Présentation

    : Cahors CycloTourisme Cahors CycloTourisme
    : Site officiel de Cahors CycloTourisme. Vie du Club, Randonnées, Voyages

Les Brèves

  • En raison des nouvelles mesures sanitaires liées au COVI-19 toutes nos activités sont annulées
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 10:04

 

INVITATION

 

Pour honorer la mémoire du Président fondateur des "Cyclotouristes cadurciens" Eugène Nègre, décédé, il y a près de 10 ans, Cahors Cyclotourisme et les Cyclos randonneurs flâneurs (à l'origine de cette concentration) vous invitent à participer à cette journée.

Il s'agit avant tout d'un rendez-vous convivial. Néanmoins, des petits circuits cyclistes et pédestres seront mis en place. Départ de Maxou à 9 heures.

La partie "Vélo" peut-être réalisée également en mode "concentration", soit un départ de Cahors, pour se greffer ensuite à 9 heures sur le parcours organisé à Maxou.

Toutes les informations sur cette invitation sont retracées ci-dessous. Pour la participation, il faut impérativement s'inscrire pour vendredi 18 octobre au plus tard. Jean-Luc Quéhen et moi-même centraliserons les inscriptions du club. Préciser "Marche ou vélo + repas si c'est le cas".

 

genevievequehen@yahoo.fr

 

guy.faure3@orange.fr

 

Guy Faure, Secrétaire de Cahors Cyclotourisme

 

PS : S'il y a des "cordons bleus" parmi vous, la confection d'entrées (apéritif, repas) ou de desserts sont souhaitées (en petites quantités, néanmoins).

 

Souvenir E. Nègre

4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 19:30

L'aménagement de la rue Charles Pillat à Pradines fait débat ! Sans prendre vraiment parti, on peut vraiment s'interroger sur ces aménagements sensés protéger tous les usagers. Limiter la vitesse est évidemment une bonne chose (néanmoins, en dehors des "aménagements surélevés", rares sont les usagers de la route qui respectent cette limitation).

Faire cohabiter piétons, cyclistes de tout poil (promeneurs, sportifs), et autres pratiques est-ce bien raisonnable ? Est'il raisonnable d'amener des cyclistes sur ces aménagements truffés de poteaux de bois (biseautés de plus), de mats pour l'éclairage, d'arbres, obligés de slalommer entre ces obstacles et autres usagers, de franchir de très nombreux passages réservés aux accès des résidents ?

Nous sommes à cet endroit sur la Véloroute. N'aurait'il pas été plus judicieux de faire des bandes réservées même peu larges, comme par ailleurs : Sur la plaine de Labéraudie, les trottoirs sont dévolus aux pratiques douces (y compris vélocipédiques) et la véloroute est bien sur la voie (compte tenu de la limitation de vitesse à 30 km/H, cela aurait été sans doute possible).

A chacun de faire son opinion (et de faire "prudence").

Guy Faure

Secrétaire de Cahors Cyclotourisme (résident pradinois)

 

http://www.ladepeche.fr/article/2013/10/03/1722611-pradines-les-motards-en-colere-contre-les-poteaux-biseautes.html

 

 

http://www.ladepeche.fr/article/2013/10/05/1724299-pradines-poteaux-biseautes-les-cyclistes-avec-les-motards.html

24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 22:41

numérisation0014

21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 10:46

Week-End Sport santé

 

1281000995logo boumboumLa santé, c'est primordial...apprenons à être à l'écoute de notre corps.

La commission formation de la Ligue des Pyrénées a mis en place un week-end d'information avec le docteur Yves Yau, médecin fédéral et Jean-Claude Bertelli. Celui-ci se déroulera les 2 et 3 Novembre à Fontbonne, commune de Penne (près de Bruniquel et St-Antonin Noble Val).

Ces journées sont ouvertes à tous les licenciés dans la limite de 30 participants.

Si vous êtes intéressés, les inscriptions sont closes au 15 octobre, et l'on peut penser que ce séminaire sera rapidement complet.

Cliquez sur le lien, vous trouverez toutes les informations.

Cahors Cyclotourisme

Week-End Sport santé

19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 16:29

 

Samedi 12 et Samedi 19 Octobre 2013 - LABASTIDE-MARNHAC

 

avatar-blog-1134955240-tmpphpjwvfcB

 

Le Comité Départemental de Cyclotourisme organise les 12 et 19 octobre 2013 un stage animateur à Labastide-Marnhac ouvert à tous les licenciés. S'il y a parmi vous des candidats à ce stage, le Comité Directeur du Club en serait honoré.

 

 

 

 

 

Toutes informations sur les liens ci-dessous :

 

1-Présentation du stage

 

2-Fiche d'inscription

 

Cahors Cyclotourisme

18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 10:07

 

caminofrances3

 

Nos 4 pèlerins vététistes ont fini leur périple aujourd'hui ! Commencé en 2011, poursuivi en 2012 et terminé en 2013, ils ont immortalisé leur 3 ans d'efforts par une photo devant la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. Bravo à Gérard C., Bernard L., Jean-Pierre D., Jean-Pierre P., licenciés ou adhérents de Cahors Cyclotourisme et à leurs courageuses et fidèles accompagnatrices. Les portes du Paradis leur sont ouvertes ! (le plus tard possible évidemment !).

Cahors Cyclotourisme

Saint-Jacques

Nos quatre pélerins à leur arrivée et leurs accompagnatrices devant la cathédrale

 

Lundi 16 septembre 2013

 

Etape ultime : MELIDE (430 m)/SANTIAGO DE COMPOSTELA (260 m) 54 km

 

Départ à 9h35 – Arrivée à 17h00

CA Y EST, nous l'avons fait, nous voici arrivés à SANTIAGO.

Ce matin, par un temps légèrement couvert et frais, nous voilà embarqués pour notre dernière étape. La distance est plus courte, mais pas de tout repos. Le chemin est plus roulant, mais en montagne russe. Les montées se passent à "l'arraché", et tout à gauche, mais elles sont compensées par des descentes du même style.

Nous traversons des forêts magnifiques, avec des eucalyptus géants; le sol est souvent sablonneux. La température est excellente, mais le soleil est moins chaud que les jours précédents.

A 14H30, nous retrouvons nos compagnes, mais auparavant nous avions dégusté encore des "zumo de naranja". Le couvert était mis sur une plateforme bétonnée, et le menu toujours aussi appétissant.

Après avoir avalé encore quelques pentes abruptes, nous voici arrivés au "Monte do gozo" qui domine SANTIAGO. Encore 4 km dans la banlieue de SANTIAGO, et nous voilà devant la cathédrale où nos compagnes nous attendent, avec les appareils photos pour immortaliser ce moment.

Quelques instants d'émotion nous envahissent.

Nous partons chercher notre diplôme (la Compostela) à la maison des 'pérégrinos' (pèlerins).

la Compostela

Souvenir éternel...

Il est 19h45, nous allons sabler le champagne pour terminer ce pari dans la joie et la bonne humeur.

 

Texte et photo : Bernard Laborderie

16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 17:32

Dimanche 15 septembre 2013

 

TRIACASTELA (665 m) / MELIDE (430 m) 79 km

 

Départ à 9h20 – Arrivée à 19h45

Etape la plus longue, et non dépourvue de difficultés. Le départ, en effet nous met de suite dans la difficulté, avec des passages à pied obligatoire. Ensuite le terrain devient plus agréable et permet de pédaler à une bonne moyenne. Sur un tronçon parsemé de rochers, notre ami Gérard COURPET va faire connaissance avec les bas côtés mais sans trop de casse, quelques égratignures et un traumatisme à l'épaule.

