera la place à une autre équipe qui correspondra mieux aux attentes des adhérents.

Comme nous espérons encore un réveil des consciences et une implication plus forte de chacun, nous souhaitons que, d’ores et déjà, vous veniez nous épauler.
Nous ne pouvons pas incorporer d’autres membres au comité directeur en dehors d’une assemblée générale, par contre rien ne nous empêche d’associer un peu plus les membres des commissions.
Nous renouvelons notre appel: que ceux qui veulent et qui peuvent apporter un peu de leur temps, viennent nous rejoindre.

Nous essaierons de programmer, avant la mi-septembre, une réunion de l’ensemble des adhérents pour débattre de tous ces points.
En attendant cette réunion vous pouvez en débattre sur l’espace membres de notre site.
Mais surtout, montrez que vous avez la volonté de changer les choses

:

  • par votre comportement lors des sorties hebdomadaires,
  • par l’intérêt que vous portez à nos organisations.
    Aujourd’hui il n’y a que 2 adhérents inscrits aux « 2 jours entre Lot et Dordogne » alors que le club a fait un effort financier considérable pour ses adhérents : 50€ pour les 2 jours.

Ceci est le dernier appel que vous fait votre comité directeur, si rien ne change, il tirera les conclusions qui s'imposent.

2- Calendrier 2010
Le Codep vient de nous demander de fixer les dates des organisations qui doivent figurer au calendrier national « ou irons-nous ? » - nous avons proposé:

  • 1er mai - souvenir Jean-Claude Bernard (route et VTT)
  • 18 avril - brevet fédéral de 150km
  • 13 mai - brevet fédéral de 250km
  • 5-6 juin - brevet randonneur mondial de 600km

La séance est levée à 22h00. Prochaine réunion du Comité Directeur le vendredi 19 juin 2009 à 17h30.

A Cahors le 16 mai 2009
Le président
Roland Mangin


Pierre PHILIBERT 17/05/2009

Bonsoir à tous les membres du comité directeur.
Pour raison de santé je n'ai pu honorer que très peu de sorties en semaine mais surtout la journée du 1er mai, dont je tenais beaucoup.
Si je n'ai pas insisté sur les sorties en semaine, c'est parce que j'ai pensé que l'on ne me prenait pas au sérieux lorsque je demandais de rouler mois vite.
Je suis toujours à la recherche de mes problèmes de santé
J'espère que vous allez trouver des solutions, allez bon courage à tous.
Pierrot


Pierre DEMARS 18/05/2009

Il y a quelques années, j'ai été trésorier du club et comme actuellement c'était toujours les 3 ou 4 cyclos du bureau qui faisaient le "travail".
Je suis du même avis que Pierrot PHILIBERT à propos des sorties. Je ne suis pas assez "entrainé" pour faire les sorties actuelles:trop longues,trop rapides.
Que faire ? je roule avec des cyclos qui ne sont pas ou plus au club; aujourd'hui sortie de 40 km à 20 à l'heure.Ce ne serait pas suffisant pour les "club".
Je n'ai pas participé à la journee Bernard car j'étais absent,je voulais m'excuser mais j'ai encore de nombreux problèmes avec mon ordinateur qui ne fait pas toujours ce que le lui ordonne....
Bon courage à tous.
Pierre DEMARS


Jean-Claude MILLOT 20/05/2009

Le principal problème de la démotivation des membres du bureau vient surtout du manque de participation aux organisations qu'ils mettent sur pied.
Mais ce n'est pas nouveau, la baisse de la participation date depuis les années 92/93.Avant cette période le brevet des 100 km voyait 40/50 participants tous du club puisqu'il n'était pas au calendrier.
Pourquoi cette désaffection ?
A mon avis, la plupart des acteurs de cette période sont maintenant en retraite et leurs occupations sont ailleurs. Le club n'était qu'un passe temps, les couleurs du club aucune importance.
Certains se sont mis dans la tête qu'il faut être très entraînés pour faire ces brevets, alors qu'ils le faisaient avant dans les mêmes conditions physiques, seulement aujourd'hui ils ont quelques années de plus.

Les groupes - lorsque j'entends que dans le groupe 2 on ne s'attend pas, je prétends que c'est faux.
Ce groupe se compose d'environ d'une douzaine de personnes. Pourquoi y a-t-il des problèmes ? C'est que le groupe 3 ne s'est jamais constitué.
Nous avons un certain nombre de personnes qui veulent à tout prix aller dans le groupe 2.
Plusieurs raisons:
Pour certains c'est déshonorant de descendre de groupe. Je rappelle que dans de nombreux cas les membres du groupe 2 attendent les attardés qui devraient - être dans le groupe 3.
Pour d'autres le groupe 3 ne se constituant pas au départ prévu, se retrouvent dans des conditions qu'ils ne souhaitent pas et donc vont rouler seuls ou plus du tout. C'est pour cela que les effectifs sont descendus.
Quant au groupe 4, aucune organisation n'est prévue. Ils partent suivant le rendez - vous qu'ils se donnent et font le parcours qu'il leur convient.
En faisant ainsi nous ne sommes pas près de concilier tout le monde.

