Séjour 2021 Centre fédéral des 4 vents - Aubusson d'Auvergne

Publié le par Cahors CycloTourisme

C'est dans le magnifique cadre champêtre des 4-Vents d'Auvergne, propriété de notre fédération, que du 14 juin au 19 juin, 21 cyclistes du club et 7 accompagnateurs ont séjournés, pour vivre de grands moments de convivialité et de pratique sportive.

Reporté en 2020, ce séjour a pu enfin se dérouler en 2021, avec encore quelques contraintes, mais suffisamment souples, pour permettre un déroulement très satisfaisant.

Les retrouvailles, après cette longue période de pandémie, ont été des plus chaleureuses. Au fur et à mesure des arrivées, chacun avait plaisir à partager les doutes du passé et les espoirs naissant en ce début de juin, où enfin les "portes" s'ouvrent à nouveau. Certes, pas d'embrassades, mais des messages qui "fleurent" fort l'amitié.

Ce sera aussi l'occasion pour les anciens de faire connaissance avec Liliane et Benoît, Marie-Ange et Claude, qui nous ont rejoints les uns en tant que licenciés et les autres par leur adhésion au club.

Afin de faire un petit "décrassage" (pour gommer les fatigues de la route) nous irons tout d'abord nous détendre un peu autour du magnifique lac d'Aubusson, pour une courte marche autour de celui-ci.

Après l'apéritif offert par nos hôtes, les échanges au cours du premier dîner en commun furent des plus "nourris ! Il y avait si longtemps...

Après ce premier rendez-vous, ce fut l'occasion de découvrir le confort de nos chambres, pour un repos bien nécessaire pour "entamer" le menu sportif du séjour.

Mardi 15 juin : La Plaine de la Limagne pour les cyclistes et le circuit de Lespinasse pour les marcheurs.

Dès l'ouverture du restaurant , un imposant cortège de "cyclos" se presse pour prendre le petit déjeuner. Les cadurciens se mêlent aux normands, pyrénéens ou bretons, pour ce premier rendez-vous matinal. Les contraintes sanitaires étant strictes, il y eut un peu d'attente, mais au bout du compte, chacun a pu apprécier le riche et copieux petit-déjeuner proposé. Les jours suivants, l'équipe sut trouver les "clefs" pour assurer un service très amélioré.

Dès 8 h 30, six "cyclos" prendront le départ pour le circuit le plus long, et quinze autres, parmi lesquels un fort contingent

féminin, opteront pour un circuit plus doux. Pour ce premier jour, le circuit proposé est relativement facile, avec un dénivelé léger, pour une longue balade dans la plaine de la Limagne. Après un court détour pour rejoindre Courpière (en cause, un goudron un peu trop frais sur la route principale), nous aurons quelques kilomètres difficiles sur une route à forte circulation, mais rapidement, nous allons nous trouver dans un paysage forestier très agréable. Un incident, sur un VAE (la batterie refusait d'aider son maître) sera le premier "accroc" et quasiment le dernier du séjour, hormis une ou deux crevaisons. Bien heureusement, notre nous avions un "sauveteur" parmi nous en la personne de Marcel P, expert mécanicien, qui saura remettre en route le vélo récalcitrant.

Après la forêt, nous allons rouler longuement sur un plateau sans difficulté, avec pour paysage le Massif du Sancy et le majestueux Puy de Dôme. La suite ne sera que "routes de plaine" avec de sympathiques villages, comme Seychalles, Moissat, où Ravel (dominé par son imposant château, où fût tourné le film "Les Choristes") où nous prendrons notre pique-nique. Pour les cyclos partis sur le grand circuit, plus performants, ce sera à l'arrivée qu'ils satisferont à cette pause bien nécessaire.

Nous quitterons ce lieu, pour rejoindre Sermentizon, où nous ferons une dernière pose bien utile (pas vrai Marianne), avant d'entamer la longue descente vers Courpière, et la non moins raide montée vers les 4-vents (toujours pour éviter de s'enliser dans le goudron, nous prendrons une petite route présentant de courts pourcentages à 15 %.

Pendant notre périple, les marcheurs et marcheuses, découvriront le circuit de Lespinasse au départ du village d'Aubusson d'Auvergne, parcours pas très facile, mais relativement court. Celui-ci fait un passage devant l'église de Notre Dame de Lespinasse, lieu de pèlerinage, comme en témoigne les exvotos, et curieux morceaux de tissus accrochés aux calvaires.

Le repas du soir sera toujours animé, et certains l'écourteront pour assister à la première victoire de notre équipe nationale de football dans cet "euro 2020" disputé en 2021.

Mercredi 16 juin : Les Cols des Bois noirs (cyclistes) et circuit des Terrasses à Courpière (randonneurs).

Le grand circuit du jour présente sur son parcours pas moins de 6 cols, certes d'altitude modeste, mais toujours ponctués de longues portions montantes. Du reste, le parcours présente près de 2000 mètres de dénivelé pour moins de 100 kms.

Curieusement, les plus performants du groupe, sans doute, attirés par les charmes de la ville d'Ambert, qu'ils comptent visiter en après-midi, vont se résoudre qu'à parcourir le circuit intermédiaire, qui néanmoins, en 70 km propose pas moins de 1300 m de dénivelé positif, et trois cols.