Nous retrouvons nos compagnes à 13h45, après seulement 44 km. La pause repas s'impose car les organismes commencent à être fatigués.

Route de St Jacques

Il nous reste à parcourir autant de kilomètres que le matin. Nous attaquons pratiquement par une nouvelle ascension, et sur la digestion dur...dur. Au sommet nous retrouvons nos épouses, et en profitons pour nous désaltérer. Encore 12 km, beaucoup plus roulants. Mais ici, un scénario improbable se produit. Bernard LABORDERIE voulant profiter des derniers kilomètres pour se défouler quitte ses compagnons de route, et après 5km se retrouve tout seul devant. A l'entrée de MELIDE, il s'arrête dans un bar et prend un demi en attendant ses copains.

Route de St Jacques 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hélas ils n'arrivent pas, ayant pris un autre chemin pour rentrer en ville. Le voilà tout seul et sans adresse de l'hôtel, la seule rescousse a été de faire appel à la Guardia Civil pour que cet égaré retrouve son groupe à l'hôtel.

Une anecdote qui restera inoubliable dans notre périple vers St Jacques de Compostelle que nous devrions atteindre demain lundi.

A demain.

Texte et photos : Bernard Laborderie

16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 07:29

Samedi 14 septembre 2013

 

VILLAFRANCA DEL BIERZO (505 m) / TRIACASTELA (665 m) 51 km.

 

Départ à 9h30 – Arrivée à 17h25.

 

Après une bonne soirée passée à Villafranca où c'était la fête du christ de l'espérance, ce matin nous enfourchons nos montures pour une troisième étape.

Les premiers 20 km ont été avalés à une très bonne allure (15 km/h) sur le goudron. Ensuite la route s'est élevée, mais toujours sur du goudron, pendant 2 km. A ce point nous avions 2 choix continuer sur le bitume pour accéder au col à 8 km (1330 m) ou emprunter le sentier des pèlerins.

La décision a été vite prise (nous étions des pélerins, depuis LE PUY EN VELAY, d'ailleurs); nous avons donc suivi le sentier. Oh ! surprise ! au bout de 500 m, la pente était raide et parsemée de rochers et de cailloux. La marche à pied s'imposait.

Route de Saint-Jacques 3

 

  Oh hisse, Jean-Pierre...

 

Après 3 km de cette galère, quelques tronçons restaient accessibles en VTT. Nous atteignons un premier village où une pose s'impose devant une fontaine fraîche. Nous en profitons pour visiter la petite chapelle et faire un brin de causette avec un canadien. Encore 5 km pour atteindre le sommet. Les tronçons où nous pouvons pédaler sont plus longs.

Les marcheurs sont très nombreux et ajoutent à la difficulté. Les rencontres restent toujours agréables, il suffit d'un "bon dia" et d'un "bon camino".

Nous atteignons un autre village le dernier de la région de Castille et Leon.

Nous profitons d'un nouvel arrêt pour apprécier un "zumo de naranja". Les 2 derniers km sont plus agréables, pour atteindre le village du sommet O CEBREIRO. Il est 13h45. Encore un petit effort et à 14h15 nous retrouvons nos compagnes qui ont mis le couvert.

Après cette pause restauration nous terminons l'étape (18 km) avec encore quelques difficultés sur 6 km, puis une longue descente agréable (où il faut rester prudent sur les cailloux pour éviter la chute) qui nous conduit à bon port.

A demain.

Texte et photo : Bernard Laborderie

13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 18:13

Suite des aventures de notre quatre courageux cadurciens : Bernard Laborderie, Jean-Pierre Dubois, Gérard Courpet, Jean-Pierre Pauzié, en l'an 3 de leur pélerinage vers >Saint-Jacques-de-Compostelle.

 

St-Jacques-12 septembre 2013

Jeudi 12 septembre 2013 Etape LEON (838 m) / RABANAL DEL CAMINO (1150 m) 72 km:

 

Départ à 9h00 – Arrivée à 17h15.

Après avoir chargé nos bagages dans le minibus, nous nous dirigeons vers la cathédrale de LEON, point de départ de notre étape. Une photo du groupe s'impose, puis nous voilà partis.

La température est très fraîche 8°. Il nous faut parcourir 6 km pour sortir de la ville en suivant les flèches jaunes, nous indiquant la bonne direction.

Nous dépassons de nombreux marcheurs partis au lever du soleil, et côtoyons également d'autres vététistes, certains venus de pays lointains (Argentine). Nous roulons sans difficultés particulières et traversons des villages magnifiques.

A 13h30, nous retrouvons nos épouses au bord d'un ruisseau, après avoir parcouru 50 km. Elles nous ont concocté un succulent repas qui nous permet de retrouver des forces pour terminer les 20 derniers kilomètres.

Nous voilà tous installés dans un super hôtel dans un village de montagne, en espérant bien récupérer pour notre prochaine étape.

A demain.

Texte et photo : Bernard Laborderie

3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 22:00

20120916 1(1) Il y a quelques jours notre ami Robert nous a quittés. L'ayant très bien connu, j'ai souhaité dire quelques mots sur sa vie.

Né en 1927, Robert fut dans sa jeunesse un sportif émérite. Dés l'âge de 20 ans, en 1947, il devenait champion de France de rugby à 13, avec l'équipe de Cahors. Durant les trêves estivales, il pratiquait l'aviron. Véritable force de la nature, il pouvait prendre le départ de plusieurs courses dans la même journée.

Très éclectique, il jouait également de la trompette dans un orchestre de bal. Il dut interrompre ses activités pendant de longues années pour vivre sa vie familiale et professionnelle.

L'heure de la retraite sonnant, il décide alors de reprendre une activité sportive, et il choisit le vélo, qu'il pratique avec avec sa compagne Marguerite. Ce fut pour eux une véritable révélation. Le cyclotourisme devient alors leur raison de vivre.

Les progrès aidant, ils participent aux brevets du club (100 – 150 – 200 – 250). Tous les week-ends, ils  "écument" les randonnées régionales. Puis ils franchissent un nouveau cap, et se lancent dans des « randos » plus lointaines (deux tours de Corse, Bordeaux-Sète, plusieurs Bordeaux Paris, « Rando » des lacs à Narbonne, Montpellier-Vallon Pont D'Arc-Montpellier, Carcassonne-Font Romeu-Carcassonne etc.).

Deux anecdotes me viennent à l'esprit. Il y a une vingtaine d'années, nous participions à la « rando » de montagne « l'Isard », 210 km par de là Tourmalet, Aubisque, Soulor et à l'arrivée à Argelès-Gazost, 15 km de montée facultative à la station de ski d'Hautacam. La forte chaleur de l'après-midi, et la pluie du final avaient eu raison de moi, et j'arrêtais à Argelès. Robert me dit alors : Tu sais, j'étais venu pour tout faire, ça t'ennuie de m'attendre ? Il termina au sommet d'Hautacam sous la pluie, le brouillard et le froid. Le soir au repas, il m'avoua que ce fut sa journée la plus dure de « cyclo ».

