Cahors Cyclotourisme à "La Farlède'cyclo 2011"

Publié le par Cahors CycloTourisme

 

Voir les photos de nos Cyclos lors de "La Farlède":cliquez ici

 

Sur le départ-Ph.Guy Faure  Pointahe à Beauduen-Ph. Guy Faure

L’an passé, au cours d’un séjour “Entre Lot et Dordogne”, certains de Cahors Cyclotourisme avaient fait un “bout de chemin” avec les cyclos farlèdois. A cette occasion, le projet de les rejoindre sur une de leurs organisations a germé dans l’esprit de Jean-Claude Millot. La Farlède, vous connaissiez ? Pas moi, en tous cas. Petit village pendant bien longtepms, la proximité immédiate de Toulon en a fait aujourd’hui une petite ville de 10 000 âmes.

 

S’inspirant de nos organisations sur “deux jours”, l’idée leur ai venu de proposer une formule similaire. Les atouts de cette belle région ne manquant pas, c’est ainsi qu’est née “La Farled’Cyclo”. Séduits, par la belle présentation qui en était faite sur leur blog, Jean-Claude n’a pas été long à nous persuader de l’intérêt de nous rendre dans le Var. C’est ainsi, qu’en ce vendredi 20 mai, Rolande, Jean-Claude et moi-même faisant route vers les paysages provençaux. Après quelques “déboires personnels physiques” dans les “bouchons toulonnais”, l’accueil des cyclos farlédois est tel que ces petits désagréments s’effaceront rapidement.

 

Rolande,c'est fort-Ph.Guy FaureAprès une bonne nuit de repos dans un établissement voisin, nous sommes “fin prêts” dès 7 heures à nous élancer pour un périple de 160 kilomètres qui va nous conduire au bord du Lac de Sainte-Croix sur le Verdon. Le temps est idéal, la température douce et le vent assez peu présent sur le littoral. Une centaine de participants sont inscrits, dont seulement 26 extérieurs au Var. Soixante-quinze pour cent des inscrits sont des locaux ! Je fais un “rêve” ! Que les lotois se mobilisent un jour autant pour notre randonnée “Entre Lot et Dordogne”!. Par des routes superbement “revêtues”, nous démarrons notre randonnée tout en douceur au milieu des pins, oliviers, chênes par l’étroite vallée du Gapeau. Nous traversons les jolis villages de Belgentier, Méounes (cité de l’huile d’olive, qui possède de plus de superbes fontaines), avant de ressentir les premiers changements de pourcentages annonçant la proximité du massif de la Sainte-Baume, du côté de La Roquebrussanne et Mazauges (cette barre rocheuse ne s’étend seulement que sur 13 kilomètres avec une altitude maximum de 1147 mètres). Nous n’irons pas jusqu’à là, mais tout de même pour atteindre le point haut à environ 750 mètres, il faudra produire un bel effort récompensé par la beauté du paysage et cette montagne aux reflets “blanchâtres”. La descente sur Nans les Pins , (village dominé par des vestiges d’un château fort) est plaisante, et le ravitaillement qui nous y attend très copieux. Nous en aurons bien besoin, car après un passage auprès de Saint-Maximin (qui possède une superbe basilique), la montée vers Seillons Source d’Argens et plus encore celle qui nous amène à Esparron sont particulièrement difficiles. Bien heureusement, après une brève descente et un très long faux plat, mené à un train “d’enfer” , nous arrivons à Rians ou un excellent repas va nous permettre (nous le pensons) de repartir plein de courage. Un “redémarrage”, sans doute un peu trop rapide, un vent de face assez fort, et surtout un relief en “tôle ondulée” éprouvant, vont rapidement “entamer” nos forces. Nous traversons les villages endormis de Ginnaservis, Saint Julien Saint-Pierre (heureusement seulement au pied de celui-ci, car il est très haut-perché), La Mourotte, avant d’atteindre Montmeyan où nous ferons une longue halte pour se remettre de ce “tronçon” particulièrement coriace. Le haut-Var se mérite vraiment ! Les 25 derniers kilomètres s’avèreront tout aussi difficiles, avec notamment la longue montée vers Baudinard. Après une superbe descente, nous apercevons enfin le Lac de Sainte-Croix et tout près de nous, sur ses rives, le village de Beauduen, lieu de notre hébergement. Ouf, c’est fini ! Hé bien non, le village en face de nous est en fait à sept kilomètres. Nous devrons suivre les contours du Lac et escalader encore une montée bien difficile avant de pouvoir enfin attendre le village.

