Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015

Publié le par Cahors CycloTourisme

Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015

Ce Brevet Randonneur Mondial de 400km s'annonçait bien. La météo longtemps incertaine, était devenue plus favorable. Le départ est prévu à 16h00 mais, en cette après-midi du 9 mai 2015, vers 15h00 déjà, régnait une petite agitation aux alentours de La Barbacane à Cahors. Jean-Claude et Guy m'attendaient de pied ferme, le premier pour mettre en place le processus de distribution des cartes de route et le second pour immortaliser ce moment et le départ. Ce sont des retrouvailles pour certains. Chacun a conscience que cette nouvelle étape dans la préparation du Paris Brest Paris est un moment important.

On se restaure un peu en puisant dans ses sacoches ou on profitant de la collation offerte par le club autour de la table des cartes de contrôle. Chacun à cet instant cherche à prendre quelques forces supplémentaires, voire un petit coup de fouet avec le café.

Guy est appelé à venir saisir cet instant magique. Les visages sont reposés et les corps non encore meurtris. Tout le monde est bien décidé à en découdre. Quelques petites informations sont données, notamment sur le contrôle nocturne de Vergt (24) au km208. En effet Roland, notre président, s'est proposé pour tenir ce contrôle et servir un ravitaillement, chaud notamment.

La côte des Evêques nous donne un peu d'élan. Le temps est agréable, la pédalée est souple. Les groupes sont vite formés. Je suis avec mes camarades du BRM300km. Nous avons décidé de ne pas trop forcer l'allure, laissant à d'autres, plus rapides, de prendre les devants.

Nous remontons la vallée du Vers jusqu'à Labastide-Murat et nous nous engageons vers Gramat. Dans les bosses qui précèdent, Guy est toujours là pour saisir l'effort de chacun. Certains même ont le sourire.

Le soleil commence à décliner. Pourtant nous avons encore le temps d'admirer au passage le magnifique village de Loubressac. En descendant la côte de Lapoujade, nous avons droit, plein axe, à l'imposante stature du château de Castelnau-Bretenoux sur son éperon rocheux, dominant la vallée de la Dordogne. La descente est magnifique et rapide. Pour l'instant tout va bien, le groupe d'une quinzaine de cyclos est homogène. Le vent légèrement contraire ne nous perturbe pas et chacun prend son relais convenablement. J'arrive à gérer mes pulsations. Mon cardio-fréquencemètre est normal. Dans les côtes je ne force pas et je me ménage.

Toutefois à l'approche du contrôle des Quatre Routes du Lot (km96) je suis un peu plus distancé dans les bosses. Lors de cet arrêt nous faisons apposer le tampon justifiant notre passage. Nous nous installons et occupons les tables placées à l'extérieur de l'établissement. Chacun tire de sa sacoche son ravitaillement. Thomas nous offre une boisson. C'et un moment agréable. Pendant ce temps la lumière du jour faiblit. Nous décidons de nous vêtir plus chaud pour affronter la nuit, jambières, manchettes et coupe-vent pour certains. Allumage des feux obligatoire. Chacun vérifie que le feu arrière de son voisin fonctionne et nous voilà repartis.

La vallée du Vignon qui remonte à Martel est fraîche. La montée n'est pas raide, plutôt en pente douce. Alors je ne sais pas pourquoi, tout d'un coup j'ai senti battre fort mon cœur dans ma poitrine. A cet emballement soudain, je lève le pied et laisse filer mes camarades qui m'attendront à la sortie de Martel en direction de Souillac. Mon cardio est haut et ne faiblit pas. Je n'ai pas de bonnes sensations. A chaque bosse je décolle du groupe. Je continue quand même espérant que la situation s'améliore.

De Souillac à Sarlat le relief est assez plat et je ne suis pas au mieux. Il faut que je prenne une décision. Je ne veux pas aggraver la situation en insistant. Mes camarades de route doivent pouvoir poursuivre sereinement leur brevet. Je m'arrête donc à Sarlat au km153. Il est minuit. L'enseigne de l'hôtel Ibis est proche, je m'y rends.

Stupéfaction à mon arrivée, la veilleuse de nuit m'annonce qu'il n'y a plus de chambre et que je n'en trouverai pas car tous les hôtels sont complets en raison d'un événement culturel sur Cyrano de Bergerac.

Elle me propose le canapé dans l'entrée de l'hôtel. J'accepte volontiers. Je suis au chaud, il y a un peu d'animation mais pas longtemps et sur un fond de musique je m'allonge, espérant trouver un peu de calme en moi. J'ai du mal à trouver le sommeil mais je me repose. La veilleuse de nuit vient s'enquérir si je n'ai pas froid et revient avec une couette dans laquelle je m'enveloppe pour retrouver de la chaleur. Je sombre une heure ou deux.

