Présentation

  • : Cahors CycloTourisme
  • Cahors CycloTourisme
  • : Site officiel de Cahors CycloTourisme. Vie du Club, Randonnées, Voyages
  • Contact

Les Brèves

  • Entre Veyre et Célé à Bagnac-sur-Célé : Dimanche 17 septembre
  • La Saint-Céréenne VTT: Dimanche 24 septembre

 

 

23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 20:31

Nous n'étions qu'une quinzaine pour ce séjour en terre cantalienne, au cœur de l'Auvergne, au pied des sublimes sommets du Massif Central, avec pour point de départ, la charmante cité thermale de Vic, avec un hébergement de grande qualité au "Family hôtel".

Maurice avait "déniché" des parcours pédestres pour les accompagnants, très accessibles, dont certains ne présentaient que peu de dénivelés. Un grand merci, à Dominique et Daniel qui ont piloté le groupe.

Tracer des circuits cyclistes en ce lieu n'était pas évident, tant le relief est exigeant, mais ma connaissance du pays m'a conduit à proposer des randonnées axées de prime abord sur la beauté des paysages traversés. Bien sûr, il fallait aussi tenir compte du relief, pour tracer des parcours qui puissent être réalisés par le plus grand nombre (sans gommer les lieux mythiques de la contrée). Ainsi, certes, les dénivelés étaient importants, mais il était tout à fait possible à chacun d'adoucir les parcours en profitant des possibilités de sorties anticipées.

De plus, la localisation de notre accueil obligeait à des départs délocalisés (à Mandailles et Laveissière distants d'une vingtaine de kilomètres), cela pour aller "côtoyer" les sommets et lieux emblématiques" du Cantal.

Le beau temps nous a accompagnés durant ces quatre jours (sans que nous ayons vraiment à souffrir de la chaleur à cette altitude).

Premier repas en commun
Premier repas en commun

Après notre installation au Family hôtel, où nous avons le plaisir de retrouver Germain est son épouse, et un déjeuner en commun, nous allons nous rendre à Mandailles, lieu de départ de ce jour, pour les cyclistes, mais aussi les accompagnants.

Pour la "mise en bouche", il est proposé un circuit de 56 km, sur le tracé de deux routes parallèles qui font le bonheur des cyclistes locaux. Nous nous élèverons donc pour rejoindre la route des crêtes, (par le col de la Croix de Cheules à 907 m d'altitude), qui nous conduira jusqu'à Aurillac; le retour se fera par la vallée de la Jordanne au relief peu conséquent.

Quatre courageux rajouteront le très difficile Col du Pertus (Perthus, c'est selon...à 1309 m) à leur programme pour ensuite se laisser "glisser" jusqu'à Vic.

Nos accompagnants auront droit a une petite randonnée d'environ 3,5 km autour du village de Mandailles, très animé en ce samedi.

Pour les deux prochaines journées, Gilles nous a rejoints. Germain, notre doyen et son épouse nous quitterons dès le lendemain.

Après un bon diner et une nuit de repos, nous poursuivrons nos activités autour de Vic-sur-Cère.

Le séjour du club à Vic-sur-Cère

Pour les cyclistes, ce sera une randonnée vers le Carladès (en terre monégasque). Pour cela, dès le départ, il faudra escalader le Col de Curebourse (997 m), afin d'atteindre le plateau à Pailherols. En une heure, nous n'aurons parcouru que 13 kms !!!, ce qui ne manquera pas d'inquiéter certains pour la prise du repas à l'hôtel avec nos accompagnants, à une heure décente. Connaissant, le profil du jour, il n' y avait pas lieu de s'inquiéter, car la suite du parcours permettait d'élever la moyenne. Après le village de Lacapelle-Barrès et quelques soubresauts de la route, nous atteindrons Carlat, et son rocher, propriété de la famille Grimaldi de Monaco.

Après le village de Vezac, nous remonterons doucement jusqu'à Vic par une belle petite route parallèle à la très fréquentée nationale.

