Présentation

    : Cahors CycloTourisme Cahors CycloTourisme
    : Site officiel de Cahors CycloTourisme. Vie du Club, Randonnées, Voyages

Les Brèves

  • Reprise officielle des activités hebdomadaires au parking Saint-Georges en respectant les règles sanitaires - Retour à l'horaire d'hiver - Départ à 14h00
  • Jeudi 29 octobre : Permanence de 18h00 à 18h30 à la Barbacane, suivie de la réunion du Comité Directeur
  • Jeudi 7 décembre : Permanence de 18h00 à (renouvellement des licences) à la Barbacane
  • Jeudi 10 décembre : Permanence de 18h00 à (renouvellement des licences) à la Barbacane, suivie de la réunion du Comité Directeur
  • La semaine fédérale de Valognes (50) est reportée du 25 juillet au 1er août 2021
9 septembre 2019 1 09 /09 /septembre /2019 20:19
 


 

  BREVETS 2020
 
Les Brevets 2020 sont en cours d'élaboration. Ils seront mis en ligne prochainement !
 

Voir les commentaires

6 juin 2019 4 06 /06 /juin /2019 05:00

Le 1er juin 2019, dès 03h15 La Barbacane s’est encore éclairée. Notre président, Georges et Daniel étaient là pour accueillir les 19 passionnés de longue distance qui dès 04h00 se sont élancés sur le brevet de 600km qualificatif pour Paris-Brest-Paris du 18 août prochain.
 

Quelques bruits de pas et de roues libres annoncent la venue des premiers participants. Très bien équipé, chacun s’avance pour prendre sa carte de route. La petite collation servie permet de finir de réveiller les corps pour affronter ces deux journées qui s’annoncent très chaudes.
 

Retrait carte de route

L'ambiance en cette heure matinale est détendue. L'épreuve du 400km est passée et chacun semble soulagé. A ce niveau de la préparation, qui que ce soit a conscience que la qualification est proche, sauf incident. Dans le calme, chacun attend d’être libéré. Guy prend quelques photos du départ et le flash fait scintiller les bandes réfléchissantes des gilets de sécurité.
 

Dans un même élan le groupe s’élance, les pédales claquent sous la pression des chaussures. Peu à peu les lucioles rouges disparaissent dans la nuit.
 

Et c’est parti pour une grande boucle qui les mènera aux portes de l’océan près de Mimizan.

La chaleur dans les Landes a ralenti leur progression sans pour autant les décourager. Chacun a ensuite géré sa nuit. Pour les uns c’était sans dormir, et pour d’autres plus prévoyants, un arrêt programmé, ou improvisé pour les plus audacieux.

Le retour, malgré les jambes lourdes, se fera en remontant la forêt landaise jusqu’à Casteljaloux. Puis par des routes déjà connues sur d’autres brevets, traversant Villeneuve‑sur‑Lot et Tournon‑d’Agenais, c’est l’arrivée à Cahors.
 

Accueil

Nous avons accueilli plus de la moitié des participants. Les premiers, qui nous ont échappé, ont déposé leurs cartes de route dimanche 2 juin à 07h00 !.

Les visages sont quand même marqués et la peau a pris un bon coup de hâle après ces deux journées intenses. La chaleur a fatigué les organismes mais la satisfaction de chacun est bien présente.

Ce dernier brevet clôt la série des brevets qualificatifs (200, 300, 400 et 600km). Il est le sésame pour Paris‑Brest‑Paris.

Cahors Cyclotourisme en a ainsi homologué en tout 158 ! Sans oublier les 78 homologations du brevet fédéral de 100km et les 80 du brevet fédéral de 150km.
 

Quinze clubs étaient représentés et les trois sociétaires de Cahors Cyclotourisme ont passé avec succès ce brevet, et le 18 août 2019 nous ne manquerons pas d’encourager Alain, Gilles et Francis.
 

Cahors Cyclotourisme, sous l’impulsion de son président Guy Faure, s’est associé à cet évènement et a apporté sa contribution, afin de permettre à certains de rejoindre les quelques 7500 participants.

Clubs

 

QUELQUES PHOTOS
(Au départ de la Barbacane)

A.S.P.T.T PÉRIGUEUX

1

AMIS CYCLOS DE GRICOURT

1

CAHORS CYCLOTOURISME

3

CERCLE CYCLO NAYAIS

1

CLUB CYCLO GOURDONNAIS

1

CYCLO CLUB CAUSSADAIS

1

CYCLO CLUB MARVEJOLAIS

1

CYCLO MARNHAC

1

CYCLO RANDONNEURS ALBIGEOIS

1

SPORT OLYMPIQUE SEYSSOIS SECT

1

UNION DES RANDONNEURS PICARDS

1

VELO CLUB LOT TRUYÈRE

1

VELO TOURISME SAINT AFFRICAIN

1

VÉLOCE CLUB MONTALBANAIS

3

VELOCIO GAILLARD BRIVE

1

 

Texte : Daniel Arnaudet Photos : Guy Faure

 

18 avril 2019 4 18 /04 /avril /2019 20:16

Randonnée pédestre de Limogne (Dimanche 7 avril) :

La participation était réduite par rapport aux

organisations précédentes, mais néanmoins les 19 participants ont vécu une très belle journée. La météo annoncée laissait présager des conditions difficiles, mais finalement ce fut une matinée très agréable et sans pluie.

Débutée par un sentier botanique, cette randonnée sans relief difficile, s'effectuait sur de larges sentiers  entièrement tracés  sur le Causse de Limogne. Elle présentait un très grand nombre de curiosités, ainsi que de magnifiques demeures, notamment au mas de Charroux, où de plus nous avons pu admirer  l'imposante "Fontaine du Buzou", belle réalisation des temps anciens.  En cheminant, ce fut vraiment un enchantement de rencontrer autant que gariottes, Cazelles, ruines de

moulins, fontaines de toutes sortes, imposants murs, lavoirs, et pour finir admirer le magnifique travail des "mille mains", reconstituant au gré de leurs loisirs de splendides murailles en pierres sèches. Nous finirons notre circuit en admirant longuement la Fontaine de Malecargue (qui donne le nom à la randonnée du jour), longeant les murs en pierres sèches reconstitués, et terminant par le très beau sentier botanique, très documenté en différentes espèces végétales.

Nous nous retrouverons ensuite à Varaire , au restaurant "les marronniers" pour un très bon déjeuner autour de la pintade truffée.

Très belle journée pour la grande famille des cyclos cadurciens qui en garderont sans nul doute un excellent souvenir.

Brevet randonneur mondial de 300 km (samedi 13 avril) :

Dans la continuité des brevets précédents, ce brevet fut encore un franc succès, malgré une distance peu ordinaire. Bien évidemment, beaucoup de participants étaient présents pour se préparer pour leur défi au long cours, le Paris-Brest-Paris du mois d'août; pas moins de 41 inscrits se sont lancés sur les routes dès potron-minet; dès 3 heures du matin, Daniel et moi-même étions sur place pour accueillir au mieux les courageux participants. Pour les remercier de leur venue, une collation leur était offerte pour les mettre dans les meilleures dispositions pour affronter le froid qui sévira toute la matinée.

Quelques "téméraires" cadurciens faisaient partie de la troupe qui s'est élancée dès 4 heures dans la vallée du lot. Malgré, la difficulté; ils étaient trois, dont une féminine, qui malgré tout a parcouru 220 kilomètres, avant d'être "terrassée" par une fatigue qui l'a obligée à renoncer. Les arrivées s'échelonneront entre 16 heures et 23 heures pour les derniers.

Finalement, seulement deux abandons, pour 39 brevets validés par l'Audax Club parisien.

Alain qui a fait le brevet en compagnie de Susan et de Christian vous raconte ci-dessous les péripéties de la journée.

"Suzan a été héroïque, elle a une volonté de fer elle a tout donné. A la fin les jambes n'obéissaient plus, les côtes montées à 5 à l'heure et le moral était atteint. Elle s'est arrêté à Montfort juste avant Vitrac. On est resté un peu avec elle jusqu'à ce qu'elle ait repris ses esprits. Elle s'est installé à la terrasse du seul café au soleil pour attendre Hubert (et non Huber)

Et nous à 18h30 il fallait bien repartir.

On a appuyé mais il y avait encore quelques surprises. La côte de St Pompon et les autres après Villefranche du Périgord. A ce dernier pointage on a été surpris de trouver trois cyclos qui pointaient au seul restau d'ouvert (les Aurillacois je pense).

On a coincé dans quelques montées surtout que de nuit, elles attaquent aussi le mental et puis

ça met un coup au moral de voir la salle des restos remplies, notamment Goujounac."Voilà rapidement relaté notre périple."

Texte et photos : Guy F.

Pour les diaporamas, clic sur le titre

4 avril 2019 4 04 /04 /avril /2019 07:23

 

Le 16 mars, pour le brevet fédéral de 150 km, malgré une température fraîche ce sont encore 90 inscrits, qui se sont pressés au siège du club à la Barbacane pour un long périple qui allait conduire les courageux cyclos sur les routes de notre département et du département voisin du Lot-et-Garonne.

Avant de prendre la route, le club offrait une petite collation qui fut fortement appréciée.

 Les montées du Cluzel, puis de Villesèque permettront de se mettre en "jambe" (et de se réchauffer), et d'avaler allègrement les quelques soubressauts qui conduiront à Tournon d'Agenais (malgré un vent pas toujours le bienvenu), puis Saint-Sylvestre (1er pointage), avant d'affronter un relief bien plat jusqu'à Fumel (où la bosse du lieu n'a pas laissé insensible les participants...).

Le "morne" et très long faux plat qui suit dans la vallée de la Thèse permet de se "relaxer" avant d'affronter les 70 derniers kilomètres très accidentés. La montée vers Montcléra et Cazals (2ème point de contrôle), puis celle de Gindou laisseront des traces, mais la proximité de l'arrivée sublimera nos cyclos, qui pourront "souffler" après l'escalade de la cote de Boissières, pour se laisser "couler" doucement vers la cité cadurcienne, pour un dernier "encas" proposé par les dévoués bénévoles du club.

Au bout du compte c'est encore 80 homologations qui viendront attester d'une participation étonnante. Dix-huit clubs étaient représentés avec beaucoup de lotois, mais des participants venus des département voisins du Tarn-et-Garonne, de l'Aveyron, de la Haute-Garonne, du Lot et Garonne (ainsi que notre amie Fabienne, Corse d'adoption). Vingt-deux cadurciens, dont cinq dames du groupe "accueil" étaient de la "partie". Merci à eux.

Quinze jours plus tard, nouveau rendez-vous avec un brevet randonneur mondial de 200 km préparé de main de maître par Daniel, le "maître de cérémonie".  Et toujours autant de participants (79 inscrits), pour ce premier brevet prisé par les futurs candidats à Paris-Brest-Paris.

Après, s'être restauré quelque peu (pour "amortir" un petit déjeuner pris très tôt par la plupart des participants), c'est par une matinée bien froide que la "troupe se "disperse" dans la vallée du Lot, puis de Vers, avant de retrouver les coteaux, dès le Moulin de Guillot, et les montées vers les villages de Lauzès, puis de Labastide-Murat (où il convient d'authentifier son passage). L'approche de Séniergues, puis de Peyrebrune sera compliquée par un vent souvent bien défavorable, mais ensuite atteindre Gourdon, puis Salviac et enfin Cazals sera bien plus facile; après un petit arrêt pour valider les cartes de route, les "talus" menant à Montcléra laisserons des séquelles, obligeant certains à se restaurer un peu plus bas, avant de reprendre la route en sens inverse du précédent brevet de 150 km. Rallier Fumel, puis Saint-Sylvestre se fera pour la plupart très rapidement en l'absence de relief et de vent. L'arrivée à Saint-Sylvestre sera pour mon groupe lieu de recherche d'un point d'eau. A défaut de bar en ce lieu, ce sera pour certains le point d'eau du "cimetière" ! . Après avoir fait valider la carte de route, le long faux plat montant vers Tournon très venté sera le "juge de paix" de la journée, fatiguant terriblement les organismes (sans compter la "bougne" pour sortir du village). Pour le groupe d'accueil de Cahors Cyclotourisme qui a roulé toujours groupé, une surprise les attend dans le village de Tournon; une quinzaine de cyclos du groupe (non participants au brevet) viendront nous rejoindre pour faire "un petit coucou", et rouler avec les valeureux "futurs brevetés". Attention, très appréciée.

Pour beaucoup, le plateau de Sauzet fut bien long, mais après Le Cluzel, la descente vers Cahors est la bienvenue, et les dernières forces restantes permettront à tous de rallier le siège du club, où Daniel et Josiane (qu'ils soient remerciés) nous accueillent malgré l'heure plutôt tardive. Au final, pas moins de 69 participations seront homologuées (dont 16 cadurciens et quatre valeureuses cadurciennes du groupe accueil).

 

Le printemps est là...le hirondelles sont de sorties...

Les beaux jours entraînent de plus en plus de cyclos sur les circuits préparés par le club. Ces deux premiers jours de la semaine, nombreux ont été les "jaunards cadurciens" à prendre la route pour de sympathiques sorties en bonne compagnie en toute convivialité. A tous, bonne année cycliste et cyclotouriste.

 

Une pratique adoptée par certains cadurciens...le cyclotourisme contemplatif...tout en flânant de façon conviviale...

Le cyclotourisme familial commence à faire des adeptes dans notre club. A défaut d'avoir imaginé de transposer à ce jour la formule à Cahors Cyclotourisme, une dizaine de nos licenciés se joignent régulièrement aux cyclotouristes des "Cyclos randonneurs du Quercy" pour des journées consacrées à une pratique familiale particulièrement conviviale (ils sont même devenus adhérents du club). Ici, point de record de vitesses, seulement le loisir de faire de 70 à 80 kilomètres sur la journée, pique-nique embarqué (avec la chopine, mais à consommer avec modération) dans nos sacoches. Le côté familial es sublimé, tant la joie de "cycler" avec des amis d'autres clubs est enrichissante.

