Le projet fou d’une bande de copains

Publié le par Cahors CycloTourisme

Daniel a déjà très discrètement fait allusion à un projet surprise qui se préparerait au club. Il est maintenant grand temps de tout vous dévoiler. Voici donc l’histoire d’une utopie qui se concrétisera du vendredi 10 avril à 17h sur le parking St Georges au samedi 17h à Bretenoux et fera parcourir jusqu’à 504km à une équipe de 6 amis.

Mais qui a eu cette idée folle ?
Je plaide coupable mais, à ma décharge, j’avais 2 complices, peut-être même des instigateurs !

Tout a commencé ce lendemain de Noël 2008 par un mail de Bernard Aussilou, notre président de Ligue, vers tous les correspondants de clubs:
« La Ligue des Pyrénées de Cyclotourisme organise une Flèche Pascale en direction de Pâques-en-Quercy à Bretenoux-Biars. Le règlement est le même que pour les flèches Vélocio de l'ACP. Je vous remercie de faire la plus large diffusion possible à cette information.»

Et Daniel de nous interroger, Joseph et moi, quelques jours plus tard: « Vous croyez que l’info pourrait être mise sur notre site ? Je doute fort qu’il y ait quelque amateur. »

Sa question va susciter une réponse timide et pleine de regrets du responsable de notre site web: « On peut toujours envisager quelques lignes dans les brèves. Dommage que ce soit un peu tôt dans la saison et que je n'ai aucun entraînement. Ce genre de randonnée me donne toujours des envies. »
Et une suite beaucoup plus enthousiaste de votre serviteur: « Ce sont bien plus que des envies que j'ai en lisant ce règlement. J'ai déjà fait 2 flèches Vélocio. Organisée chez nous sur Pâques-en-Quercy, en présence de Dominique Lamouller notre président fédéral, cette flèche me démange très, très fort. Je rêve d'une équipe cadurcienne qui participerait à cette première. Avec de l'entraînement, Joseph, c'est encore faisable. Et si tu ne peux pas être sur le vélo, tu pourras au moins être à l'assistance. Si on arrive à former une équipe, je veux en être.»

« Ça ferait un bon entraînement pour ma diagonale, répondit Daniel. Mais il faut de 3 à 5 machines au départ et au moins 3 à l’arrivée. Avec Joseph à l’assistance, il nous faut encore renforcer l’équipe ».

Mais il sera dit que les dieux étaient avec nous.

A ma grande surprise, Fabienne, en apprenant le projet (elle qui s’était pourtant jurée de ne plus jamais rouler de nuit), se déclare candidate « pour Daniel et Joseph ».

C’est également le moment que choisit Guy pour annoncer qu’il est en pleine forme et vient de battre avec Rolande leur record kilométrique annuel (souvenez-vous, un tout petit écrit dans les brèves). L’info n’est pas tombée dans les oreilles de 4 sourds. Il ne va plus pouvoir se défiler.
Il n’a d’ailleurs même pas essayé de le faire, bien au contraire.

Pour parfaire l’organisation et ne pas laisser Joseph tout seul, Marie-Noëlle a décidé d’être, comme d’habitude, à ses côtés.

Cette fois, l’équipe minimale étant atteinte, le Rubicon pouvait être franchi et l’idée devenir projet.

 
Mais pourquoi une telle folie ?
Quand on a envie d’une petite folie, on éprouve toujours le besoin de se justifier avec de bonnes raisons, bien rationnelles. En voilà donc deux. En cherchant bien, on peut en trouver d’autres encore.

Cahors Cyclotourisme est le premier, le plus ancien club du Codep46 et Pâques en Quercy, la première manifestation cyclotouriste du Lot. Il fallait bien que le club et la manifestation de référence du département se rencontrent !
Nous signifions ainsi à nos instances dirigeantes que PEQ « intéresse beaucoup » notre club. Pouvions-nous rêver plus belle manière de le faire ?

La promotion de notre organisation « 2 jours entre Lot et Dordogne » a également été un bon motif. Nous tenions à ce que la plaquette de notre organisation trône en bonne place à Bretenoux. Nous l’apporterons donc nous-mêmes, à dos de cyclos, aux nombreux participants venus de toute la France pour sillonner notre belle région et nous leur dirons : « Vous avez aimé ? Alors revenez nous voir en juin. Vous adorerez ».

