Hommage à Robert Trémouillères (Alain Escudié)

Publié le par Cahors CycloTourisme

20120916 1(1) Il y a quelques jours notre ami Robert nous a quittés. L'ayant très bien connu, j'ai souhaité dire quelques mots sur sa vie.

Né en 1927, Robert fut dans sa jeunesse un sportif émérite. Dés l'âge de 20 ans, en 1947, il devenait champion de France de rugby à 13, avec l'équipe de Cahors. Durant les trêves estivales, il pratiquait l'aviron. Véritable force de la nature, il pouvait prendre le départ de plusieurs courses dans la même journée.

Très éclectique, il jouait également de la trompette dans un orchestre de bal. Il dut interrompre ses activités pendant de longues années pour vivre sa vie familiale et professionnelle.

L'heure de la retraite sonnant, il décide alors de reprendre une activité sportive, et il choisit le vélo, qu'il pratique avec avec sa compagne Marguerite. Ce fut pour eux une véritable révélation. Le cyclotourisme devient alors leur raison de vivre.

Les progrès aidant, ils participent aux brevets du club (100 – 150 – 200 – 250). Tous les week-ends, ils  "écument" les randonnées régionales. Puis ils franchissent un nouveau cap, et se lancent dans des « randos » plus lointaines (deux tours de Corse, Bordeaux-Sète, plusieurs Bordeaux Paris, « Rando » des lacs à Narbonne, Montpellier-Vallon Pont D'Arc-Montpellier, Carcassonne-Font Romeu-Carcassonne etc.).

Deux anecdotes me viennent à l'esprit. Il y a une vingtaine d'années, nous participions à la « rando » de montagne « l'Isard », 210 km par de là Tourmalet, Aubisque, Soulor et à l'arrivée à Argelès-Gazost, 15 km de montée facultative à la station de ski d'Hautacam. La forte chaleur de l'après-midi, et la pluie du final avaient eu raison de moi, et j'arrêtais à Argelès. Robert me dit alors : Tu sais, j'étais venu pour tout faire, ça t'ennuie de m'attendre ? Il termina au sommet d'Hautacam sous la pluie, le brouillard et le froid. Le soir au repas, il m'avoua que ce fut sa journée la plus dure de « cyclo ».

Vers la même époque, il participa à son 2ème Bordeaux-Paris. L'avant veille du départ, avec quelques « cyclos » cadurciens, ils partaient de Cahors à Bordeaux à vélo. Un accrochage entre eux, et ce fut la chute. Cadre cassé en 2 ! Il téléphone à Cahors, et on vint le chercher. Il court chez son vélociste, s'enquérir d'un autre vélo, et la personne le ramène en voiture à Bordeaux ou il put prendre le départ. Le 2ème jour, dans la pluie et le brouillard un véhicule accroche quatre « cyclos cadurciens ». Verdict pour Robert : cadre cassé, incroyable ! Une épaule cassé pour Josiane A., pas de gros bobos pour les autres, mais abandon obligatoire pour Robert, la mort dans l'âme. On dut convaincre Marguerite, sa compagne, qui souhaitait continuer, d'arrêter aussi, car ce n'était pas prudent, en raison du mauvais temps, et à l'arrêt de ses accompagnateurs.

Tels étaient Robert et Marguerite, modestes, mais volontaires, opiniâtres, et toujours contents de leur sort.

Il y a quelque temps, Robert me confiait que la vie n'avait plus aucun goût pour lui. Handicapé, et terriblement marqué par le malheur qui l'a frappé les dernières années de sa vie, avec les décès successifs de son fils, de la fille de sa compagne, puis de Marguerite, voilà un an. Il désirait plus que tout les rejoindre.

Il fut un formidable compagnon de route, et je crois qu'il fait partie de ces gens, qui à divers titre, marquent l'histoire d'un club plus que d'autres, à l'image des regrettés Eugène Nègre – René Molinié – Jean Claude Bernard – Gilbert Vinel – Mimile Vayssières ou Marguerite . Que ceux qui l'ont connu gardent les bons souvenirs vécus en commun. Repose en paix. Salut Robert.

 

Texte : Alain ESCUDIE (Compagnon de route de Robert et Marguerite).

 

Photo :  Alain Dodé

Publié dans Vie du club

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

michele fille de robert 08/09/2013 11:29


Merci a Mr Alain Escudié pour cet hommage a mon père parti trop vite.


Je tiens a remercié le Club de l'avoir accompagné tout au long de ces années en sachant qui vivra toujours dans nos coeurs ainsi que Marguerite.


Merci à tous pour votre soutien dans des moments difficile comme celui ci.


 


                                                                      
Famille Thoumieux, Trémouillères et Pégourié

Guy Faure 04/09/2013 21:12


Bel hommage. Remerciements à Alain, pour ce récit poignant.