Vers la même époque, il participa à son 2ème Bordeaux-Paris. L'avant veille du départ, avec quelques « cyclos » cadurciens, ils partaient de Cahors à Bordeaux à vélo. Un accrochage entre eux, et ce fut la chute. Cadre cassé en 2 ! Il téléphone à Cahors, et on vint le chercher. Il court chez son vélociste, s'enquérir d'un autre vélo, et la personne le ramène en voiture à Bordeaux ou il put prendre le départ. Le 2ème jour, dans la pluie et le brouillard un véhicule accroche quatre « cyclos cadurciens ». Verdict pour Robert : cadre cassé, incroyable ! Une épaule cassé pour Josiane A., pas de gros bobos pour les autres, mais abandon obligatoire pour Robert, la mort dans l'âme. On dut convaincre Marguerite, sa compagne, qui souhaitait continuer, d'arrêter aussi, car ce n'était pas prudent, en raison du mauvais temps, et à l'arrêt de ses accompagnateurs.

Tels étaient Robert et Marguerite, modestes, mais volontaires, opiniâtres, et toujours contents de leur sort.

Il y a quelque temps, Robert me confiait que la vie n'avait plus aucun goût pour lui. Handicapé, et terriblement marqué par le malheur qui l'a frappé les dernières années de sa vie, avec les décès successifs de son fils, de la fille de sa compagne, puis de Marguerite, voilà un an. Il désirait plus que tout les rejoindre.

Il fut un formidable compagnon de route, et je crois qu'il fait partie de ces gens, qui à divers titre, marquent l'histoire d'un club plus que d'autres, à l'image des regrettés Eugène Nègre – René Molinié – Jean Claude Bernard – Gilbert Vinel – Mimile Vayssières ou Marguerite . Que ceux qui l'ont connu gardent les bons souvenirs vécus en commun. Repose en paix. Salut Robert.

 

Texte : Alain ESCUDIE (Compagnon de route de Robert et Marguerite).

 

Photo :  Alain Dodé

30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 08:02

Tremouilleres-Robert-001

 

A quelques jours du 1er anniversaire de la mort de sa compagne Marguerite, Robert Trémouillères a lui aussi quitté ce monde pour la rejoindre au « royaume des cyclistes ». Ceux qui ont connu Robert, n’oublieront jamais son dévouement, sa gentillesse, et tant de qualités mises au service du club.

Avec sa compagne, ils étaient des « avaleurs de kilomètres », avec comme passion les grandes distances. A leur palmarès, des dizaines de brevets de toutes longueurs, des participations à Bordeaux-Paris, aux semaines fédérales, à Bordeaux-Sète, aux tours de Corse et du Lot, et bien d’autres. Jusqu’à un âge avancé Robert a régulièrement pratiqué la bicyclette jusqu’à ce que son état de santé ne le lui permette plus.

Lors de notre A.G. de 2007, il sera fait « Membre d’honneur de notre club » au même titre que sa compagne.

Fort du soutien de sa famille, il a pu vivre jusqu’à ses derniers moments dans un climat apaisé. Notre pensée va à cette dernière, à qui, Cahors Cyclotourisme présente ses condoléances attristées.

Les obsèques célébrées en l’église Saint-Barthélemy de Cahors, ont été suivies par une très forte représentation des licenciés et anciens adhérents du club. Adieu Robert, tu resteras à tout jamais gravé dans nos mémoires.

 

 

Avis de décès de Robert

Thoumieux-Marguerite-001

 

 

 

 

 

 

 

  Ayons aussi une pensée pour Marguerite, disparue il y a près d’une année.

26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 20:58

 

Pour certains, c’était un baptême montagnard en quelque sorte, pour d’autres plutôt des retrouvailles avec l’altitude, pour mon épouse et moi-même un « pas » de plus dans notre jardin estival. C’est sans doute en tant que « voisins » de ces montagnes d’origine volcaniques que Blaise et Claude on pensé à nous pour les accompagner lors de cette journée de mercredi passé. Qu’ils soient remerciés, car vraiment, nous avons passés une excellente journée en leur compagnie.

Le groupe

Echauffement préalable....

Trois cadurciens étaient aussi du voyage, et je pense qu’ils ne regretteront pas leur « expédition », tant la beauté des paysages et le « partage » convivial avec nos voisins furent de règle. Expédition, dis-je ! Oui, car « faire la route » de Cahors à Aurillac n’est pas si simple. Mais, à Labastide-Marnhac, on sait s’organiser ! Un fourgon pour les vélos, un Minibus pour les « cyclos » (avec chauffeur SVP, néanmoins « débauché » à Cahors Cyclotourisme…), une voiture particulière pour les accompagnatrices et « l’énorme cantine » pour le pique-nique. Tout est « réglé » de main de maître ! Même une petite collation d’avant départ !

Les vélos « débarqués », les cyclos quittant leurs habits du dimanche, pour une tenue plus adaptée, et tous en selle ! ou presque ! Les accompagnatrices allant « tester » leurs mollets sur les pentes herbeuses du Puy-Mary.

Il fait un peu frais, mais rapidement, chacun enlèvera une « pelure » pour affronter les premières chaleurs. Les premiers kilomètres sont faciles, et les premières pentes apparaissent à Lascelle (la bien nommée). D’ailleurs, la plupart d’entre nous évoluent en danseuse, oubliant donc la selle. Le paysage est sublime, l’allure est adaptée à « l’observation » dans cette vallée de la Jordanne verdoyante, dominée de chaque côté par de splendides monts et crêtes.

A Mandailles, les choses sérieuses commencent, avec une pente qui va « crescendo ». Chacun prend l’allure qui lui convient, avec un œil « tourné » vers ces pâturages où s’accrochent des troupeaux de « brouteuses » de race Salers. Michel nous accompagne, veillant sur chacun de nous (comme une mère-poule…ou presque…). Appareil photo en main, il mitraille à tout va…sans toutefois toujours toucher la cible…n’est pas « tireur » qui veut…un peu d’apprentissage serait nécessaire…mais bon, nous aurons néanmoins quelques souvenirs.

Bout de la Costes (côte)

le volcan vaincu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bout de la Costes (côte)...et le groupe au pied du Puy Mary

Le vent est parfois défavorable, freinant la progression, et parfois au détour d’un virage, il vous « emporte » vers le sommet ! Sans nous en apercevoir, nous passons près du Col de Redondet, avant de se laisser « glisser » dans le dernier kilomètre vers le col du Pas de Peyrol (1589m).

L’intégralité de la « troupe » arrivera au compte-goutte, mais ravie de cette escalade. Le col est très encombré par les « aoûtiens » venus prendre un bol d’air… pur…enfin, pas tout-à-fait…car les parkings étant bondés, de très nombreux véhicules à moteur, bloqués, « tournent en rond » sans pouvoir se « poser ».

Nous aurons d’ailleurs bien des difficultés pour trouver un passage pour nous engager vers l’impressionnante descente conduisant au Cirque du Falgoux, puis vers le Col de Néronne et le splendide village de Salers. Ici, la flore est « luxuriante » peuplée d’espèces locales sortant de l’ordinaire, avec par exemple la gentiane, bien présente (que nous retrouverons en escaladant le Col de Légal).

Nous ferons un arrêt aux « trois burons », mais faute de pouvoir joindre nos accompagnatrices, nous continuerons rapidement vers Salers, cité aux maisons granitiques et toits de Lauzes (la foule est ici omniprésente tant le village et le commerce local sortent de l’ordinaire).