J’ai un troisième motif, bien plus personnel celui-là et, si vous me promettez que le secret restera bien entre nous, j’accepte de vous en toucher un petit mot discret.
En 2005, pendant que je faisais ma première flèche Vélocio (prés de 600 km) vers Pâques en Provence à Istres, Fabienne était monitrice sur une fléchette et conduisait un groupe de jeunes filles vers la même destination. Elle en fut, avec tout son groupe, récompensée.
Lorsqu’elle monta sur le podium, elle me chargea de son appareil photo pour immortaliser la scène.
Mais, était-ce la fatigue due au périple que je venais de parcourir ? Était-ce l’émotion de voir notre président faire la bise à ma promise ? Toujours est-il que c’est seulement une photo floue qui nous reste de ce moment.
Je compte beaucoup sur les talents de photographe de Joseph pour que, le hasard repassant parfois les plats, il efface le péché originel qui entache l’histoire de notre couple.

Les préparatifs
Mais une flèche, c’est quoi ? C’est une équipe de cyclos sur 3 à 5 machines (vélos ou tandems), pilotée par un capitaine, qui fait en 24h un parcours déposé, jalonné de points de contrôle. Les voitures suiveuses sont interdites et seule une assistance ponctuelle est autorisée.
Pour capitaine, nous avons choisi Daniel qui s’est chargé de nous soumettre un parcours et de le déposer aux instances fédérales : 504 km pas trop bosselés, une gageure dans le Lot, qui nous ferons pédaler vers l’ouest avant de revenir vers Bretenoux.
Nous aurons peut-être la chance, sur la fin, de rouler de concert (mais pas trop longtemps pour ne pas être disqualifiés) avec l’équipe de Dominique Lamouller.

Pour que notre performance soit homologuée, il nous faudra faire ensemble entre 360 et 504 km. La complicité et la solidarité seront obligatoirement de rigueur. Nous aurons, tous les 4, des moments difficiles. Espérons simplement qu’ils n’arriveront pas en même temps pour chacun de nous.

L’important dans ce type d’épreuve n’est pas de rouler vite mais de tenir avec constance et endurance, un bon rythme … et de réduire au strict minimum les arrêts. Prenez, juste pour l’exemple et la facilité des calculs, une moyenne de 25km/h pendant 20h et 4h d’arrêts pour les pointages, pour réparer les incidents mécaniques, pour manger et pour se changer. Cela fait 500km et, à l’arrivée, nous voyons Bretenoux, mais de loin.
Pour faire 20 km de plus, il faut passer à 26km/h (très difficile) ou réduire de 45 minutes les arrêts.
A vous de faire l’exercice inverse : si nous réussissons à ne nous arrêter que 2h30, à quelle vitesse devons nous maintenir notre allure pour arriver sur Bretenoux ? Nous aurons, quant à nous, 24h pour faire le calcul et en trouver la réponse.

Nous aurons la pleine lune avec nous et la nuit ne devrait donc pas être trop noire. Il nous faudra par contre bien nous couvrir parce qu’elle sera probablement très froide. Nous laisserons de quoi nous changer plusieurs fois dans la voiture et faisons confiance à Joseph et Marie-Noëlle, notre assistance, pour qu’ils ne s’endorment pas aux points de ralliement.

Nous comptons sur vous
Nous aurons également besoin de Joseph pour vous tenir informés en temps réel, sur le site internet, de notre progression. Je ne sais comment il fera, mais je sais qu’il le fera. J’ai vaguement entendu parler de liaison satellite pour couvrir l’événement, de la presse et des autres médias.

Avant, pendant et après, nous comptons sur vous, en manifestant votre intérêt pour notre projet, par vos commentaires sur le site.
Venez nous souhaiter, nombreux, bon vent au départ à St Georges et nous accueillir, encore plus nombreux, 24h plus tard à Bretenoux.

C’est vous, par vos encouragements, qui déciderez que, finalement, notre projet n’était pas si fou qu’il en avait l’air.

C’est surtout de vous que nous avons besoin.

Roland Mangin


Publié dans Longue distance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

William 14/04/2009 11:31

Encouragement par la pensée

Roland Mangin 29/03/2009 16:04

Merci Guy, merci Louis, pour votre soutien et pour la confiance que vous avez en nous. Nous saurons nous en souvenir lorsque nous serons dans la galère. Parce que galère, il y aura, nous le savons. Elle ne pourra pas nous prendre par surprise.En attendant, on a encore un peu plus la pression en voyant qu'on est attendu.Roland 

Louis Bruère 29/03/2009 07:54


Le samedi 11 avril faites un effort pour arriver avant 17h à Bretenoux nous serions qqs uns à vous accueillir si tout se passe - pour nous - comme prévu.


Amitiés


Louis 

Guy Andissac 27/03/2009 21:02

Bravo et bon courage. 4 cyclistes comme 4 mousquetaires?J'espère que vous aurez un temps clément et que vous ferez briller notre maillot au soleil des routes du sud-ouest.Guy