A VTT vers Saint-Jacques de Compostelle - An deux

Publié le par Cahors CycloTourisme

 

En 2010, nous avons relaté les aventures de nos mousquetaires, en route pour Compostelle. La version écrite par Alexandre Dumas était une trilogie ! La nôtre aussi ! Voici donc le 2ème tome de leurs aventures que nous pourrions intituler, pour pasticher Alexandre, le grand :

 

 

En Route pour Compostelle : 2 ans après !

 

Retrouvons tout de suite Bernard d’Artagnan, Jean Pierre Aramis et Jean Pierre Athos et souhaitons un bon rétablissement à Gérard Porthos, empêché pour ce 2ème volet, pour qu’il soit en état de poursuivre l’aventure. Nous avons hâte de savoir qui sera « notre » La Vallière au cours du 3ème épisode ! A l’année prochaine ? Sans doute !

 

CHEMINS DE ST JACQUES 2012  

 

St Jean Pied de Port- Léon (Espagne) à VTT, du mercredi 12/09 au jeudi 20/09, soit, 2 jours de route et 7 jours de VTT (1902 km en minibus et 487 km en VTT).

 

Participants vététistes : Jean-pierre Pauzié, Jean-pierre Dubois et Bernard Laborderie.

Accompagnatrices : Monique Pauzié et Marie-France Laborderie.

Logistique : Hébergement confié à CAP LIBERTE – Parcours sur les chemins avec les guides Michelin, location du minibus à l’Office des Sports du Grand Cahors (OSGC).

 

Première étape : St Jean Pied de Port / Roncevaux 27km.

 

1309CompostelleAprès tant de journées de canicule à Cahors, le soleil nous a abandonné pour franchir les Pyrénées. Départ à 9h50 dans le brouillard mais sans pluie. La route est goudronnée, et s’élève très rapidement, avec un pourcentage très fort (tout à gauche).

La pluie fait son apparition et nous sommes obligés d’enfiler les K-way. La route est toujours revêtue et aussi raide, la marche à pied s’impose souvent. Nous quittons les KW et on aperçoit du ciel bleu.

Les pèlerins sont très nombreux; des jeunes, des vieux, des filles, des garçons. La pluie revient plus violente et la route monte toujours. Au premier sommet (Col de Bentarte 1337m), la pluie a cessé mais la visibilité est de 30 mètres. Dommage, car le point de vue doit être magnifique. Après ce premier col et avant d’atteindre le sommet du deuxième (Collado Lepoeder 1430m), la route a cédé le pas à l’herbe et aux cailloux, mais c'est assez roulant. Finalement nous attaquons la descente vers Roncevaux, où nous arrivons à 14h10…..mouillés jusqu’aux os et frigorifiés.

Nos accompagnatrices nous attendent et nous guident vers l’hôtel, où une bonne douche et une restauration nous requinquent.

 

Deuxième étape: Roncevaux / Puente la reina 68 km.


Départ à 9h00 Arrivée à 17h10. Le ciel est encore un peu nuageux, mais le soleil brille déjà. La température est fraîche. Les premiers kilomètres, dans une forêt sont agréables, la voie est large, et nous devons toujours faire attention aux pèlerins partis de bon matin. Le chemin est toujours plaisant, malgré quelques rares passages qui nous obligent à mettre pied à terre. Le balisage est super et il est impossible de se tromper. Plus le temps passe, plus le soleil se fait chaud et nous oblige à nous dévêtir.

Nous retrouvons nos accompagnatrices vers 13h00, après 34 km, pour une pause bien appréciée. La traversée de Pamplona et ses environs se passe bien, grâce à un balisage au sol remarquable. La fin du circuit passe par un sommet où trône une multitude d'éoliennes. L'endroit est bien choisi car la force du vent est impressionnante.

Les quelques kilomètres qui nous restent à parcourir pour arriver à Puente la reina sont relativement faciles.

 

Troisième étape: Puente la reina / Vianna 62 km.


Départ: 8h 45 arrivée: 16h20. Temps frais, ce matin ! Mais la météo annonce un soleil éclatant. Le parcours est relativement facile, avec peu de marche à pied. Au village de Estella, nous rencontrons nos accompagnatrices qui font du tourisme, et nous leur donnons rendez-vous pour le réconfort de midi (ou plutôt 13h00).

Après un parcours en forêt, nous atteignons un village mais ce n'est pas celui où nous attendent nos accompagnatrices. Heureusement les téléphones portables fonctionnent.

Nous faisons une bonne pose et une bonne restauration avec nos charmantes compagnes. La fin du circuit est relativement difficile avec beaucoup de toboggans où la marche à pied s'impose.

Nous atteignons le village de Viana où nous retrouvons nos épouses. Deux bons demis nous font un bien extraordinaire. L'hôtel est super sélect, merci à Cap Liberté.

 

Quatrième étape: VIANA / BELORADO 87 km.