Je viens de passer une quinzaine de jours dans le Var et j'ai pu rouler avec le club de Hyères. Chez eux ils ne font pas de groupe. Il y a deux parcours qui permettent de constituer deux groupes l'un rassemble les plus vaillants et l'autre certaines féminines, les plus âgés et ceux qui veulent rouler plus cool.
L'allure du premier groupe est généralement moins rapide que chez nous (groupes 1 et 2)
Ils font deux arrêts pipi et si certains se trouvent attardés, ils s'attendent par un arrêt. Les parcours sont définis à l'avance mais ils font souvent des dérivations permettant d'allonger ou de raccourcir le parcours.
Ils sont présents en grand nombre aux organisations fédérales. Parmi eux se trouvent des garçons qui sont licenciés FFC et FFCT, ils ont le même esprit que le reste du groupe et s'ils sont disponibles le jour de la sortie ils participent aux organisations FFCT.
L'accueil des nouveaux, comme moi, est excellent. Pour anecdote, j'ai percé lors d'une sortie. Ils m'ont attendu un peu plus loin car nous étions sur une piste cyclable étroite. Comme je mettais beaucoup de temps pour réparer; un jeune coursier FFC est revenu à ma rencontre et m'a aidé à revenir.
Vous pourrez comparer avec ce que la majorité font avec les nouveaux venus !!

En ce qui concerne le découragement des membres du bureau, je leur dis qu'il ne faut pas se prendre la tête, vous ne changerez pas l'esprit de la majorité des licenciés parce que vous faites de belles choses.
Sachez qu'un certain nombre d'entre nous apprécient vos efforts et l'excellent travail que vous faites. Même si nous ne nous déplaçons pas suffisamment l'image du club est quand même bonne.
L'action des clubs FFCT n'est-elle pas de faire faire du vélo au plus grand nombre ?


Louis BRUÈRE 21/05/2009

Pourquoi ne pas faire appel aux membres du club pour vous venir en aide en s'engageant afin d'assumer les taches qui pourraient soulager certains ?
Il serait intéressant d'énumérer les taches susceptibles d'être assurées pour venir en aide aux membres du bureau surchargés (j'ai personnellement connu cela).
Mais deux bénévoles par tache cela me parait indispensable et d'accord sur ce point avec vous pour qu'ils ne soient pas obligés de rentrer au bureau. Ex: 2 bénévoles pour le minibus, 2 bénévoles pour les licences, 2 bénévoles pour les circuits (ou commission des circuits) etc.

Tout à fait d'accord pour les 3 groupes : les cyclos sportifs, les audax et les cyclos flâneurs sans jamais parler du 1er du 2ème, du 3ème ni du feu 4ème - classement qui représente une hiérarchie difficilement acceptable pour certains nostalgiques de leur glorieux passé.

  • Les cyclos sportifs rouleraient à leur guise sans aucune contrainte ( on suit les meilleurs physiquement parlant au risque de se faire lâcher )
  • Le groupe audax roulerait selon les exigences de l'audax (on part ensemble, on roule ensemble, on rentre ensemble) sur le circuit des cyclos sportifs.
  • Les cyclos flâneurs devraient avoir un circuit à part beaucoup plus court avec la même exigence (on part ensemble, on roule ensemble, on rentre ensemble)

Il faut, bien entendu, conserver le départ du parking St-Georges auquel tous les cyclos sont habitués à présent avec le départ:

  • à 14 h pour les cyclos sportifs et les audax,
  • à une heure différente selon les saisons pour les cyclos flâneurs.

Dans ce commentaire ma réflexion n'est pas de critiquer mais d'apporter ma contribution à la recherche d'un remède pour un mal qui affecte de nombreux clubs
Bien amicalement à tous les cyclos du club
Louis Bruère


Jean-Claude MILLOT 22/05/2009

Pour nos organisations 2010, je remarque que vous envisagez de programmer un 250 km, cela va concerner quelques cyclos, à mon avis moins de 5. Je vous suggère de faire à la place un brevet Audax 200 km et un brevet Audax de 100 km qui pourraient se faire le même jour sur la première partie du 200. Cela aurait l'avantage d'attirer plus de cyclos et de faire connaître l'Audax dont on parle souvent sans jamais en avoir fait.


Daniel ARNAUDET 23/05/2009

Aucun cyclo du club ne doit être laissé sur le bord du chemin. Telle est une des devises du comité directeur.
Des ennuis de santé ou autres éloignent parfois certains d'entre nous des sorties hebdomadaires. D'autres ne roulent pas régulièrement. Certains hésitent à venir au club en raison des distances et des vitesses annoncées.
Pierrot Philibert et Pierre Demars ont lancé "un appel au secours". Ils doivent être entendus de tous.
Aussi pour répondre à ces attentes, nous allons ajouter à nos circuits mensuels des parcours plus courts et moins difficiles, d'une cinquantaine de km, avec une ou deux côtes maximum.
Nous espérons ainsi pouvoir rassembler dans un même groupe, ceux qui ne veulent pas aller vite, ceux qui ne veulent pas se fatiguer. Nous espérons aussi le retour de quelques anciens.
Sachez que vous serez les bienvenus au départ du parking St-Georges.


Bernard LABORDERIE 25/05/2009

Bonsoir à tous (il est 21h23)
Première remarque: c'est toujours les mêmes qui s'expriment, c'est un peu dommage.
Je suis tout à fait d'accord avec l'analyse de Louis Bruère pour son classement en trois catégories. Il me paraît raisonnable et surtout correspondre davantage à l'attente des adhérents. Le rassemblement de 14h à ST Georges me paraît aussi être la bonne solution après plus d'un an d'expérience, même pour les "cyclos flaneurs". Ce moment de convivialité est certe court mais il a le mérite de faire se rencontrer,au moins trois fois par semaine, des gens partageant le même plaisir.
Je pense que la formation de trois groupes au départ est logique, car si nous voulions former des groupes de cyclistes vraiment homogènes ce n'est pas trois mais peut-être 10 groupes qu'il faudrait faire tellement la diversité entre chacun d'entre nous est réelle (certains roulent, d'autres grimpent ou descendent, etc..). L'important est de bien se connaître pour savoir dans quel groupe s'intégrer, et de prendre du plaisir. A quelques exceptions près (qui sont plutôt des male ntendus), un bon esprit règne dans les groupes, du moins je le pense.
Quant à l'esprit cyclo touriste pur et dur, peu de licenciés de notre club peuvent se vanter de le posséder, moi le premier. La majorité d'entre nous sommes intéressés par les trois sorties hebdomadaires de 80 ou 100 km. Est-ce un défaut pénalisant que de posséder une licence FFCT et de ne pas partager dans sa globalité l'esprit cyclotourisme?
Personnellement je pense que les membres du Comité Directeur font du bon travail, je suis également bénévole et je comprends leur déception, mais ils ne doivent pas baisser les bras dans ce passage un peu délicat, d'autres moments forts reviendront.