Les lieux de rencontres sont généralement délocalisés (le club des CRQ est basé à Martel), en divers endroits permettant de découvrir de nouveaux paysages par de petites routes sympathiques.

Le dernier rendez-vous, il y a une quinzaine, était fixé à Labastide-Murat, mais cela peut se passer aussi bien à Souillac, Gramat, Concorès ou en tout autre lieu à condition que l'intérêt touristique soit avéré. Pour cette sortie, nous étions une vingtaine de divers clubs, dont une belle brochette de cadurciens.

Peut-être, devrions-nous réfléchir à mettre en place une telle formule chez nous, qui pourrait sans doute intéresser bon nombre d'entre nous.

Texte et photos : Guy F.

Pour les "diaporamas" clic sur les titres.

6 mars 2019 3 06 /03 /mars /2019 16:48
BREVET RANDONNEUR MONDIAL 200KM
Samedi 30 mars 2019

Sous l'égide de l'Audax Club Parisien, CAHORS CYCLOTOURISME organise le samedi 30 mars 2019 un Brevet Randonneur Mondial de 200KM.

Afin de faciliter les tâches de l'organisation, merci de vous inscrire, soit en ligne, soit par courrier, avant le jeudi 28 mars 2019.

DIFFICULTÉ 11 sur 12 DIFFICILE POUR UN CYCLOTOURISTE HABITUÉ
CARTE TRACÉ PARCOURS TRACÉ OPENRUNNER PROFIL - TRACE GPX CIRCUIT DÉTAILLÉ
RENSEIGNEMENTS RÈGLEMENT DÉJA INSCRITS RETOUR SOMMAIRE BREVETS
Inscription en ligne Télécharger bulletin inscription

RAPPEL : CHAQUE PARTICIPANT A CE BREVET DEVRA RESPECTER LE CODE DE LA ROUTE.
"Le fait de s'inscrire et de prendre le départ d'un brevet implique de la part de l'intéressé l'acceptation sans réserve du règlement (article 18)"
Pour la circulation de nuit, les cycles doivent être munis d'éclairage avant et arrière fixé solidement et en constant état de marche. Le port du gilet de sécurité est obligatoire de nuit ou de jour par visibilité insuffisante.

Chaque participant recevra une carte de route et l'itinéraire désignant des lieux de contrôle où il devra lui-même obligatoirement la faire pointer. Les organisateurs peuvent prévoir un ou des contrôles secrets, le participant est tenu de respecter l'itinéraire.


S'il y a impossibilité absolue de pointer par tampon humide :
  • Chaque participant devra envoyer une carte postale, postée du lieu de contrôle, au responsable, Daniel ARNAUDET. L'achat et l'affranchissement au tarif urgent sont à la charge du participant .
    Indiquer sur la carte de route l'heure de passage et, dans la case prévue pour le cachet, la mention "CP"

  • Ou prendre une photo du vélo du participant devant le panneau d'entrée (ou de sortie) de la localité, puis l'adresser par mail aussitôt après l'arrivée du brevet à arnaudet.daniel[at]orange.fr (totalité des pièces jointes inférieure à 5 mégaoctets (Mo) ). Indiquer sur la carte de route l'heure de passage et, dans la case prévue pour le cachet, la mention "PHOTO".

  • Ou fournir un relevé de retrait bancaire effectué dans la localité mentionnant le nom, le prénom et le club du participant. Indiquer sur la carte de route l'heure de passage et, dans la case prévue pour le cachet, la mention "TICKET".

Haut ↑
RENSEIGNEMENTS

Départ le samedi 30 mars 2019 à 07h30 de La Barbacane - Place Luctérius à Cahors (parkings à proximité)
Contrôle ouvert de à 07h30 à 08h30
Coordonnées GPS : N 44.45478° - E 1.43860°
Délai maximum : 13h30

Inscriptions avant le jeudi 28 mars 2019
Licenciés FFCT : 4,00€
Non licenciés FFCT ou autres fédérations : 8,00€
Licenciés du club : gratuit
Médaille du brevet : 6,00€
Inscriptions et informations :
Daniel Arnaudet - 06.87.94.85.01
Courriel : d_arnaudet[at]orange.fr

112 : N° pour tous les portables
18 : N° Pompiers
15 : N° Samu
ACCES AU DÉPART DES BREVETS LA BARBACANE
PLACE LUCTERIUS
Télécharger le plan de situation du lieu de départ

Haut ↑
TRACÉ DU PARCOURS
Télécharger format PDF

Haut ↑
TRACÉ et PROFIL OPENRUNNER
Voir le tracé Openrunner Voir le profil Enregistrer trace GPX du parcours

Haut ↑
PARCOURS DÉTAILLÉ
Télécharger format PDF
6 octobre 2018 6 06 /10 /octobre /2018 15:10
BREVET RANDONNEUR MONDIAL 300KM
Samedi 13 avril 2019

Sous l'égide de l'Audax Club Parisien, CAHORS CYCLOTOURISME organise le samedi 16 avril 2019 un Brevet Randonneur Mondial de 300KM.

Afin de faciliter les tâches de l'organisation, merci de vous inscrire, soit en ligne, soit par courrier, avant le jeudi 11 avril 2019.

DIFFICULTÉ 11 sur 12 DIFFICILE POUR UN CYCLOTOURISTE HABITUÉ
CARTE TRACÉ PARCOURS TRACÉ OPENRUNNER PROFIL - TRACE GPX CIRCUIT DÉTAILLÉ
RENSEIGNEMENTS RÈGLEMENT DÉJA INSCRITS RETOUR SOMMAIRE BREVETS
Inscription en ligne Télécharger bulletin inscription

RAPPEL : CHAQUE PARTICIPANT A CE BREVET DEVRA RESPECTER LE CODE DE LA ROUTE.
"Le fait de s'inscrire et de prendre le départ d'un brevet implique de la part de l'intéressé l'acceptation sans réserve du règlement (article 18)"
Pour la circulation de nuit, les cycles doivent être munis d'éclairage avant et arrière fixé solidement et en constant état de marche. Le port du gilet de sécurité est obligatoire de nuit ou de jour par visibilité insuffisante.

Chaque participant recevra une carte de route et l'itinéraire désignant des lieux de contrôle où il devra lui-même obligatoirement la faire pointer. Les organisateurs peuvent prévoir un ou des contrôles secrets, le participant est tenu de respecter l'itinéraire.


S'il y a impossibilité absolue de pointer par tampon humide :
  • Chaque participant devra envoyer une carte postale, postée du lieu de contrôle, au responsable, Daniel ARNAUDET. L'achat et l'affranchissement au tarif urgent sont à la charge du participant .
    Indiquer sur la carte de route l'heure de passage et, dans la case prévue pour le cachet, la mention "CP"

  • Ou prendre une photo du vélo du participant devant le panneau d'entrée (ou de sortie) de la localité, puis l'adresser par mail aussitôt après l'arrivée du brevet à arnaudet.daniel[at]orange.fr (totalité des pièces jointes inférieure à 5 mégaoctets (Mo) ). Indiquer sur la carte de route l'heure de passage et, dans la case prévue pour le cachet, la mention "PHOTO".

  • Ou fournir un relevé de retrait bancaire effectué dans la localité mentionnant le nom, le prénom et le club du participant. Indiquer sur la carte de route l'heure de passage et, dans la case prévue pour le cachet, la mention "TICKET".

Haut ↑
RENSEIGNEMENTS

Départ le samedi 13 avril 2019 à 04h00 de La Barbacane - Place Luctérius à Cahors (parkings à proximité)
Contrôle ouvert de 04h00 à 05h00
Coordonnées GPS : N 44.45478° - E 1.43860°
Délai maximum : 20h00

Inscriptions avant le jeudi 11 avril 2019
Licenciés FFCT : 4,00€
Non licenciés FFCT ou autres fédérations : 8,00€
Licenciés du club : gratuit
Médaille du brevet : 6,00€
Inscriptions et informations :
Daniel Arnaudet - 06.87.94.85.01
Courriel : d_arnaudet[at]orange.fr

112 : N° pour tous les portables
18 : N° Pompiers
15 : N° Samu
ACCES AU DÉPART DES BREVETS LA BARBACANE
PLACE LUCTERIUS
Télécharger le plan de situation du lieu de départ

Haut ↑
TRACÉ DU PARCOURS
Télécharger format PDF

Haut ↑
TRACÉ et PROFIL OPENRUNNER
Voir le tracé Openrunner Voir le profil Enregistrer trace GPX du parcours

Haut ↑
PARCOURS DÉTAILLÉ
Télécharger format PDF
6 octobre 2018 6 06 /10 /octobre /2018 15:09
BREVET RANDONNEUR MONDIAL 400KM
Samedi 11 mai 2019

Sous l'égide de l'Audax Club Parisien, CAHORS CYCLOTOURISME organise le samedi 11 mai 2019 un Brevet Randonneur Mondial de 400KM.

Afin de faciliter les tâches de l'organisation, merci de vous inscrire, soit en ligne, soit par courrier, avant le jeudi 9 mai 2019.

DIFFICULTÉ 11 sur 12 DIFFICILE POUR UN CYCLOTOURISTE HABITUÉ
CARTE TRACÉ PARCOURS TRACÉ OPENRUNNER PROFIL - TRACE GPX CIRCUIT DÉTAILLÉ
RENSEIGNEMENTS RÈGLEMENT DÉJA INSCRITS RETOUR SOMMAIRE BREVETS
Inscription en ligne Télécharger bulletin inscription

RAPPEL : CHAQUE PARTICIPANT A CE BREVET DEVRA RESPECTER LE CODE DE LA ROUTE.
"Le fait de s'inscrire et de prendre le départ d'un brevet implique de la part de l'intéressé l'acceptation sans réserve du règlement (article 18)"
Pour la circulation de nuit, les cycles doivent être munis d'éclairage avant et arrière fixé solidement et en constant état de marche. Le port du gilet de sécurité est obligatoire de nuit ou de jour par visibilité insuffisante.

Chaque participant recevra une carte de route et l'itinéraire désignant des lieux de contrôle où il devra lui-même obligatoirement la faire pointer. Les organisateurs peuvent prévoir un ou des contrôles secrets, le participant est tenu de respecter l'itinéraire.


S'il y a impossibilité absolue de pointer par tampon humide :
  • Chaque participant devra envoyer une carte postale, postée du lieu de contrôle, au responsable, Daniel ARNAUDET. L'achat et l'affranchissement au tarif urgent sont à la charge du participant .
    Indiquer sur la carte de route l'heure de passage et, dans la case prévue pour le cachet, la mention "CP"

  • Ou prendre une photo du vélo du participant devant le panneau d'entrée (ou de sortie) de la localité, puis l'adresser par mail aussitôt après l'arrivée du brevet à arnaudet.daniel[at]orange.fr (totalité des pièces jointes inférieure à 5 mégaoctets (Mo) ). Indiquer sur la carte de route l'heure de passage et, dans la case prévue pour le cachet, la mention "PHOTO".

  • Ou fournir un relevé de retrait bancaire effectué dans la localité mentionnant le nom, le prénom et le club du participant. Indiquer sur la carte de route l'heure de passage et, dans la case prévue pour le cachet, la mention "TICKET".

Haut ↑
RENSEIGNEMENTS

Départ le samedi 11 mai 2019 à 18h00 de La Barbacane - Place Luctérius à Cahors (parkings à proximité)
Contrôle ouvert de 18h00 à 19h00
Coordonnées GPS : N 44.45478° - E 1.43860°
Délai maximum : 27h00

Inscriptions avant le jeudi 9 mai 2019
Licenciés FFCT : 4,00€
Non licenciés FFCT ou autres fédérations : 8,00€
Licenciés du club : gratuit
Médaille du brevet : 6,00€
Inscriptions et informations :
Daniel Arnaudet - 06.87.94.85.01
Courriel : d_arnaudet[at]orange.fr

112 : N° pour tous les portables
18 : N° Pompiers
15 : N° Samu
ACCES AU DÉPART DES BREVETS LA BARBACANE
PLACE LUCTERIUS
Télécharger le plan de situation du lieu de départ

Haut ↑
TRACÉ DU PARCOURS
Télécharger format PDF

Haut ↑
TRACÉ et PROFIL OPENRUNNER
Voir le tracé Openrunner Voir le profil Enregistrer trace GPX du parcours

Haut ↑
PARCOURS DÉTAILLÉ
Télécharger format PDF
6 octobre 2018 6 06 /10 /octobre /2018 15:03
BREVET RANDONNEUR MONDIAL 600KM
Samedi 1er et Dimanche 2 juin

Sous l'égide de l'Audax Club Parisien, CAHORS CYCLOTOURISME organise le samedi 1er juin 2019 un Brevet Randonneur Mondial de 600KM.

Afin de faciliter les tâches de l'organisation, merci de vous inscrire, soit en ligne, soit par courrier, avant le jeudi 30 mai 2019.

DIFFICULTÉ 11 sur 12 DIFFICILE POUR UN CYCLOTOURISTE HABITUÉ
CARTE TRACÉ PARCOURS TRACÉ OPENRUNNER PROFIL - TRACE GPX CIRCUIT DÉTAILLÉ
RENSEIGNEMENTS RÈGLEMENT DÉJA INSCRITS RETOUR SOMMAIRE BREVETS
Inscription en ligne Télécharger bulletin inscription

RAPPEL : CHAQUE PARTICIPANT A CE BREVET DEVRA RESPECTER LE CODE DE LA ROUTE.
"Le fait de s'inscrire et de prendre le départ d'un brevet implique de la part de l'intéressé l'acceptation sans réserve du règlement (article 18)"
Pour la circulation de nuit, les cycles doivent être munis d'éclairage avant et arrière fixé solidement et en constant état de marche. Le port du gilet de sécurité est obligatoire de nuit ou de jour par visibilité insuffisante.