 

1609CompostelleDépart : 8h30 Arrivée : 17h00. Pour nous mettre en condition, hier soir, nous sommes allés déguster une boisson à LOGRONO, pour célébrer la St Mathéo (fête des vendanges). Nous avons été surpris par la foule. Ces espagnols ont vraiment une culture de la fête bien différente de la nôtre.

Le départ s'est effectué par une température agréable. La traversée de Logrono s'est faite sans encombre. On l'appréhendait un peu car c'est une ville de plus de 100.000 habitants. Le chemin est tracé au milieu des vignes (le raisin est excellent !). Le paysage est assez monotone.

Nous avons retrouvé nos accompagnatrices à 13h30, après 55 km. L'après-midi, le chemin a quitté les vignes pour traverser des cultures céréalières à perte de vue. Il est très roulant et les lignes droites n'en finissent pas. Nous n'avons pas souffert de la chaleur malgré le beau temps.

Il faut dire que nous évoluons à une altitude de 700 mètres. Deux bons demis à l'arrivée, remettent les pédaleurs en forme.

 

Cinquième étape: BELORADO / BURGOS 51 km.


1709CompostelleDépart : 9h00 Arrivée : 14h30. Cette étape courte, doit nous permettre de récupérer et surtout de jouer les touristes à Burgos. Le relief est relativement facile sur les 15 premiers kilomètres. Après, cela se corse un peu, car nous devons franchir un sommet qui culmine à 1100 m, mais nous étions déjà à près de 700 mètres au départ. Le premier km est ardu et nous oblige à une marche à pied, la suite se fait tout à gauche. Après 2km d'effort, le sommet s'arrondit.

Nous passons devant un monument à la mémoire de 300 résistants fusillés par Franco. Une nouvelle difficulté s'offre à nous, un mur de 200 mètres à plus de 20%. La suite est un vrai régal dans une forêt de pins.

Nous retrouvons nos compagnes à San Juan de Ortega, où nous visitons des vestiges, puis nous filons jusqu'au village voisin, pour nous restaurer.

Nous terminons cette étape à Burgos où nous faisons les touristes avec nos compagnes. La visite de la cathédrale s'impose.

 

Sixième étape: BURGOS / CARRION DE LOS CONDES 88 km :

 

1809CompostelleDépart : 8h45 Arrivée: 16h40. La sortie de Burgos s'est effectuée sans problème. Nous sommes passés de nouveau à côté de l'imposante cathédrale (une architecture à faire rêver). Nous longeons une rivière, puis nous sommes rapidement en campagne, avec comme d'habitude de nombreux pèlerins.

 

Nous retrouvons de bons chemins blancs, très roulants. La moyenne est très élevée pour du VTT (22 km/h). Le paysage est toujours le même avec des champs de blé à perte de vue.

Nous rencontrons enfin quelques villages typiques, avec des rues centrales très longues et de beaux édifices religieux. En guise d'apéritif, nous sommes obligés d’affronter une ascension de 1 km avec une pente moyenne de 12% et un passage à 18%.

Comme d'habitude nos compagnes nous ont préparé une excellente restauration.

Après une pause de 1 heure, nous reprenons nos montures pour finir les 35 km du trajet. Parcours sans difficulté, sur un tracé récent et même en cours de travaux.

 

Septième étape: CARRION DE LOS CONDES / LEON 98 km.

 

1909CompostelleDépart : 8h45 Arrivée: 16h10. Nous appréhendions un peu cette étape car c’est la septième et surtout la plus longue. Le VTT, ce n'est pas le vélo de route ! Mais, vu le profil, la moyenne a été très élevée. Nous avons roulé pratiquement sur la plaque (information livrée en exclusivité aux initiés). Paysages non touristiques avec, toujours, des champs de céréales à perte de vue ! Une agriculture qui nous paraît très développée et riche au vu du matériel utilisé ! Avec beaucoup d'irrigation par des canaux. Notre altitude n'a guère variée entre 800 et 900 mètres.

La pause déjeuner s'est effectuée vers 13h00 et avec autant de plaisir que les jours précédents. Nous terminons cette étape et la fin de notre séjour par un temps magnifique et une arrivée dans une grande ville, magnifique avec tous ses monuments, et très animée.

 

Cette ville sera le départ en 2013 du dernier épisode qui doit nous amener à SANTIAGO.

 

A l'année prochaine pour la suite de notre aventure.

 

Préambule: Roland Mangin

Texte : Bernard Laborderie

Photos : Les Pélerins et leurs accompagnatrices

Publié dans Séjours et voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Joseph Guégan 06/10/2012 23:36


Merci Bernard pour ce récit qui me rappelle de bons souvenirs de l'année 2000 où, avec Marie-Noëlle, j'avais fait ce voyage en 13 jours de vélo.
Voir sur mon blog  "Notre chemin de
Compostelle"

Guy Faure 06/10/2012 13:48


Un grand bravo à ces cyclos pèlerins des temps modernes. Il faut quand même le faire. Evoluer à de telles altitudes n'est pas du tout repos.