Dans le même temps, nos accompagnants randonnerons vers le château de Pesteils, à Polminhac, sur des sentiers tracés en vallée sans réelles difficultés.

Après le repas, nous allons finir la journée sur le site de la station du Super-Lioran, profitant du beau temps pour faire une balade jusqu'au Plomb du Cantal (deuxième sommet du Massif Central avec ses 1855 m), conduits là-haut en quelques minutes par le téléphérique.

Le séjour du club à Vic-sur-Cère

Pour notre troisième journée, nous aurons l'occasion d'escalader le Pas de Peyrol (côté Murat), col routier le plus élevé du Massif Central avec ses 1589 m.

Pour cela, nous allons nous rendre à Laveissière, village situé quelques kilomètres en dessous du tunnel du Lioran. Le départ s'avèrera rude, car la cote de La Chevade est très pendue avec ses 8 % de moyenne durant 3 kilomètres. Le Col d'Entremont (1184 m)sera franchi sans problème, et ensuite une route tracée en plateau nous amènera jusqu'aux beaux villages de Cheylade (un petit arrêt à l'église pour apprécier son joli plafond en mosaïque), puis du Claux (une petite variante amènera quelques uns d'entre nous, jusqu'à trois belles cascades, mais au prix d'un très gros effort).

Même si les premières pentes débutent à Cheylade, c'est à partir du Claux, que l'on trouve les pourcentages les plus difficiles du Col de Serres (1335 m), qui nous conduira vers la route du Pas de Peyrol (à 3 kilomètres du sommet de celui-ci).

Le séjour du club à Vic-sur-Cère

Rolande, Jean-Paul et René rejoindront directement le point de départ par la cote de Dienne, le col d'Entremont et la montée de la Chevade. Fabienne, Roland, Gilles, Jean-Pierre, Georges et moi-même continuerons jusqu'au sommet à 1589 m d'altitude. La pente est très dure, mais nous nous retrouverons tous pour la photo auprès du panneau du col (col très fréquenté en cette saison, par les touristes, les cyclistes de tout poil, mais aussi par les marcheurs qui se hissent jusqu'au sommet du Puy-Mary, quelques 200 m plus haut).

La suite allait s'avérer dramatique, Fabienne chutant lourdement dès les premiers hectomètres de la descente. Ce fut pour nous et surtout pour son mari, un long moment d'intense angoisse.

En attendant les secours, nous aurons la chance qu'une jeune femme, pompier volontaire, soit présente sur les lieux. Elle veillera sur Fabienne jusqu'à l'arrivée de l'ambulance des pompiers.

Bien heureusement, malgré des blessures spectaculaires, aucune fracture ne sera décelée. Fabienne rentrera à l'hôtel dès le soir sévèrement touchée, mais bien avec nous.

Nous prendrons notre pique-nique en bas du col à Dienne (René, Jean-Paul et Rolande nous ayant rejoints), mais n'aurons pas le cœur à continuer (nous rejoindrons Vic en voiture).

Pendant ce temps, nos accompagnants, randonnerons à Vic, les uns (Dominique, Christiane et Daniel) vers la cascade de la Roucolle, et Jocelyne et Raymonde vers celle de la Conche.

Il faudra une bonne nuit de sommeil (après le spectacle d'un groupe folklorique local), car le menu du lendemain est des plus coriaces pour les cyclistes avec au menu pas moins de 7 cols (bon, il y en trois en descente ou au milieu d'une montée).

Les accompagnants, auxquels se sont ajoutés Fabienne et Roland, vont randonner autour du magnifique village de Salers. Nous les rejoindrons pour partager le pique-nique.

Pour notre part, nous rejoindrons Mandailles, pour un départ direct vers le Pas de Peyrol (onze kilomètres de montée, avec plusieurs tronçons au-delà de 8 %). Gilles, nous ayant quitté la veille, nous serons six sur le parcours du jour. Chacun à son rythme, nous "vaincrons" ce sommet cantalien.

Jean-Paul et René hésitent à basculer; et c'est seulement à quatre que nous allons nous diriger vers le Col de Néronne (1242m), où une mauvaise surprise nous attend (la route de Salers est fermée !).