Chaque participant recevra une carte de route et l'itinéraire désignant des lieux de contrôle où il devra lui-même obligatoirement la faire pointer. Les organisateurs peuvent prévoir un ou des contrôles secrets, le participant est tenu de respecter l'itinéraire.


S'il y a impossibilité absolue de pointer par tampon humide :
  • Chaque participant devra envoyer une carte postale, postée du lieu de contrôle, au responsable, Daniel ARNAUDET. L'achat et l'affranchissement au tarif urgent sont à la charge du participant .
    Indiquer sur la carte de route l'heure de passage et, dans la case prévue pour le cachet, la mention "CP"

  • Ou prendre une photo du vélo du participant devant le panneau d'entrée (ou de sortie) de la localité, puis l'adresser par mail aussitôt après l'arrivée du brevet à arnaudet.daniel[at]orange.fr (totalité des pièces jointes inférieure à 5 mégaoctets (Mo) ). Indiquer sur la carte de route l'heure de passage et, dans la case prévue pour le cachet, la mention "PHOTO".

  • Ou fournir un relevé de retrait bancaire effectué dans la localité mentionnant le nom, le prénom et le club du participant. Indiquer sur la carte de route l'heure de passage et, dans la case prévue pour le cachet, la mention "TICKET".

Haut ↑
RENSEIGNEMENTS

Départ le samedi 1er juin 2019 à 04h00 de La Barbacane - Place Luctérius à Cahors (parkings à proximité)
Contrôle ouvert de 04h00 à 05h00
Coordonnées GPS : N 44.45478° - E 1.43860°
Délai maximum : 40h00

Inscriptions avant le jeudi 30 mai 2019
Licenciés FFCT : 4,00€
Non licenciés FFCT ou autres fédérations : 8,00€
Licenciés du club : gratuit
Médaille du brevet : 6,00€
Inscriptions et informations :
Daniel Arnaudet - 06.87.94.85.01
Courriel : d_arnaudet[at]orange.fr

112 : N° pour tous les portables
18 : N° Pompiers
15 : N° Samu
ACCES AU DÉPART DES BREVETS LA BARBACANE
PLACE LUCTERIUS
Télécharger le plan de situation du lieu de départ

Haut ↑
TRACÉ DU PARCOURS
Télécharger format PDF

Haut ↑
TRACÉ et PROFIL OPENRUNNER
Voir le tracé Openrunner Voir le profil Enregistrer trace GPX du parcours

Haut ↑
PARCOURS DÉTAILLÉ
Télécharger format PDF
18 juin 2018 1 18 /06 /juin /2018 15:00
En attendant le départ

En ce samedi matin, 16 juin 2018, à 03h30, les rues de Cahors sont calmes. Toutefois, à La Barbacane, il y a un point de lumière et une petite effervescence.

En effet, c'est le jour du BRM 300km organisé par notre club. Certes il n'y a pas pléthore de participants mais quelques "mordus" ont répondu présents.

Toujours la même activité autour du distributeur des cartes de route. Pas de stress particulier, tout le monde paraît détendu, une bonne ambiance règne. Le café et les madeleines sont appréciés.

Les départs se font en deux vagues, la première à 04h00 et la deuxième à 04h50. Une longue journée commence. La météo est favorable et la température agréable.

 

C'est par la vallée du Lot, partie roulante, que les cylos atteindront Capdenac-Gare pour un contrôle. Puis changement de direction, relief plus accidenté, pour se hisser sur le causse de Limogne et aller pointer à Lalbenque.

Mais cela continue de monter et de descendre jusqu'à Castelnau-Montratier et même au-delà. Le passage dans la vallée de la Barguelonne permettra de souffler un peu. Cependant il faudra remonter pour atteindre Castelsagrat (82), village remarquable par sa magnifique place à couverts, pour faire figurer un tampon sur sa carte de route.

Puis après deux belles montées et le franchissement de la Séoune par deux fois, l'arrêt de Dausse (47) sera le dernier contrôle.

 

Poussés par le vent, les participants rejoignent Cahors par Tournon-d'Agenais (47) où à l'entrée et à la sortie, deux montées courtes mais raides en ont surpris quelques-uns.

 

Finalement ils atteindront la cité cadurcienne largement dans les délais. Les deux vagues du départ ne font plus qu'une à l'arrivée.

 

C'est autour du verre de l'amitié que l'on refait le brevet et chacun y va de son anecdote. Bref tout le monde est satisfait de cette journée qui s'est parfaitement déroulée.

 

Ont participé 4 cyclos de notre club, 3 cyclos de Labastide-Marnhac, 1 cyclo de Gourdon, 1 cyclo de l'union cycliste d'Arcachon (33), 1 cyclo du Gazelec Sports de Rennes (35) et 1 cyclo de du sport Olympique Seyssois (31). Un autre participant a pris le départ mais il a du renoncer après quelques kilomètres.

 

Tous les brevets ont été homologués.

 

Cahors Cyclotourisme vous remercie de votre participation.

 

Texte : Daniel Arnaudet

Photos, pas très nettes : Daniel Arnaudet

En attendant le départ

 

Je suis bien pensif !

 

Les gilets de sécurité sont bien visibles !

 

 

29 mai 2018 2 29 /05 /mai /2018 07:49
En ce samedi 26 mai 2018, au siège de notre club à La Barbacane, dès 07h00, c'est l'effervescence avant le départ du brevet de 200km. Ils sont vingt-cinq participants décidés à s'élancer sur cette distance. Ce sont des retrouvailles pour certains et probablement des compagnons de route.

C'est toujours le même rituel au départ de ces longues randonnées. Chacun s'avance vers la table de remise des cartes de route, une signature, quelques consignes, et pour ceux qui le désirent une tasse de café accompagnée d'une ou plusieurs tranches de cake.

Chacun se prépare à sa façon, vérifie plusieurs fois son matériel, inspecte si tout fonctionne bien, les roues, les freins. On tâte ses poches arrière du maillot pour vérifier leur contenu. On ajuste son casque et on positionne ses lunettes. Pas de stress particulier, pas trop d'impatience non plus, juste l'envie de rouler.

Avant le départ une petite pause devant l'objectif du photographe pour immortaliser cet instant. La météo est favorable, beau temps, température agréable.

Enfin, à 07h30, tout le groupe s'élance pour traverser Cahors en descendant le boulevard Gambetta, direction le Quercy blanc. La route ne s'élève pas beaucoup mais la première partie est exigeante. Heureusement l'arrêt pour un contrôle à Castelnau-Montratier permettra de souffler un instant. Toutefois il va falloir jouer du dérailleur avant de rejoindre Puylaroque pour le second contrôle. Le passage sur le causse de Limogne sera plus aisé, quoi que ?

Avant de plonger vers Cajarc certains profiteront de faire une halte casse-croûte. La remontée sur quelques kilomètres de la vallée du Lot, soulageront les jambes. Mais la chaleur s'installe, la température monte aussi dans les corps. La montée vers Faycelles est parfois laborieuse mais Figeac est atteint pour le dernier contrôle.

Comme pour le brevet de 150km, c'est par la vallée du Célé puis celle du Lot que les participants rejoindront Cahors pour finir ce brevet. Des rafales de vent sont venues contrarier leur progression. Elles faisaient virevolter des pollens, qui ont provoqué chez bon nombre d'entre eux toux, éternuements, yeux rougis ….
Malgré cela et la dernière montée, la côte des Evêques, chacun rejoindra, dans le délai imparti, le point de départ.
Ainsi, à l'abri des rayons du soleil, les boissons fraîches offertes pour les remercier de leur vaillance, de leur participation et de la réussite de ce brevet sont appréciées, en racontant son brevet.

Puis chacun est reparti, peut-être fourbu, mais satisfait d'avoir accompli, non un exploit, mais une belle aventure, entouré de copains, dans une bonne ambiance.

Merci à tous ceux qui ont bien voulu se lancer sur ce brevet.

Notre club était bien représenté avec 10 participants dont 2 féminines. Nos proches voisins de Labastide-Marnhac sont venus à trois avec leur président. D'autre amis lotois, fidèles à nos brevets, du club de Gourdon ont envoyé trois des leurs.
D'autres viennent de la Corrèze, du Tarn, du Tarn-et-Garonne, de la Haute-Garonne et même de la région parisienne.

Tous les brevets sont homologués et les cartes de route seront restituées afin que chacun garde un souvenir, sachant que vous avez participé à la réussite de ce brevet.

Certains sont prêts à revenir le 16 juin 2018 pour le BRM de 300km. Chiche !

 

Texte : Daniel Arnaudet

Photos : Guy Faure et Daniel Arnaudet

D I A P O R A M A

Quelques photos du BRM à Cahors le 26 mai 2018 - Faites un clic pour faire défiler plus vite
Quelques photos du BRM à Cahors le 26 mai 2018 - Faites un clic pour faire défiler plus vite
Quelques photos du BRM à Cahors le 26 mai 2018 - Faites un clic pour faire défiler plus vite
Quelques photos du BRM à Cahors le 26 mai 2018 - Faites un clic pour faire défiler plus vite
Quelques photos du BRM à Cahors le 26 mai 2018 - Faites un clic pour faire défiler plus vite
Quelques photos du BRM à Cahors le 26 mai 2018 - Faites un clic pour faire défiler plus vite
Quelques photos du BRM à Cahors le 26 mai 2018 - Faites un clic pour faire défiler plus vite
Quelques photos du BRM à Cahors le 26 mai 2018 - Faites un clic pour faire défiler plus vite
Quelques photos du BRM à Cahors le 26 mai 2018 - Faites un clic pour faire défiler plus vite
Quelques photos du BRM à Cahors le 26 mai 2018 - Faites un clic pour faire défiler plus vite
Quelques photos du BRM à Cahors le 26 mai 2018 - Faites un clic pour faire défiler plus vite

Quelques photos du BRM à Cahors le 26 mai 2018 - Faites un clic pour faire défiler plus vite

18 avril 2018 3 18 /04 /avril /2018 07:58
En attendant le départ devant La Barbacane

Après la bonne participation au brevet fédéral de 100km, celui de 150km aura permis à 62 cyclos et cyclotes, dont une vingtaine de cadurciens, de s'évaluer à la pratique de la longue distance. Ils sont venus non seulement de Cahors ou d'autres clubs lotois, mais aussi de départements voisins, voire de la région toulousaine. Soit 11 clubs différents. Cinq dames, dont quatre de notre club, ont pédalé à côté de leurs camarades hommes.

 

Au siège du club, à la Barbacane, c'est l'effervescence comme à l'accoutumée. On se presse près de la table des inscriptions. Chacun vient récupérer sa carte de route qui, selon les points définis par l'organisateur, devra être tamponnée pour justifier de son passage en ces lieux. Il y a de la bonne humeur et parfois un peu d'empressement à prendre le départ. Guy est là pour canaliser la "troupe".
Après quelques prises de vue, il libèrera le groupe. C'est un long ruban multicolore qui s'élance et qui s'étire dans la descente de la côte des Evêques, direction Figeac.

 

La météo est clémente malgré un ciel nuageux, température agréable, pas de vent, conditions idéales pour une telle épreuve.

 

Après 51km, premier arrêt pour le contrôle de Livernon. Un coup de tampon sur la carte de route, on se ravitaille et en selle pour rejoindre Figeac au km70. Ce changement de direction impose d'attester son passage sur le document dans un commerce de la cité.

 

Place des écritures à Figeac - © Marc Chartier

Pas le temps de prolonger la visite de la ville pourtant chargée d'histoire. Dommage car ils auraient pu voir dans la cité de Champollion la place des écritures ou l'hôtel de la Monnaie.

 

Mais il faut enfourcher à nouveau sa "monture" pour rejoindre le départ.

 

De l'avis des participants, ce retour par les vallées du Célé et du Lot, quoique sans difficultés, a été apprécié. Cet itinéraire est très touristique et, à vélo, on a le temps d'apprécier la beauté des villages comme Sainte-Eulalie, Marcilhac-sur-Célé, Cabrerets, et le paysage avec les falaises abruptes qui jalonnent la route.

 

Les arrivées s'échelonnent de 13h30 à 16h00. Guy est présent pour accueillir les participants, recueillir leurs impressions et leur offrir une collation.

 

Malgré les efforts on garde le sourire

Les délais ont été respectés, même s'il y a eu une ou deux erreurs de pilotage, allongeant et même parfois durcissant l'itinéraire initial. Mais malgré tout on a gardé le sourire. Bref ce fut un brevet réussi !

 

Il faut remercier Josiane et Daniel H. qui, au départ, ont proposé et servi à qui le voulait, café, thé, ou jus de fruit. La coque a aussi été très appréciée.

 

Guy s'est démené et n'a pas ménagé sa peine pour que ce brevet soit une réussite.

 

Le club vous donne rendez-vous pour le Brevet Randonneur Mondial (BRM) de 200km le 26 mai 2018.

 

Texte : Daniel A.
Photos : Guy F.

