Présentation

  • : Cahors CycloTourisme
  • Cahors CycloTourisme
  • : Site officiel de Cahors CycloTourisme. Vie du Club, Randonnées, Voyages
  • Contact

Les Brèves

  • Entre Veyre et Célé à Bagnac-sur-Célé : Dimanche 17 septembre
  • La Saint-Céréenne VTT: Dimanche 24 septembre

 

 

/ / /
  flèche-basdernier article Je donne mon avis

Bernard LABORDERIE 31/03/09

Je serai absent pour le brevet des 100 kms, je pense pouvoir faire celui des 150, mais je suis surpris que vous ayez supprimé l'assistance et le casse-croûte de midi.
Vous avez certainement vos raisons mais c'est une bonne partie de la convivialité qui est décapitée.


Jacques OSZTAB 01/04/09

Bonjour,
Moi aussi je serais absent pour le brevet des 100 Kms, départ 7h30 donc il faut se lever vers les 5 heures, pour moi c'est trop tôt, j'aurai préféré l'après midi (actuellement il fait jour jusqu'à 20 heures).
Un véhicule d'assistance aurait été le bienvenu, toujours sympa de pouvoir se changer et se ravitailler.


Jean-Claude MILLOT 02/04/09

Bonjour,
La convivialité peut se faire autrement qu'avec une assistance. La vraie convivialité c'est de vouloir rouler ensemble et de partager ces moments privilégiés.
Sur le 150 c'est vrai que le ravitaillement de midi se fera très différemment et ne favorisera pas le roulage en groupe.
Pour ce qui est des horaires de départ et le choix de la journée, je rappellerais que nous avons déjà fait l'essai de mettre les brevets le samedi et il n'y avait pas plus de monde au départ. Pourquoi ? Parce que les rendez-vous ne sont pas une priorité pour beaucoup d'entre vous et pourtant la date est connue depuis longtemps.


Roland MANGIN 02/04/09

Bonjour,
Je ne parle ici qu'à titre d'adhérent qui donne son simple avis sans engager en quoi que ce soit votre Comité.
Vous avez parfaitement le droit de m'engueuler dans le prochain commentaire.
Je voudrais juste dire que demander un casse-croute, demander le minibus, c'est bien. Mais dire "je m'occuperai de conduire le minibus" ou "cette année, c'est moi qui ferait les casse-croutes, même si je fais râler les premiers (je les ai déjà entendus) parce que ce n'est pas prêt quand ils arrivent et qu’ils sont pressés de rentrer", ce serait bien mieux.
Il n’y a pas besoin d’être un élu pour donner de son temps et de sa peine. Aujourd'hui, vous avez un comité qui se donne au maximum, sans compter, mais qui aimerait aussi pouvoir faire du vélo de temps en temps.
Combien étions-nous, du club, à la conférence de Jacques Sirat ? Et pourtant il a fait venir du beau monde (mais eux, ils avaient enregistré le match de rugby !) et les questions étaient de qualité.
Combien serons-nous vendredi à l’ouverture des ateliers mécaniques ? J’aimerais croire qu’il n’y aura pas assez de place pour tout le monde.
Aujourd'hui, Joseph est fatigué de faire tourner le site sans aucun retour de notre part. Alors, si un simple commentaire pour lui dire que nous avons aimé, ou moins aimé, est hors de notre portée, comment s’étonner que plus personne ne veut s’occuper de notre casse-croute ?
Ces brevets sont au calendrier de la fédération et nous espérons que des cyclos, extérieur au club, viendront rouler avec nous. Ces brevets répondent à un cahier des charges et l'autonomie fait partie de ce cahier des charges.
Pour ce qui est de la convivialité, commençons déjà par la mettre à l'ordre du jour au départ de toutes nos sorties, à 14h à St Georges. Et pas avant, ni ailleurs. Et continuons, avec la solidarité, à la mettre en œuvre dans nos pelotons, sans laisser personne dans le vent ou sur le bord de la route.
Pour ce qui est de l’heure de départ, moi aussi je trouve que c’est tôt mais, le dimanche, il y en a qui veulent être rentrés pour l’apéritif. Il en faut pour tous les goûts.
Nous, nous aurons une journée complète, celle de la Jean Claude Bernard, avec apéritif et même pique-nique familial pour ceux qui le voudront.
La moyenne horaire minimale fait également partie des contraintes du cahier des charges. Il faut penser à ceux qui ne roulent pas vite. Il ont également le droit de faire leur brevet longue distance et d'être rentrés avant la nuit.
Et puis nous aurons un autre rendez-vous, fin septembre. Mais là c’est encore trop tôt pour en parler.
J'espère que mon écrit n'aura pas tué le débat qui commençait à s'engager mais l'aura orienté vers d'autres pistes.
Amicalement Roland


