Présentation

    : Cahors CycloTourisme Cahors CycloTourisme
    : Site officiel de Cahors CycloTourisme. Vie du Club, Randonnées, Voyages

Les Brèves

  • Reprise officielle des activités hebdomadaires au parking Saint-Georges en respectant les règles sanitaires - Retour à l'horaire d'hiver - Départ à 14h00
  • Jeudi 29 octobre : Permanence de 18h00 à 18h30 à la Barbacane, suivie de la réunion du Comité Directeur
  • Jeudi 7 décembre : Permanence de 18h00 à (renouvellement des licences) à la Barbacane
  • Jeudi 10 décembre : Permanence de 18h00 à (renouvellement des licences) à la Barbacane, suivie de la réunion du Comité Directeur
  • La semaine fédérale de Valognes (50) est reportée du 25 juillet au 1er août 2021
14 août 2018 2 14 /08 /août /2018 17:07

Epinal, petite de ville d'un peu plus de 30 000 habitants recevait cette année cette organisation annuelle qui permet à plus de 10 000 "fans" du vélo de venir découvrir un nouveau  "coin  de France".

L'éloignement a sans doute freiné les cadurciens, car nous n'étions que quatre parmi les 11 000 inscrits (enfin trois seulement après que l'un d'entre nous, vaincu par la canicule s'en retourne à son domicile).

Depuis plus d'un an, nos hébergements étaient réservés, et c'est dans un très joli gîte, tenu par des gens très sympathiques, que nous passerons notre semaine, en compagnie de "cyclos" de Martel, Bagnac, Linac et Gramat

Après un excellent repas pris en commun en ce samedi soir et une nuit réparatrice, ce sera enfin le départ de notre aventure vosgienne.

Dimanche 5 août : La Vôge en Vosges (balade dans le sud des Vosges) :

La caravelle gîte N° 233

Pour ce premier jour l'organisateur propose des circuits de 49 à 135 km; pour nous ce sera un circuit de 105 km en partant du village d'Harsault (lieu de notre hébergement). Le reste de la troupe se dispersera en fonction des ses aptitudes ou bien en fonction de la situation des points de contrôle du Brevet des Provinces françaises.

Mon épouse et moi-même ferons la route toute la semaine en compagnie d'un "cyclo" normand licencié par amitié avec le club de Gramat. La température est déjà élevée en ce début de matinée, et cela fera qu'empirer au fil des heures pour atteindre en cours de journée 37 °. C'est pourquoi, toute la semaine, nous ferons en sorte d'être rentrés au plus tard à 14 heures.

Après quelques kilomètres en vallée et un passage aux Forges de Thunimont, (site immense qui a abrité en son temps une industrie de métallurgie, puis de textile) et après avoir traversé le pont tournant sur le Canal du Grand Est (une piste cyclable longe celui-ci en ce lieu qui permet de se rendre à Epinal ou Nancy par la platitude), nous allons rapidement nous élever vers les coteaux en terrain exclusivement agricole pour découvrir au bout de quelques kilomètres un gîte des plus surprenant ! En effet, tout en haut d'une montée, nous découvrons une Caravelle (oui, elle porte le numéro 233), entourée de deux Antonov russe. On ne rêve pas, ce n'est pas un aérodrome, mais l'idée d'un passionné qui a fait de cette Caravelle un gîte des plus insolites (transporter ici ces appareils n'a pas dû être une partie de plaisir !).

Château néo-renaissance près de Claudon

Puis, ce sera le premier point d'accueil à Xertigny qui possède un château renaissance (dit des brasseurs) qui abrite la mairie (Mr le maire est logé comme un roi !), puis nous nous dirigerons vers Bains-les-Bains, petite cité thermale de la chaîne des thermes du soleil (autre point d'accueil). Ensuite par une vallée verdoyante près de la rivière Semouse (présence de vestiges d'anciennes forges et d'un château néo-renaissance), nous atteindrons Claudon après avoir grimpé un "talus des plus rudes au sortir de la vallée. Le parcours continuera jusqu'à Hennezel par de petites routes bucoliques en forêt, puis Droiteval et son abbaye cistercienne, puis Fontenoy-le-château pour un kilomètre de tape-cul sur l'unique rue traversante pavée (nous ferons en ce lieu une petite halte pour déjeuner). Un peu plus loin, Bains-les-Bains nous attend à nouveau pour "s'offrir" une petite "mousse" bienvenue (le soleil est au Zénith, la chaleur est suffocante). De ce lieu, nous rejoindrons notre lieu de résidence où une douche et une sieste réparatrices viendrons clore notre première journée.