Guy ANDISSAC 26/05/2009

Après avoir lu "2009-Avenir du club", je suis allé voir "2007-Avenir du club": j'ai constaté que les problèmes rencontrés en 2009 l'étaient déjà en 2007 et que les écrits de 2007 restent pertinents aujourd'hui.
Déception et lassitude compréhensibles pour "les responsables ... mais pas coupables"!
Il me semble urgent d'alléger le travail des responsables et j'approuve l'idée de Louis : définir des tâches précises et limitées qui ne soient pas des "suceurs" vers toujours plus de responsabilité, afin de trouver des volontaires. Je ne peux pas croire qu'il ne s'en trouverait pas quelques-uns dans un club où je pense que la plupart des membres ont en commun de vouloir faire du vélo ensemble (malgré la diversité des pratiques et des raisons qui ont poussé chacun à adhérer).
La faible participation des membres du club aux journées organisées par Cahors CycloTourisme étonne et déçoit beaucoup le nouvel adhérent que je suis.
La participation aux brevets 100 et 150 kms a pu être limitée par le mauvais temps du mois d'avril... Le choix du 1er mai (fête du travail et possible journée de revendication) pour la journée Jean-Claude Bernard est-il le plus judicieux?... Je crains que l'absence de brevets inférieurs à 200 kms en 2010 ne favorise pas la participation des membres du club; aussi la proposition faite par Jean-Claude de jumeler deux longueurs différentes le même jour me paraît intéressante si elle est réalisable.
Bravo Daniel pour la création d'un circuit court et cool; espérons que les cyclos concernés apprécieront, se communiqueront l'info et viendront au départ.
J'apprécie beaucoup le point de départ commun aux groupes (où qu'il soit!) car c'est ce qui m'a permis de rencontrer les autres membres du club présents.
Je termine sur l'image de notre club à l'extérieur. Elle est certainement diverse et varie d'une personne à l'autre. Je crois surtout qu'elle est très limitée ou confidentielle. Qui nous connaît dans le "grand public" en dehors des cyclos et de leurs amis? Pour la plupart il n'y a que des cyclistes (cyclotouriste? c'est quoi?).
Je pense, par exemple, que nous devons absolument être présents au forum des sports en septembre; c'est aussi important ou plus pour recruter (notamment des jeunes) que la composition des groupes ou autre débat cyclotouriste (non-négligeables).
Modestement et amicalement. Vive Cahors Cyclotourisme!
Guy


Bernard LABORDERIE 05/10/2009

Bonjour à tous les lecteurs,
Que se passe-t-il au royaume des cyclos, lorsque je lis la démission de 2 membres du Comité Directeur dont le secrétaire?
Je pensais que l'Assemblée Générale de décembre 2008 avait remis le club des cyclos sur une nouvelle et bonne voie. Il est vrai que le message, du CD, de ce printemps laissait à nouveau transpirer des difficultés. Pourquoi avoir ces états d'âme?
Je suis licencié chez les cyclos depuis le début des années 70 et je n'ai jamais connu, je ne crois pas, ce climat de pessimisme qui semble régner actuellement.
J'ai toujours connu des gars qui pédalaient bien (Léo Demunck, Claude Larroque, Maxime Samouillan, Alain Dodé, Marc Lecuru et .......) et d'autres qui faisaient leur train (Vinel, Terrier, Molinié....) , nous pédalions un peu ensemble, au début de la sortie, et puis nous nous séparions, sans problème et tout le monde était heureux. Je n'avais pas davantage l'esprit cyclo qu'aujourd'hui, je participais aux sorties du dimanche matin (je n'étais pas à la retraite), aux brevets et à quelques rares sorties hors du Lot; en fait comme aujourd'hui. Personnellement je suis heureux de faire du vélo en groupe avec les sorties hebdomadaires, mais je le répéte les sorties en fréquentant d'autres clubs ne m'intéressent pas particulièrement, ainsi que les randonnées avec des kilométrages qui dépassent les 150 km.
Parmi les adhérents de CAHORS CYCLOTOURISME, je pense que certains pensent comme moi, mais ce n'est pas une raison pour prendre ombrage de cette réalité.
Si vous ne voulez au sein du club que des cylos pur et dur, ce n'est pas 100 licences que vous délivrerez mais peut-être une vingtaine.
J'ai participé en 2008 à la sortie itinérante en provence, je me suis régalé, l'ambiance était super (quelques jours après le retour elle l'était moins). En juin 2009, j'ai participé à la sortie d'une semaine dans les DOLOMITES, j'ai souffert dans les cols mais c'était une organisation parfaite de la FFCT, nous formions plusieurs groupes et il y en avait peu avec les sacoches au guidon, j'ai vu des vélos magnifiques et des cyclos plus âgés que moi qui me larguaient dans les cols. Je me suis dit que ces cyclos là s'ennuieraient à mourir à CAHORS.
Je pense qu'au CD vous faites un excellent travail, mais sachez accepter la diversité des adhérents. Quelque soit la manière dont nous pratiquons le cyclisme, celui-ci reste un sport magnifique et tant que nous aurons cette petite flamme qui nous anime profitons en.
Je suis dirigeant de CAHORS CYCLISME, mais c'est parmi vous que je m'éclate, alors j'espère très fortement que CAHORS CYCLOTOURISME saura vaincre ses difficultés. Bon vélo à tous.