Daniel ARNAUDET 02/04/09

Roland m'a devancé dans son commentaire. Les brevets au label fédéral, inscrits au calendrier national de la FFCT "où Irons-nous 2009", pour être "homologués" doivent suivre quelques règles et notamment celle d'une moyenne horaire accessible à tous.
Ces brevets sont ouverts à tous, aussi bien aux cyclos du club qu'à des cyclos extérieurs. D'ailleurs nous en avons un du Loiret inscrit pour le 100km.
Il est délivré à chaque participant une carte de route qui comporte 1 ou plusieurs contrôles avec un itinéraire détaillé du parcours. Chacun, est-ce trop demandé, doit faire tamponner la carte de route au contrôle défini.
Nous devons donc ramener tout le monde à bon port et les cyclos du comité ont le devoir de veiller à cela.
Je suis à l'initiative de ne pas mettre d'assistance véhicule pour les brevets.
Je remercie le comité directeur de m'avoir soutenu dans ce sens. Cela n'enlève rien dans la convivialité. Quand je me remémore la désinvolture de certains lors d'un ravitaillement passé sur un brevet, je me suis dit que cela ne pouvait pas continuer comme cela.
Tous ces brevets inscrits au calendrier national "Où irons-nous" sont pris en compte pour le challenge de France. N'oublions pas que nous avons remporté un trophée en 2008.
Je me souviens aussi d'avoir participé aux brevets longue distance organisés par notre club à mes débuts, voilà plus de 25 ans. Il n'y avait pas de véhicule assistance, chacun se prenait en charge. Une petite sacoche ou un sac à dos pour emporter sa nourriture (il ne suffit pas de grand chose). Cela n'empêchait pas la convivialité à l'arrêt casse-croûte.
Ah, j'oubliais, on partait ensemble et on rentrait ensemble, unis dans la "galère".
Et n'oublions pas que nous sommes à la Fédération française de cyclotourisme.


Bernard LABORDERIE  06/04/10

Bonsoir à tous,
Quelques réflexions pour occuper l'espace, car les bavards se font rares.

  • Il serait agréable de retrouver la route de Montcuq à partir des poubelles en passant par Le Cluzel au moins le samedi et les jours fériés, pour aller vers Sauzet ou Montcuq au lieu de prendre toujours la côte de Trespoux via La Coronnelle.

  • J'ai été surpris de ne plus voir le brevet des 100 km dans la liste des circuits, c'est dommage. C'était une étape symbolique qui marquait la fin de l'hiver et le retour des belles virées de vélo sous le soleil.Nostalgie....tout fout le camp!!!

  • Cette année vous renouvelez le brevet des 150 km sans accompagnement du bus. Ici aussi c'est dommage. Le départ matinal est toujours frais (sinon froid) et il faut se vêtir en conséquence, et à partir de 11h00 (si le soleil est de la partie)il faut se déshabiller. Que faire de ses habits? Je ne suis pas un pur cyclo avec les sacoches, et je ne suis pas le seul. De plus le petit casse-croûte du matin était très apprécié et le repas de midi également. Est-ce un problème de chauffeur? Dans ces conditions je ferai le brevet le samedi 17 avril avec un départ à 12h00. Si d'autres cyclos souhaitent se joindre à moi ils peuvent m'appeler sur le n°05 65 35 55 85 ou le n°05 65 30 27 38.