 

DIAPORAMA

 

Quelques photos du brevet fédéral de 150km du 14 avril 2018
Quelques photos du brevet fédéral de 150km du 14 avril 2018
Quelques photos du brevet fédéral de 150km du 14 avril 2018
Quelques photos du brevet fédéral de 150km du 14 avril 2018
Quelques photos du brevet fédéral de 150km du 14 avril 2018
Quelques photos du brevet fédéral de 150km du 14 avril 2018
Quelques photos du brevet fédéral de 150km du 14 avril 2018
Quelques photos du brevet fédéral de 150km du 14 avril 2018
Quelques photos du brevet fédéral de 150km du 14 avril 2018
Quelques photos du brevet fédéral de 150km du 14 avril 2018
Quelques photos du brevet fédéral de 150km du 14 avril 2018
Quelques photos du brevet fédéral de 150km du 14 avril 2018

Quelques photos du brevet fédéral de 150km du 14 avril 2018

12 mars 2018 1 12 /03 /mars /2018 17:42

Des inscriptions en nombre, malgré l'incertitude de la météo, mais finalement une participation record à notre brevet. Avec les inscriptions du matin c'est 66 personnes qui ont manifesté leur intérêt pour notre manifestation.

 

 

Bien sûr, il y aura quelques manquements, mais malgré tout, c'est 58 cyclos qui prendront la route de Caussade, dont trente-six cadurciens qui a cette occasion se sont fortement mobilisés. Dix clubs étaient représentés (plus 3 non licenciés) et onze féminines étaient des nôtres (dont 9 courageuses cadurciennes).

 

Dès l'ouverture de la permanence, c'est une très belle "procession multicolore" de cyclistes motivés, qui se sont pressés autour des organisateurs et des bénévoles du club pour satisfaire aux formalités d'inscription. Autour de la collation d'accueil, cela se "bousculait" gentiment (dans une très rassurante convivialité), tandis qu'au dehors on commençait à "piaffer" d'impatience pour en découdre sur le tracé.

Difficile de tenir les troupes tant certains, sans doute "pressés" d'en finir au plus tôt anticiperont le départ prévu à 8 heures précises (entraînant l'ensemble des groupes). Les organisateurs déplorent ce comportement qui a laissé au moins quatre participants courir toute la matinée après un groupe à leur convenance. Compte tenu des délais accordés, une telle précipitation n'a aucun intérêt, sinon à décourager ceux qui donnent beaucoup de leur temps pour préparer ces rendez-vous.  

Oublions un peu cela, et revenons à ce brevet qui rapidement va voir nos "cyclos" trouver leurs marques et le groupe convenant à leur allure. Le début de cette matinée est assez frisquet, mais c'est surtout le brouillard qui va accompagner la troupe de pédaleurs une bonne partie de la journée. Quelques rayons de soleil pointeront du côté de Lalbenque, mais rapidement l'on plongera dans le brouillard qui nous accompagnera jusqu'à Caussade. Malgré tout, la bonne humeur est générale, et l'accueil est royal du côté de Caussade, où nos amis du Cyclo Club ont tout fait pour nous accueillir au mieux. Quel régal, ce fameux sandwich au boudin ! Une première sans doute pour la plupart d'entre nous.

Ce sera aussi l'occasion de côtoyer un moment, les amis cyclos (dont quelques cadurciens) venus participer à la Journée du souvenir Albert Bures organisée ce jour même en ce lieu (rappelez-vous, c'est notre club qui avait fait cette organisation en 2017 à St-Pierre-Lafeuille).

Le chemin du retour, semblera à beaucoup facile (aidés pour cela par un vent favorable), mais tout de même les montées vers Puylaroque et enfin Hauteserre, laisseront des traces (n'est-ce pas Eve ?).

Nous n'aurons pas à subir d'incidents graves, mais aurons à déplorer toutefois quelques contusions suite à une "cabriole" quasiment à l'arrêt pour notre ami Jean-Pierre C..

A la permanence, Josiane et Daniel ont assuré un accueil rassurant pour "nos muscles endoloris" , mais apparemment au vu de l'ambiance du lieu lors de chaque arrivée, tout le monde a fortement apprécié la tenue de ce brevet.

Finalement, 58 brevets seront validés, l'ensemble des participants ayants fait la distance dans les temps impartis.

Le prochain brevet (150 km fédéral) aura lieu le samedi 14 avril et nous amènera vers le "figeacois" par un périple entre "causses et vallées". Les inscriptions et remises des cartes de route seront possibles à compter de 7 h 30 pour un départ impératif à 8 heures précises.

Merci à tous les participants, mais aussi aux quelques bénévoles du club qui ont largement permis que ce brevet soit parfaitement réussi, particulièrement à Daniel et Josiane H., Rolande F., mais aussi notre randonneur au long cours Daniel A.

Texte : Guy F.

Photos et vidéos: Jean-Luc Q, US Luzech

Ci-dessous une vidéo des départs : clic sur l'icône

 

9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 18:34

Week-End des jeunes du Comité Régional à Sainte-Affrique

            Samedi 6 mai, 9h, nous partons pour Saint Affrique sous une pluie battante. Roland, Stéphane et moi accompagnons Anaïs, 12 ans et Mathis, 13 ans, à la rencontre régionale des jeunes. C'est la première fois qu'ils y participent.

            Arrivés à midi au complexe hôtelier de Cap Vert, dans le centre de la ville, où nous retrouvons une quarantaine de jeunes et leurs éducateurs, vététistes et routiers réunis. Installation dans les chambres puis pique-nique à l'abri dans les locaux. La pluie se calme mais les responsables décident de remettre les sorties extérieures au lendemain.

 

L'après-midi est consacrée aux épreuves théoriques. Les jeunes sont divisés en deux groupes: les 11-12 ans passent le Concours d'Education Routière, les 13-17 ans le Critérium. Mécanique, botanique, cartographie vérification des vélos et du matériel de réparation, les jeunes doivent montrer leurs connaissances.

Dimanche matin, c'est l'épreuve de maniabilité. Les éducateurs ont préparé des parcours d'adresse. L'après-midi c'est la sortie en groupe pour les 11-12 ans et en autonomie pour les plus grands. Deux circuits sont proposés et doivent être réalisés en moins de quatre heures. Ils devront répondre à des questions le long du parcours.

 Lundi matin, les épreuves sont terminées, on peut se détendre et partir pour une randonnée à vélo sur les hauteurs de la ville. Au retour, c'est la remise des prix, nos deux jeunes finissent tous les deux quatrième de leur catégorie. Anaïs est aussi première fille de sa catégorie et se qualifie pour le Concours National d'Education Routière à l'automne.

A 13H30, nous repartons sous un grand soleil, contents de ce week-end sympathique et fiers de nos jeunes. Une belle expérience, riche d'enseignements dont nous souhaitons faire profiter un plus grand nombre l'année prochaine.

Texte : Anne Demagny

Photos : Roland M.

Le brevet randonneur mondial de 200 KM

Malgré une météo peu engageante, une quarantaine de cyclos ont pris la route pour ce brevet au long cours. Une nouvelle fois, la très grande majorité des participants nous venait de clubs extérieurs, Seulement 6 cadurciens ont pris la route pour réaliser ce périple. Bien évidemment, nos féminines étaient occupées par ailleurs sur les routes de Dordogne, mais il est bien regrettable qu'il n'y ait pas eu de mobilisation parmi nos licenciés pour cette organisation. Bravo toutefois aux deux féminines du groupe accueil (Isabelle et Sylviane) qui ont accompli la distance;

 

 

Week-End des féminines du Comité départemental à Creysse (24)

A l'initiative du Codep 46, une vingtaine de filles du lot (dont 6 cadurciennes), de clubs divers se retrouvées mi-mai lors d'un séjour en Dordogne, pour un long week-end partagé, Malgré le temps pas toujours favorable, c'est toujours dans la bonne humeur que ces dames ont pédalé autour de Bergerac, enchainant "partie de manivelles" et visites de châteaux, moulins ou autres monuments "dordognots".

Une expérience très appréciée par les nouvelles "recrues" du club, de même que les plus anciennes rodées à ce genre de pratique. Du reste, il semblerait que l'édition soit d'ores et déjà dans les "tuyaux !!!.

Bravo à nos filles...Martine, Odette, Nathalie, Rolande, Geneviève, Eve... dont le dynamisme ne faiblit pas...

Les sorties hebdomadaires

Avec les beaux jours, les groupes s'étoffent quelque peu, avec toutefois toujours un déficit sur le deuxième, toujours aussi peu fourni. S'il est un groupe qui fonctionne à merveille, c'est bien le groupe accueil, qui le mardi et le samedi réunit régulièrement une quinzaine de participants, avec un fort contingent de féminines, plus quelques cyclos qui ont aujourd'hui pour la plupart des difficultés à s'insérer dans les groupes plus rapides. Pour ceux qui nous ont rejoints il y a peu, c'est le passage obligé, en souhaitant qu'ils puissent un jour rejoindre l'un des deux premiers groupes..

Photo : G. Quéhen

 

 

24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 19:16

Avec le retour des beaux jours, l'envie de remettre le "pied à l'étrier" chatouille grand nombre d'entre nous. Les tenues d'été apparaissent néanmoins encore timidement, mais l'envie de pédaler est la plus forte. Bien des cyclos du club se retrouvent régulièrement dans les sorties hebdomadaires, mais aussi sur les routes d'autres contrées.

Les organisations du club, mais aussi de la fédération, de la Ligue voient nombre d'entre nous s'éclater sur les routes et chemins.

Nous étions nombreux pour la journée Albert Bures en mars, mais aussi pour le brevet de 100 km audax qui a vu une très forte participation. Nos jeunes ont été aussi vus sur diverses organisations orientées VTT : Gourdonnaise verte, Brive-Rocamadour...

Egalement, l'activité des féminines prend son "envol" avec une participation importante lors sorties hebdomadaires (le mardi et le samedi notamment) avec le groupe accueil.

Certaines ont aussi envie de voir d'autres horizons et c'est pourquoi nous les retrouvons sur des organisations nationales comme "Pâques en Provence", ou bien régionales comme le voyage itinérant de la Ligue. En mai, elles vont se retrouver très nombreuses sur le séjour organisé en Dordogne par le Codep.

 

Pâques en Provence :

Le week-end pascal est toujours placé sous le signe des concentrations nationales, et sur l'invitation des "cyclos randonneurs du Quercy", nous étions quatre à rejoindre la Provence pour trois jours consacrés à la bicyclette et à la découverte de nouveaux paysages.

Ambiance très conviviale en compagnie de "cyclos" de Gramat, Martel et Bagnac. Superbes randonnées dans les terres de Provence, aux senteurs de la lavande, au milieu des oliviers, figuiers, cerisiers et vignes à perte de vue, avec toujours en point de vue, le célèbre Ventoux.

Evidemment, pas de sortie, sans la présence d'un invité de marque, le sinistre mistral, qui nous a causé bien des misères. Cela ne nous a pas empêchés d'apprécier comme il se doit les superbes villages traversés, souvent haut perchés, mais aussi les superbes paysages qu'offrent les gorges de l'Ardèche.

Le summum de la manifestation, ce fut bien sûr, la convergence de tous les cyclos présents, vers le site du regroupement national sur les hauteurs de Vénéjan et de son célèbre moulin à vent. En ce lieu, des centaines de cyclos viendront échanger sur leur passion, tout en écoutant les explications du meunier, ou bien celle d'un passionné propriétaire d'une collection unique de cycles hors d'âge.

Un séjour hors des sentiers battus, mais qui vous fait encore aimer davantage la liberté qu'offre notre pratique.

Le brevet fédéral de 150 Km :

Ambiance des grands jours à la Barbacane en ce samedi très frisquet, avant une journée caniculaire. Autour de la table d'inscription, une cinquantaine de participants se bousculent pour valider leur départ. En définitive, après le renoncement de deux participants, c'est 49 cyclos qui vont s'élancer sur les routes du Lot, du Tarn-et-Garonne et du Lot-et-Garonne.

Le circuit, tracé par Daniel sera apprécié du plus grand nombre, et c'est chacun à son rythme, que ce brevet sera réalisé, les uns mettant moins de 6 heures pour sa réalisation et d'autres plus contemplatifs près de 3 heures de plus.

Nous aurons le plaisir de "croiser" à Castelfranc le groupe d'accueil venu à notre rencontre (photo ci-contre).

Le voyage des féminines en terre tarnaise ayant retenu un grand nombre d'entre elles, nous n'aurons qu'une participante (de notre club, mais quasi débutante) qui a relevé avec panache le défi avec courage (un grand bravo à Anne).

Certains n'ayant pas trouvé opportun de laisser à l'arrivée leur "carte de route", c'est finalement 42 brevets qui devraient être homologués par le responsable fédéral.

 

Le voyage itinérant des féminines sur les terres granitiques du Sidobre :

A l'initiative de la Ligue "Occitanie", c'est 120 filles qui se sont retrouvées ce dernier week-end,  à Castres, pour un voyage itinérant de deux jours, sans aucune assistance autre que leurs bicyclettes lourdement chargées. Six "cadurciennes" seront de la "fête" et relèveront le défi.

A leur dire, ce fut une belle fête, dans de très beaux paysages, souvent quelque peu "montagneux"

Bravo à Sylviane, Geneviève, Martine, Rolande, Eve et Odette.

Textes : Guy Faure

Photos, Guy F., Robert C., Marine G.

 

30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 16:42

Le ciel a bien voulu nous être agréable en ce dimanche 26 mars, pour permettre à chaque participant de vivre une très belle journée sur les routes lotoises. Grosse animation dès midi, au siège du club, à la Barbacane, dans l’ancien « corps de garde » des remparts cadurciens.

Le départ étant fixé à 13 heures, beaucoup vont profiter de notre organisation pour se restaurer en toute quiétude au pied des remparts, pour prendre les forces nécessaire à la réalisation de ce brevet qui se veut familial et convivial.

 

 

Nous aurons le plaisir d’accueillir 51 participants (dont 13 féminines, et 9 clubs divers dont 33 cadurciens), qui s’élanceront par groupes (espacés de deux minutes), sous la responsabilité de « capitaines » chargés de régler l’allure.