En attendant ces dames (retardées dans les alpages par quelques troupeaux de salers encornées), nos hôtes vont en profiter pour faire quelques courses pour améliorer l’ordinaire (contenu dans la cantine de la voiture toujours perdue dans les pâturages !!!). Cela n’entame pas la bonne humeur générale (sauf peut-être l’absence de réseau téléphonique en ces lieux)…

Nous profitons de cette attente pour rechercher un lieu assez accueillant pour recevoir notre pique-nique. Mon épouse et moi-même allons marquer notre impatience en attaquant prématurément notre repas ! Hé, oui, toujours très indépendants, nous avons prévus les « subsides » nécessaires à la poursuite de la randonnée.

Ouf, ces dames sont là, les corps de détendent, les « estomacs » sont rassurés ! La cantine tant attendue est arrivée ! Et croyez-moi, à Labastide-Marnhac, l’on ne se laisse pas « dépérir ». C’est un véritable festin qui est proposé ! et bien arrosé !

A même le sol la « table » est mise, les assiettes sont de sorties, les verres « rougissent », les esprits s’animent. Un grand moment convivial !

Après ces agapes, le café pris, les lieux débarrassés, et les « restes » rangés, il n’y a plus qu’à se laisser « glisser » vers la vallée de la Maronne pendant quelques kilomètres, admirer au passage la chapelle creusée dans le rocher de Fontanges, et filer vers les premières pentes du Col Saint-Georges.

Georges et son saint

Un couple d'inconnus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Georges...et son saint protecteur...et un couple d'inconnus...

Au bas du col, Claude en profitera involontairement pour vider sa « vessie » (je veux dire l’une de ses chambres à air mise à mal par un silex), aidé en cela par certains, qui lui donneront la main (pour réparer, bien sûr !). Georges immortalisera son passage en posant auprès du panneau de son saint protecteur à l’altitude de 958 m. Après regroupement général ou presque, l’ascension du col de Légal nous amènera à l’altitude de 1231 m. Ce col court et régulier n’entamera pas le moral des « troupes » qui sentent la fin du voyage…, et ce n’est pas le col du Bruel (en descente) et les quelques dénivelés de la route des Crêtes, qui vont « miner » notre moral.

Les quelques kilomètres de platitude qui nous amènent au point de départ sont menés « tambour battant », seulement troublés par la crevaison de François à quelques encablures du but.

Magnifique journée, grâce à la bonne humeur générale, aux magnifiques paysages, et aux talents d’organisateurs de nos hôtes.

G.F.

23

27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 19:27

 

Matinée découverte par les cyclos de Luzech, en compagnie du « Groupe Accueil » des Cyclos de Cahors !

070Pour les circuits, ils en connaissent un rayon, pour "cycler" dans les méandres de la rivière "Lot"…

Après une fin de soirée au marché de nuit à Douelle, passée à manger et danser… vient notre rendez-vous de la Chartreuse, le lendemain ! Retardé ! Personne ! Nous avons pensé que les cadurciens avaient différé l’horaire… Nous persévèrons tout de même ! De passage, un cyclo de leur club, nous prend en charge ! La situation s’est rapidement dénouée, à coups de portable … A vive allure, en suivant la vallée, nous arrivons au point de rencontre ! De Saint Géry, au pont de Pasturat, pas question de flânerie ... pour rejoindre l’ombrage de la forêt domaniale de Merlan... Debout sur les "calet’ts", on enchaîne, jusqu’au lieu dit du Bosc. Ouf ! on vire à gauche, pour une descente grisante  vers le Moulin de Guillot, sur le grand plateau et ce, jusqu’à Vers village ! Encadrés par ce sympathique groupe de huit (les quatre" intrus permettant de faire la douzaine), sans casse, et sous un soleil ardent, nous retrouvons Cahors. Vient l’heure de la la séparation, mais, dimanche, c’est la Ronde Luzéchoise, où nous retrouverons nos compagnons !!!

Texte et photos de Lulu Goizet (Luzech)

Clic sur l'appareilphoto01.gif

22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 08:30

Cahors Barbacane-001

20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 19:32

Parfois "cycler" en forêt amène son lot de surprise...par exemple trouver sur son chemin un pauvre faon apeuré, sans doute à la recherche d'une maman perdue...c'est l'aventure arrivée à Patrice P. et l'un de ses amis lors d'une randonnée à VTT à la Rozière.

VTT 1435VTT 1433

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soucieux de l'éloigner des dangers des lieux fréquentés, Patrice l'a conduit au plus profond de la forêt. Espérons que ce frêle animal pourra survivre à sa solitude, à moins qu'il sache retrouver ses congénères.

Photos : Patrice P.

 

263 km/h à VTT

2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 18:11

Après Pâques en Quercy 2012, la concentration pascale ne quittait guère la région, pour s’installer tout près des rives de la Dordogne et de la Vézère dans le charmant village du Buisson de Cadouin. Le club s’est déplacé en nombre pour cette fête du cyclotourisme, dans ce Périgord Noir plein de richesses de toute nature. Pas de vitesse exagérée, pas de poursuites effrénées, mais une pratique douce en toute convivialité et amitié.

800px-Abbaye de Cadouin 2007-08-03

Samedi 30 mars 2013 : Nous sommes 14 intrépides (auxquels il faut ajouter Gribouille et sa maîtresse) à nous élancer en direction du site de l’homme de Cro-Magnon, en cette matinée, chargée en nuages, qui nous accompagneront avant de « s’ouvrir » un peu avant le déjeuner, sur nos « frêles » épaules. Direction Les Eyzies de Tayac, croit-on ! Certains, prennent les devants, poussés par un vent trop favorable, pour se retrouver au pied de la bastide de Belvès, incrédules… . Enorme erreur, nous sommes sur le circuit du lendemain ! il ne reste plus qu’à retourner à notre point de départ, une douzaine de kilomètres en arrière. La nervosité monte, la peur du retard au casse-croûte inquiète, mais finalement nous décidons de prendre une route directe, qui après une très longue montée nous permettra de rejoindre le parcours.

A la jonction, première frayeur, un groupes de cyclosportifs girondins, tout de noir vêtus, le nez dans le guidon, nous frôlent au risque de nous "apeurer". Néanmoins, quelques kilomètres plus loin, l’un d’entre eux, à l’amorce d’une montée, adepte du gros plateau, "explose son dérailleur" ! « J’étais bien, dira t’il, dommage » (en attendant, il ne lui reste plus qu’à trouver un véhicule pour rentrer, fini les exploits !).

Pas d’inquiétude, aux Eyzies, le buffet est ouvert (et gargantuesque, S.V.P. !). Il va nous permettre de « recaler » nos estomacs privés pour la plupart d’entre nous, depuis « potron-minet ».

Nous continuons, admirant les falaises où l’homme de Cro-Magnon vécut au temps immémoriaux de la préhistoire. A travers un paysage qui se met lentement aux couleurs du printemps, sur des routes tranquilles, nous traversons quelques villages aux maisons typiques de cette région, où la couleur « ocre » domine. Tranquillement, après quelques « grimpettes » coriaces, sous un ciel menaçant, nous arrivons au point culminant de la journée, La Chapelle-Aubareil, qui ne nous dévoilera que sa salle des fêtes, sise en dehors du village.

Peu importe, l’accueil est fort sympathique et le repas qui suit bien élaboré. Nous retrouvons à cet endroit des centaines de cyclotouristes venus des quatre coins de l’hexagone, et c’est l’occasion pour certains d’entre nous d’échanger avec eux nos impressions sur cette première matinée.