Joseph GUÉGAN 07/10/2009

Absent lors du dernier comité directeur, j’ai découvert, comme beaucoup d’entre vous, la démission de Claude et de Daniel par Internet.
Je regrette profondément ces deux démissions qui, j’en suis persuadé, sont essentiellement dues au désintérêt notoire d’un trop grand nombre d’adhérents pour la vie de notre club.
Je pensais naïvement que ce compte-rendu allait susciter une avalanche de messages pour regretter ou tout simplement avoir quelques explications sur la cause de ces démissions.
Et bien non, à part celui de Bernard. J’en profite pour lui signaler qu’il fait fausse route, il suffit de relire le compte-rendu du comité directeur du 15 mai 2009 pour s’en convaincre.
Ce compte-rendu est dans l’espace réservé aux membres, rubrique « 2009-avenir du club »
Je vous propose d’ailleurs que l’on continue la discussion sur cet espace.
Joseph


Jean-Claude MILLOT 11/10/2009

Réponse au commentaire de Bernard Laborderie
Un nouveau Comité directeur ne suffit pas pour changer l’ambiance si les sociétaires ne modifient pas leur état d’esprit.
Pourtant certaines choses ont évoluées favorablement.

  • Nos sorties tant d’écriées par le passé, se sont organisées en groupes de valeur. Ce fut long pour que certains comprennent l’intérêt de cette organisation, mais les groupes roulent ensemble et partent d’un même point, même si certains râlent encore un peu lorsque le train est trop rapide.
  • Notre site est magnifiquement réalisé et mis à jour. Il semble satisfaire le plus grand nombre de ceux qui le regardent … Il y manque seulement les réactions de ceux qui ne se font pas entendre et qui pourtant critiquent.
  • Les informations sont distribuées à tous.
  • L’habillement est à la disposition de ceux qui veulent porter les couleurs du club dans nos sorties.

Ce qu’il manque, c’est de l’engouement à notre activité qui ne se résume pas à 3 sorties par semaine.

  • Pourquoi si peu (ou pas) de participations aux randonnées organisées par les clubs voisins ?
  • Pourquoi si peu d’inscrits à : 2 jours entre Lot et Dordogne et nos divers brevets?
  • Pourquoi ceux qui sont si souvent inscrits à l’étape du tour ne viennent-t-ils pas dans nos organisations?
  • Pourquoi ne vous sentez – vous pas concerné de la vie du club ?

La participation à des randonnées extérieures ou des randonnées plus longues sur une ou plusieurs jours permettent d’entretenir une plus grande solidarité entre les participants quelque soit leur niveau et cela s’en ressent dans les activités habituelles et le taux de participation.

Tout cela fait que certains dirigeants sont démotivés et je pense que leur démission en est la conséquences.
Maintenant regardons nous devant une glace et demandons – nous si nous faisons le maximum pour obtenir un bon fonctionnement et entretenir une bonne ambiance dans notre club pour encourager nos dirigeants dans leurs actions.
C’est dans toutes vos actions que de nos dirigeants puiseront leur motivation
Maintenant il serait peut – être nécessaire qu’ils expliquent le pourquoi de leur démission.
Personnellement je vais assez souvent rouler avec d’autres clubs. J’y trouves plus de solidarité et de participation aux organisations extérieures.


André CAYROL 12/10/2009

Reflexions (qui peut-être ne plairont pas à tout le monde)....
Piètre participant, surtout cette année, aux organisations du club, Coluche me dirait que, dans ces conditions, le seul droit que j'ai, c'est celui de me taire. Comme il n'est plus là (hélas) pour me le dire, je prends la liberté de m'exprimer.

Il me semble que la première question que l'on doit se poser lorsqu'on anime un club de loisir, c'est : qu'est-ce qui donne du plaisir aux adhérents?
La question est simple, et par rapport à ce que propose le club, les réponses mériteraient d'être recueillies et comptabilisées. En faisant un peu de prospective, cela devrait donner à peu près ceci :

  • dans le top des plaisirs pour un grand nombre:
         sorties hebdomadaires,
         voyages club (Provence, etc...)
  • dans les (grands ?) plaisirs pour un tout petit nombre :
          participation dominicale à diverses organisations d'autres clubs,
          participation à des brevets longue distance.
          semaines fédérales

Il me semble que le club atteint ses objectifs s'il permet à chacun de trouver ses plaisirs (norme cyclotourisme). Je suis tout à fait favorable à ce que l'on facilite la participation des adhérents à toute organisation FFCT. Leur reprocher (tacitement ou ouvertement) de ne pas y participer alors qu'ils n'ont pas plaisir à le faire, ce n'est plus dans le rôle des dirigeants.

Cette année Daniel a encore fait une flêche (ndlr: diagonale). Le club l'aurait aidé matériellement et aurait organisé un pot en son honneur, j'aurais trouvé ça normal. C'est bien un des rôles du club de permettre à ceux qui s'eclatent avec des Paris-Brest, des brevets longues distances, des 24 Heures (sous la pluie) de pouvoir le faire dans les meilleurs conditions, de les aider avant et après (séances de kiné, champagne, etc...). Mais ça ne peut-être un objectif de masse.