Après la traversée de la ville de Cahors, la longue montée vers le « Causse de Limogne » verra plusieurs « rubans multicolores » s’étaler sur des kilomètres, chacun devisant, tout en admirant les paysages alentour.

Le premier arrêt aura lieu à Concots, permettant le regroupement, et d’avaler quelques subsides pour continuer la route. C’est à partir de ce village que les quelques difficultés du parcours seront les plus nombreuses, sans toutefois altérer la bonne ambiance régnant dans chacun des quatre groupes, constitués de la sorte, pour permettre une bonne cohabitation avec les autres usagers de la route.

CAJARC, niché dans une boucle du Lot, entouré de hautes falaises, nous accueille ensuite pour un long arrêt. Ce sera l’occasion de faire valider nos cartes de route, avant de reprendre le chemin du retour, en longeant jusqu’à Cahors, la rivière Lot

Ce sera un retour bucolique, dans une vallée sentant venir les prémices du printemps. Les arbres commencent à mettre leur parure colorée, les premiers bourgeons apparaissent, et les arbres fruitiers en fleurs attirent les regards.

Après l’arrêt obligatoire de Saint-Géry, c’est tranquillement que les derniers kilomètres vont être accomplis, dans la sérénité, et c’est autour d’un « pot » convivial que chacun se remémorera les bons moments vécus lors de cette magnifique journée.

Texte : Guy Faure

Photos dans le texte et album : Claude Sintes, Michel Ponchet, Lili Gayraud, Guy Faure

C'était aussi l'anniversaire de Genny...

 

13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 07:30
Retour sur notre brevet fédéral de 100 km

Matinée froide, mais une chaude ambiance pour le départ de ce premier brevet de l’année.

Quarante-trois inscrits, mais finalement 41 partants (notre ami Georges notamment n’a pas pris le départ pour ne pas aggraver son rhume, mais à l’heure des inscriptions, il était bien là pour soutenir ses camarades). Oui, vraiment, chaude ambiance autour de la petite collation offerte par le club.

La température est fraiche, mais la météo s’avère tout de même favorable, avec malgré tout un fort vent du nord qui va gêner la progression de nos valeureux sportifs.

Huit dames vont allègrement avaler les 100 kilomètres du parcours tracé par Daniel, ainsi qu’un jeune adolescent de 12 ans.

Au bout du compte, 38 cartes de route seront validées (trois non licenciés étaient également présents).

Cahors Cyclotourisme comptait vingt-six participants, Causse et Vallée 46 (Saint-Sozy) six, le Guidon Malausain trois, l’Asptt Agen deux, et le club voisin de Labastide-Marnhac, un (également, trois non licenciés ont accompli le parcours).

Que tous les participants soient remerciés de leur présence, mais aussi de leur enthousiasme, qui ont de plus tenu à nous rendre visite au retour mettant une belle ambiance au siège du club.

Guy Faure

Organisateur des brevets fédéraux du club

29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 08:23
Paris-Brest-Paris, au-delà des ouvrages sur cette belle randonnée, des récits et des commentaires publiés dans la presse ou dans les revues spécialisées, n'est pas très bien connu pour ceux qui, en coulisse, œuvrent pour pérenniser cette manifestation.
Notre ami Jean-Claude, déjà plusieurs fois participant au PBP, s'est, comme des milliers d'autres, mis au service bénévolement, pour que chacun puisse réaliser son rêve dans les meilleures conditions. Il vous conte ici l'envers du PBP.

Cette grande randonnée internationale s'est déroulée entre le 16 et 20 août dernier. Elle a été organisée par le club parisien ACP responsable des brevets randonneurs mondiaux.
Cette magnifique et grande randonnée attire de plus en plus de monde. Cette année c'est plus de 6000 inscrits venus de 66 pays du monde qui se sont qualifiés pour être au départ sur le site du vélodrome de Saint Quentin en Yvelines.
Cette année le CT Cahors n'avait pas de représentant (roulant!) parmi cette marée multicolore, puisque D.Arnaudet avait du renoncer lors des brevets qualificatifs et notre petit nouveau qui avait brillamment réussi sa qualification sur tous les brevets obligatoires (200 – 300 – 400 – 600) n'a pas souhaité s'y engager.
Par contre deux clubs lotois y étaient représentés. (Gourdon avec 3 cyclos et Figeac avec 1 cyclo ).

Au delà de cette belle randonnée se cache une organisation énorme réalisée par des bénévoles.

Les bases de cette organisation démarrent deux années avant la date du départ, en tenant compte de l'expérience passée.

Le comité directeur est composé d’une poignée de passionnés du PBP. Ils ne sont pas exclusivement licenciés ACP ; au moins la moitié de cet effectif est issue de différents clubs que la retraite a éparpillé sur le territoire Français.

Pour contrôler les brevets qualificatifs, recenser et classer tous ces cyclos qualifiés, il leur a fallu passer de nombreuses soirées, puis prendre des contacts auprès diverses sociétés civiles et administratives.
Chaque ville contrôle (au nombre de 10) organise et gère, sous les directives du comité directeur, leur lieu du contrôle avec le ravitaillement en self, le dortoir, le poste de secours, un atelier mécanique, la réalisation fléchage sur un morceau du parcours et défini le nombre de bénévoles présents durant la randonnée.
Ces contrôles sont ouverts 24h sur 24 sur la base du délai des 90 heures.

Le nombre de bénévoles sur l'ensemble du parcours est de plus de 2000. Ils agissent gratuitement, seule leur nourriture est prise en compte.

Les cyclos arrivent plusieurs jours avant le départ surtout pour les étrangers, mais tous doivent être présents la veille du départ pour se présenter au contrôle de leur vélo. Ce contrôle consiste à vérifier le bon fonctionnement des éclairages et de la stabilité de la fixation des divers éléments sur leur vélo, ainsi que la présence des piles de rechange.

Le jour du départ, quelques heures avant le premier départ (16h00) les cyclos sont répartis par groupe de 300 sur des emplacements en fonction de l'horaire du départ qui leur a été attribué.

Un quart d'heure avant l'heure du démarrage, le groupe constitué, se présente sur l'aire de départ aux ordres du starter.
Autour de cette aire se masse une foule importante qui encourage leur champion prêt pour l’aventure - ce sont les familles, les copains qui feront l’assistance sur les lieux des contrôles - mais également des spectateurs des environs.

Dans les rangs des cyclos partants, ce n'est pas l'heure des échanges car le stress les envahit.

Les départs se font tous les ¼ heures. Les premiers à partir sont ceux du délai de 80 heures maximum. Suivent les plus nombreux, ceux qui ont prévu de mettre 90h00 maximum et le lendemain matin à 5h00 partent ceux qui ont prévu de mettre 85h00 maximum.

Tout ce monde s'étale sur l'itinéraire balisé avec des flèches réfléchissantes pour être visibles de jour et de nuit. Il forme un long ruban multicolore. La nuit c'est magnifique avec tous ces feux rouges qui serpentent au loin en fonction du relief.

Pour encadrer tous les départs et le bon déroulement sur le parcours, devant chaque vague, 2 motards - d'un club de motards spécialisé dans l'accompagnement des diverses organisations de ce genre – et une des 10 voitures de l'organisation ouvriront la route à vitesse réduite sur 15km afin de traverser l’agglomération. Ensuite les participants sont lâchés et vont progresser à la vitesse qu'ils souhaitent et, croyez-moi, avec les premiers ça va vite.
On ne penserait pas qu'ils partent pour faire 1200 bornes.

Les 30 motards et les 10 voitures officielles se répartissent sur des portions du parcours qu'ils leur ont été définies.

Leur rôle est d'assurer le bon déroulement de la randonnée, d'intervenir rapidement lorsqu'il y a un problème de sécurité, de notifier aux cyclos de mettre leurs éléments de sécurité (allumer les éclairages et enfiler le baudrier) lorsque la visibilité diminue. Ils peuvent être amenés à sanctionner sur des écarts importants comme le non respect des feux tricolores et des stops ou d’ordonner l’arrêt lorsqu'un cyclo roule sans éclairage. Les sanctions sont des pénalités en temps.

A chaque ville contrôle le cyclo doit faire tamponner son carnet de route et s'il le désire, retrouver sa voiture suiveuse, qui sera stationnée 3 km avant ou après la ville.
Les véhicules d'accompagnement ne doivent pas emprunter le parcours des cyclos, ils ont un parcours de substitution plus rapide.
Un véhicule d’accompagnement déclaré pris sur le parcours des cyclos verra le cyclo concerné pénalisé de plusieurs heures.

Dans les villes contrôle les parkings vélos et véhicules d'accompagnement sont très importants, pour 2000 voitures enregistrées et entre 1000 et 2000 vélos surtout dans la partie centrale du parcours.

Pour les populations des villages traversés, c'est la fête jour et nuit. Les gens offrent avec le sourire et bienveillance des crêpes, de l'eau, du cidre et même un couchage. Les commerces sont également à la fête car les affaires sont bonnes.

La Bretagne est réputée comme terre d’accueil pour le cyclisme et surtout le cyclotourisme car pour les spectateurs ces derniers passent moins vite et ils peuvent discuter avec eux, même si avec les 4000 étrangers cela est parfois difficile.

Ce Paris-Brest-Paris 2015 a été celui des records :
  • 5900 partants, un record. Il y a 20 ans nous étions la moitié.
  • Un nombre, qui a mon avis, ne devra pas être dépassé si on veut conserver la qualité
  • Un temps record réalisé par un cyclo allemand en 42h30 (dont 20 heures par 30 cyclos pour rallier Brest)
  • 7 ambassadeurs ou leur représentant étaient présents aux départs
  • Les médias français en nombre ainsi que les télévisions de plusieurs pays ont retransmis l’événement
  • 20 % d'abandons (A confirmer)
En ce qui concerne les abandons et les pertes de matériel divers, voici quelques anecdotes.

Environ une vingtaine de vélos laissés après l'abandon qui ont été rapatriés par l'organisation, GPS, portables de qualité, vêtements divers, lunettes et même un passe port.

Un brésilien a même donné son vélo au responsable d'un contrôle afin qu'il puisse revenir en TGV et rentrer dans son pays en avion.
Pour lui, cela lui aurait coûté plus cher de le faire rapatrier que le prix de son vélo.
Un américain le soir du dernier jour voulait récupérer son vélo abandonné à Fougères, car il devait repartir dans la nuit par avion.

Maintenant la page est tournée avec ses joies, son lot de déceptions et ses plaies.

Certains pensent déjà au prochain dans 4 ans.

Mon rôle sur le Paris-Brest-Paris

Je participais à mon 10ème et dernier Paris-Brest-Paris . (3 comme cyclo et 7 comme bénévole)
Le travail de surveillance et d’assistance sur le parcours occupe les 3/4 des journées.
Cinq jours avant le départ j’ai intégré un groupe d'une cinquantaine de bénévoles pour mettre en place à l'intérieur du vélodrome des centaines de tables et chaises nécessaires pour les divers stands, réfectoire et sur l'extérieur la pose de nombreuses barrières métalliques.
Au retour, lorsque les clameurs se sont tues, il faut replacer tout le matériel pour rendre les lieux au service de nettoyage.
Je m’investis avec un réel plaisir à cette organisation car je retrouve des copains cyclos que je connais depuis 30 ans, pour aider le club organisateur l’ACP qui, sans l’apport d’effectif extérieur, ne pourrait pas organiser et retrouver cette ambiance exceptionnelle du PBP.

Pourquoi Paris–Brest–Paris en vélo ?

Ce n’est ni une course, ni vraiment du cyclotourisme. Seulement un défi avec soi-même où l’on prend du plaisir dans l’effort et d’être plongé dans une ambiance exceptionnelle tout au long du parcours. En général on commence une première fois et on y revient. Le record des participations est 11 et 7 pour une féminine.
Les plus jeunes ont 18 ans et les plus âgés 80 ans (je ne sais pas s’il a terminé)
Pour réaliser ce genre d’épreuve il ne faut pas forcément être un cyclo très fort ou très jeune, il faut le vouloir avec un minimum d’entrainement (minimum 4/5000 kms) répartis entre les premiers brevets qualificatifs et la date du départ.
Il faut que le corps soit habitué à rouler longtemps en endurance.
Les aptitudes à l’effort sont très différentes d’un individu à l’autre. Mais tout le monde peut réussir ce magnifique brevet.
Les grandes distances vous font découvrir des sensations nouvelles et des forces souvent insoupçonnées.

Le plus rapide, un allemand, a bouclé l’aller en 20 heures et le retour en 22h26, en totale autonomie et en se faisant contrôler aux 17 points de contrôle où il a pu également se ravitailler.

Pour les autres leur allure était parfois assez proche de ce sportif allemand ou parfois très différente, mais 80% ont réalisé leur objectif avec beaucoup de satisfaction et de fierté en terminant dans les délais impartis.
A l’arrivée, il fallait voir l’émotion qui les étreignait, certains mettaient plusieurs minutes à sécher leurs larmes.
Que dire de l’émotion des cyclos aux handicaps lourds qui ont réussi et pour certains ils étaient des récidivistes.
Les nombreux spectateurs qui bordaient le couloir d’arrivée récompensaient par leurs applaudissements la réussite de leur PBP.
Texte : Jean-Claude Millot Photos J/F Tadier & J. Seray
Vous pouvez – vous procurer le livre sur PBP de 1891 à 2015
Disponible chez l’auteur Jacques SERAY (39€ port compris)
8 allée de Normandie
78140 VELIZY

Cliquez sur le bouton
pour le lancer
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 16:23

 

Dimanche prochain, 27 septembre, l'Association Cyclotouriste Leymoise (46) vous invite pour une superbe journée sur les routes du "Causse de Gramat et du Limargue", sur des routes serpentant entre les murets de pierre sèches à la découverte du "causse quercynois", mais aussi du vert "Limargue", à travers "pâturages et forêts".

