Echos de la Semaine Fédérale de Valognes (Suite et fin)

Publié le par Cahors CycloTourisme

Mercredi  28 juillet :

Arrivée au port de Cherbourg

Voir Cherbourg...et puis c'est tout. Ce matin, la journée s'annonçait sous les meilleurs hospices, malgré un fort vent , et surtout une température plus printanière qu'estivale.

Notre destination c'était le "Grand Nord"...Où la route tombe dans la mer ! Au départ de Valognes, notre approche a été mouvementée tant la population "cyclote" était dense sur les petites routes choisies par l'organisation. Nous avons un peu regretté nos départs déportés qui nous permettaient de nous éloigner un peu de la foule. Néanmoins, nous avons dû nous imposer la lente procession qui conduisait des milliers de cyclistes vers Cherbourg, et les circuits

longeant durant de nombreux kilomètres la côte Nord du Cotentin. Après le  passage par les villages de Rufosses  et Delasse, sans vraiment trop de dénivelé, la montée succédant au lieu-dit "La Glacerie",  nous as mis "sur les genoux". Bien heureusement, l'approche de Cherbourg s'avérera facile. Les organisateurs ayant situé le point d'accueil au port, rallié  après un grand tour de ville, ce fut une lente progression vers ce lieu.

La ville est très dynamique, ce qui n'a pas facilité notre intégration au flot de circulation, malgré la présence de belles pistes cyclables. La cité, nichée au pied de la montagne de la Roule, est cernée par le fort du même nom, mais également protégée par les forts maritimes de Chavagnac et des Flamands.

Affluence au point d'accueil

Ce fut un réel  plaisir de rouler le long du port, et d'admirer au passage l'immense bâtiment de la cité de la mer

Hormis le circuit le plus court, tous les autres parcours se dirigeaient à l'est et à l'ouest sur la côte, avec ensuite un deuxième passage au point d'accueil.

Pour nous la sortie de la ville fut un cauchemar, incapables que nous étions de retrouver le circuit choisi. Nous nous sommes retrouvés, malgré nous, sur le chemin de retour, par ailleurs bien difficile.

Château de Ravalet

Toutefois, nous aurons grand plaisir à faire un arrêt au château de Ravalet, tant les jardins sont splendides.

Ainsi, notre journée a été largement amputée de sa partie la plus touristique, et c'est frustrés que nous sommes rentrés à Valognes.

Du coup, nous avons profité de l'après-midi pour faire un peu de tourisme sur la côte ouest, longeant celle-ci et profitant des beaux villages de Briquebec, Barneville-Carteret ou bien Port-bail.

Demain, c'est la journée pique-nique qui conduira les "cyclos" vers le remarquable village de Saint-Vaast-la Hougue (élu village préféré des français en 2019).

Jeudi 29 juillet :

Grosse surprise ce matin ! Panique à bord, panne de vélo ! Impossible donc de rouler aujourd'hui. Direction le stand du revendeur au village fédéral pour essayer de résoudre le problème. N'ayant pas la solution, nous laisserons le vélo en espérant que dans la journée le problème sera résolu.

Nez de Jobourg et baie d'Ecalgrain

Nous en profiterons donc pour faire un peu de tourisme. Nous allons sillonner la côte de l'extrême Nord de la Presqu'ile. Magnifiques paysages côtiers, avec une très belle végétation .

Après un très bon déjeuner dans une crêperie locale, direction Cherbourg, pour un visite à la cité de la mer. Une véritable découverte dans les entrailles du premier sous-marin nucléaire français "Le redoutable", puis une belle immersion dans le monde aquatique (musée de l'Ifremer, aquarium).

Phare de la pointe de la Hague

 

De retour au village fédéral de Valognes, chez le revendeur CBT Annad,  pas de bonnes nouvelles. La batterie semble très fatiguée. Vive le vélo à "assistance musculaire".

Toutefois, nous pourrons rouler demain, avec le prêt (provisoire) d'une batterie. Le circuit proposé nous conduira au plus prêt des souvenirs de ce fameux 6 juin 1944, qui a conduit à la libération du pays.

Vendredi 30 juillet :

Ste-Mère et l'histoire du para john Steele

Aujourd'hui, les circuits nous conduisent sur les traces de nos libérateurs et à la découverte des lieux de mémoire de la seconde guerre mondiale, et du débarquement.

Aujourd'hui, très peu de dénivelé sur nos parcours, avec un crachin désagréable, mais surtout un vent très violent qui a fortement ralenti notre progression. Finalement, ce fut la journée la plus éprouvante de la semaine.

Départ vent dans le dos, passage par la jolie bourgade de Montebourg (où nous retrouverons Bernard A., le président du Codep du Lot, avec lequel, nous roulerons une bonne partie de la

Batterie de crisbecq

journée), et remontée très rapide vers la côte, où nous découvrirons les terribles fortifications du mur de l'Atlantique, impressionnantes constructions. Les batteries d'Azeville, et de Crisbecq sont les plus incroyables, faites de multiples blockhaus et casemates en surface, et de centaines de mètres de souterrains. En ce lieu, jusqu'à 170 hommes étaient affectés à la défense du lieu.

Puis, nous allons retourner dans les terres, pour rejoindre pour un premier passage, Sainte-Mère l'Eglise, dont l'histoire est lié à la libération du pays. Ce fut une dizaine de kilomètres terribles, sujets à un fort vent qui parfois bloquait totalement notre progression, ou bien lorsqu'il soufflait de côté nous mettait en danger.

 Bien entamés, nous ne arrêterons pas au point d'accueil, et reprendrons la route à nouveau vers la côte, vent dans le dos, pour rejoindre le site d'Utah Beach. Sur la route, des dizaines de monuments ont été construits en souvenir de tous ces hommes qui ont perdu la vie pour notre liberté.

A Utah Beach, un immense musée retrace pour les visiteurs, ces dures journées vécues à partir du 6 juin 1944.

 

Utah Beach

Nous nous arrêterons un moment devant les divers monuments, pour faire quelques photos souvenirs,  puis nous longerons les hautes dunes, ferons un arrêt sur le site dédié à la 2éme D.B. du Général Leclerc, avant à nouveau de nous trouver face au vent, pour rejoindre Sainte-Mère l'Eglise.

En ce lieu, nous prendrons dans le cadre du point d'accueil notre déjeuner, avant de faire un tour de ville, où la marque de l'histoire est toujours bien présente. Il nous restera une vingtaine de kilomètres, pour rejoindre notre point de départ, par de belles petites routes toujours sujettes à un fort vent.

Monument 2éme DB

Cette journée de vendredi, sellera la fin de notre semaine, car devant laisser notre location dès demain matin.

Globalement, ce fut une semaine satisfaisante, certes  avec une météo capricieuse,  bien fraîche (13 à 14 ° ce matin), qui nous obligera à oublier nos tenues d'été, pour des vêtements couvrants ou imperméables.

La région mérite le détour, les gens sont accueillants, les petites routes sont légion pour pratiquer en toute quiétude le vélo, et l'histoire du lieu marquante.

Texte et photos : G.F.

Publié dans Semaines Fédérales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Daniel Arnaudet 31/07/2021 18:56

Merci de nous avoir fait partager tous ces bons moments !