Faut quand même savoir se forcer.... si dans un club de loisir, sans objectif de performance ou de résultat, la prise de plaisir des adhérents me paraît la ligne directrice, il n'en reste pas moins que chacun doit s'investir dans la mesure de ses moyens et disponibilités pour le bon fonctionnement du club. Beaucoup d'entre-nous l'ont fait et sont certainement prêts à le faire pour peu qu'on les sollicite pour des coups de main dont ils comprennent l'utilité... et qu'ils soient disponibles.

Pour finir.... je suis adhérent depuis 2001 au Club et je finis par penser qu'il ne pourrait conclure qu'il allait plutôt bien que le jour de sa mort! Et ce jour n'est pas près d'arriver. Je souhaite que la prochaine réunion soit une réunion de proposition et de rassemblement, et non de déballages divers.

En espérant que vous voudrez bien ne pas prononcer ma radiation du club après ces propos... Même si vous deviez le faire, je remercie et félicite le CD pour son action, bien que je ne partage pas toutes ses orientations et que je trouve certains projets très difficilement réalisables.

Amicalement.
PS. on va où l'année prochaine en séjour club?


Daniel POTEZ 13/10/2009

Le débat est vif,c'est dire que les cyclistes dans leur diversité sont tous des passionnés de ce beau sport,qui, malheureusement est peut être un peu passé de mode; le nombre décroissant de licenciés et la moyenne d'age des pratiquants sont là pour nous appeler à cette dure réalité.
Je suis convaincu que chaque passionné de la petite reine a une vision personnelle de la pratique du cyclisme, même si le fonds est commun le plaisir s'avère à l'évidence fort différent selon les individus.
Un club étant constitué d'un ensemble d'individualités n'échappe donc pas à cette règle sans pour autant exclure l'esprit d'équipe et de solidarité qui a de toujours prévalu dans les pelotons.
De mon point de vue, il faut accepter cette vérité en évitant dans les échanges certes cordiaux, le petit coté donneur de leçons assez irritant.

Pour ma part, je me retrouve assez bien dans les propos de Bernard LABORDERIE. Cela tient assurément à mon tempérament et à la réminiscence de mes jeunes années lorsque j'étais licencié FFC.
Au risque de devoir décevoir les "puristes", je ne suis pas comme Bernard et peut être d'autres... construit pour avoir une âme de cyclotourite pur sucre! Pour rester sincère, je me vois mal, à cette heure de ma vie, changer ma façon d'être.
Ceci posé, je tiens à vous exprimer à tous mes chaleureux remerciements pour l'accueil que vous m'avez réservé à mon arrivée et mon profond attachement à CAHORS CYCLOTOURISME ou je peux partager ma passion avec une équipe particulierement sympathique.
Au plaisir d'en parler de vive voix à la réunion du 22 Octobre prochain.
Amicalement
DANIEL POTEZ


Roland MANGIN 13/10/2009

Bonjour,
Je rentre de 4 jours sans internet et prends connaissance de vos derniers commentaires à ce compte-rendu de réunion. Je suis frappé et impressionné par la richesse de vos contributions.
Tout comme André, je souhaite que notre prochaine réunion soit de ce même niveau. Pour ma part, j'y veillerai. Avant de vous demander, s'il vous plait, de poursuivre ce débat sur l'espace membres, je voudrais rassurer, Bernard et André. Il n'est pas question de radier qui que ce soit du club.
Notre mouvement a vocation à rassembler les cyclotouristes et non à les diviser. Il y a autant de pratiques que de pratiquants dans notre fédération et c'est ce qui fait sa force.
Amicalement
Roland


Joseph GUÉGAN 13/10/2009

André a mis l’accent sur la notion de plaisir, je partage pour l’essentiel son point de vue.
Si nous adhérons à un club de loisirs c’est sans doute pour y trouver un certain plaisir et non pour se compliquer l’existence.
Je suis d’accord lorsqu’il écrit que le rôle des dirigeants est de se poser la question : qu'est-ce qui donne du plaisir aux adhérents?
J’ai bien conscience que la majorité des adhérents ne trouve pas son plaisir dans les activités proposées et que l’actuel comité directeur n’est pas en phase avec la majorité des adhérents.
Et c’est donc bien pour cela qu’il faut faire le point.

Il me semble utile de rappeler qu’en mars 2008, le comité directeur a soumis son programme « projet du club » au vote des adhérents et que les orientations de ce projet ont été largement débattues avant d'être adoptées.

Parmi les 3 objectifs de ce projet, le premier était:
« Affirmer notre appartenance à la FFCT
Depuis la création du club en 1951, nous sommes affiliés à la Fédération Française de Cyclotourisme. La Fédération a des valeurs que l'on retrouve dans sa définition du cyclotourisme.
Nous avons librement choisi d'adhérer à ce type de club, plutôt qu'à un club cyclosportif., nous devons donc pratiquer notre loisir dans cet esprit, mais sans exclusion et en acceptant ceux qui aiment rouler à un rythme plus soutenu dès lors qu'ils ne l'imposent pas aux autres.
Appartenir à la FFCT, c'est également ne pas se cantonner à rouler aux alentours de Cahors, même si nous bénéficions d'une région propice à la pratique du cyclotourisme. Il nous faut de temps en temps aller aux réunions de "la famille" en participant aux randonnées officielles de la Fédération, que ce soit à l'intérieur du département ou au niveau national.
Notre club prendra un certain nombre de dispositions incitatives dans ce sens.
»

Dans notre esprit, du moins dans le mien, il ne s’agissait pas d’avoir une position d’intégriste. Au contraire j’ai toujours défendu l’ouverture à toutes les formes de cyclisme dès lors qu’elles s’inscrivaient dans le respect de notre projet.
J’ai bien conscience et je comprends très bien qu’un grand nombre ne souhaite pas faire du vélo sur des longues distances ou participer le dimanche matin à des randonnées des clubs voisins.
Je comprends, pour des raisons familiales ou autres, qu’un grand nombre ne participe pas à la Semaine Fédérale qui est la réunion nationale de notre fédération.
Je regrette, par contre, qu’un trop grand nombre ne participe pas aux organisations de notre club.
Lorsque l’on voit que seule une poignée d’adhérents a participé à la randonnée Jean-Claude Bernard ainsi qu’à la soirée Cyclo-Nomade, je pense que le comité directeur peut légitimement être très déçu.