Bernard LABORDERIE


Alain ESCUDIÉ 07/04/10

Je partage totalement l'avis de Bernard.
Pourquoi plus de brevet de 100 même si des 100 sont prévus à chaque sortie, cela lançait la saison de manière conviviale.
Quand au bus absent du 150 alors là je ne comprend pas. Pourquoi ? Sachez que cela permettait à des cyclos modestes de participer en ayant la certitude d'avoir un véhicule en cas de problème.
Tout le monde n'est pas cyclo de haut niveau et en prenant cette décision, certains ne viendront pas participer. On l'a le mini bus alors pourquoi donc ne pas l'utiliser.
Ca gêne qui qu'il soit présent. Si c'est pour respecter la "déontologie" du cyclotourisme qui veut qu'on soit autonome, c'est ridcule, c'est d'une autre époque.
Il est dommage que certaines décisions écartent certains d'entre nous de participations.
Dans vos décisions il serait bien que vous teniez compte des cyclos les plus modestes d'entre nous. Résultat même les cyclos sportifs ne sont pas contents et Bernard fera le brevet à une autre date.
Regrétable vraiment votre décision. Et quid du mininbus, déjà qu'il roule peu...
Alain ESCUDIÉ


Daniel ARNAUDET 07/04/10

  • La route du Cluzel a été abandonnée pour des raisons de sécurité. Elle a été reproposée mais uniquement pour le retour. Le danger en montant est évident pour un groupe de cyclistes et indiscipliné de surcroît, même un samedi ou un jour férié. Nous avons frisé la catastrophe plusieurs fois dans les années passées. Alors maintenant !!!
    Certes elle est plus facile que La Coronelle mais il faut faire un choix pour le club.

  • Je suis étonné que certains s’étonnent que le brevet de 100km ne soit plus proposé. Cela a été dit en réunion (certains ne devaient pas écouter ou n’ont pas participé) et écrit. La faible participation a conduit le comité directeur à ne plus le mettre au programme, d’autant plus que la première sortie de 100 bornes dans les circuits mensuels, à partir du mois d’avril, le compense. D’ailleurs je crois savoir que ce dernier lundi de Pâques, certains n’ont pas accompli ces premiers 100km.

  • Nous renouvelons le brevet de 150km sans assistance car, d’une part les volontaires ne se bousculent pas et l’incident qui s’est produit à l’occasion d’un de ces brevets ont conduit le CD à abandonner cette formule.
    Il a été décidé d’organiser des brevets au label fédéral, accessibles aux pratiquants réguliers, donc à la majorité d’entre nous. Ils sont ouverts à tous les cyclos de France et de Navarre.
    Toutefois qui dit fédéral dit qu’il y a certaines règles à respecter : être inscrit au calendrier national « Où irons-nous », faire tamponner sa carte de route dans les lieux indiqués par les organisateurs, interdiction stricte de toute voiture suiveuse ; donc autonomie. Il y a autant de convivialité, sinon plus. Je voudrai quand même signaler que j’ai participé le samedi 20 mars à un brevet de 200km à Muret (31). Il y avait 64 inscrits. Il y avait des sacoches, et le départ était à 07h00.
    D’autre part un départ matinal s’impose, ou du moins est imposé par le délai imparti, 09h30 pour un brevet de 150km. Je vois donc mal un départ à 12h00 pour ceux qui seraient tentés de le faire en respectant ce délai, cela obligerait à rouler un peu de nuit (il faudrait alors neutraliser).
    Avoir le label fédéral implique un engagement moral vis-à-vis des délégués fédéraux aux brevets en charge des homologations.
    Combien d’hommes et de femmes au sein de notre fédération organisent des randonnées, des brevets ou toutes autres manifestations. Ce serait leur faire injure que de ne pas y participer.
    Il faut savoir que les brevets inscrits au calendrier national « Où irons-nous » sont pris en compte pour le Challenge de France, tant au niveau de l’organisation - 10 points par club organisateur et par distance, que par les brevets homologués – 3 points par brevet homologué.

  • Nous avons proposé un calendrier. Chacun est libre de participer ou pas, quoique que donner une journée, voire une demi-journée de son temps pour le club, n’est pas insurmontable.
    Quand j’apprends que certains ne veulent pas faire tel brevet parce que ceci, parce que cela, et appellent haut et fort à le faire selon leurs désirs, alors je dis que cela est malhonnête. Je n’interdis rien mais je trouve le procédé dégueulasse. C’est du débauchage, du racolage sur le dos du club. Appeler en masse à faire le brevet décalé, en utilisant un parcours que j’ai mis en place, que j’ai reconnu personnellement à vélo voilà un mois, c’est se foutre du monde.
    La mise en place d’un brevet fédéral, ce n’est peut-être pas grand travail. Cela demande quand même un peu de temps et de réflexion. Il faut tracer les circuits, établir les cartes de route, faire la déclaration en préfecture, puis courrier vers les mairies des communes traversées. C’est aussi échanger des courriers avec le délégué aux brevets.