Après ce "remontant", nous allons descendre vers la Vézère, aux eaux très hautes en cette période pluvieuse, et parcourir les sites préhistoriques très présents dans les falaises qui surplombent la rivière, tout particulièrement au village troglodyte de La Roque Saint-Christophe.

Le retour se fera par les routes très roulantes à travers les villages des Eyzies, à nouveau, du Bugue, pour arriver à la permanence, où nous laisserons nos montures pour la nuit.

  DSCN1580

Dimanche 31 mars : En ce dimanche frisquet nous serons le plus souvent au plus près de la rivière Dordogne, parsemée alentour, d’une multitude de châteaux, tous plus beaux les uns que les autres.

Chantal et Guy, viendrons en ce jour grossir les effectifs cadurciens ; à leur initiative, nous aurons le plaisir de recevoir des gens charmants du club de l’AOC cadurcien, qui en plus d’être de grands « marcheurs » sont des cyclistes très affutés, avec qui, grâce à leur bonne humeur, nous allons passer une excellente journée. Le froid est vif en ce début de matinée, les tenues d’hiver sont de rigueur (pas pour Chantal qui avait décidé de se passer de la crème épilatoire, en laissant le froid « lécher » ses membres inférieurs ; tout le monde sais qu’avec le froid, l’herbe ne pousse pas, alors les poils…).

Aujourd’hui, nous allons nous répartir sur les trois circuits de façon à laisser chacun, vivre ses "envies", selon ses moyens. Certains verront la bastide de Belvès et ses multiples clochers, d’autres pas, préférant un circuit certes plus court, mais très coriace, jusqu’au regroupement qui s’opérera sur les hauteurs de Veyrines des Landes, avant la très longue descente vers la Dordogne, qui nous conduira d’abord aux Milandes (après une courte mais difficile escalade), où la photo d’usage sera réalisée devant la grille du très célèbre château du même nom. DSCN1582

Nous allons ensuite rouler ensemble jusqu’à Castelnau La Chapelle, en ayant une vue d’ensemble de la beauté des lieux, avec les châteaux de Beynac et Marqueyssac, auréolés à cette heure par le soleil printanier.

En cet endroit, un maître potier a laissé son atelier pour permettre de nous restaurer, et surtout de nous réchauffer, avec des boissons chaudes bienvenues.

Une partie du groupe se dirigera directement vers Sarlat la Canéda, l’autre partie vers les hauteurs de Domme. Les premières pentes vont en "rebuter" certains, qui vont faire « machine arrière » pour éviter ce « terrible écueil. A l’A.O.C., on ne craint pas un tel obstacle, et gaillardement, nos trois compagnons (dont une dame) vont s’élancer dans la montée, accompagnés du seul Guy S. (ils ont été néanmoins précédés par le groupe parti auparavant sur le grand circuit).

La suite du parcours nous conduit par la vallée de la Dordogne vers les sites de La Roque Gageac, du château de Montfort, puis Carsac Aillac, où nous prendrons la splendide voie verte (tracée sur une ancienne voie ferrée, et revêtu d’un très bel enrobé de goudron). Par une pente douce, elle nous amènera jusqu’à Sarlat, où un repas bien copieux (avec un coq au vin au menu) nous sera servi.

Nous retrouvons là nos amis de Labastide-Marnhac et de Gramat avec qui nous allons passer un excellent moment. La sortie de Sarlat s’avèrera délicate, tant nos muscles refroidis vont nous faire souffrir.

DSCN1592

DSCN1589

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le retour vers Le Buisson n’est pas de tout repos, la traversée de Meyrals éprouvante, mais à Saint-Cyprien nous retrouverons le « plat pays » pour terminer presque en roue libre.

Après le « pot » de l’amitié, nous nous séparerons ravis de ces deux journées, tant nous avons pris du plaisir à rouler ensemble, dans les splendides paysages périgourdin, côtoyant un patrimoine d’une richesse incroyable.

Texte et photos : Guy F.

Clic sur l'appareil photo01.gif

20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 17:45

De son passé de rugbymen, Daniel a gardé d’excellentes relations avec certains camarades de « joutes », avec lesquels il s’était pourtant mis « quelques « pains » bien sentis, sur les « prés » du sud de la France. Dans ce milieu, la rancune n’existe pas, et lorsque l’on se rencontre, c’est autour d’une bonne table que les retrouvailles se fêtent, avec en prélude un coquetel (cocktail), généralement détonant. Daniel est un « partageur », et il se fait un plaisir de vous livrer la recette du « breuvage » préparé par son ami. A consommer bien sûr, avec modération, plutôt après, qu’avant une sortie à vélo. Géant vélophotos 2013 013-2

 

De retour des Pyrénées, la traversée de la coulée verte et la photo du géant des cols (devant le siège du club des randonneurs lourdais), resteront présents dans mes souvenirs de la région de Lourdes.

Coté recette, dans le village de Dours dans les Pyrénées, un ancien trois quart-centre de rugby (Yves E.), me donne avec humour, la recette d’un coquetel d’après vélo qu’il se prépare après  son entrainement du soir au club de Pouyastruc; il se verse dans un verre de Ricard, un doigt de sirop d’orange, un doigt d’armagnac et ensuite il complète avec de la limonade jusqu’à raz-bord. Une recette, à déguster bien sûr, avec un chariot bien garni de produits de la région.

Daniel H.

Préface : Guy .

Photo : Daniel H.

17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 18:37

 

VTT 16 mars 2013Et de six... Non, ce n’est pas le nombre de nos sorties VTT depuis le début de l’année, (encore que...), ni le chiffre de nos gamelles en VTT, ce n’est pas non plus le nombre de vélos que je me suis acheté, c’est simplement le nombre de vététistes du club qui ont roulé ensemble le 16 mars 2013. 

Ce jour là, nous nous sommes donnés rendez vous chez Daniel sur la commune de FLOTTES. Je suis accompagné de Benjamin mon fidèle compagnon de jeu. Arrivé chez notre hôte, nous faisons la connaissance de LESLIE, HERVE et THIERRY qui sont vraisemblablement impatients de chevaucher leurs montures et de partager ce moment sportif en notre compagnie. L’envie est réciproque...

Alors que nous nous apprêtons à partir, Malou (épouse de Daniel) me demande de faire attention aux flaques d’eau; ceux qui ont lu les précédents comptes rendus, (vidéo à l'appui), comprendront... Merci madame pour ce clin d’oeil, mais votre mari est encore un enfant...

Nous démarrons notre balade en empruntant divers chemins parsemés de buis. Les collines qui nous entourent laissent entrevoir sur leurs flancs des "monotraces" dessinées par de courageux descendeurs hors piste.....

Nous restons humbles, et poursuivons notre chemin en direction de DOUELLE. Nous traversons ce village et  longeons les rives du LOT, avant de traverser cette rivière sur un pont qui nous permet de découvrir un beau panorama. 

A ce stade du parcours, le tracé nous permet d’avoir un rythme régulier; nous profitons de cet instant pour faire connaissance avec Thierry, Leslie et Hervé. Nous traversons la D 811, peu avant MERCUES et nous passons sous la voie de chemin de fer avant d’attaquer une grimpette de 2 kilomètres.

