100 Km, 150 Km, 200 Km, etc., etc.

Publié le par Cahors CycloTourisme

2011 est une année exceptionnelle pour le club (non, rassurez-vous, je ne vais pas encore vous parler de notre anniversaire !) et pour les cyclotouristes en général : c’est l’année de Paris-Brest-Paris, épreuve mythique que tous les randonneurs aux longs cours rêvent d’accrocher un jour à leur palmarès : un bâton de maréchal dont on pourra parler tout le reste de sa vie, qu’on embellira au fil des anecdotes et dont on oubliera les moments difficiles pour peu qu’on soit arrivé dans les délais prévus au Gymnase des Droit de l’Homme.

 

Mais le Paris-Brest, ça ne se déguste pas seulement en août ! Ça se mérite dés le début d’année si on ne veut pas attraper une indigestion de kilomètres, le moment venu. Pour cela, il y a les Brevets des Randonneurs Mondiaux, les brevets qualificatifs qui sont un passage obligé, et les autres, les Brevets Fédéraux, non qualificatifs mais qui permettent de monter plus facilement en puissance.

 

Cette année, pour la première fois et seul dans le Lot, Cahors Cyclotourisme les a mis à son calendrier. Le club l’a proposé mais c’est Daniel Arnaudet qui l’a fait !

 

Le brevet fédéral de 100 km du samedi 26 février :

Voir les photos du 100km photo01.gif


BF 100 022

Nous étions 31 au départ ce samedi matin et la météo nous avait prévenus : clémente le matin, elle se dégraderait l’après-midi et tournerait à la pluie.


 

C’était ma toute première sortie de l’année (excusez-moi du peu !) et je ne tenais pas beaucoup à me faire mouiller. J’ai donc bataillé dur toute la matinée pour rentrer à La Barbacane avant les premières gouttes. Ce fut chose faite un peu après midi.

 

Mais il fut dit que la pluie aurait tout de même le dernier mot puisque le retour de la Barbacane à vélo jusqu’à notre domicile suffit à nous tremper, Fabienne et moi.

 

 

 

Les 31 cartes de route furent toutes homologuées par Daniel.

 

Un seul commentaire pour ce brevet : celui de Louis qui l’a trouvé un peu difficile dans le groupe à allure audax.

 

Mais il l’a fait et en a redemandé puisque la difficulté ne l’a pas empêché de donner rendez-vous à ses copains pour les organisations suivantes.

 

 

100 Louis 025

 

 Le brevet fédéral de 150 km du samedi 12 mars.

Voir les photos du 150kmphoto01.gif

 

5

 

Il n’y eu que 19 courageux au départ du brevet de 150 km.

 

Est-ce parce que les conditions météos furent moins bonnes ? Ou parce que Jean Claude était absent pour piloter le groupe audax ?

 

Mais il fallait s’y attendre : en voyant Bernard aux inscriptions, Fabienne s’est écriée : « Toi ici, à cette heure ? Il va tomber de la neige ! »


Et lui de répondre : « C’est pour arroser mon nouveau vélo ! »

 

En fait, nous n’avons pas eu de neige. Mais il n’a bien manqué qu’elle ! Et le vélo a été bien arrosé, je l’atteste !

 

Pour le reste, je vous laisse prendre connaissance des nombreux commentaires qui sont déjà sur le site.

 

Le BRM de 200 km du samedi 26 mars.

 

Pour ce samedi, nous sommes tranquilles ! Daniel s’est engagé et nous a promis beaucoup de soleil et une température idéale ! Et surtout qu’il ne pleuvrait pas.

Et il semble bien qu’il ait réussi son double pari : attirer le soleil et les inscriptions !

Aujourd’hui, en début d’après-midi, nous sommes déjà 46 (vous avez bien lu : 46 !) dont une douzaine de cadurciens à n’avoir plus qu’un seul objectif : rallier La Barbacane après 200 km et dans les délais impartis.

Gageons que la bonne humeur et la convivialité seront également de la partie, au moins dans le groupe à allure audax que Jean Claude mènera, à son habitude, à bon port.

Un dernier message pour les indécis : il reste encore quelques places disponibles dans le peloton.  

 

Etc…, etc.

 

Rendez-vous au 16 avril pour la suite de l’aventure.

 

Quant au BRM de 600 km de la fête du vélo, je vous le recommande tout particulièrement. Pour l’avoir réussi l’année dernière, je suis en mesure de vous dire qu’il est de toute beauté.

 

Roland Mangin

Publié dans Brevets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article