Présentation

    : Cahors CycloTourisme Cahors CycloTourisme
    : Site officiel de Cahors CycloTourisme. Vie du Club, Randonnées, Voyages

Les Brèves

  • Reprise officielle des activités hebdomadaires au parking Saint-Georges en respectant les règles sanitaires - Retour à l'horaire d'hiver - Départ à 14h00
  • La semaine fédérale de Valognes (50) est reportée du 25 juillet au 1er août 2021
  • Jeudi 29 octobre : Permanence de 18h00 à 18h30 à la Barbacane, suivie de la réunion du Comité Directeur
  • Jeudi 10 décembre : Permanence de 18h00 à (renouvellement des licences) à la Barbacane, suivie de la réunion du Comité Directeur
  • Jeudi 7 décembre : Permanence de 18h00 à (renouvellement des licences) à la Barbacane
19 septembre 2018 3 19 /09 /septembre /2018 18:33
Le lac de Naussac

En ce samedi matin, par un temps splendide, après quelques heures de route, chacun se retrouve dans un lieu paradisiaque. Le grand lac de Naussac, petite mer intérieure (altitude 940 m) d'un bleu azuré sera notre "fil rouge" pour ces quatre jours de randonnées.

Certains, un peu en avance prendrons leur pique-nique au bord du lac, d'autres en route, pour se retrouver tous réunis au début de l'après-midi . Le domaine des Terrasses du Lac, vaste site dédié aux vacances,  nous hébergera pour ce séjour. Il faudra s'élever un peu pour prendre possession des luxueux "lodges" mis à notre disposition.

Les Terrasses du Lac de Naussac

Ces formalités faites, la randonnée pédestre conduira les marcheurs sur les bords du lac, et à proximité du barrage où en contrebas une turbine projette un jet d'eau à grande hauteur, que le reflet du généreux soleil du jour inonde de couleurs irisées.

Nous sommes 29 au rendez-vous de ce séjour, rejoints par six cyclos du club hébergés en "camping", qui participeront à nos activités et aux dîners d'après "randos".

Premiers "tours de pédales" vers Auroux

 

 

 

 

 

Les cyclistes les moins performants se contenteront d'un petit circuit de 28 km, qui longera le lac, pour se rendre à Auroux, village remarquable situé au fond de la vallée du Chapeauroux, lieu de villégiature de Pierre et Marie Curie . Puis se sera une joli remontée bucolique au plus près du barrage d'Auroux, puis Chastanier, et enfin après quelques efforts aux abords du lac, le retour aux Terrasses du Lac.

Les plus affutés, quant à eux, feront un petit détour qui leur permettra d'ajouter quelques kilomètres, et également quelques hectomètres de dénivelé.

Premier dîner

Puis ce sera notre premier dîner aux Terrasses du Lac, où nous côtoierons des groupes venus des quatre coins de la France. Repas vraiment convivial, malgré le "bruit ambiant", grâce à un personnel aux petits soins, vraiment sympathique.

Nous apprendrons par la suite que l'ensemble du personnel  et le directeur de l'établissement venaient de vivre un moment très douloureux avec la perte d'un être cher, la cogérante de l'établissement et épouse justement du directeur, et cela le 28 août, soit quelques jours avant notre arrivée. A aucun moment, nous nous sommes doutés qu'un drame s'était déroulé en ce lieu les jours précédents, tant le personnel a tout fait pour que les groupes présents vivent intensément leur séjour.

Un repos bien mérité au Suc de Cherchemuse

Après une nuit de repos, nous nous retrouverons au petit matin pour un petit déjeuner "gargantuesque" concocté par nos dévoués hôtes.

Il est vrai qu'aujourd'hui, il est impératif de prendre des forces, car le menu proposé que ce soit pour les cyclistes ou les randonneurs pourrait s'avérer indigeste !

En ce dimanche,  pas moins de cinq circuits sont à l'ordre du jour, dont trois mènent au sommet du jour, le célèbre Gerbier des jonc (1 415m), qui nous ramène à nos leçons de géographie, en tant que lieu où le fleuve Loire prend sa source.

Une partie de nos accompagnantes

 

Les marcheurs feront aujourd'hui leur plus grand déplacement en se rendant au magnifique Lac Issarlès distant de 35 kilomètres pour une "rando" de dix kilomètres. En réalité, malgré la présence d'un "maître randonneur" (n'est-ce pas Jean-Luc), le point de départ réel ne sera jamais trouvé, ce qui amènera l'inversion du parcours (et quelques kilomètres en plus). Malgré tout, ces changements n'entameront pas la bonne humeur ambiante et chacun (e) sera satisfait de sa journée.

Premier sommet à la source de la Loire

 

 

Une petite équipe optera pour le circuit de 50 kilomètres, mais la grande majorité ne manquera pas le rendez-vous du Gerbier des Jonc, soit par le parcours de 126 km, soit en évitant la très difficile boucle des Estables pour un circuit réduit à 112 km.

Ce sera une journée difficile pour tous, tant le dénivelé est important, mais la beauté des paysages adoucira nos souffrances. Le majestueux Gerbier des Jonc sera notre récompense. Nos routes traverseront de très beaux villages, tels Lanarce, Saint-

Cirgues-en-montagne, Sainte-Eulalie, Le Béage, Coucouron, Pradelles, mais aussi de très belles forêts peuplées en ce jour de nombreux chercheurs de champignons (en effet, à la suite d'orages, la nature a bien voulu permettre la naissance de jolis bolets dans cette région). Pour finir, l'interminable montée entre le kilomètre 80 et le kilomètre 100 a laissé bien des traces...Heureusement une bonne douche et un dîner copieux effaceront cela.