16 mars 2013Le corps est bien en "température" et la côte ne nous fait pas peur... Chacun grimpe à son rythme, le but étant d’arriver en haut, et surtout de se faire plaisir (plaisir en côte...paradoxe ou non)... Mention pour Ben qui a dû affronter une pente qu’il redoutait. 

Après un petit ravitaillement, nous roulons vers MERCUES, au milieu de belles résidences. Nous empruntons une "monotrace" descendante dans laquelle je retrouve de belles sensations. Les pierres "frappent" nos cadres, mais nous arrivons tous sans "bobo"au rocher de la vierge qui domine la vallée du LOT. Le spectacle est très joli, dommage que le soleil ne soit pas de la partie... 

Après quelques moments ubuesques, ( img 3) nous décidons de poursuivre notre route en rejoignant la départementale.

La descente est très rude, et j’ai pu voir que certains avaient des capacités à piloter sur des oeufs (n’est ce pas Hervé). J’ai appris par la suite qu’il faisait de la moto de cross (tout s’explique).  Vtt 16 mars 2013 IMG 3

Nous empruntons le même chemin pour retourner vers la commune de DOUELLE où nous suivons un tracteur dans un dédale de rues. Nous quittons cet instant de pollution en empruntant un nouveau tracé en direction FLOTTES.

Les jambes commencent à faire mal, mais le rythme reste correct. Un petit clin d’oeil à Leslie qui n’a pas l’habitude de rouler aussi vite... Nous finissons notre balade comme nous l’avons commencée, au milieu des buis, et après une ascension que nous passons sans souci, (pour dire, Hervé fait même un test de PMA....) nous arrivons dans la belle propriété de Daniel...

La prochaine fois, on part le matin, on fait notre balade et après "barbecue"... si Daniel est d’accord !

Les mollets font mal, mais le sourire est une fois de plus au rendez vous. Nous nous saluons, avec l'envie de nous revoir, et nous nous quittons après un pur moment de délire, Thierry comprendra....

Encore une très belle sortie VTT, qui nous a permis de découvrir de nouveaux parcours et de rencontrer une fois de plus des personnes très sympathiques. 

Nous avons parcouru 38 kilomètres avec un dénivelé tout à fait correct. 760 M - (voir graphique)...

Merci à Daniel pour ce tracé, merci à nos nouveaux compagnons de jeu pour la bonne humeur et bravo à Leslie.....   numerisation0007.jpg

Texte et photos : Patrice P.

11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 16:36

Faire un 100 kilomètres, que l'on soit "novice" ou confirmé, c'est possible ! La preuve en a été largement faite en ce samedi. Un grand merci à Maurice qui a eu l'idée de cette journée, et qui l'a organisée de "mains de maître".

Vingt-et-un licenciés (es), par une météo incertaine, se sont élancés dès 9 heures pour ce premier 100 kilomètres de l'année, sous la direction de "capitaines" de route (et ce, malgré six défections de dernière minute, pour cause de météo capricieuse).

Le but principal d'un brevet "Audax", c'est d'amener tout le monde à bon port. Pour cela, des points intermédiares permettent le regroupement de tous. Et lorsque, en plus, les participants sont accueillis en ces points, par une petite collation, l'ambiance monte d'un cran. La vitesse est secondaire, même s'il faut rentrer dans des délais pré-établis (néanmoins, ils sont très larges).

Dans le groupe, nous notons la présence de 9 nouveaux (lles) au club. Six féminines, un jeune de 14 ans, et deux vététistes montés sur leur "drôle de machine" font partie du groupe.

De l'avis général, ce fut une journée particulièrement réussie (et tellement conviviale); certains avancent même que le club n'avait plus connu cela depuis fort longtemps.

Dans les lignes suivantes, vous trouverez les impressions de quelques participants (es), notamment ce texte "un peu décalé" de l'ami Daniel.

Photos du texte : Henri Lacombe & Alain Dodé

Guy Faure

  Brevet-Audax-100-km---9-mars-2013 8936Brevet-Audax-100-km---9-mars-2013 8934

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En ce samedi du mois de mars, ce premier brevet "audax" va nous faire découvrir la nature avec ses couleurs de fin d'hiver. Ah la belle journée qui s'annonce, le vent est favorable, le parcours "souple pour nos jambes "affûtées".

Nous faisons deux groupes pour des raisons de sécurité. Pas de "tirage au sort" parmi les participants; cela se fait naturellement.

Nous voila partis pour une longue "pédalée" dans la vallée du Lot. Ah ! pour entrée en matière, les passages à niveau! A l'approche de celui de N.D. de Velles, première photo de notre "artiste en découverte". Au loin, une première "animation inopinée" me coupe les jambes ! Un "guichetier" distribue des tracs ! Il s'agit en fait de notre Président qui distribue le numéro de téléphone nécessaire en cas d'urgence (nous n'en aurons pas besoin).

Chemin faisant, nous voilà au pied de la côte de Guillot! Un "petit effort" nous permet de rejoindre le carrefour tout en haut, où l’on trouve les deux accompagnateurs Roland et Guy, autour d’une table garnie de friandises, dans un décor de pierres calcaires. Brevet de 100 audax

Chacun à sa place (dans son groupe d'origine), nous "tirons" tout droit, par des "vire-vire", à gauche,à droite, une succession de petites côtes, suivies d’autant de descentes. C’est précisément au bas d'une descente, que le croisement marqué par un panneau vantant "le petit agneau fermier du causse", nous annonce que l’on quitte la route principale.

Le cri d’un tout petit oiseau, trois fois répété, semble nous dire : plus vite, plus vite !. Mais, non ! On "flemmarde", on prend du plaisir à flâner, et on se laisse aller dans la descente, dans une succession de virages, vers le village de Saint-Sulpice (point de supplice). Attention néanmoins aux gravillons dans cette pente vertigineuse !.

Des bancs et tables de pique-nique nous attendent dans le village de Marcillac. "Ouverture du fast-food" ! Comme des chenilles, tournent autour de "l'apéro", les patriarches "aux bons nez", Louis, Pierrot, Jean Pierre, celui qui râle !

Brevet 100 km audax

Puis, repus, les participants dans un nouvel "élan à la découverte du cyclotourisme", suivis d’un nuage blanc (Jorys, le plus jeune) filent vers Cabrerets. Accompagnés par le "vrombissement des deux cycles à roues surdimensionnées, les groupes se "coulent" dans ce paysage, combinant le causse de "l’agneau du Quercy" et la vallée du Célé, bordée de villages aux maisons semi-troglodytes, au confins des rivières Lot et Célé.

Les deux baroudeurs mènent le train pour faciliter l'avancement, aspirant dans leur sillage le groupe et ses féminines.

La dernière montée approche,  dite "côte des évêques", pour finir "dans les souvenirs d'une vielle bâtisse fortifiée", autour du pot de l'amitié . Une dernière péripétie agrémente cette fin de journée, avec le "fantôme" d'un vélo disparu, réapparaissant "chevauché" par un "cyclo distrait", près de cette porte "parisienne !!!" datant du quinzième siècle.

"Aditias".

Avec le "bon cœur" de Daniel Hermet !

