11 au 16 Juin 2022 - Le club en vadrouille...chez l'homme de Tautavel

Publié le par Cahors CycloTourisme

Première soirée à Torre Del Far (clic pour le diaporama) :

Encore une fois, c'est très nombreux que les licenciés et adhérents au club ont répondu favorablement à la proposition du Comité directeur de se retrouver en ce mois de juin sur les traces de l'homme de Tautavel, malgré la menace de la covid toujours omniprésente. Pour preuve, trois participants ont dû renoncer en toute dernière minute, parce que positifs au virus. En fin de soirée de ce samedi très chaud, nous nous retrouverons donc à Tautavel à 31. Saluons de courage de Saint-Clair qui parti à 4 h du matin a fait le trajet jusqu'au gîte de "Torre Del Far,  à vélo, soit un périple de près de 300 km. La chaleur est suffocante et pose bien des inquiétudes pour les jours à venir.

Pour ce premier soir, après que chacun ait trouvé sa place dans les différents gîtes, nous nous retrouverons pour le pot d'accueil offert par la direction de Torre Del Far. Ce sera l'occasion de présenter aux habitués de nos séjours, les adhérents qui nous ont rejoints pour participer à ces quelques jours  hors de nos bases habituelles. Ensembles, nous souhaiterons la bienvenue à Patrick (Cyclo Marnhac), Françoise et Jean-Claude (Leyme), Josiane (Gourdon), et Marie-Ange et Claude (Martel) que certains connaissent déjà pour les avoir côtoyés l'an passé à Aubusson d'Auvergne.

Après un excellent dîner , et une nuit réparatrice (quoique la chaleur en a perturbé certains), nous nous retrouverons dès 7 heures le matin pour un petit déjeuner  copieux, qui nous permettra de surmonter les difficultés des circuits de ce premier jour.

Le groupe des 'touristes".

 Vers les Plages-Les bords de l'Agly (clic) :

Les circuits tracés de ce jour qui nous permettrons de rejoindre la mer, ont été volontairement limités à des difficultés moyennes.

Le circuit de 132 km, jugé trop long, en raison de la chaleur, ne sera pas retenu, et l'ensemble des cyclistes va choisir le circuit intermédiaire de 90 km.

Michel et les randonneuses

Les accompagnatrices se contenteront aujourd'hui d'une boucle de 8 kms autour de Tautavel, sur le chemin des bacs, qui les conduira sur les coteaux, les gorges de Gouleyrous, avec un retour en fond de vallée au milieu des vignes, auprès de la rivière Verdouble.

Sept cyclistes compose le groupe le plus rapide, et seize le groupe des "touristes flâneurs" qui comporte une majorité de dames. Nous aurons quelques kilomètres de plat pour "mettre en route la machine" et à Vingrau, la route va s'élever pour nous conduire à Opoul-Périllos.  A partir de ce lieu, nous allons goûter au joie d'une route de vigne défoncée qui nous conduira à Fitou, néanmoins sans ennui et en l'absence de véhicule, hormis de celui d'un cycliste local, qui nous indiquera le meilleur chemin à suivre pour sortir de "l'enfer". Ensuite ce sera le contournement de l'Etang de Salses et Leucate, pour rejoindre le bord de mer, en

Le groupe des "sportifs"

tournicotant, sur l'étroite bande , entre mer et étang. Nous

Le Lydia à Port Barcarès

aurons quelques galères pour trouver le bon chemin (un bon samaritain nous conduira au Lydia), et nous indiquera de quelle façon atteindre la magnifique voie verte (voisinant la rivière Agly) qui nous conduira à Rivesaltes et Espira d'Agly (c'est à proximité de Claira sur la voie verte que nous ferons une halte pour le déjeuner tiré du sac). Puis nous rejoindrons Cases de Pène et la vallée du Verdouble pour atteindre Tautavel , après quelques dénivelés bien sentis.

Il est plus de 16 heures et il y a bien longtemps que le groupe un peu plus rapide fait "trempette" dans la piscine du centre.

Douche, farniente, piscine, dîner, karaoké, avant de fondre dans nos draps pour récupérer des efforts de la journée, car demain le menu est plutôt corsé.

Les Châteaux-Les Gorges de Galamus (clic pour le diaporama) :

Le réveil est difficile pour beaucoup (la chaleur a perturbé le sommeil), mais tout le monde est "d'attaque" pour l'étape du jour qui nous conduira sur la route de châteaux Cathares. Le premier groupe s'élancera sur le circuit intermédiaire, prévu pour 97 km, mais qui après quelques erreurs de parcours "enflera" de quelques kilomètres. Quant au groupe qui roule "tranquille", il se contentera du circuit moyen, qui malgré tout présente un grand intérêt touristique.