Jour 2 - Lundi 6 août : De la Moselle au Saintois (les chemins de la colline inspirée) :

L'impresionnant camping fédéral

Aujourd'hui, en prévision de la journée de montagne de demain, les circuits proposés de 52 à 146 km seront ponctués d'un relief adouci par rapport à la veille. Nous partons du kilomètre 0 de la permanence dans la cohue du lieu, pour un parcours d'une centaine de kilomètres. Le départ nous fera passer de l'impressionnant camping érigé sur l'aérodrome d'Epinal ou stationnent des centaines de camping-

Chatel sur Moselle

cars et caravanes, pour rejoindre Chatel sur Moselle, village possédant les vestiges d'un impressionnant château-fort ayant bénéficié d'une belle rénovation. Nous rejoindrons Vincey notre premier lieu d'accueil, où nous ferons un très bref arrêt. Nous quitterons enfin les grandes routes à Charmes, en empruntant le parcours 3 pour nous rendre à Mirecourt, joli petite ville très fière de son activité

Point d'accueil à Mirecourt

de lutherie, et enfin finir en passant Madone et Lamerey (son monument  à la gloire du la 2ème DB du général Leclerc, et l'imposant char "Corse" ayant participé, à la bataille de septembre  1944).

Au passage, comme hier, nous aurons noté le travail des habitants et collectivités qui ont largement décoré les villages traversés.

Jour 3 - Mardi 7 août :La vallée des lacs et les crêtes vosgiennes :

Vue de la route des Crêtes à 1200 m d'altitude

Aujourd'hui nous aurons le choix entre des circuits de 54 à 148 km au départ d'Epinal, ou bien des parcours de 60 à 125 km au départ de Gérardmer. C'est cette deuxième solution que nous allons choisir. Inutile de préciser que les dénivelés sont conséquents, de 1250 m à 2640 m selon les circuits. Cela nous permettra de découvrir la chaîne des Vosges, avec la route des crêtes et ses cols situés loin d'Epinal. Arrivés en vue du magnifique lac de Gérardmer, nous aurons beaucoup de difficultés à trouver à nous garer. Notre

Tout en haut du Honeck à 1363 m d'altitude

ami normand, va régler le problème en frappant à la porte d'une belle villa pour obtenir l'accord d'occuper une place sur un domaine privé. Après la traversée de Xonrupt-Longemer nous dirigeant vers Retournemer, nous pourrons admirer le beau lac de Longemer, puis ce sera les premières pentes du col de la Schlucht qui nous amènerons à la côte 1000 au lieu dit "Le collet". Victime d'un coup de chaleur pris sur les deux journées précédentes, ce col sera pour moi un calvaire. Je rejoindrai néanmoins mon épouse au Collet, décidé à revenir sur mes pas. Après un petit en cas, cela semble aller mieux, et je décide de poursuivre jusqu'au sommet de la Schlucht distant de trois kilomètres. Au départ, nous pensions aller jusqu'au col du Calvaire (sur le circuit 2 (de 88 km), mais devant mon infortune, nous décidons de nous contenter du circuit 1.  Nous allons nous diriger vers le massif du Hohneck par la superbe route des crêtes. Nous

Le col de Grosse Pierre écrasé par la chaleur

projetons de passer au pied du mont, mais les "sensations" revenues, il ne sera pas dit que nous allons en rester là. Pour atteindre le sommet du Honneck à 1363 m d'altitude, il reste à parcourir 1,5 km par un sentier mal revêtu présentant des pourcentages moyens de 10 à 12 %. Nous nous lançons dans l'aventure, appuyant fort sur le pédales pour vaincre les impressionnantes pentes, et après 1/4 d'heure d'efforts, nous atteindrons le sommet, où un spectacle unique nous attend avec un joli plan à 360 ° sur les Vosges et l'Alsace avec en point d'orgue, une vue sur le Mont-Blanc. Après un bref passage en Alsace, ce sera la longue descente vers La Bresse pour arriver au lieu d'accueil,  où nous prendrons notre déjeuner. La chaleur est étouffante, et malgré les

Le lac de Gérardmer

animations du lieu, nous prenons rapidement la route du retour. Le col de Grosse Pierre nous attend, avec 6 kms de montée difficile, sur une route large au goudron fondu, avec de plus une circulation automobile intense et une température de l'ordre de 37 à 38°. Ce sera bien compliqué, mais au col, tout en bas nous attend Gérardmer et sa fraîcheur relative. Nous quitterons la ville après avoir fait l'intégralité du tour du Lac. Une très belle journée, fort difficile certes, mais avec des paysages majestueux, bien différents des deux jours précédents où prédominent pâturages et terres agricoles.

Jour 4 - Mercredi 8 août : Les Vosges saônoises :

La tenue des bénévoles

Aujourd'hui, 5 parcours de 43 à 138 km sont proposés. Nous nous rendrons sur le circuit au lieu-dit Arches (village à tradition papetière depuis le 18ème siècle) pour faire un mix des circuits 2, 3 et 4, soit un peu plus de 100 kilomètres, en prévoyant toujours un retour vers 14 heures. Pour récupérer de la veille, les circuits aujourd'hui seront plus doux, empruntant souvent des routes relativement planes; c'est ainsi que nous arriverons rapidement à Remiremont, magnifique ville dont un grand nombre de commerces sont abrités par de très belles arcades et qui possède également un magnifique quartier abbatial. Ce lieu est notre premier point d'accueil, que nous allons rapidement quitter car nous aurons l'occasion de repasser par là en fin de matinée.