Ouf ! Sainte-Croix en vue-Ph.Guy Faure  Beauduen-village accueil-Ph. Guy Faure

 

Un repas de bonne facture et une nuit reposante dans un superbe hôtel . vont nous permettre d’attaquer la deuxième journée dans d’excellentes dispositions. Jean-Claude, un peu plus mal loti, a mal suppporté les “ronflements permanents de ses camarades de chambrée, et le matin il ne présentait pas “toutes les garanties de frâicheur” de nature à lui faire passer une bonne journée. Malgré tout, la très longue montée vers Vérignon va rapidement nous mettre dans le vif du sujet, et c’est dans la bonne humeur que le reste de la journée va se dérouler. Les paysages sont sublimes, et les villages traversés très jolis : Ampus, ses fontaines et vestiges romains, Flayosc et ses rues très étroites, Salernes, capitale de la céramique (où nous faisons un arrêt pour un casse-croûte copieux), Sillans la Cascade et surtout Cotignac collé à un rocher majestueux, avec ses commerces et antiques enseignes. Plus bas, nous longerons de longs kilomètres le lac de Carcès (dans un cadre très ombragé), et continuerons vers le village de Cabasse (cité où vécut Jean Dotto, très bon coureur, vainqueur d’un Tour d’Espagne), pour arriver à Flassans où le repas nous attend. La suite nous paraîtra facile, par les villages de Forcalqueiret (au pied d’un château fort), Rocbaron (dominé par les ruines d’un château féodal), puis Cuers, Solliès-Pont (haut lieu de la figue), puis enfin l’arrivée à La Farlède où nous sommes accueillis par des organisateurs comblés.

  Trophée souvenir - Ph.Guy Faure

Ce fût ensuite une cérémonie de clôture très réussie et à l’occasion (comme d’ailleurs nous l’avions fait la veille), Jean-Claude s’est fait le porte-parole du club pour “vendre” nos prochaines organisations. Ce fut un fabuleux week-end pour tous les trois, et c’est presque à regret que nous quittons ces sympathiques méridionaux. 

 

Texte et Photos : Guy Faure

 

Pour voir le diaporama complet de "La Farlède" ,cliquer ici

Publié dans Randonnées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Roland Mangin 14/06/2011 14:35



Contrairement à Guy, La Farlède, je connais parce que nous avons participé, Fabienne et moi, 3 années consécutives au séjour organisé par le Codep83 à Carqueiranne et à un autre, au moins 2
fois, à Rocbaron. Les routes et les noms cités évoquent donc pour moi, une foule de souvenirs. La région est belle, la France est belle, les séjours FFCT sont bien organisés, alors
n'hésitez pas à aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs.


La Farlède, je connais également parce que j'ai participé à l'accueil du club lors de leur passage dans notre région, l'année dernière. Vivre avec les copains du club, notre passion pendant plusieurs jours crée des
liens d'une très grande richesse qui n'ont rien à voir avec ce que peut apporter nos 3 sorties hebdomadaires. Nous partons dans les Pyrénées en septembre et il reste de la
place... 


Le magnifique trophée rapporté par nos amis trône aujourd'hui à La Barbacane. Mais comment a t il été gagné ? Je doute que ce soit, à 3, au titre du club le plus représenté ?


Merci pour ce beau reportage et les nombreuses photos.


Roland