  • Cet état d’esprit me révolte. Chacun veut faire à sa guise. Et bien soit, à partir de cet instant je ne proposerai plus les circuits mensuels. Chacun ira puiser dans les archives du site ou ailleurs, le parcours qui lui convient et ira rouler le jour qui lui conviendra seul ou en groupe après échanges téléphoniques.
    Je ne m’occuperai donc plus également des brevets des 150, 250 de 2010, voire du 600km.
    A quoi bon se licencier dans un club, autant créer des amicales. L’amicale de ceux qui n’aiment pas rouler le matin de bonne heure, l’amicale de ceux qui ne veulent pas avoir des sacoches, l’amicale de ceux qui roulent avec des sacoches, l’amicale de ceux qui aiment flâner, l’amicale de ceux qui roulent le nez dans le guidon, l’amicale de ceux qui ronchonnent tout le temps, etc …

A bon entendeur salut !
Daniel ARNAUDET


Jean-Claude MILLOT 07/04/10

Daniel, bravo pour ton coup de gueule, tu as parfaitement raison.
Jean-Claude MILLOT


Guy FAURE 07/04/10

Cette rubrique d'expression se doit d'être un espace de "propositions" et non de "démolition".
Nous avons beaucoup de mal à trouver des gens qui veulent s'investir. C'est là qu'il faut chercher le problème et pas ailleurs. Je crois que beaucoup ne se doutent pas de la charge de travail de certains d'entre nous. Mettre en place des circuits, des brevets, gérer un site Internet, préparer une journée comme la JC Bernard, PEQ 2012, des propositions de sorties qui plaisent à un maximum...pour cela, c'est des réunions à répétition ! je ne parle même pas de la mise en place des réunions de licenciés qui n'intéressent pas grand monde, sinon toujours les mêmes.
Un brevet de 100 ! oui, depuis plusieurs années les participants sont de moins en moins nombreux. Depuis lundi, il existe un circuit de 100 ! combien l'ont pris(3 seulement).
Faire 150 km sans le minibus, mais où est le problème ! maintenant, si quelqu'un se propose pour le piloter, pourquoi pas.
En ce qui concerne les circuits, il faut comprendre qu'aujourd'hui il est du devoir des responsables d'essayer au maximum d'éviter les passes les plus dangereux. Quand je vois le comportement des groupes aujourd'hui, je suis à fond derrière les concepteurs des circuits.
La responsabilité des dirigeants du club peut-être engagée en cas de gros "pépin". Avec un groupe aussi retreint au comité directeur, on ne peut faire guère mieux.
En 2012, nous organiserons probablement Pâques en Quercy. J'espère de tout cœur qu'enfin pour ces trois jours, les bonnes volonté monteront au "créneau". D'ores et déjà, nous avons besoin de bénévoles pour participer aux diverses commissions. Réveillons-nous et travaillons tous ensemble pour ce club.
Guy FAURE


Guy ANDISSAC 07/04/10

Je suis consterné par la lecture des derniers messages. Que cherche-t-on? Peut-on s'étonner qu'un club membre de la FFCT respecte ses règles?
Je vais me contenter ici d'attester du souci constant du comité directeur de rassembler plutôt que diviser depuis que j'y participe (ce qui ne veut pas dire que ce n'était pas le cas avant, mais je ne peux attester que ce que j'ai vécu).
Nous savons bien que nous sommes très divers: je rappelle que les réunions des adhérents ont été rétablies pour permettre l'échange entre tous...
Guy ANDISSAC