La quinzaine des cyclistes moins pressés feront de même se contentant des trois cols. Le premier de la liste, le col de Pertuis, sera atteint tout d'abord par une très longue montée en sous-bois conduisant à Vollore-Montagne, puis une portion de deux kilomètres par une très belle route au revêtement parfait. Une longue descente nous conduira à Viscomtat, avant d'entamer l'escalade plutôt facile du Col des Sagnes.  Au bas de celui-ci, l'arrivée à proximité du village de Chabreloche va nous procurer quelques sueurs froides, butant sur un chantier interdisant le passage (réfection d'un pont). Claude S. cherchera bien une issue, mais mal lui en prit, car à cette occasion, il va exploser un pneu, ce qui lui causera bien des désagréments pour la suite). Un automobiliste du coin nous indiquera le chemin à suivre pour sortir de l'impasse ! Plutôt un sentier, que nous parcourons à pied durant quelques centaines de mètres, avant de trouver une passerelle salutaire. Nous parcourons ensuite de très

nombreux kilomètres  à travers la forêt, par de petites routes montantes, qui n'en finissent pas, à tel point que ne voyant pas la partie sommitale attendue, nous ferons halte, dans l'inconfort le plus complet pour notre pique-nique. Bien "requinqués", nous finirons notre montée, pour atteindre enfin Palladuc, et quelques kilomètres après, le Col du Frissonnet (le mal nommé, tant la journée a été chaude).

La suite par Vollore-ville, ne sera qu'une longue descente qui nous ramènera aux 4-Vents.

Dans le même temps, les randonneurs se rendront à Courpière (toujours sous la conduite de Jean-Luc) pour la randonnée du jour, longue d'un peu plus de 9 km qui donnera de belles vues sur le château de Vollore-Ville, les Crêtes du Forez, la chaîne des Puys, mais aussi sur les villes de Thiers et de Courpière.

Jeudi 17 juin : Sur la route d'Ambert (cyclistes), les collines de Courteserre (randonneurs).

Le circuit cycliste du jour, long de 90 km présente un dénivelé de 1500 m et conduira les plus affutés vers la ville d'Ambert (célèbre pour sa mairie ronde, son centre-ville ancien et pour les cyclistes, la cyclosportive "Les copains".

Le groupe de la journée se contentera de 72 kms, ponctués par un dénivelé de 1300 m, par des routes parcourant le massif du Livradois et celui du Forez. Les routes en balcons permettront de découvrir de très beaux panoramas. Après Augerolles, et à travers les belles forêts du massif du Livradois, nous découvrirons le très beau village encaissé d'Olliergues et son pont romain.  Nous rejoindrons ensuite La chapelle-Agnon, puis Bertignat (où nous laisserons le grand circuit menant à Ambert), puis Vertolaye en fond de vallée. Puis ce sera une très, très longue montée (au départ par la route du Col du Béal) qui nous conduira au lieu-dit Les Mines.

Encore une fois, notre pique-nique sera pris auparavant dans l'inconfort d'un sous-bois de châtaigniers (parsemé de bogues bien piquantes).

Après les Mines, nous n'aurons plus qu'à nous laisser glisser jusqu'au village d'Aubusson, et grimper les derniers hectomètres nous conduisant aux Quatre-vents.

Une nouvelle fois, nos marcheurs, se rendront à Courpière, pour parcourir les Collines de Courteresse, circuit d'une dizaine de kilomètres tracé autour du hameau du même nom.

Vendredi 18 juin : Les Hautes Chaumes

Aujourd'hui, certains choisiront de se consacrer à une marche autour du centre, pour avoir l'après-midi libre pour quelques visites ou emplettes et souvenirs gourmands. Ce ne sera pas le cas, pour une grande partie des  adeptes de la petite reine, qui auront à cœur de vaincre le Col du Béal, que tout participant à un séjour au centre de la fédération se doit d'inscrire à son palmarès.

Le circuit en boucle du jour conduit donc sur les hauts monts du Forez avec en point d'orgue les cols de la Loge et le col du Beal, ce dernier culminant à 1390 m (1404 m pour certains). Seuls Georges, Francis et Claude (cyclo des cent cols, et donc chasseur de cols) feront celui-ci.

Nous serons une dizaine à choisir une autre option, dont trois féminines, à faire l'aller et retour vers le col du Béal. La particularité, c'est que notre dénivelé de près de 1250m se fera presque intégralement sur les 35 kms de routes menant au col, le retour ayant un profil évidemment descendant.

A partir d'Augerolles, nous entamerons la très longue montée plutôt douce, à travers un paysage de forêts, de petits villages aux maisons de pierres granitiques. Ce n'est qu'à Saint-Pierre-de-Bourlhomme, que véritablement commence la montée vers le col, avec les sept derniers kilomètres par une pente moyenne de 6 %, les deux derniers kilomètres dépassant les 8 %.

Après une photo au col, pour immortaliser le moment, nous descendrons à Saint-Pierre-de-Bourlhomme où nous prendrons notre pique-nique auprès de la mairie. Francis, Georges et Claude, rescapés du grand parcours (et des turpitudes du chasseur de cols, Claude) nous ont rejoints là, avant de nous abandonner un peu plus loin, pressés de rejoindre le centre, pour avaler leur pique-nique.

Notre fin de soirée sera des plus agréable ponctué par l'apéritif offert par le club, agrémenté par des toasts aux champignons préparés par les équipes de Martine D.M. et d'Odette P. (quelques marcheurs aux yeux bien affutés avaient remarqué la présence de jolis cèpes durant leurs balades).

Notre dernier dîner en commun sera tout aussi animé, avant une dernière nuit de repos avant notre retour au bercail.

Ce séjour restera dans les annales tant il fut agréable, avec de plus une météo resplendissante.

Vivement, un prochain rendez-vous, pour écrire une nouvelle page de notre club.

Publié dans Séjours et voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marie-Ange BEERENS 23/06/2021 15:31

Merci pour cette rétrospective d'un super séjour que nous ne sommes pas prêts d'oublier. Les conditions climatiques étaient optimales. Un petit bémol, à savoir les portions de route gravillonnées!!! L'ambiance au TOP.
Bel été à toutes et à tous!