Une partie du groupe...qui ne s'est pas planté...

Pour ce lundi (2ème jour de notre séjour), les circuits moins longs permettront de récupérer un peu. Les marcheurs, toujours sous la conduite de Jean-Luc rejoindront le village de Rocles pour une "rando" d'environ 8 km plutôt facile. Du reste, après celle-ci, le groupe ira visiter le village voisin de Luc et son imposant château.

,

On reprend son souffle...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quatre circuits étaient à l'ordre du jour pour la journée. Le plus long (115km) a permis aux plus "robustes" de franchir plusieurs cols dont le plus éloigné, "le col du cheval Mort à 1377 m d'altitude. Pour les autres parcours, pas de col répertorié sur le tracé (quoique sur le circuit de 81 km, il a été possible de rejoindre la Pierre-Plantée en remontant légèrement sur la D 988, ce que certains ont fait). Pour ceux qui ont pris les petits circuits, une erreur de "road book" a fait qu'ils n'ont jamais trouvé ce fameux col de "la Pierre Plantée", à juste titre car ils ne passaient pas par celui-ci.

Les paysages du jour, somptueux, ont encore marqué les esprits.

Un apéro bien convivial

 

Avant le repas, le club ayant prévu un apéritif convivial, nous nous retrouverons tous autour d'une table pour faire le bilan de ces trois premiers jours; certains en profiteront pour nous gâter en nous offrant un petit morceau de leur savoir musical.

 

 

Quand les plus rapides se joignent aux flâneurs...

 

 

 

 

Pour le dîner, le chef a préparé un repas typiquement local avec Aligot et une entrée à base de cèpes; un vrai régal, malgré que les "connaisseurs" aient diversement apprécié cette fameuse entrée très originale.

Un calvaire haut perché à Lanarce

Notre séjour s'écoule bien rapidement et déjà notre quatrième jour se profile. Cette année, comme lors des séjours précédents, il n'y avait pas de visite programmée. Ainsi, certains le regrettant ont projeté pour ce mardi une sortie dans la bonne ville du Puy.

C'est pourquoi, les cyclistes auront à cœur de terminer leur parcours rapidement, et les marcheurs à modifier leur activité. Ainsi Jean-Luc, sera seulement accompagné de deux dames pour randonner autour du très beau village d'Auroux.

Un petit regret de voir Jean-Paul nous quitter, victime d'un petit accident la veille. Finalement, ce problème musculaire s'avérera assez grave, ce qui va l'obliger pendant quelques temps à ne pas poser à terre sa jambe accidentée.

Les deux circuits cyclistes du jour étaient parmi les plus attrayants du séjour, avec le passage dans de très beaux villages sur de belles routes forestières. Le thème du jour était bâti autour du Col du Pendu (1425 m), à rejoindre en passant  par le col de Chavade (1261m).

On prend de l'altitude...

 

 

 

Un moment d'inattention et le groupe de votre "serviteur" s'engage au col de la Chavade dans une descente vertigineuse vers "on ne sais où", avant de s'inquiéter et enfin poser  "pieds à terre" pour évaluer les dégâts. Le village d'Astet s'avère être un "cul de sac" et pour rejoindre le bon parcours, il n'y a pas d'autres solutions que de remonter, soit 6,5 km et 430 m de dénivelé ! Heureusement, de retour à la Chavade, le circuit menant au col du Pendu n'est pas trop compliqué, mais tout de même, nous serons bien inspirés de prendre notre pique-nique au dit col, où nous retrouverons quelques amis du grand circuit.

Bien heureusement, le retour est principalement descendant, ce qui permettra de rentrer tout de même à un horaire décent, et de prendre ensemble un dernier apéritif autour d'une même table (hier, nous avons pu entendre, les talents de musicien de l'un d'entre nous, et aujourd'hui ce sera les chanteurs qui vont se mettre en avant).

Au dîner, les échanges prouvent que chacun est vraiment satisfait de cette journée, tant en matière sportive, que de visite pour ceux qui reviennent du Puy.

Pour la plupart, c'est déjà la fin du séjour, car n'ayant pas prévu d'activité demain, ils quitteront le lieu après le petit déjeuner.

Les rescapés du dernier jour à la Croix de Bor

En ce mercredi, toujours ensoleillé, malgré tout, quelques irréductibles vont tout de même randonner sur les circuits prévus. Les marcheurs feront une approche de la cascade du Donozau qui en cette période de sécheresse est malheureusement à un niveau très bas.

Les mêmes...sur le toit du séjour.

Les cyclistes vont s'attaquer au point culminant du séjour, le col des trois soeurs (culminant selon les sources à 1470m ou bien 1452 m). En réalité, les pentes très douces de celui-ci, ainsi que la Croix de Bor (1417m) quelques kilomètres après, permettront de passer une très agréable matinée au beau milieu de très beaux "décors" naturels.

Ainsi s'achève un magnifique séjour, dans un cadre merveilleux, sublimé par un accueil excellent et chaleureux de nos hôtes.

 

 

 

 

Texte : Guy F.

Photos : Guy F., Jean-L Q., Max T.

commentaires

Cayrol André 27/09/2018 21:54

Bravo Guy pour ce brillant rappel des bons moments de ce séjour. Merci surtout, à toi et à Jean-Luc, pour votre implication et votre dévouement qui ont permis cette réussite. Et merci aussi à Daniel qui dans l'ombre a concocté tous ces circuits, même si parfois le sommet des côtes m'a paru loin... Peut-être n'étais-je pas le seul ? Amicalement. André.

Daniel Arnaudet 20/09/2018 23:17

Très beau récit de ce séjour. Tous les ingrédients étaient là pour que ce soit une réussite.
Daniel