Le brevet de 100 km du 13 mars 2021

Publié le par Cahors CycloTourisme

En ce samedi matin, malgré une météo capricieuse et une température hivernale, une quarantaine de participants ont répondu  à l'appel du club pour ce premier brevet de l'année. Nous avons beaucoup réfléchi au déroulement de cette organisation, en pensant bien évidemment à la pandémie actuelle. La fédération ayant ouvert à nouveau la possibilité d'organiser et donné les clefs pour ce faire, pas d'hésitation, on a tenté...

Pour s'essayer à cette possibilité, la communication a été limitée au clubs  lotois. De ce fait, 45 personnes se sont inscrites sur notre site internet (soit deux fois moins qu'en 2020, année où nous avons dû annuler ce brevet en dernière minute).

Le club avait pris toutes les précautions pour cette organisation : Sens de circulation, réception à l'extérieur, masques à l'accueil, gel, départs échelonnés,  pas de collation au départ et à l'arrivée, etc...

Malgré une giboulée qui a tenté de perturber l'accueil, la remise des cartes s'est déroulée dans un bon ordre, avec des regroupements limités. Rapidement, le soleil a fait place à la pluie, et malgré un vent très violent parfois, la quarantaine de participants a pu profiter des charmes d'une sortie finalement conviviale. Les premiers ont bouclé le circuit en quatre heures, d'autres rentrant juste dans les temps impartis, en ayant pris soin de se restaurer à Belfort, lors d'un pique-nique improvisé.

Jean-Luc, toujours prêt à rendre service, ce dont il faut le remercier, faisait office de voiture "balai" ou de dépannage. Du reste, il n'a pas eu à intervenir, puisque l'ensemble des participants a pu rentrer sans le moindre incident.

Trente-neuf brevets seront homologués, dont 11 féminines, avec 10  licenciées ou adhérentes à Cahors Cyclotourisme. Sur un circuit battu par des vents bien forts, elles ont bravé les éléments, quelque fois difficilement (n'est-ce pas Martine), mais toujours avec beaucoup de volonté (voire d'obstination).

Pour le groupe de ces dames et des quelques messieurs qui les accompagnaient, le pique-nique de Belfort fut un moment unique, malgré la distanciation imposée par la situation actuelle. Un grand remerciement, à Jean-Luc, Geneviève, Susan qui avaient pris de leur temps pour confectionner quelques pâtisseries ou boissons chaudes bienvenus, ce qui a permis de "passer" les derniers soubresauts du relief.

Pour la plupart, prochain rendez-vous le 17 avril pour le brevet de 150 km.

Texte : Guy

Photos : Jean-Luc Q.

Publié dans Brevets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

BEERENS Marie-Ange 14/03/2021 16:32

En tant que participante, je suis très satisfaite des conditions dans lesquelles s'est déroulé ce brevet. Nous étions bien conscients de la responsabilité qui pesait sur les organisateurs. Les conditions sanitaires, les gestes "barrière" ont été respectées et tous les acteurs de ce brevet ont joué le jeu de la prévention. Avec un départ à 8h00, échelonné, par petits groupes, nous avons eu largement le temps de profiter du parcours et avons pu regagner notre domicile avant le couvre-feu. Tout s'est fait en extérieur depuis l'accueil et les pauses avec son "ravito" personnel et ce malgré une météo annonciatrice du printemps et normale pour un mois de mars (vent et giboulées). Les cartes pré-tamponnées ont dû demander un travail préparatoire considérable aux organisateurs; remercions-les pour leur délicatesse à prendre ainsi bien soin de chacun et chacune. Toutes les précautions ont été prises afin de nous recevoir dans un cadre rassurant, avec un véhicule d'assistance en prime. Ce fut bon pour le moral de croiser à nouveau des cyclos engagés sur une organisation! C'est encourageant pour la prochaine fois, c'est-à-dire le 17 avril pour le brevet de 150 km.

FAURE Guy 14/03/2021 18:13

Merci Marie-Ange. Pour nous aussi ce fut une belle journée. On a pris du plaisir à organiser, et chacun a été très sympa avec nous, très respectueux des consignes.
Pour le 150 km je pense pouvoir élargir un peu, le rayon de ma communication, si la situation reste telle qu'aujourd'hui. Nous avons un peu de chance, car nous sommes privilégiés (le mot n'est pas très approprié...), le taux d'incidence étant assez bas dans le Lot. Quand pourrons-nous retrouver une vrai vie ? Espérons que pour la moitié du printemps , nous retrouvions un peu de liberté. Amitiés.