Pierrot PHILIBERT 07/04/10

Je ne serai pas très long dans mon bavardage mais quand on voit ce qu'il se raconte je crois qu'il vaudrait mieux se taire et venir s'exprimer lors des réunions, surtout que j'ai remarqué des textes de la même personne se contredire.
Quand je vois le travail que fait Daniel,je suis vraiment déçu des critique faites à son encontre. Je comprend sa déception.
Mais Daniel, sache que les textes écrits, sans aucun sens constructif ne reflètent pas ce que la majorité pense de toi et du comité directeur.
Moi aussi en ce moment de passage difficile sur mon plan santé je ne trouve pas beaucoup de réconfort aupres du club, cela ne m'empêche pas d'aller rouler seul. D'après les conseils de certains, il parait que c'est mieux,je ne vois pas l'intérêt d'un club, si ce n'est que l'on trouve, quand même, un autre plaisir que de rouler seul.
Dans tous ces problèmes que l'on rencontre, le comité directeur n'y est pour rien, car vous faites le maxi pour que tout marche bien, mais il y a toujours un mais parfois et souvent involontaire. Laissez tomber et vous compterez si ces mêmes personnes seront présentes pour le premier mai. Pierrot PHILIBERT


Bernard LABORDERIE  08/04/10

Bonjour,
Après avoir lu les réponses à mon message, j'ai pris le temps de laisser passer la nuit avant de répondre moi aussi sur le moment de la colère.
Cet espace membre me semblait être l'endroit où l'on pouvait s'exprimer même si l'on ne caressait pas toujours les membres du Comité Directeur dans le sens du poil. Mes propos n'étaient pas polémiques et je vais m'en expliquer en restant courtois, malgré la réponse de Daniel dont je trouve certains propos injurieux à mon égard, ainsi que l'approbation sans réserve de Jean-claude.

  • Après la polémique de l'année dernière, j'ai cru comprendre qu'il n'y avait aucun grief contre les cyclos "sportifs", c'est à dire ceux du groupe 1. Preuve en est qu'après le départ de Bernard Roux, le président Roland Mangin est venu me solliciter pour le faire revenir sur sa décision.
  • Si lundi dernier je n'ai pas fait le '100 km' c'était pour des raisons personnelles. Je n'ai pas pour habitude d'abandonner le groupe dont je fais partie. De toute façon à l'arrivée à la maison mon compteur marquait 102 km.
  • Je n'étais pas à la réunion où il a été décidé d'abandonner le brevet des '100 km'. Je ne suis pas un pantouflard mais je me suis investi dans d'autres associations sur Bégoux et il arrive parfois qu'il y ait collision de réunions. La dernière en date est celle du jeudi 25 mars où à 18h00 j'étais en réunion de l'OSGC avec Roland Mangin et à 20h00 j'étais en AG de Bégoux Environnement.
  • Mon appel à candidature pour faire le brevet des '150 km' le samedi 17 avril à partir de 12h00 s'adressait à mes partenaires avec qui je roule régulièrement et non à ceux du 4iéme, 3iéme, voire 2ième groupe. Je ne suis pas prétentieux mais, sauf incident, je pense que 6h00 suffisent largement pour faire 150 km et rentrer avant le coucher du soleil.
  • Je n'ai pas écrit dans l'espace membre pour 'foutre' pour le bordel, mais pour dire ce que je pensais. Je ne pratique pas la langue de bois et je n'ai pas l'habitude de dire les choses par derrière.
  • Si j'en crois la réponse de Daniel et l'approbation de certains, j'ai enfin compris que vous ne souhaitez que des adhérents qui épousent à 100% les règles de la FFCT, je saurai en tenir compte à l'avenir. Mais ces déclarations, je le répète, ne sont pas celles de l'ensemble du Comité Directeur.
  • Puisque je suis pris pour un 'dégueulasse' par Daniel et Jean-claude et un 'fouteur' de merde par Pierrot, je n'irai plus dans l'espace membre donner mon avis, car je n'ai pas pour habitude de 'cirer les pompes' et je vais réfléchir sur ma décision de quitter définitivement le club. Si elle devient effective, cette dernière décision sera prise avec regret car parmi les cyclos j'ai beaucoup de copains avec qui je roule avec plaisir et que je prends ma licence au club, sans interruption, depuis 1975.