Vers 06h00 mes pulsations étant redevenues normales, je décide de repartir pour rallier Cahors directement à vélo. Après un petit déjeuner copieux au buffet de l'hôtel je reprends la route. Le ciel est un peu brumeux et il fait frisquet. Température 7°C. Les gants longs et les jambières sont obligatoires. Finalement le soleil a fait son apparition et la chaleur s'est imposée. Je termine ce brevet d'une drôle de manière, avec quelques regrets bien sûr, mais sans amertume. Mes camarades du groupe sont bien arrivés dans un délai qui correspond, à quelques minutes près, à celui que j'avais prévu sur ma feuille de route.

Je sais aussi que cela a bien roulé entre Sarlat et Les Eyzies, que la soupe chaude de Vergt a été bien appréciée et que les paupières ont été lourdes au petit matin, obligeant certains à se reposer quelques instants dans le sas d'une banque. Tout cela participe de la vie d'un candidat aux brevets de longue distance. Mais les moments de lassitude font place à des moments euphoriques, notamment quand le but est proche.

 

Le contrôle de nuit à Vergt (km208) organisé par Roland notre président, a bien fonctionné. La soupe chaude qu'il a servie a été bien accueillie et fort appréciée.

Nos amis bretons, Corentin et son père Michel nous font un petit clin d'œil en nous remettant une carte postale de leur cher pays. Et c'est la main tremblante de froid qu'ils nous ont écrit ce gentil mot.

Des cartes postales ont été remises au départ. Elles devaient être utilisées pour les contrôles de nuit ou dans les lieux où il impossible de trouver un établissement ouvert pour faire valider le passage. Je dois dire que cela a bien fonctionné. J'ai bien reçu celles utilisées par 17 d'entre eux.

Un autre, astucieux, justifie de son heure de passage à Castelmoron-sur-Lot, en joignant le justificatif de retrait d'espèces au distributeur automatique de billets d'une banque. Imparable !

Sur les 37 inscrits il y a eu 2 non partants et 2 abandons. L'un d'eux, sachant qu'il était hors délai, a poursuivi sa route, pour le plaisir et la beauté du parcours, dit-il.

Chacun a réalisé ce brevet à son rythme. Le premier pointage à Cahors s'est fait quand même à 09h00. Pour les autres, le délai de 27h00 a bien été respecté. Le froid de la nuit a surpris et la chaleur du début d'après-midi a provoqué de nombreux arrêts buvette. Le parcours a plu même s'il a engendré deux abandons.


Conclusion

Je regretterai dans cette préparation au Paris-Brest-Paris, l'ambiance du départ quand des centaines et des centaines de cyclos, aux couleurs chatoyantes, attendent avant de s'élancer plein ouest, sur ces routes qui vous "torturent" pendant près de quatre jours. Et que dire des points de contrôle où chacun profite de ces instants pour se ravitailler et reprendre quelques forces. L'ambiance aux passages de nuit est à ne pas manquer aussi. La fatigue accumulée et le manque de sommeil offrent des scènes cocasses. Trouver un coin pour dormir est primordial. Pour les uns, c'est allongé carrément à même le sol, pour d'autres ce sera sur une table ou sur une chaise, la tête lovée dans un bras appuyé sur la table. A l'extérieur, les abris de fortune comme les sas de banque, même les cabines téléphoniques, faisaient office de chambre à coucher, quand ce n'était pas sur l'herbe de la banquette de la route, enveloppé dans la couverture de survie.

La traversée du pont Albert Louppe, est un moment inoubliable. Je l'ai franchi à chaque fois au petit matin et sous le soleil. C'était inoubliable. Et que dire des encouragements au bord de la route de la population dans les villages traversés, notamment en Mayenne et en Bretagne.

Bonne continuation à vous tous.
Texte : Daniel Arnaudet - Photos : Guy Faure

 

PARTICIPANTS
Inscrits Non partants Abandons Homologués
37 2 2 35

 

 

REPRESENTANTS PAR DEPARTEMENTS
Aveyron Cantal Corrèze Finistère Hte-Gar. Lot Lot-et-Gar. Maine-et-L. Pyrénées Atl. Tarn-et-Gar.
3 8 1 1 2 7 1 1 1 7
 
Voir ci-dessous le diaporama de photos réalisées par Guy Faure

 

Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015
Paris-Brest-Paris - Retour sur le BRM 400KM 2015