Les dames non "pédalantes" se dirigeront aujourd'hui vers Leucate, où "le Sentier du Guetteur" et sa dizaine de kilomètres les attend, avec ses paysages sublimes sur le Massif de la Clape, les Corbières, l'étang et la mer. De plus au retour ces "coquines" (accompagnées de Michel) s'offriront un déjeuner pantagruélique autour de plats de fruits de mer sur le port de Leucate (de quoi faire des jaloux parmi les cyclistes qui à cette heure s'échinent sur leurs vélos...).

Michel et les randonneuses(clic pour le diaporama)

Pour le groupe "tranquille" (en l'absence de Marianne, victime d'un coup de chaud, mais qui néanmoins se joindra aux "marcheuses"), dès le départ, les erreurs de parcours s'accumulent, mais rapidement les

Dans les gorges du Verdouble avant Padern

GPS nous remettrons sur le bon chemin. Malgré tout, cela aura occasionné la visite de quelques hauteurs non prévues, mais les sublimes gorges du Verdouble nous feront oublier ces quelques tracas. A Padern, village "enchassé" dans une vallée profonde, premiers vestiges des châteaux cathares, avec les ruines juchées sur un piton au-dessus du village. Puis, un peu plus loin sur notre gauche, le majestueux Quéribus, et les beaux villages de Cucugnan, Duilhac (qui rappelle à certains les

Peyrepertuse

souvenirs d'un séjour, tenu ici, il y a quelques années), cité "écrasée" par l'imposante forteresse de Peyrepertuse, que nous verrons sous tous ces angles en nous dirigeant vers Rouffiac et Soulatgé. Puis, quelque peu après Cubières, ce sera la descente des magnifiques Gorges de Galamus (où quelques fanatiques de la 2ch Citroën nous feront quelques frayeurs). Nous prendrons notre pique-nique au point de vue de l'Ermitage, hébergés par la sympathique tenancière du petit bar-restaurant du lieu. Ensuite, ce sera la longue descente vers Saint-Paul-de-Fenuillet (où certains s'arrêteront pour l'achat d'abricots fraîchement récoltés) et la belle départementale 117 qui nous

Col d'Enguilhem (498m)

conduira à Maury, où nous aurons la mauvaise idée de suivre le circuit, tant les routes empruntées étaient dans un état exécrable; toutefois, cela nous obligera à passer devant le Mas Amiel (haut-lieu réputé du vin cuit d'appellation Maury), où nous pourrons admirer l'alignement des "bonbonnes" où le vin madérise en plein soleil. Qu'à cela ne tienne, un arrêt dégustation s'impose, et ce sera aussi un pause fraîcheur" dans l'ambiance climatisée du "caveau". Quelques centaines de mètres après, l'éclatement d'un pneu de votre serviteur, montrera que certains d'entre nous ne maîtrise toujours pas la manipulation d'un

Gorges de Galamus

gonfleur CO2. On en "rigolera" bien sûr ! Les quelques kilomètres restant seront particulièrement difficiles tant la chaleur est présente et  le dénivelé conséquent. Encore une fois, nous serons largement précédés par le premier groupe, dont la plupart étaient déjà "les pieds dans l'eau".

Déjà au dîner de fin de soirée, on se rend compte que quelques personnes développent des symptômes inquiétants (la suite le confirmera).

Mas Amiel - La madérisation du Maury en bonbonnes

Quelques uns d'entre nous assisteront ensuite à un diaporama traitant de la légende du trésor qu'aurait enfoui à Rennes le Château , le fameux abbé Saumière, sans que jamais celui-ci n'est été découvert. Nous n'irons pas jusqu'au bout tant l'histoire est "longuette" (demain nous avons un programme difficile).

Autour de Tautavel  : Clic

Le site des Gouleyrous

La fatigue commence à se ressentir, accentuée par la chaleur toujours aussi présente, mais malgré tout, les troupes sont toujours motivées. Bien heureusement, les dénivelés du jour sont relativement limités.

Michel et ses dames feront aujourd'hui l'impasse sur la rando habituelle pour faire une journée au plus près de la mer (Le Barcarès - Saint-Cyprien) pour profiter des magnifiques paysages côtiers.

Le groupe des sportifs choisira le circuit le plus long, qu'ils agrémenteront par un passage au Col de la Bataille.

Les autres, après un départ des plus tranquille, ferons un petit détour aux abords de Vingrau, pour aller sur le site des Gouleyrous, où débute les gorges du Verdouble. Nous n'irons pas jusqu'à la grotte de la Caune d'Arago où fut découvert le crane de notre illustre ancêtre, l'homme de Tautavel. Nous

Les orgues d'Ille-sur-Têt

aurons quelques kilomètres difficiles, mais ensuite ce sera un circuit plutôt doux qui nous conduira dans la vallée de la Têt. Nous traverserons quelques villages endormis, tels Espira-de-l'Agly, Baixas, puis Pézilla-la-Rivière, Corneilla-la-rivière, pour arriver à Ille-sur-têt haut-lieu de production (et de commerce) de l'abricot et de la pêche. Après un arrêt pour "refaire le plein