 

Messages reçus à l'issue de cette journée :

Pourpour notre part, nous avons trouvé cette journée trés trés conviviale, pour nous qui sommes nouveau dans le club; journée qui nous a permis de confirmer notre première impression du ressenti de l'ambiance qui règne au sein du groupe , malgré les différences de niveaux des uns ou des autres. Tout le monde semble se sentir intégré, et ce genre d'expérience permet à chacun de progresser à  son rythme et ....sans souffrance !!! à  renouveler; en ce qui concerne le prochain brevet fédéral des 100 kms du 23/03 il serait peut-etre bon de réunir les "nouveaux" qui sont inscrits à cette sortie de façon à les "rassurer un peu" et nous expliquer la façon de rouler (allure à adopter, faut-il créer des groupes de niveau , façon de pointer etc...) Encore merci à toute l'équipe dirigeante ... Cordialement.

Chantal et Guy Souillé.

 

Bonjour,

Pour moi qui appréhendait cette journée (surtout la distance), je suis vraiment ravie. C'était trés sympa à tous niveaux (ambiance du groupe, rythme, etc ...), et en plus le temps idéal pour rouler. 

Encore merci.

Marie (Etcheverry)

 

Tous les éléments étaient réunis pour que la sortie soit belle : temps, organisation, ravitaillement (avec gateau au chocolat), et surtout la bonne humeur de tous. La sortie était magnifique et donne envie de recommencer. Encore une fois merci à tous
Gina (Rhodes)

 

Nous étions une vingtaine de cyclos pour ce 1er 100 kms audax à vitesse réduite ( près de 22 km/h quand même). Bravo aux responsables de cette sortie et bravo à cette organisation. C'est depuis longtemps  (15 ou 20 ans peut-être, et à l'époque de Jean Claude Bernard) que nous n'avions pas vécu une si bonne ambiance . Dommage pour ceux qui n'ont pas osé braver l'incertitude de la météo . Et un coup de chapeau aux nouvelles recrues.

A retenir et à refaire sans rien changer surtout.

Louis (Bruère)

  photo01.gifAlbum Henri Lacombe

 

photo01.gifAlbum Alain Dodé

 

photo01.gifAlbum Guy Faure

7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 21:41

                PRE-INSCRIPTIONS AUX SORTIES PROGRAMMEES PAR VOTRE CLUB 

Comme vous avez pu le lire sur le compte rendu du dernier comité directeur, le club organise plusieurs sorties (avec minibus) en 2013. Afin que nous puissions évaluer les besoins, il y a urgence à ce que chacun se détermine très rapidement sur une éventuelle participation.

 

Pâques en Périgord : Samedi 30 et dimanche 31 mars (Le Buisson de Cadouin près Belvès). Votre participation peut être sur l’un des deux jours, ou bien sur les deux. A préciser lors de votre inscription. Le bulletin d’inscription est à adresser directement à l’organisateur avant le 15 mars. Nous pouvons aussi nous inscrire à la journée, avec le risque de ne pouvoir bénéficier du repas.

CONTACT POUR LE 20 MARS AU PLUS TARD : cahors.cyclotourisme@orange.fr  pour les passagers du minibus.

 

Brevet de 100 km le samedi 23 mars : Utilisez le formulaire d’inscription en ligne sur le blog, après avoir « cliqué » sur le brevet (cela simplifiera énormément le travail de votre secrétaire). Pas de date  limite.

 

Balade Corrézienne Brive : 22 et 23 juin (2x150 km sur le plateau du Limousin) avec minibus.

Il y a 7 inscrits à ce jour. Les places étant limitées, il convient de se déterminer rapidement.

CONTACT POUR LE 15 AVRIL AU PLUS TARD : guy.faure3@orange.fr

 

Séjour en Corréze : du lundi 23 au vendredi 27 septembre inclus (circuits cyclistes et pédestres en étoile autour de Treignac-sur-Vézère).

Nous avons fait une pré-réservation en hôtel pour 20 à 25 personnes. Même si vous n’êtes pas encore totalement certain de votre participation (compte tenu de l’éloignement de la date), inscrivez-vous rapidement (en couple, c’est mieux !).

L’hôtel n’étant pas extensible, les premiers inscrits seront les premiers servis !

CONTACT POUR LE 15 AVRIL AU PLUS TARD : Georges Bonis (mauricette.bonis@laposte.net)

ou Maurice Rhodes (maurice.rhodes@orange.fr).

 

Vous avez tous les éléments pour découvrir ce que nous vous proposons avec les liens mis en évidence de façons répétées (dans ce message, cliquer sur le titre de la manifestation proposée).

Merci d’avance pour votre collaboration.

Guy Faure, secrétaire de votre club

5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 20:37

 

013 LivernonCe premier dimanche de Mars, journée printanière, a vu un beau succès de la randonnée d’ouverture du Codep du Lot, avec la participation de près de 200 personnes (vététistes, cyclos et randonneurs …). La salle des fêtes de Livernon a connu une grosse affluence, pour les inscriptions, malgré les températures négatives de ce début de matinée! Ainsi, aussitôt inscrits, les participants se précipitaient vers les boissons chaudes, café et chocolat !.

Dès 9h, chacun enfourchait sa « bécane » pour retrouver le plaisir du bitume, et réactiver l’usage des yeux … La multitude de petits villages traversés, très pittoresques, entre murets de pierres sèches et cazelles, excite notre curiosité et emballe nos jambes … Au fur et à mesure que les heures passent, le soleil réchauffe nos doigts crispés, et nos pieds engourdis.

Nous partons sur le grand circuit, en empruntant les routes du Parc naturel régional des causses du Quercy. Peu après Livernon, nous traversons Saint- Simon, avec comme curiosité, le bâtiment de la salle des fêtes, bâtisse originale avec sa tour pigeonnier.

Dans les champs alentour, les troupeaux de moutons surpris, lèvent la tête lors de notre passage (avec tous ces derniers mois sous la neige, ils avaient perdu l’habitude de voir des cyclo-randonneurs !). Nous continuons notre route vers les hameaux de Lalinié, le Cornouiller, puis traversons la ligne de chemin de fer, près de la gare de Flaujac, tristement célèbre dans nos mémoires, puisque deux accidents entre trains l’ont mis en première page des journaux locaux et nationaux …

Puis, nous arrivons à Reilhac. Ce nom de formation Gallo-romaine signifiait le domaine de Regulius. Ce village possède le plus grand lac du Causse (nous ne le verrons pas, le temps n’est pas à la flânerie !). Nous faisons une visite de courtoisie à Lunegarde; ce village d’une centaine d’habitants haut-perché, (422m d’altitude) possède une légende : Il y a très très longtemps …un moine quittait Marcilhac et s’enfonçait dans les forêts profondes bravant mille dangers. Il emportait un trésor pour le cacher, le soustraire aux brigands. Une nuit il trouva une clairière au milieu d’un plateau désertique, et c’est ici que s’arrêta son voyage. Il creusa un grand trou, y enterra le trésor, et levant les yeux vers le ciel étoilé éclairé par une lune merveilleuse, il dit : « Lune je te confie le trésor, tu en as la garde » et depuis ce jour et jusqu’à la fin des temps ce lieu se nomme LUNEGARDE. Nous profitons de cet arrêt « photos », pour goûter aux pâtes de fruit de Paul et faire le tour des lieux : une belle demeure, le calvaire et l’église.

037-copie-1

022 Travail à Ferrer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un parfum d’évasion nous gagne, mais nous devons poursuivre notre destin vers Fontanes-du-causse à 390m d’altitude et sa faible population… Un monument historique en fait sa renommée avec le Dolmen dit « Pierre levée de Nougayrac », que nous n’aurons pas le temps de voir !