Bonne journée à tous.
Bernard LABORDERIE


Pierrot PHILIBERT 08/04/10

Réponse à Bernard LABORDERIE, en aucun moment j'ai fait allusion à un fouteur de merde j'ai tout simplement soutenu Daniel pour le travail qu'il rend au club. C'est vraiment dommage comme tu le dis, l'espace membre est fait pour s'exprimer, proposer et non pour s'insulter alors un peu de calme et tout ira mieux.
Pierrot PHILIBERT


Alain ESCUDIÉ 08/04/10

Bonjour à tous,
Je voudrai revenir sur les "règlements de compte" auxquels nous assistons.
Bien sur je crois que Bernard a été trés maladroit de solliciter les cyclos pour faire le brevet la veille surtout en donnant ses coordonées. Ca je ne le cautionne pas. Mais je trouve les réactions trés violentes.
Je ne participe plus beaucoup aux activités, vous savez pourquoi néanmoins je pense que mes 25 années d'investissement au sein du club me permettent d'avoir un peu de crédibilité pour donner juste mon avis. Concernant le mini bus, nous avons à peu prés toujours trouvé un chauffeur pour l'assistance, mais je n'ai pas souvenir que vous ayez fait appel à un volontaire cette année sauf erreur de ma part. L'effectif vieilli et certains sont bien contents de cette assistance, c'est une sécurité pour eux et puis au mois d'avil il peut pleuvoir, faire froid et faire un pique nique trempé ce n'est pas évident, ça m'est arrivé, mais c'est plus dur avec l'âge.
Loin de moi l'idée de critiquer les bénévoles, je l'ai été trés longtemps, mais j'ai l'impression qu'on ne peut plus émettre quelques idées contraires sans se faire méchamment borduré. Je rencontre nombre de cyclos au gré du hasard et je n'entends pas beaucoup d'échos favorables concernant l'ambiance ou la solidarité (voir Jean Guy abandonné sur la route sauf par un cyclo) et qui s'est vu répondre roule seul si tu es mal accompagné. Et là ça n'a choqué personne, aucune réaction. Franchement je comprends mal ces différences de traitement, d'un coté une réction violente, de l'autre rien.
Je peux bien sur comprendre la réaction de Daniel qui s'investit beaucoup et qui voit son travail torpillé. J'ai souvent fait face à des réactions qui m'ont marqué, la dernière m'ayant assommé pour le compte, mais c'est peut être le lot du bénévolat. Je suis triste de voir ça quand même, mais je roule un peu, seul, et là je suis sur de ne pas être mal accompagné.
Cordialement à tous, Alain ESCUDIÉ


Guy ANDISSAC 10/04/10

Absent pendant deux jours, je découvre la suite des échanges. Une fois de plus apparaît la difficulté de communiquer sans que les propos soient mal interprétés.
Par exemple, Bernard, la supposée volonté de n'avoir que des adhérents 100% FFCT n'est jamais apparue et le groupe 1 n'a pas été mis en accusation dans ces échanges où a été au contraire affirmée la volonté de rassembler des cyclos très divers.
De même pour Alain: Jean-Claude me pardonnera j'espère de répondre à sa place; sans le nommer tu lui reproches scandalisé (à juste titre si les propos avaient été tenus) d'avoir conseillé: "roule seul si tu es mal accompagné"; il te suffira de relire l'intervention de Jean-Claude pour voir qu'elle n'avait pas du tout ce sens là car son texte milite au contraire pour la solidarité et fustige ceux qui se comportent mal (dont le manque de solidarité).
Je te trouve injuste aussi de reprocher au CD d'exclure les cyclos les plus modestes alors qu'il a précisément le souci de favoriser l'accueil de tous, notamment des débutants et de ceux qui reprennent le vélo après une longue interruption, sans négliger pour autant les cyclos sportifs (d'ailleurs plusieurs membres du CD en sont). Idem pour ton impression qu'on ne peut pas formuler des "idées contraires sans se faire bordurer".
J'apprécie le ton plus conciliant de ta deuxième intervention, car je n'avais pas trouvé très amicale ni très consensuelle la première, notamment lorsque tu jugeais la "déontologie" du cyclotourisme ridicule, d'une autre époque".
"Règlements de compte" écrivais-tu? Le débat actuel a été lancé par une inélégante (bien qu'innocemment sans doute) contestation du travail de Daniel; quand on sait l'énormité du travail qu'il a accompli, on peut comprendre qu'il n'a pas besoin d'être chatouillé.
Malgré l'incompréhension dont témoignent nos échanges, malgré les différences et les désaccords, il est heureux que les membres d'un club s'expriment, mais essayons de le faire dans le respect de chacun pour améliorer les choses autant que possible. Guy ANDISSAC

  Sommaire "Espace Membres"
Publié par - dans Accueil-Espace Membres