Trois circuits route de 55 à 90 kms, ont été "concoctés" par les équipes du président Jean-Claude Besombes.

Pour ceux qui le souhaitent, au retour, un repas grillades vous sera servi (pour ce faire, il est souhaitable, voire impératif, de réserver au plus tard pour le 24 septembre auprès de Jean-Claude Besombes au 06 82 90 18 79 . Egalement, il est possible de le faire par mail à : Besombes.jclaude@orange.fr

Guy Faure

Cahors Cyclotourisme

INFORMATIONS - CIRCUITS

4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 21:21
St-Vincent-Rive-d'Olt
Ce 13 juin, à 3h30, j’étais donc à Montauban au RDV de mon premier 600, dernière étape du défi que je m’étais lancé en janvier, faire la série des BRM.
La météo était pour l’instant encore clémente, le silence des préparatifs et des vérifications n’était troublé que par le bruit sec des cales de chaussures, et par de brefs saluts amicaux qui se voulaient rassurants.
Pas même un petit morceau de fouace pour tromper la petite appréhension du départ. (Une pensée pour mon club, merci Rolande)
En revanche le Véloce avait une fourgonnette qui prenait des sacs et qui nous retrouverait aux différents points d’assistance, ce qui allégeait les vélos.
Je retrouvais mes compagnons de route avec qui nous avions formé un groupe solidaire quinze jours auparavant sur le 400.
A 4 heures, les chevaux sont lâchés. Serge Dutouron (qui remercie Cahors pour le 400) et les Caussadais s’élancent et sont rapidement hors de notre vue. Notre groupe ,14 cyclos, partons plus mollement.
Après le franchissement du Tarn sur le Pont vieux, nous croisons la « garde montante » une cinquantaine de jeunes devisant, buvant et fumant, devant leur boîte nuit.
Direction plein sud vers Lannemezan, la plaine de la Garonne et la fraîcheur de la nuit donnent un tempo plutôt rapide. Le groupe s’étire déjà. Un randonneur (Francis) sur un vélo étonnant, nous laisse filer.
Le passage dans la nuit noire de ces feu-follets est ponctuellement signalé par les aboiements de chiens, étonnés, mais faisant bonne garde.
La région de Lomagne nous gratifie d’une généreuse et surprenante odeur d’ail.
Au petit matin, dans le Gers, la première lumière du matin pose sur les champs de lin en fleurs des touches de couleurs d’un bleu magnifique. Beau tableau. Pas le temps de prendre une photo, dommage.
C’est un réel plaisir de rouler de nuit.
Premier contrôle, premières collations à Boulogne-sur-Gesse (Km 120) l’église est remarquable.
Francis nous double salué par des plaisanteries amicales. Son vélo me paraît lourd.
Déjà le profil des Pyrénées se rapproche avec sa barrière de nuages !!!
A Lannemezan (Km 160) le trajet adopte une tangente vers l’ouest direction Bagnères avec l’entrée dans la succession des bosses du piémont qui chauffent vite les muscles.
Trois secondes pour admirer l’abbaye d’Escaladieu dans la petite vallée du Luz et nous attaquons la première difficulté « l’escalade vers Dieu… » 7 km bien pentus. Le groupe s’étire et à moitié col apparaît le Pic de Midi couronné d’un nuage, trop beau, je m’arrête 30 secondes pour la photo (et je récupère).
Bagnères (Km180-13h) c’est la pause repas d’environ 45mn bien appréciée devant la photo d’un coureur du tour en haut du Tourmalet (Francis devant la photo). Chacun évoque des souvenirs. Je suis un des rares du groupe à ne pas avoir gravi ce géant mythique, on verra en 2016….
Départ vers Lourdes (le pot de chambre de la France d’après notre ami de club Daniel) et sa bénédiction. Des trombes d’eau et ça durera trois bonnes heures (on ira au paradis direct). Ce mauvais temps avait reformé le groupe, qui roulait avec prudence, et recréé une solidarité réconfortante.
La pluie nous accompagnera jusqu’à la petite citadelle de Navarrenx en Béarn (Bonjour Henri IV), et une pause salutaire au pied des remparts.
Tout le monde a alors en tête le gîte qui nous attend à Tartas, à 80 km, tout près !! Il suffit de remonter vers le nord de traverser la Chalosse, franchir les vallées des Gaves (Ossau, Oloron, Pau) puis de l’Adour mais avec des raidillons qui ont fait très mal dans les jambes. C’était la surprise du chef.
Et puis soudain le Miracle !! Un panneau Cahors, serais-je arrivé ? Petit hameau qui existe bien dans la vallée du gave de Pau, mais sans le Pont Valentré (ouf), et enfin Tartas à21h30 (km 360) avec au gymnase accueil très sympa par le club local (douche repas repos).
Après quelques heures de repos, nouveau départ, (4h du matin) nouveaux paysages. La platitude les Landes la nuit, à vitesse plus réduite, au petit matin la platitude, la droiture, la longitude, la lassitude des Landes, l’impression de ne pas progresser. Un passage peu apprécié de tous.
J’ai pu discuter avec Francis sur son un vélo-camping avec lequel il fait des diagonales. Il garde un très bon souvenir du 400 de Cahors, et de la soupe servie dans la nuit froide par Roland et me demande de passer le message. Il transmet aussi son bonjour à Daniel.
Tout le groupe, fatigué de la veille, s’est alors aligné sur sa vitesse et sa régularité, sur sa sagesse en somme. Elle nous a amenés ainsi jusqu’au Lot et Garonne, puis Auvillar sur son piton et Montauban.
Le pot de l’amitié a fini de graver ce qui restera pour moi un grand souvenir, sans pour autant avoir trouvé la réponse à ce qui nous fait partir, avancer, tenir, durer sinon peut être la raison de partager une petite aventure humaine avec ceux qui ont la même passion.
Merci au Véloce pour la bonne organisation de ce brevet.

Texte et photos Alain Gros, bicycliste à CahorsCycloTourisme.
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 20:00
Départ du BRM400 Caussade - 29 mai 2015
Départ du BRM400 Caussade - 29 mai 2015

Notre camarade de club, Alain Gros, n'a pu effectuer le BRM400km de CAHORS le 9 mai 2015. Qu'à cela ne tienne, il s'est engagé sur celui de Caussade (82) le 30 mai 2015.

Pour lui c'est une première. Il découvre la longue distance et il était loin de penser qu'il effectuerait les brevets qualificatifs pour Paris-Brest-Paris 2015. L'ayant vu sur le BRM300, il ne peut que réussir dans cette aventure.

Alain nous livre ses impressions sur le brevet qu'il a donc effectué avec le club de Caussade. On sent qu'il y a pris du plaisir et c'est très encourageant pour la suite.

Voici son récit :
 

"Mon brevet du 400 avec le club de Caussade s'est finalement bien passé. Il a commencé dans ma tête la nuit qui précède avec une nuit incomplète et un sommeil peu profond.

 

Le matin du vendredi je suis allé saluer Jean-Claude afin de soumettre à son expertise mon équipement flambant neuf. Une tentative de sieste et enfin le moment du départ à Caussade où j'ai reçu le sésame jaune. Une photo par mon épouse, puis le départ.

Vingt inscrits, un manquant, attendu 5mn, une recommandation de prudence du président et les "chevaux sont lâchés". La petite route sympa longeant la vallée de la Lère très agréable a donné le ton à ce 400. Daniel et Jean-Claude m'avaient dit que les caussadais roulaient vite, je le confirme, souvent au dessus de 30 dans cette petite vallée et ceci jusqu'au premier contrôle à Layrac (47) au km90 à 22h15.Bien qu'ayant suivi sans problème j'ai compris que je ne tiendrais pas sur la distance.

Sur cette portion nous avons croisé après Castelmayran un cycliste qui fut salué par le groupe d'une grande clameur (j'appris que c'était Serge!), nous avons bénéficié d'un ciel à la Turner, et nous avons été salué à Auvillar par une boutade lancée par deux ados nous disant "C'est dur!!. Il ne fallait pas sécher les entraînements!". Nous avons côtoyé la centrale de Golfech et apprécié le charme fugitif d'Auvillar puis traversé la Garonne direction Montaigu-de-Quercy et Sauzet.

Le groupe, bien éclairé, s'enfonçait maintenant dans la nuit noire, presqu'un bataillon de verts luisants. Dans un silence profond, bien calé à l'arrière, j'ai apprécié cette petite route le long de la Séoune, avec les surprises d'un lièvre qui a traversé le groupe sans provoquer de chute et deux canons à eau qui nous ont rafraîchis. La cadence de pédalage n'était pas propice à la méditation bouddhique.

A Sauzet (Km158 à 01h00), nous attendait un ravitaillement réparateur. Soupe chaude, fouace, etc... et une pause bienvenue. J'avais décidé de laisser filer le groupe et d'adopter la sagesse de Daniel et Jean-Claude (seul et gérer) afin d'arriver au bout. Les réprobations de quelques Montalbanais (Norbert bien remonté) qui ont prolongé la pause (45mn) et indiqué qu'il fallait baisser la cadence m'ont rassuré. Les impatients Caussadais repartis, nous étions maintenant dix (9 du Véloce et moi) à poursuivre vers Cahors, traversé à 3 heures du matin.

Une pensée pour mon club qui allait "lancer" le 600.

Le tracé dans la vallée vers Cajarc, circuit déjà fait avec mon club ne m'était pas inconnu. Le bruit des chaussées, les virages (les PN!!) autant de repères connus et rassurants sur notre progression honorable. Aux premières lueurs de l'aube une pause à 5h30 pour casse-croûter, puis l'entrée à Capdenac dans la froideur du petit matin (Km260 à 6h15), conscients que nous avions mangé le pain blanc et qu'il restait 1690m de dénivelé.

Jusqu'à St-Igest quelques kilomètres de répit, dans une petite vallée bucolique baignée dans la douceur du premier soleil. Puis dans le "dur" une succession de petits murs, interminable ... jusqu'à la descente sur Villefranche et à nouveau des pentes raides, des bosses, la descente sur Laguépie très joli village dans la vallée encaissée du Viaur avec un mur pour s'en extirper et des douleurs dans les jambes ... et des pensées "On ne méritait pas ça!!"

En haut de chaque difficulté les "costauds" attendaient les "faiblards" dont j'étais. Très bon esprit de camaraderie.

D'autres bosses jusqu'à la dernière pause à Cordes, atteinte à 11h30, avec une lumière magnifique sur la bastide haut perchée. A la "pause bistrot" dernier repas, les sourires et les plaisanteries traduisaient la satisfaction de tous, plus que 60 bornes.

Le retour s'est effectué calmement (la sieste en quelque sorte) car l'énergie était restée dans les bosses, pour une arrivée à Caussade à 14h30.

Un verre de l'amitié, les commentaires de chacun et puis l'impression très agréable d'être au milieu d'un groupe d'amis connu de longue date ont prolongé l'instant magique d'avoir terminé.

Voilà, une étape de plus ..."

 

Et nous espérons que ce n'est pas la dernière. Et encore bravo !

 

Récit : Alain Gros - Commentaire : Daniel Arnaudet

14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 06:56
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015

Ce Brevet Randonneur Mondial de 400km s'annonçait bien. La météo longtemps incertaine, était devenue plus favorable. Le départ est prévu à 16h00 mais, en cette après-midi du 9 mai 2015, vers 15h00 déjà, régnait une petite agitation aux alentours de La Barbacane à Cahors. Jean-Claude et Guy m'attendaient de pied ferme, le premier pour mettre en place le processus de distribution des cartes de route et le second pour immortaliser ce moment et le départ. Ce sont des retrouvailles pour certains. Chacun a conscience que cette nouvelle étape dans la préparation du Paris Brest Paris est un moment important.

On se restaure un peu en puisant dans ses sacoches ou on profitant de la collation offerte par le club autour de la table des cartes de contrôle. Chacun à cet instant cherche à prendre quelques forces supplémentaires, voire un petit coup de fouet avec le café.

Guy est appelé à venir saisir cet instant magique. Les visages sont reposés et les corps non encore meurtris. Tout le monde est bien décidé à en découdre. Quelques petites informations sont données, notamment sur le contrôle nocturne de Vergt (24) au km208. En effet Roland, notre président, s'est proposé pour tenir ce contrôle et servir un ravitaillement, chaud notamment.

La côte des Evêques nous donne un peu d'élan. Le temps est agréable, la pédalée est souple. Les groupes sont vite formés. Je suis avec mes camarades du BRM300km. Nous avons décidé de ne pas trop forcer l'allure, laissant à d'autres, plus rapides, de prendre les devants.

Nous remontons la vallée du Vers jusqu'à Labastide-Murat et nous nous engageons vers Gramat. Dans les bosses qui précèdent, Guy est toujours là pour saisir l'effort de chacun. Certains même ont le sourire.

Le soleil commence à décliner. Pourtant nous avons encore le temps d'admirer au passage le magnifique village de Loubressac. En descendant la côte de Lapoujade, nous avons droit, plein axe, à l'imposante stature du château de Castelnau-Bretenoux sur son éperon rocheux, dominant la vallée de la Dordogne. La descente est magnifique et rapide. Pour l'instant tout va bien, le groupe d'une quinzaine de cyclos est homogène. Le vent légèrement contraire ne nous perturbe pas et chacun prend son relais convenablement. J'arrive à gérer mes pulsations. Mon cardio-fréquencemètre est normal. Dans les côtes je ne force pas et je me ménage.