Fideua espagnole

de nos gourdes", nous nous regrouperons à l'entrée du site des Orgues, curiosité de la nature, façonné par l'érosion. Une approche nous indiquera que visiter le site est payant, de plus, assorti d'une longue marche à pied, donc nous allons passer notre chemin. Nous n'aurons aucun regret car un peu plus haut, un point de vue magnifique nous est offert sur ces orgues. Nous continuerons à grimper pour atteindre le village de Bélesta, et un peu plus haut, le lieu-dit "Le col"(405m), avant de rejoindre Cassagnes (en contre bas, une magnifique vue sur le barrage de Caramany) où nous ferons une longue pose

On danse...

pour le déjeuner. Après quelques hésitations, nous dévierons du circuit tracé, pour parcourir la très longue descente qui nous amènera à Latour-de-France, et quelques encablures plus loin à Estagel. Les derniers kilomètres pour rejoindre Tautavel seront un peu plus ardus (par le Pas de Jala), mais au bout du compte, tout le monde rentrera ravi de sa journée.

Le dîner du soir se fera autour de la piscine, avec la paella Fideua espagnole , diversement appréciée, et sera suivi d'une soirée dansante où bien d'entre nous "s'éclateront" malgré les efforts du jour.

Le barrage de Caramany - La Têt : Clic

Pour ce dernier jour le groupe des randonneuses se rendra à Caramany pour de magnifiques points de vue sur le parcours et le barrage du même nom.

Les groupes aurons à choisir entre des circuits de 75 à 103 km, mais pour "fermer" le séjour, le choix du circuit court sera majoritairement choisi.

Le parcours tracé nous faisait à nouveau passer par certains lieu déjà vus la veille (dans l'autre sens), aussi pour le groupe des touristes certaines modifications permettront d'éviter cela. La première partie du circuit nous conduire aux abords d'Estagel (par le col du pas de Jala), puis nous nous dirigerons vers Planèzes (Aïe, ça pique dans la traversée du village ...), Rasiguières, puis nous rejoindrons le barrage de

Le village de Caramany

Caramany, puis le village perché du même nom. Nous continuerons notre "grimpette" jusqu'au très beau

village de Montalba-le-château et son imposant "castle". La très longue descente vers Ille-sur-Têt sera "abordée à toute vitesse" et permettra une nouvelle vue sur l'autre face des orgues. Après quelques kilomètres dans la vallée de la Têt, nous rejoindrons Millas, où nous déjeunerons dans un joli lieu près de la bibliothèque municipale. Nous devrons  laisser Marcel, qui se sentait "migraineux" auprès d'une chocolaterie, laissant le soin à Michel et ses accompagnatrices de le récupérer à l'issue de leur randonnée.

Montalba-le-Château

Du reste, les randonneuses et leur chauffeur (qui lui randonne en claquettes !) profiteront de ce lieu fort sympathique pour engloutir un "immense sandwich maison".

Pour éviter, la difficile traversée des villages de Corneilla et Pézilla , nous choisissons l'option pour le retour de passer par le col de la Bataille et Estagel pour finir comme habituellement par le col du pas de Jala.

Après les "ablutions" de fin de randonnée et quelques moments de repos bienvenus, en début de soirée, nous ferons le bilan du séjour autour du "pot de fin" offert par le club.

Le dernier rendez-vous commun dans la salle du restaurant sera comme à l'habitude des plus convivial, et sera clôturé pour certains par la participation à un amusant loto offert par nos hôtes.

Passage au Col de la bataille

 

Après une nuit réparatrice, et de chaleureuses salutations, chacun va reprendre ses habitudes et rejoindre avec un peu de nostalgie le lieu habituel de leur résidence.

Ainsi se termine ce magnifique séjour, qui malgré des températures "hors normes" pour la saison, laissera un excellent souvenir à tous.

Texte : Guy F.

Photos : Claude S., Marie-Ange B., Marianne G., Guy F.

Publié dans Club-Vie du club

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Tout à fait d'accord avec le commentaire de Marie-Ange. C'était un vrai séjour de cyclo... tourisme.<br /> Avec les circuits à disposition un mois avant, on avait déjà de quoi rêver ... Mais la réalité fut encore plus belle que le rêve.<br /> Bravo et merci aux organisateurs.
Répondre
S
Comme d'habitude un super compte rendu d'activité illustré de très belles photos<br /> On y reviendra.
Répondre
A
Merci pour ce magnifique reportage. De quoi raviver les regrets de n'avoir pu être des votres. Dommage que l'excès de chaleur ait rendu le séjour plus difficile, sans parler de la Covid encore et toujours là. Mais séjour réussi malgré tout, comme d'habitude; la nostalgie au moment du retour en témoigne. Bravo à tous.
Répondre
B
Ravie de ce séjour très bien organisé dans un rythme fidèle à l'esprit cyclotouriste qui correspondait parfaitement à mes attentes. Je vous dis "à bientôt vers une nouvelle destination".
Répondre