Tiens, ça roule tout seul, enfin presque, on en bave un peu, mais le Causse est rude, avec ses grimpettes suivies de courtes descentes!

Enfin, nous apercevons le village de Labastide-Murat (677 habitants), niché sur un plateau calcaire, au centre du Parc Naturel Régional des Causses du Quercy. C’est un carrefour de nombreux sites touristiques. Ce sont les Seigneurs de Gourdon, qui conférèrent l’appellation de Bastide au village. On peut y visiter le Musée Murat, ancienne auberge de la famille Murat qui hébergeait les pèlerins de Compostelle et de Gourdon.

D’autres villages typiques vont s’égrener à travers le Causse, sur cette route de cocagne…Soulomès, petite bourgade, puis Caniac du Causse, haut lieu de la résistance, faisant partie des dix-sept communes de France décorée de la médaille de la résistance. Située aux portes de Caniac, nous traversons la forêt de la Braunhie. Son point haut culmine à 467 m (le Pech Cendrié).

Puis viennent les charmants villages de Quissac, puis Espédaillac. L’arrivée se fait sentir …Livernon est annoncé, ainsi que son Dolmen de « La Pierre Martine », classé monument historique.

Alentour, l’aérodrome (dit de Figeac-Livernon), le site archéologique de la Borde, le menhir de Belinac. Dans le village, l’église Saint- Rémy est une curiosité…L’homme de lettres et archéologue Jacques-Antoine Delpon est une personnalité lié à la commune.

Ouverture du CODEP Livernon 2013                                                             Les cadurciens...champions à table...

Le soleil est au plus haut, il annonce l’heure de l’apéro, suivi du repas convivial qui clôturera cette belle journée …Chacun fait part de ses projets pour les mois prochains, dans ce beau département du Lot, d’autres lieux, de Midi-Pyrénées et d’ailleurs …

Texte et photos : Lulu G.( Club de Chemin Long, près de Mérignac (33) Amie des « cyclos » lotois).

 

photo01.gifClic sur l'appareil pour visionner l'album de Lulu

25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 17:57

Compte rendu sortie du 3 mars 2013

Le soleil étant de la partie, nous avons décidé avec Ben de partir à l'assaut du MONT ST CYR sur nos fidèles destriers appelés plus communément VTT. Départ du pont Louis Philippe à 9 heures 30, direction ARCAMBAL par les berges du LOT..... Les températures à cette heure ci sont encore basses et l'onglet n'est pas loin. Nous roulons sur les berges du LOT en direction d'ARCAMBAL. Après 12 kilomètres de roulage sur sol gelé, nous quittons les berges du LOT en direction du TREBOULOU. Nous empruntons ensuite la route des Ramonets. Après notre passage sous l'A20, nous empruntons une côte abrupte qui fera monter le moteur en température. Nous débouchons dans une prairie visitée à ce moment là par deux beaux chevreuils qui nous font une démonstration de grimpette.

Un très joli spectacle en ce début de randonnée. Nous poursuivons notre ascension vers les hauteurs pour rejoindre ST CIRICE. Après une montée de deux kilomètres environ, Benjamin décide d'enlever le bas.....(les mollets ne sont pas épilés...)

 

                                                                       
          BENJ enlève le bas...                                                                           Magnifiques traces...

vtt 3 mars 1266 vtt 3 mar 1265

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous poursuivons sur la gauche, pour rattraper un chemin sauvage sur la droite qui nous conduit dans la vallée qui se situe sous la commune de BEGOUX. Benjamin étant dans une forme olympienne, nous continuons notre route vers des dénivelés positifs, nous « ridons » à flanc de colline avant d'atteindre le MONT ST CYR. Nous prenons direction du GR 65 que nous retrouvons à LA MARCHANDE. Nous sommes rejoints par un groupe de 4 vététistes qui nous proposent de descendre par la "combe de minuit" pour finir notre parcours. Nous décidons de les suivre et nous empruntons un très joli sentier, qui nous découvrons avec un grand plaisir. Nous arrivons avec nos nouveaux camarades au niveau du magasin feu vert route de TOULOUSE. Nous quittons ces riders à ST GEORGES.Au total une randonnée ensoleillée de 30 kilomètres

Texte et photos : Patrice Poliautre

Si vous souhaitez participer aux sorties de nos vététistes, n'hésitez pas et inscrivez-vous :

Guy.faure3@orange.fr

Vous serez informés lorsque des "randos" seront programmées.

 

Capture d-ecran 2013-03-03 a 13.35.34

4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 09:39

VTT

vtt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, Samedi, nous avons profité des rayons du soleil pour sortir de notre torpeur hivernale, le temps de faire une petite virée de CAHORS à LABASTIDE MARNHAC.

Le temps était très frais mais le moral au beau fixe . Avec Daniel et Ben nous avons fait une balade de 25 bornes autour de CAHORS, durant laquelle nous avons exploré de nouveaux chemins tel un troupeau de sangliers. Le sol était très froid pour ne pas dire gelé, ce qui nous a permis d'éviter la boue……mais pas les flaques…

Nous avons pu faire ressortir notre côté enfantin lors d'un passage extrême voir la vidéo en lien en bas de l'article.

Voilà encore une sortie entre copains toujours dans la bonne humeur malgré la petite forme due au manque d'entrainement.....

Au plaisir... 

 

Texte, photos et vidéo : Patrice


http://www.dailymotion.com/video/xx8xkz_vtt-labastide#.UQ5rN6UrWwA

 


 


 

2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 12:23

casque-guy.JPG

31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 13:00

 

Souvent par le passé, les frimas, la neige accompagnaient ce rendez-vous annuel de l'amitié. Encore une fois cette année, nous sommes passés très près d'une situation identique ! Mais, en ce dernier samedi de janvier, la neige tombée dans la nuit s'est "évaporée" rapidement, laissant le champ libre à notre très amical rendez-vous.

Ce fut encore une très grande réussite, avec la présence d'un grand nombre de "cyclos", le plus souvent accompagnés de leurs conjoints respectifs.

GALETTE 2013 6 Henri lacombe

Aprés leur avoir adressé ses voeux pour 2013, le Président Roland Mangin s'est félicité de cette présence massive, tout en souhaitant la bienvenue aux nouveaux venus, soulignant au passage la présence d'un nombre croissant de féminines. Il ne manque pas de remercier le groupe "Accueil" qui s'investit pour favoriser l'intégration des nouvelles et nouveaux arrivants. Egalement, il évoque le programme de l'année en cours, aidé en cela par Maurice qui propose un brevet Audax de 100 kilomètres à petite allure, de façon à ce qu'il soit accéssible à tous.

GALETTE 2013 8 - H. Lacombe

GALETTE 2013 7-Henri Lacombe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La dégustation de la galette, accompagnée d'une boisson "revigorante", est un moment privilégié permettant des échanges des plus conviviaux...et c'est que tardivement, que chacun se sépare à regret, en formulant les voeux les meilleurs pour l'année en cours.

 

Texte : Guy Faure

Photos : Henri Lacombe, Liliane Gayraud, Guy Faure (clic sur l'appareil photo en bas de l'article pour visualiser l'album).

 

Erratum : Je n'ai pu m'empêcher de mettre en évidence ci-dessous, le talent de photographe de l'ami "Riton" qui a su saisir en "instantané", l'ouverture non maîtrisée d'une bouteille de liquide pétillant !

  GALETTE 2013 3-001-copie-1

photo01.gif