Toutefois à l'approche du contrôle des Quatre Routes du Lot (km96) je suis un peu plus distancé dans les bosses. Lors de cet arrêt nous faisons apposer le tampon justifiant notre passage. Nous nous installons et occupons les tables placées à l'extérieur de l'établissement. Chacun tire de sa sacoche son ravitaillement. Thomas nous offre une boisson. C'et un moment agréable. Pendant ce temps la lumière du jour faiblit. Nous décidons de nous vêtir plus chaud pour affronter la nuit, jambières, manchettes et coupe-vent pour certains. Allumage des feux obligatoire. Chacun vérifie que le feu arrière de son voisin fonctionne et nous voilà repartis.

La vallée du Vignon qui remonte à Martel est fraîche. La montée n'est pas raide, plutôt en pente douce. Alors je ne sais pas pourquoi, tout d'un coup j'ai senti battre fort mon cœur dans ma poitrine. A cet emballement soudain, je lève le pied et laisse filer mes camarades qui m'attendront à la sortie de Martel en direction de Souillac. Mon cardio est haut et ne faiblit pas. Je n'ai pas de bonnes sensations. A chaque bosse je décolle du groupe. Je continue quand même espérant que la situation s'améliore.

De Souillac à Sarlat le relief est assez plat et je ne suis pas au mieux. Il faut que je prenne une décision. Je ne veux pas aggraver la situation en insistant. Mes camarades de route doivent pouvoir poursuivre sereinement leur brevet. Je m'arrête donc à Sarlat au km153. Il est minuit. L'enseigne de l'hôtel Ibis est proche, je m'y rends.

Stupéfaction à mon arrivée, la veilleuse de nuit m'annonce qu'il n'y a plus de chambre et que je n'en trouverai pas car tous les hôtels sont complets en raison d'un événement culturel sur Cyrano de Bergerac.

Elle me propose le canapé dans l'entrée de l'hôtel. J'accepte volontiers. Je suis au chaud, il y a un peu d'animation mais pas longtemps et sur un fond de musique je m'allonge, espérant trouver un peu de calme en moi. J'ai du mal à trouver le sommeil mais je me repose. La veilleuse de nuit vient s'enquérir si je n'ai pas froid et revient avec une couette dans laquelle je m'enveloppe pour retrouver de la chaleur. Je sombre une heure ou deux.

Vers 06h00 mes pulsations étant redevenues normales, je décide de repartir pour rallier Cahors directement à vélo. Après un petit déjeuner copieux au buffet de l'hôtel je reprends la route. Le ciel est un peu brumeux et il fait frisquet. Température 7°C. Les gants longs et les jambières sont obligatoires. Finalement le soleil a fait son apparition et la chaleur s'est imposée. Je termine ce brevet d'une drôle de manière, avec quelques regrets bien sûr, mais sans amertume. Mes camarades du groupe sont bien arrivés dans un délai qui correspond, à quelques minutes près, à celui que j'avais prévu sur ma feuille de route.

Je sais aussi que cela a bien roulé entre Sarlat et Les Eyzies, que la soupe chaude de Vergt a été bien appréciée et que les paupières ont été lourdes au petit matin, obligeant certains à se reposer quelques instants dans le sas d'une banque. Tout cela participe de la vie d'un candidat aux brevets de longue distance. Mais les moments de lassitude font place à des moments euphoriques, notamment quand le but est proche.

 

Le contrôle de nuit à Vergt (km208) organisé par Roland notre président, a bien fonctionné. La soupe chaude qu'il a servie a été bien accueillie et fort appréciée.

Nos amis bretons, Corentin et son père Michel nous font un petit clin d'œil en nous remettant une carte postale de leur cher pays. Et c'est la main tremblante de froid qu'ils nous ont écrit ce gentil mot.

Des cartes postales ont été remises au départ. Elles devaient être utilisées pour les contrôles de nuit ou dans les lieux où il impossible de trouver un établissement ouvert pour faire valider le passage. Je dois dire que cela a bien fonctionné. J'ai bien reçu celles utilisées par 17 d'entre eux.

Un autre, astucieux, justifie de son heure de passage à Castelmoron-sur-Lot, en joignant le justificatif de retrait d'espèces au distributeur automatique de billets d'une banque. Imparable !

Sur les 37 inscrits il y a eu 2 non partants et 2 abandons. L'un d'eux, sachant qu'il était hors délai, a poursuivi sa route, pour le plaisir et la beauté du parcours, dit-il.

Chacun a réalisé ce brevet à son rythme. Le premier pointage à Cahors s'est fait quand même à 09h00. Pour les autres, le délai de 27h00 a bien été respecté. Le froid de la nuit a surpris et la chaleur du début d'après-midi a provoqué de nombreux arrêts buvette. Le parcours a plu même s'il a engendré deux abandons.


Conclusion

Je regretterai dans cette préparation au Paris-Brest-Paris, l'ambiance du départ quand des centaines et des centaines de cyclos, aux couleurs chatoyantes, attendent avant de s'élancer plein ouest, sur ces routes qui vous "torturent" pendant près de quatre jours. Et que dire des points de contrôle où chacun profite de ces instants pour se ravitailler et reprendre quelques forces. L'ambiance aux passages de nuit est à ne pas manquer aussi. La fatigue accumulée et le manque de sommeil offrent des scènes cocasses. Trouver un coin pour dormir est primordial. Pour les uns, c'est allongé carrément à même le sol, pour d'autres ce sera sur une table ou sur une chaise, la tête lovée dans un bras appuyé sur la table. A l'extérieur, les abris de fortune comme les sas de banque, même les cabines téléphoniques, faisaient office de chambre à coucher, quand ce n'était pas sur l'herbe de la banquette de la route, enveloppé dans la couverture de survie.

La traversée du pont Albert Louppe, est un moment inoubliable. Je l'ai franchi à chaque fois au petit matin et sous le soleil. C'était inoubliable. Et que dire des encouragements au bord de la route de la population dans les villages traversés, notamment en Mayenne et en Bretagne.

Bonne continuation à vous tous.
Texte : Daniel Arnaudet - Photos : Guy Faure

 

PARTICIPANTS
Inscrits Non partants Abandons Homologués
37 2 2 35

 

 

REPRESENTANTS PAR DEPARTEMENTS
Aveyron Cantal Corrèze Finistère Hte-Gar. Lot Lot-et-Gar. Maine-et-L. Pyrénées Atl. Tarn-et-Gar.
3 8 1 1 2 7 1 1 1 7
 
Voir ci-dessous le diaporama de photos réalisées par Guy Faure

 

Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 12:30

La nuit du vendredi 17 au samedi 18 avril 2015 fut très courte. Je n'ai pas dormi, seulement reposé. Est-ce que je redoutais de ne pas me réveiller à l'heure, ou est-ce le fait d'affronter ce nouveau brevet de 300km? Sans doute un peu des deux. En tout cas le sort des 34 participants était entre mes mains car je détenais toutes les cartes de route.

Après une brève collation je me rends à La Barbacane. En arrivant sur le parking je vois quelques véhicules, coffre ouvert. Le ou les occupants s'apprêtent. Dans la pénombre j'entends le bruit caractéristique des cales des chaussures sur le sol, un bruissement de vêtement que l'on enfile mais pas beaucoup de paroles. Chacun s'affaire.

Je passe devant l'un d'eux, petit "bonjour, ça va !", et je file rejoindre le point de départ à La Barbacane, cet ancien corps de garde du XVIe siècle formé d’un bâtiment rectangulaire flanqué de deux tours carrées.

 

 

Devant la porte, déjà deux "candidats" attendent. Il n'est que 03h15. Pendant que je mets en place les cartes de route, et le nécessaire pour le café avec cake, Jean-Claude arrive. Et nous nous répartissons les tâches.

Au fur et à mesure les "brevetistes" apparaissent dans l'embrasure de la porte. Au début les visages sont un peu fermés. Serait ce que certains d'entre eux ont également peu dormis? Mais au fur et à mesure que l'heure approche les langues se délient un peu plus. Certains retrouvent des connaissances, des habitués de longue distance. Jean-Claude est très concentré, pointe minutieusement les noms et encaisse chaque participation. J'ai le temps de finir de me préparer pour être prêt au départ.

 

Dehors, devant La Barbacane, chacun, appuyé sur son vélo, attend. La brume nous enveloppe mais la température n'est pas trop fraîche. A l'heure prévue tout le monde enfourche son vélo. Nous nous élançons dans la côte des Evêques. Le petit peloton que nous formons s'étire.

Photo David Desmet

Les éclairages fonctionnent et vu de derrière c'est un serpent lumineux rouge qui s'étire. Très vite nous sommes dans l'obscurité. Un petit groupe se forme, d'autres ont pris les devants.

 

Nos éclairages ouvrent la route et illuminent les bandes réfléchissantes des gilets de protection de ceux qui nous précèdent. Rouler de nuit est, pour moi, assez envoûtant. Pas de bruit, juste la musique de la chaîne qui se déroule sous nos coups de pédale. Lorsque la route s'approche d'elle nous entendons aussi le bruit de l'eau qui franchit une chaussée. A cette heure-là la nature est encore en sommeil. Nous ne distinguons pas grand-chose et nos lunettes s'embuent à cause de l'humidité ambiante. Pas besoin de regarder la feuille de route, je connais l'itinéraire par cœur. Le rythme est bon, la navigation ne pose aucun problème.

Les premières lueurs du jour apparaissent peu après Cajarc. Le chant des oiseaux nous accompagne, éveille nos sens et libère la parole.

Photo André Vinatier

Je peux voir enfin le visage de mes cinq compagnons de route, Jean-Louis de Asson (64), Jean-Michel d'Objat (19), Roger de Saint-Affrique, Jean-Pierre de Lanuéjouls (12) et Alain de Cahors. Nous ne sommes pas les premiers au contrôle de Capdenac-Gare et le tampon du "Four à Pain" figure en bonne place sur notre carte de route. La boulangère, très agréable, est étonnée de voir des cyclistes à une heure aussi matinale. Pour un autre, arrivé bien plus tôt, il lui a suffi de m'envoyer une photo de son vélo appuyé sur le panneau d'entrée d'agglomération pour justifier de son passage.

Chacun se restaure à sa convenance pendant que d'autres, ceux qui nous précédaient, reprennent le sens de la marche.

La sortie de la ville après le pont sur le Lot est raide mais courte. La brume est encore là, jusqu'à Figeac et le long du Célé que nous quittons après Viazac-gare. C'est à cet instant que nous attaquons le vrai dénivelé. Au passage devant l'élevage de truites, un héron attentif guette une proie, les pattes dans l'eau. Il n'a même pas un regard pour nous. Plus nous grimpons, plus le ciel se dégage. La brume reste bloquée dans la vallée. Le soleil apparaît, nos corps se réchauffent. Chacun monte "à sa main". Ce n'est qu'à Latronquière (650m) que nous nous regroupons. Au centre du village un panneau de déviation nous invite à poursuivre sur une autre route pour rejoindre Sousceyrac à 12km de là. Un habitant nous rassure en nous disant que c'est le pont, enjambant le Tolerme qui alimente le lac, qui est en réfection et que les vélos passent sans difficultés. Connaissant bien les lieux je préviens tout le monde que nous pourrons, à la rigueur, contourner l'obstacle en empruntant le chemin qui entoure le lac. Il y aura dans ce cas là 4km en plus. En arrivant devant les travaux, nous remarquons très vite qu'il est inutile de nous affoler. C'est à pied que nous franchissons facilement les quelques mètres qui nous séparent du bitume devant nous.

Nous pouvons nous lancer à l'assaut du plus haut sommet du parcours de ce brevet. Mais pas d'inquiétude, ce petit col, "Le Pas des Aubiniés" à 654m d'altitude n'est pas difficile à franchir. Un pas de plus et nous voilà à Sousceyrac, autre point de contrôle.

Le bar de La Poste a accueilli bon nombre d'entre nous. La propriétaire se plie avec gentillesse au coup de tampon. Pour certains, un café, pour d'autres une boisson gazeuse fraîche pour pousser le sandwich, et hop! c'est reparti.

Le soleil est toujours présent, bien qu'un peu voilé, le vent plutôt favorable et toujours de belles vues sur les hauteurs de Saint-Céré où nous plongeons après une longue et belle descente sans coup de pédales, suivie d'une partie plate jusqu'à Saint-Denis-lès-Martel. Le groupe, toujours soudé, aborde alors la côte des Mathieux. Je redoute son pourcentage et je ne sais comment, après une nuit pas très bonne, je vais gravir sa pente. Je mets presque tout à gauche mais je sens très vite que cela coince. Alors patiemment, j'avance et je franchis ce petit col de 2km qui nous mène à Martel, cité aux sept tours. Petite halte déjeuner. Je perçois de la fatigue et j'ai des difficultés à m'alimenter. Mais il faut repartir. Mes camarades m'encouragent et jusqu'au bout ils seront près de moi. Merci à vous tous.

Nous atteignons Souillac sans trop de problème et la remontée de la vallée de la Borrèze n'est pas très compliquée. Par contre l'arrivée à Salignac me coupe une fois de plus les jambes. Les derniers hectomètres sont durs à franchir. Je m'impose une petite halte réparatrice à ce point de contrôle. Mes camarades ont décidé de m'attendre contrairement à mes recommandations de poursuivre leur chemin. Il m'est arrivé d'autrefois de vivre, seul, un tel coup de fatigue que j'ai toujours géré. J'apprécie leur état d'esprit, leur solidarité et leur soutien. Vaille que vaille je poursuis ma route, flanqué de mes protecteurs. Une belle descente nous conduit à Sarlat. Dans le flot de la circulation je pilote mes camarades pour sortir de la ville.

Après Vitrac, au loin, sur les hauteurs, à l'aplomb de la Dordogne se détache le village médiéval de Domme fondé au 13ème siècle. Notre petit halte à Cénac nous ravigote pour affronter les quelques bosses qui nous séparent du dernier point de contrôle de Luzech.