Il me semble que les adhérents pourraient de temps en temps se poser également la question, qu’est-ce qui fait plaisir aux dirigeants.

Je comprends que notre secrétaire, qui a toujours été sur tous les fronts, ait pu accumuler beaucoup de déceptions pour en venir à démissionner, malgré la passion qui l’anime.

Pour conclure, je souhaite, comme André, que la prochaine réunion soit une réunion constructive et je forme le vœu qu’on arrête de créer des clivages entre les différentes formes de cyclotourisme.
Je souhaite enfin que cette réunion redonne à tous les membres du comité l’envie de poursuivre leur action. Amicalement,
Joseph


Louis BRUÈRE 15/10/2009

Le 3ème et dernier groupe des cyclos pour les sorties de la semaine semble bien parti. Hier mercredi 14 octobre nous étions 10 sur le grand parcours, bien sages , bien disciplinés ,d'un age bien affirmé (moyenne d'age 69 ans) mais encore bien conscient de notre valeur: moyenne de 24 Km/h sur une distance de 82 kms.
Certains, si nous arrivons à survivre, pourront nous rejoindre bientôt car nous pouvons rouler moins vite mais aussi plus vite selon la composition du groupe. Et si par malheur l'un d'entre nous veut rouler plus vite nous le laissons faire son numéro tout seul ... pas question de nous laisser imposer une allure qui ne convient pas au groupe.Par contre si l'un d'entre nous a quelque difficulté à suivre nous respectons son allure.
Ceci est ma modeste contribution à l'avenir du club et s'adresse surtout à celui qui serait tenté de quitter le club car sa forme actuelle, sa santé ou son age ne lui permettent plus de suivre le groupe qu'il pense encore être le sien.
Bien amicalement
Louis Bruère


Guy ANDISSAC 17/10/2009

Après plusieurs jours d'absence je prends connaissance de l'enrichissement de la réflexion au mois d'octobre.
Je partage, avec des nuances, la plupart des remarques. Je n'apporte pas d'idée nouvelle.
Notre diversité est notre richesse, tant que chacun respecte l'autre.
J'apprécie les relations amicales dans notre club et je ne saisis pas très bien la réalité des tensions.
Que les dirigeants aient besoin d'être soutenus et qu'il ne faille pas les charger démesurément me paraît évident. Que notre participation aux journées organisées par le club soit plus importante me paraît hautement souhaitable (tant qu'elles restent dans la limite des possibilités de la majorité).
Pour que chacun puisse s'exprimer et qu'il y ait la meilleure cohésion possible dans le club, la réunion du 22 octobre (et les suivantes j'espère) sera une bonne occasion pourvu que les participants soient nombreux.
Chacun a intérêt à ce que le club fonctionne au mieux.


Roland MANGIN 20/10/2009

Voilà quelques jours, après la chute de Fabienne, j’ai éprouvé le besoin de solliciter les conseils avisés d’un vélociste de Montauban. En plus des renseignements recherchés, je suis sorti de la boutique avec la publication bimestrielle du Véloce Club Montalbanais.
La lecture de l’éditorial de leur revue me fit prendre conscience à quel point les préoccupations des cyclotouristes montalbanais sont proches de celles des non moins véloces cadurciens. Il y est question de leur activité principale, les sorties hebdomadaires.
Pour l’éditorialiste, ces parcours de proximité, au demeurant très agréables, doivent permettre d’assurer un bon entraînement et être un tremplin pour accéder au bonheur de toutes les autres activités proposées par notre fédération. Et il en fournit une longue liste, probablement non exhaustive, pour inciter ses amis à le suivre dans cette voie.
Notre Comité ne dit pas autre chose.
Bien loin de nous la volonté de mettre sous éteignoir, ces sorties qui nous permettent de nous retrouver entre copains plusieurs fois par semaine.
Bien loin de nous, également, la volonté de jeter l’opprobre sur telle ou telle pratique. Les 3 grands modes définis par le CD dans son compte-rendu du 15 mai 2009 sont également honorables. Il faut bien classifier et tenter de regrouper mais je reste persuadé qu’il y autant de pratiques que de pratiquants. Notre fédération s’enorgueillit de cette diversité et ne cherche à exclure personne.