Pas d'autre solution que prendre la déviation par Recusset et Saint-Paul de Salers, ce qui nous imposera une montée très difficile vers Salers (350 m de dénivelé en plus).

 

Le séjour du club à Vic-sur-Cère

Bien heureusement, nous nous retrouverons tous en ce lieu pour le pique-nique convivial pris en commun. Nos accompagnants profiterons de l'après-midi pour visiter le village, pendant que les quatre mousquetaires (Georges, Jean-Pierre, Rolande et moi-même) continuerons la route.

Après une descente rapide, nous atteindrons Fontanges, et quelques kilomètres après le bas du col de Saint-Georges. Nous devrons composer avec un vent très violent, et une route fraichement gravillonnée. Les quatre kilomètres de la montée seront donc difficiles. Le col atteint (954 m), après un brève descente, ce sera le col de Legal (1231 m) et ses 5 kilomètres de montée.

Le séjour du club à Vic-sur-Cère

Le sommet est balayé par un vent violent, et la descente sera délicate. Du reste, Rolande profitera de la présence de la voiture de Jean-Paul et René pour éviter la descente dangereuse dans de telles conditions.

Nous finirons, par la route des Crêtes et le col de la Croix de Cheules, pour rejoindre Saint-Cirgues et Mandailles par la vallée de la Jordanne.

Le lendemain, une forte pluie s'étant invitée, nous annulerons les activités prévues, pour regagner nos domiciles respectifs dans la matinée.

Chacun d'entre nous aura apprécié ce séjour, tant la convivialité était au rendez-vous. Evidemment, nous aurions préféré une participation plus forte, et un séjour sans incident.

Guy Faure

Cahors Cyclotourisme

Texte : Guy

Photos, Raymonde, Roland et Guy

Le séjour du club à Vic-sur-Cère

Le mot d'une participante :

Notre sortie à Vic sur Cère fut, au cours des randonnées ou des déplacements en Minibus, un moment de partage et de joie ressentie. Ce fut l’occasion d’être au plus près de ce Parc Régional des Volcans d’Auvergne,où des paysages éblouissants sous le soleil se succèdent. Les troupeaux de vaches Salers à la robe acajou émaillaient les pâturages. Nous avons traversé une terre d’histoire et de tradition.

La richesse d’une architecture bien particulière et d’un patrimoine fort intéressant, ne laisse pas indifférent. Des bourgs médiévaux avec leurs superbes églises romanes et croix de pierre,leurs fermes traditionnelles, étonnantes par leur masse de pierre et de lauzes, s’inscrivent dans le paysage…sans oublier les burons accrochés à la montagne,témoignages émouvants d’une activité aujourd’hui pratiquement disparue.

Le séjour du club à Vic-sur-Cère

Nous n’oublierons pas aussi les spécificités de la cuisine auvergnate, authentique et généreuse : la potée,le pounti ,les tripoux,la truffade… et les cornets de Murat… !Lors de notre passage dans la ville (un peu avant l’heure), les Murataises et les Muratais, préparaient la fête des cornets…Dommage ! il paraît que cette dernière vaut le détour.

Raymonde Chapou

Publié par Cahors CycloTourisme - dans Sorties-Séjours et Voyages
commenter cet article

commentaires

Ponchet 25/09/2016 11:24

Beau compte-rendu d'un séjour qui fut sans contexte agréable, hors mis la chute de Fabienne, à qui nous souhaitons un prompt rétablissement. Nous avions fait un randonnée autour du Pas de Peyrol avec ses sept cols magnifiques, il y a quelques jours et nous étions dix-sept du groupe CRF. Pédaler en montagne est le fruit d'un long apprentissage, fait d'abnégation et de patience, mais mais la récompense est au sommet. Vous l'avez fait, dans cette montagne proche de chez nous, bravo !

FAURE Guy 26/09/2016 20:14

Etant moi-même CRF de coeur et de pratique, comme tu le sais, ton commentaire sera sans aucun doute apprécié par les participants à ce séjour.
Amitiés.
Guy