La côte du Loup après le lac Vert de Catus, je la connais bien, et elle m'a fait quelques misères, mais j'en suis venu à bout. La récompense est venue lorsque nous avons atteint le col de Crayssac (291m). Pour marquer l'évènement, je prends une photo de trois de mes camarades de route, les deux autres s'étant déjà engagés dans la belle descente de la Cévenne. Comme nous ils auront pu admirer la belle vue sur la boucle du Lot au bord de laquelle sont plantés des rangs de vigne bien alignés. Le château de Cayx, avant Luzech, dernier contrôle, domine cette vallée et ce vignoble.

Cette dernière halte tombe à point. Je suis heureux, comme mes camarades, et même s'il reste vingt kilomètres à parcourir, dans nos têtes c'est comme si nous étions arrivés. Alors nous nous offrons un peu de détente autour d'un verre. Quel plaisir ! Merci Roger. La suite n'est qu'une formalité, sauf incident.

A la Barbacane, la satisfaction se lit sur nos visages. La fatigue est bien là mais nous sommes satisfaits. Les conditions climatiques étaient vraiment idéales : pas de pluie, du soleil mais pas trop, du vent pas trop fort mais souvent favorable, une température agréable, même dans la partie nocturne. Le parcours était quand même exigeant et “casse-pattes”.

Je voudrais remercier le groupe dans son ensemble pour la bonne entente et la solidarité qu'il a manifestée à tout instant. Et puis félicitations à Alain, qui pour son premier 300km, s'en tire vraiment bien. A rééditer. Je me posais la question de savoir si je devais poursuivre la quête des brevets. Et bien aujourd'hui, dans ma tête, il n'y a pas de doute. Mais qu'en pensent mes jambes ?
 

PS : Merci à Jean-Claude de s'être levé tôt pour assurer la remise des cartes de route et avoir fermé la porte derrière nous.

Texte Daniel Arnaudet
NOMBRE PARTICIPANTS
Inscrits Non partants Abandons
40 2 4

 

PARTICIPANTS PAR DEPARTEMENTS
Aveyron Cantal Corrèze Lot Lot&Garonne Pyrénées Atl. Tarn&Gar. Hte-Vienne
3 9 3 10
Dont 2 de Cahors
2 1 5 1

 

19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 20:28
Le week-end des "cyclos" cadurciens

Brevet Randonneur Mondial de 300 km, qualificatif pour Paris-Brest-Paris 2015

Le mot de Daniel A. (organisateur) : Le brevet s’est bien déroulé. Les conditions climatiques étaient bonnes. De la brume jusqu’à Capdenac-Gare puis du soleil. Pas trop de vent.

Il y avait 40 inscrits. Deux n’ont pas pris le départ, et quatre ont abandonné à Latronquière (trop de retard pris et apparemment trop de dénivelé pour eux). Donc 34 brevets dont l’homologation est en cours.

Jean-Claude a bien assuré la remise des cartes. Cela m’a permis de partir à l’heure avec un bon groupe.

Personnellement, j’ai coincé dans la côte des Mathieux (Saint-Denis-près-Martel), et cela m’a pénalisé. Le groupe a voulu rester solidaire, et m’a donc accompagné jusqu’au bout.

Le premier "cyclo" ayant "bouclé" son brevet, est arrivé à 16h00, et les derniers (ASPTT Aurillac) à 20h45. Nous, nous étions là à 20h30.

Alain Gros, qui s’inquiétait pour ce brevet, a merveilleusement accompli la distance sans difficulté. Je l’ai trouvé très à l’aise.

     Vérification de l'éclairage
Vérification de l'éclairage

Le mot de Jean-Claude M. : C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai répondu positivement à Daniel lorsqu'il m'a demandé de m'occuper des formalités du départ.

Cela m'a remis dans l'ambiance des départs de ces brevets qualificatifs.

3 heures 30 du matin :

Les 38 cyclos inscrits (moins un absent et deux inscrits au départ), se pressaient devant la table d'accueil pour recevoir leur carton de pointage.

Les éclairages allumés, les participants ont pris le départ par un temps relativement doux (8° avec un peu de brouillard); les gourdonnais, sont partis avec un quart d'heure de retard sur le groupe principal.

Les 3 premiers sont arrivés vers les 16 heures, soit 12 heures de roulage (contrôles et ravitaillement compris); pas mal; au regard du dénivelé proposé, et au vent d'autan contrariant la progression.

Nos trois cadurciens (Daniel Arnaudet - Alain Gros - Thierry Moles) ont parfaitement réussi leur brevet. Bravo à eux.

Le week-end des "cyclos" cadurciens

Voyage itinérant féminin de la Ligue des Pyrénées dans le Gers

Elles étaient 140 participantes venues des quatre coins de la région Midi-Pyrénées.En totale autonomie, elles ont réalisé un périple de 170 km (sur deux jours), malgré des conditions météo ce dimanche exécrable. Bravo à Geneviève, Odette et Rolande.

Le week-end des "cyclos" cadurciens

Randonnée annuelle du Guidon Simorrain (Gers)

Pendant que ces dames "cyclaient" sur le retour du voyage itinérant, leurs hommes (Jean-Luc, Marcel et Guy) s'alignaient sur la randonnée Simorraine. Malgré un temps "chaotique", l'organisateur a pu compter sur une participation de près de 180 cyclos.

28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 18:22
C'est par un matin du 24 mai 2014 que dix valeureux cyclos sont partis, dès 04h00, pour effectuer un brevet randonneur mondial (BRM) de 300km, une boucle largement dessinée dans notre département.

L'accueil à La Barbacane ouvert dès 03h30 se remplit petit à petit. Qu'ils soient venus d'Orléans, d'Aurillac, d'Objat, de Saint-Affrique, de Gourdon, de Duravel, mais aussi de Cahors, chacun avait envie d'en découdre.

La remise des cartes de route solennise ce moment. L'heure matinale, voire très matinale pour certains, n'a pas entamé la bonne humeur qui règne dans le local, même pour Bob, néophyte sur cette distance, mais qui a minutieusement préparé son brevet.

Chacun s'équipe pour affronter la nuit. On vérifie si son casque est bien arrimé, si son éclairage avant et arrière est en bon état de fonctionnement, si ses sacoches ou son sac à dos pour d'autres, sont bien en place. Et nous voilà en route pour cette longue aventure.

Un groupe de trois est parti devant, l'autre dans lequel je suis, démarre quelques vingt minutes plus tard. Les articulations ont du mal à se réveiller mais la côte des Evêques, telle une rampe de lancement nous propulse sur le parcours, mais pas comme une fusée quand même, il ne faut pas exagérer.

Des chevreuils, sentinelles de la nuit, sur les hauteurs de Laroque-des-Arcs, aboient. Y auraient-ils quelques chevrettes non loin ? La nuit nous enveloppe bien vite, nos éclairages modernes, bien performants, nous ouvrent la route. Et chacun, bien aligné pédale avec application, respirant les odeurs matinales. Dans cet univers les bruits s'amplifient, nos machines avancent sur ce fond sonore qu'elles émettent par le frottement des pneus sur le bitume et les tours de manivelles qui actionnent les chaînes. C'est un moment qui s'apprécie dans la nuit et ceux qui ont vécu ces instants ne l'oublient pas.

Au lever du jour la campagne se réveille. Quelques animaux s'enfuient à notre vue, tel ce renard qui passe juste devant nos roues et ces deux marcassins, après Balaguier-d'Olt, que nous dérangeons au moment où ils allaient s'abreuver dans le ruisseau sur notre droite. Nous avons craint que leurs cris n'alertent leur mère. Qu'aurions nous fait ? Heureusement point de laie à nos trousses.

Nous suivons ainsi la vallée du Lot jusqu'à Capdenac Gare (km80), premier point de contrôle. Sur ce tronçon sans difficulté, nous avons ménagé nos forces. Surtout ne pas rouler trop vite car il y a encore du chemin. 

Nous poursuivons notre route sous le soleil et atteignons Figeac sans encombre. Après avoir longé le Célé sur quelques kilomètres nous bifurquons à gauche et entamons notre longue montée dans le Ségala où nous atteignons le point culminant de notre brevet en franchissant le Pas des Aubiniés à une altitude de 654m.

   Nos corps se réchauffent et nos mollets gonflent. Nous suons mais nous avons vaincu ce deuxième tronçon de 45km. La halte de Sousceyrac (km125) est la bienvenue pour ce deuxième contrôle. Notre ravitaillement embarqué nous redonne quelques forces autour du verre de l'amitié. Bob vient de nous rejoindre et ne quittera plus le groupe de cinq que nous formons.

Il nous reste encore du chemin à parcourir. La vue alentour sur les points hauts est belle et le regard porte loin. Quelques kilomètres après, la descente de sept kilomètres sans coup de pédales, nous récompense de nos efforts. Nous traversons Saint-Céré, Bétaille, et Vayrac, la dernière portion plate de ce circuit. A Saint-Denis-Lès-Martel les choses sérieuses reprennent. La côte des Mathieux n'est pas facile à digérer. C'est un petit col de 2km qui nous mène à Martel, cité aux sept tours. Petite halte déjeuner. Mon absence de sommeil la nuit passée commence à se faire ressentir, je perçois de la fatigue et j'ai des difficultés à m'alimenter. Mais il faut repartir. Après tout il ne reste plus que 130km et les encouragements de mes camarades furent ma bouée de sauvetage.

Le vent favorable nous accompagne dans la vallée de la Borrèze après Souillac, et jusqu'à Salignac (km205), notre troisième point de contrôle aux confins de la Dordogne, du Lot et de la Corrèze. La charmante épicière de la localité tamponne, avec le sourire, nos cartes de route. Quelques gâteaux secs et des gorgées d'eau avalés, nous voilà à nouveau sur nos montures pour rejoindre Sarlat-la-Canéda. Nous nous rapprochons de la rivière Dordogne et, au détour d'un cingle, nous apercevons sur les hauteurs, le village de Domme fondé au 13ème siècle.

A Cénac, je propose de faire une courte halte pour se détendre et reprendre quelques forces. Bien que l'arrivée ne soit plus très loin, je redoute le profil qui nous attend. Les jambes sont lourdes sauf peut-être pour Claude C. qui paraît "facile". Ce sympathique compagnon de route n'aura de cesse de nous accompagner, de nous précéder très souvent pour nous abriter et nous mener à bon port. Mes autres compagnons ont encore de l'énergie, à l'image de Bob, qui n'hésite pas à s'arrêter pour nous prendre en photo dans l'action, notamment dans la côte de Lavercantière et la côte du Loup.

Il immortalisera également le passage au col de Crayssac (291m) que nous allons dévaler pour nous lancer jusqu'à Luzech.

 
Bob
De gauche à droite : : Claude C. - Daniel A. - lo Bòb - Roger T. - Jean-Michel P.

Ce dernier point de contrôle est bien accueilli. Je suis heureux, comme mes camarades, d'être là. Même s'il reste vingt kilomètres à parcourir, dans nos têtes c'est comme si nous étions arrivés. Alors nous nous offrons un peu de détente autour d'un verre. Quel plaisir ! Merci Roger. La suite n'est qu'une formalité, sauf incident.

A la Barbacane les cinq autres cyclos sont déjà arrivés depuis quelques heures. Nous avons bouclé ce brevet à notre rythme et nous en sommes satisfaits. D'autant que les conditions climatiques étaient vraiment idéales  : pas de pluie, du soleil mais pas trop, du vent pas trop fort mais souvent favorable, une température agréable, même dans la partie nocturne. Le parcours était quand même exigeant et “casse-pattes”.

Je voudrais remercier le groupe dans son ensemble pour la bonne entente et la solidarité qu'il a manifestée à tout instant. Et puis félicitations à Bob, qui pour son premier 300km, s'en tire vraiment bien. Il entre dans le club des "routards".

Texte Daniel Arnaudet - Photos Robert Charrière

21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 18:28

On peut ne pas aimer cette forme de pratique, mais reconnaître néanmoins qu’en matière de convivialité, il n’y a sans doute pas d’équivalent en termes de cyclisme de groupe. Sans doute, les plus rapides s’y sentiront frustrés, mais ils reconnaîtront volontiers que c’est vraiment la meilleure façon d’amener le plus grand nombre à l’apprentissage des longues distances.

Préparatifs  Derniers conseils

Préparatifs...                                                                          Derniers conseils...

Le brevet vécu ce dernier samedi n’a pas dérogé à la règle, et chacun, quelle que soit sa pratique s’est mis « au diapason ». L’allure modérée est propice aux échanges, les arrêts obligatoires permettent de « réguler » les groupes et de gérer les éventuelles défaillances. Nous étions 25 participants (dont 17 cadurciens) à nous élancer sur les routes lotoises pour une boucle nous conduisant tout près de Figeac avec un retour en « pays de platitude », dans les profondes vallées du Célé et du Lot.

Faycelles  On se restaure

Faycelles nous attend....                                                  Pour une pose bien méritée...

A n’en pas douter, chacun gardera un excellent souvenir de cette journée qui nous a fait côtoyer sous un soleil radieux, des cyclos et cyclotes venus qui, de Rochefort, de l’Orléanais, de la région parisienne, de la Lomagne Tarn-et-Garonnaise ou bien encore de Bergerac, Caussade...

DSCN2621
DSCN2623
 

C'est fini...150 km d'amitié partagée...

 

Clic sur le lien ci-dessous pour lire le "vécu" de cette journée de Jean-Claude M.

  Le 150 Audax de Jean-Claude

 

Merci à tous pour la « bonne humeur générale » qui a prévalue tout au long de la journée et au « gentil organisateur « de l’Union des Audax Français", Eric V.

Cahors Cyclotourisme