André propose de choisir un éclairage « plaisir » à nos interrogations actuelles. Comment ne pas être d’accord avec lui ? Qui pourrait imaginer de se licencier sous la contrainte ? Adoptons donc son point de vue même si je compte bien vous faire voir également, ensuite, les choses à travers un filtre plus financier.
Ne pas trouver de plaisir à rencontrer les autres, ne pas être sensible à leurs organisations, OK, je veux bien l’admettre. Mais les nôtres ? Peut-on imaginer ne pas assister à une fête de famille et préférer aller à la pêche ce jour-là ? Pour la JCB, c’était bien de cela qu’il s’agissait. Quelle différence y avait-il à rouler ce vendredi-là plutôt que le lendemain ? J’en vois 2 : le casse-croute et l’apéritif, offerts aux adhérents, qui nous sont restés sur les bras.
Selon lui, la majorité des membres du club seraient surtout intéressés par les sorties hebdomadaires et le voyage itinérant organisé tous les 2 ans. Je trouve bien réducteur de résumer ainsi la vie d’un club, d’une grande famille et ne suis pas convaincu du tout pour le voyage.
Deux ans d’attente, c’est bien long pour une petite semaine de plaisir et 22 cyclos et 3 accompagnantes, c’est beaucoup mais ça n’a jamais fait une majorité. Les autres auront été empêchés par la date, leur manque de disponibilité, le prix ou les contraintes familiales. Les autres, eh bien, ils attendront 2 ans de plus ! Oui mais, les autres, ils sont 75 % !
Quant à moi, je rêve, comme l’a fait le président de Miramont, de pouvoir emmener, sur un ou plusieurs week-ends par an, 60 % des adhérents du club, avec leurs familles, dans un séjour de proximité. Le choix des destinations ne manque pas.
Je vais vous faire une confidence. Avant cette Jean Claude Bernard si décevante, un projet sur une journée, où se seraient mêlés le vélo pour les sociétaires, la convivialité et le tourisme en famille pour tous, avait été monté. Il était planifié pour cet automne.
Mais pour s’engager auprès du guide touristique que nous avions sollicité, il fallait être certain que le club dans sa majorité nous suivrait. Comment s’étonner que nous ayons préféré reporter à « une date ultérieure » ? Nous étions tellement certains de vous retrouver tous à cette JCB …. et nous avons été tellement déçus.

Et si maintenant, nous regardions les activités du club du point de vue de notre trésorier. La vie d’une association peut aussi se résumer en 2 colonnes de chiffres.
Les gros postes dépensiers du club se sont l’habillement, le repas de fin d’année, le voyage un an sur 2 et le minibus. L’intérêt du minibus, c’est d’avoir un attelage et une galerie pour vélos bien utiles pour notre voyage.
Cette année, nous avons 3 postes de recettes aux montants très proches : vos adhésions, le bénéfice de l’énorme travail de Daniel et de son équipe de bénévoles pour Lot et Dordogne et les subventions qui nous sont octroyées.
Ces financements nous sont accordés pour des actions telles que Jacques Sirat, la mécanique, Cahors Handisport, le secourisme et la JCB (souvenez vous de la cyclo-découverte organisée ce jour-là). Mais rien, nous n’avons rien reçu ni pour nos sorties hebdomadaires ni pour le voyage ! Être subventionné pour son plaisir n’est plus d’actualité.
Ma volonté n’est pas de tirer à boulets rouges sur ce voyage et le minibus mais de vous proposer de remercier Daniel selon ses mérites et d’avoir le « respect du ventre » pour ces organisations qui font vivre notre club.

Un autre problème a été pointé du doigt le 15 mai par votre Comité : le manque d’homogénéité du groupe 2. Certains cyclo-sportifs en méforme (mea culpa, je veux bien en prendre ma part) viennent parfois en gonfler les effectifs et dénaturer son mode de fonctionnement de randonneur audax. Je crois qu’il faut conseiller au groupe de suivre le judicieux conseil de Louis dans son commentaire du 15 octobre. « Laissez les partir » devrait devenir leur signe de ralliement. Aux costauds, il leur restera le choix de s’adapter au rythme ou de retourner dans le groupe 1.

Revenons à Daniel et aux démissions qui frappent actuellement votre Comité. Il m’a été demandé si elles résultaient d’un quelconque clash interne. Il ne m’appartient pas de me substituer à Claude et Daniel pour expliquer leur geste mais je peux vous affirmer que l’ambiance de nos réunions est parfaitement harmonieuse. Je voudrais ici profiter de l’occasion qui m’est offerte pour les remercier chaleureusement de leurs efforts et regretter leur départ.
Vous seriez surpris de savoir tout ce que faisait Daniel et qu’il continuera encore à faire jusqu’à notre Assemblée Générale. Il assumait bien au-delà de ses fonctions de secrétaire et nous même n’en avons pris réellement conscience qu’avec son annonce de départ.
Les causes du malaise de votre Comité sont bien plutôt à rechercher dans un énorme quiproquo. Être élu ne signifie pas avoir l’exclusivité sur les tâches nécessaires à la vie de votre association. Il n’est pas besoin d’un quelconque suffrage pour avoir le droit de se retrousser les manches. Le Comité est un organe de décision et pas autre chose.
Faut-il être élu pour conduire le minibus lors d’un brevet ? Dans ce cas ne vous étonnez pas s’il reste souvent au garage. Faut-il être élu pour s’occuper de la commission habillement ou des circuits et brevets ? Heureusement que Daniel est plus disponible que moi. Nos sorties hebdomadaires en pâtiraient.
Ce quiproquo est le péché originel dont vos élus ont cherché à s’affranchir dés leur élection. Pour mieux répartir les tâches, ils ont voulu promouvoir les Commissions. Peine perdue ! En y regardant de plus près, ce ne sont que des coquilles vides dont les membres sont, en majorité, ces mêmes élus.
Comment s’étonner dans ces conditions que la seule qui fonctionne réellement soit la commission «Histoire du club» ?

J’ai écrit que nous étions une grande famille. Mais que deviennent les réunions familiales si chacun ne pense qu’à mettre les pieds sous la table ? Le service laisse à désirer, les cuisiniers rendent leur tablier et les invités s’en vont. Sauf erreur, c’est exactement ce qui se produit chez nous.

