BREVET FEDERAL DES 150 KM - 21 AVRIL 2012

Publié le par Cahors CycloTourisme

Photo Louis Bruèreblog jardinage Ce matin au lever,l’observation du ciel laisse quelques espoirs…il ne pleut pas. Nous nous rendrons donc au siège du club pour satisfaire à l’inscription obligatoire. Daniel est déjà au travail en compagnie de quelques » cyclos » décidés à réaliser ce brevet. A l’approche du départ, bien des cartes de route restent « à quai », et c’est finalement une petite dizaine de courageux qui vont s’élancer dès 8 heures.

 

 

Déjà le ciel se couvre, et après quelques hectomètres les capes et imperméables sont de sortie. Tout au long de la journée, nous serons copieusement arrosés et secoués par de violentes rafales de vent.

Photo Louis BruèreUn jeune « cyclo » de Gradignan ouvre la route. Trop rapide pour nous, il fera son brevet seul, mais à l’arrivée il nous dira tout de même sa satisfaction d’avoir participé. Dès le départ deux groupes de 4 unités se forment. Francis, Gérard, Daniel H. et moi-même prendrons les « devants », et Rolande, Daniel A., Maurice et Serge nous suivront à distance. La pluie redouble de violence (Jean-Pierre qui a fait un bout de chemin avec nous, quitte le groupe à regret, comme il l’avait décidé si les conditions s’avéraient mauvaises) et la progression contre le vent est relativement lente. Les villages de Sauzet, Saint-Matré, Saux, Couloussac sont traversés sans voir « âme qui vive ». Montaigu est plus animé grâce au marché dominical. C’est le premier contrôle fait chez un commerçant, chez qui nous prendrons quelques viennoiseries pour « avaler » la montée qui suit, et ensuite « digérer » l’escalade vers la bastide de Tournon.Photo Louis Bruère

L’arrivée aux environs de Fumel nous met en contact avec une circulation dense qui va nous accompagner jusqu’à Duravel. Nouvel arrêt pour marquer notre passage et prendre un café bien chaud. La sortie du village, en direction de Moncabrier permet de quitter la platitude Lot-et-Garonnaise. Difficile montée qui nous enverra vers la vallée de la Thèse plus « roulante » mais copieusement arrosée. A partir de Frayssinet, la route est plutôt montante et l’approche de Montcléra difficile, d’autant que mes jambes commencent à me jouer des « tours ». J’ai recours à quelques « barres magiques » qui vont permettre d’arriver à Cazals, ou nous déjeunerons à l’abri d’un store (bienvenu car il pleut toujours autant). Le groupe de Daniel A. fera sa pose à Duravel, où un balcon servira d’abri. Miracle météorologique, le soleil apparaît…nous espérons ainsi rentrer au sec…mais non, après le pointage de Luzech, nous aurons droit à une « saucée mémorable », qui va nous accompagner jusqu’à Cahors, où nous validerons nos cartes de route un peu après 15 heures. Trois quart d’heure après, le reste de la troupe « pointera » pour finaliser la réalisation de ce brevet. En conclusion, nous retiendrons la performance sportive, à défaut d’avoir pu admirer les beautés du parcours…

Guy Faure

Photos : Louis Bruère

Publié dans Brevets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
<br /> Pour ma part, je redis ma satisfaction d'avoir participé. Dommage que le beau temps ne soit montré qu'une toute petite heure....<br />
Répondre
D
<br /> Ce n'était pas "Chantons sous la pluie" mais roulons sous la pluie. Merci Guy de relater au plus près de la réalité les conditions météo exécrables pour réaliser ce brevet. Tous les participants<br /> s'en souviendront.<br /> Je vous annonce que le délégué aux brevets fédéraux vient de me renvoyer les 9 brevets homologués. Félicitations à tous !<br /> <br /> <br /> Daniel<br />
Répondre
J
<br /> Le récit et les photos montrent bien les difficultés que le groupe a endurées. La récompense pour chacun, c' est la performance d' avoir réalisé ce brevet, dans de<br /> telles conditions. Bravo à tous!! <br /> <br /> <br />  <br />
Répondre