Mais, au moins, cette spirale démissionnaire, a-t-elle pris fin ? C’est à chaque administrateur de répondre.
Je veux tout de même évoquer un point : 3 mandats sont à renouveler lors de notre AG de décembre, celui de Serge, celui de Joseph et le mien.
Quant à moi, ma décision n’est pas encore prise. Je compte en réserver la primeur au Comité qui siègera le 20 novembre. Sachez, néanmoins, que je n’ai pas vocation à présider aux destinées d’un club qui déciderait de jouer «petit bras».
Les projets ne manquent pas. Pour les bras et la volonté, nous verrons jeudi soir.

Il faut parfois écouter les nouveaux venus. Guy Andissac me pardonnera de le plagier mais sa conclusion me convient parfaitement.
« Que les dirigeants aient besoin d'être soutenus et qu'il ne faille pas les charger démesurément me paraît évident. Que notre participation aux journées organisées par le club soit plus importante me paraît hautement souhaitable.
Pour que chacun puisse s'exprimer et qu'il y ait la meilleure cohésion possible dans le club, la réunion du 22 octobre sera une bonne occasion pourvu que les participants soient nombreux.
Chacun a intérêt à ce que le club fonctionne au mieux. »


Vous connaissez mon goût pour les phrases des grands penseurs. Aujourd’hui, je vous en soumets 2 et vous laisse choisir laquelle devra s’appliquer.

« Les grands abattements suivent les grands enthousiasmes » (Joseph Roux)
« Le monde appartient aux optimistes. Les pessimistes ne sont que des spectateurs » (François Guizot)


La réponse sera donnée jeudi soir.

Roland Mangin
Président de Cahors Cyclotourisme

« L’homme meurt une première fois à l’âge où il perd l’enthousiasme » (Honoré de Balzac)


Alain ESCUDIÉ 21/10/2009

Je te signale Roland que les voyages itinérants que nous avons fait jusqu'à présent ont intéresse en gros 25% des licenciés . Quelle autre organisation de notre club draine une telle participation hors mis les sorties hebdomadaires? Pour la journée JC. B ce fut un échec . Crois moi faire participer 25% des cyclos à une organisation , par les temps qui courrent au sein du club c'est pas si mal , alors je comprend mal cette réflexion .
Quand au départ de Daniel , il est bien regretable , je sais le travail qu'impose ce poste pour l'avoir modestement occupé durant une petite vingtaine d'années , dommage qu'il n'est pas été secondé .
Je salue néanmoins votre boulot , je sais que vous avez fait le maximum , vous devez continué , le club a besoin d'être pérénisé , j'ai un peu " disparu" des activités mais je me suis toujours tenu informé par le site ou ceux que je rencontrais , c'est pourquoi je me permet d'intervenir , car ce club reste cher à mon coeur et ça me désole de voir que l'ambiance parait un peu plombé .
Si les membres du C.D se décourage je crains le pire .
Amicalement à tous .
Alain


Roland MANGIN 21/10/2009

Bonjour Alain et merci pour ta réaction puisqu’elle me permet de corriger une incompréhension et de te dire que je n'ai jamais douté que tu continuais à t'intéresser au club.

Je l'ai écrit, je ne tire pas sur le voyage. Le dernier, j'y étais et, le prochain, si je peux, j'y serais encore.
Le Ventoux était une grande réussite pour les 24 participants. C’est indéniable. Bien plus que le précédent, 2 ans auparavant, puisque les archives annoncent 18 participants. Quoiqu’il en soit on touche là aux limites matérielles acceptables du voyage itinérant.

Le principe du voyage itinérant tous les 2 ans n’étant pas en cause, permets-moi de m'intéresser également à ceux qui ne sont pas partis. Ils étaient, eux, plus de 75%. Ils ont aussi le droit de participer aux activités du club. De mon point de vue, pour contenter tout le monde, il faut multiplier l'offre et non la restreindre.
Les deux raisons qui empêchent certains de se livrer davantage sont les conditions familiales et l’activité professionnelle. Faisons donc participer les familles, les épouses qui ne roulent pas et organisons une partie de nos activités sur le week-end. Le club de Miramont y est bien parvenu. Pourquoi pas nous ?

Je le répète: personne n'a dit: "le voyage ou le week-end, il faut choisir". Mais pour cela, il faut des bras et de la volonté. Beaucoup de volonté.

De la volonté et même de la bonne volonté, Daniel n’en a jamais manqué. Je le redis, ce n’est pas au sein du Comité qu’il faut chercher la responsabilité de son départ. Nos réunions se passent dans la meilleure ambiance possible. Si, aujourd’hui, il baisse les bras, c’est plus par désillusion que par surmenage.

Pour lui et pour le club, demain soir, je souhaite qu'il n'y ait pas suffisamment de chaises pour tout le monde. Alors ne soyez pas en retard.
Roland


Alain ESCUDIÉ 21/10/2009

Je suis d'accord avec Roland , il faut en effet multiplié l'offre pour permettre aux 75% qui ne participe pas au voyage , d'avoir d'autres possibilités de participation .
Le problème c'est que veulent - ils ? Les sorties sur 2 ou 3 jours existaient autrefois et elles furent abandonnées faute d'un nombre d'inscrits suffisants . Je sais que organiser une manifestation , et voir ses licenciés ne pas y participer peut - être décourageant . Je crois qu'il est vraiment nécessaire de demander aux licenciés ce qui les interesse vraiment . Mais le savent - ils ? La moyenne d'age est aussi à prendre en compte , elle est élevé , peut - être les gens attendent autre chose qu'il y a 20 ans .
J'aimerai vraiment que les membres du C.D ne se décourage pas si vite et continue .
Alain

  Sommaire "Espace Membres"
Publié par - dans Accueil-Espace Membres