Nous continuerons par des routes verdoyantes vers Girmont-val d'Ajol, laissant ce village d'altitude de côté pour le moment pour nous élever sur un plateau qui culmine à 800 m d'altitude, pour descendre ensuite tout au fond d'une vallée et remonter de nouveau en altitude en empruntant de superbes petites routes ombragées, parfois très pentues. Nous rejoindrons Girmont Val d'Ajol (point d'accueil) sur la route des chalots (petites dépendances agricoles), où nous prendrons notre déjeuner bien à l'ombre sous un chapiteau. En ce lieu, de multiples animations sont proposées aux centaines de cyclistes présents, et brutalement s'abat un gros orage qui déverse pendant un bon

Une des très belles réalisations

quart d'heure une bonne quantité d'eau. Cela aura un effet bénéfique, car la température va s'abaisser tout aussi rapidement. Cela va faciliter notre fin de parcours qui va nous conduire tout d'abord au village de Val d'Ajol (réputé pour ses succulentes andouilles que nous aurons à déguster par la suite), et ensuite à Plombières-les-bains, village thermal situé au fond d'un ancien cratère volcanique, caractérisé par un habitat résidentiel truffé de balcons (ici, on dit plombières la ville aux mille balcons) qui marque un faste passé (les plus grands comme Napoléon et Joséphine sont venus prendre les eaux en ce lieu, comme bien d'autres personnages connus). Plombières est

Plombières les Bains

aussi réputé pour ses glaces à base de Kirsch et fruits confits, mais nous n'aurons pas la "faiblesse" de goûter ce délicieux dessert. Nous repasserons ensuite par Remiremont pour un deuxième tour de ville et le déjeuner. Ensuite, ce sera un retour tranquille pour finir notre journée, qui nous conduira à Arches au plus près de la Moselle, en jetant au passage un petit coup d'œil aux falaises qui surplombent le village, constituées essentiellement de galets agglomérés.

Jour 5 - Jeudi 9 août - Au poil ! jour du pique-nique géant à Thaon les Vosges Cap Avenir :

Pour s'y rendre des circuits de 34 à 77 kilomètres sont prévus, mais je ne vous conterai pas cette journée, car pour nous aujourd'hui, c'est repos. Nous passerons la journée avec Lili G., l'amie du club, chez elle à Gérardmer et ensuite à Saint-Dié, sa ville natale, où elle nous contera son enfance, dans cette ville entièrement détruite pendant la dernière guerre, et joliment reconstruite.

L'histoire de la femme à barbe de Thaon les Vosges

Jour 6 - Vendredi 10 août - Les villes d'eau et au pays de Jeanne :

Contrexeville

La semaine fédérale propose aujourd'hui deux types d'organisations avec un départ d'Epinal et un autre déplacé à Vittel pour permettre un passage à Donrémy, chez Jeanne d'Arc. Nous choisirons le départ d'Epinal qui propose 6 circuits de 53 à 163 km. Nous ferons un mix des circuits 3, 4 et 5 en partant de notre gîte, ce qui permettra de faire du vélo en toute tranquillité car nous roulerons sur les circuits les plus longs moins fréquentés (au bout du compte nous aurons réalisé un circuit de 115 kilomètres). Ce ne sera pas la journée la plus

Avec nos amis de Prayssac, Luzech, et Maurice notre normand

touristique malgré les villes d'eau, car ce sera surtout un décor agricole essentiellement. Nous passerons par Darney et son château, puis Relanges, site clunisien, ensuite Saint-Baslemont (château), avant d'arriver aux villes d'eaux de Contrexeville et Vittel, lieu d'accueil, que nous reverrons au retour d'une large boucle dans la campagne vosgienne sans grand intérêt touristique.

On se restaure à Vittel

Nous longerons un moment le magnifique site d'entrainement olympique de la ville qui dénote la richesse qu'apportent les eaux et le thermalisme. Nous ferons un deuxième passage à Vittel où nous prendrons notre déjeuner de midi. Puis nous nous dirigerons vers Lerrain, lieu d'accueil magnifiquement décoré, où convergent tous les circuits (il y a là encore des milliers de cyclistes qui prennent d'assaut les divers stands de restauration). Nous rentrerons tranquillement en passant au plus près des sources de la Saône à Vioménil avant de rejoindre notre lieu d'hébergement par des routes hors circuits.

Jour 7  - Samedi 11 août : Le Pays des abbayes et de la Déodatie :

Les organismes sont fatigués, nous allons donc conclure cette semaine par un circuit pas trop long et sans trop de dénivelé (réflexion à prendre avec modestie car les Vosges c'est loin d'être plat !). Ce sera donc un peu plus de 90 km (qui exclura la Déodatie, le pays de Saint-Dié), quand l'organisation propose aujourd'hui des circuits jusqu'à 178 kilomètres.

Tranchée d'Autret

Après les roches granitiques, nous découvrons aujourd'hui les Vosges du Nord avec leurs roches de grès rose. Nous nous rendrons tout d'abord à Padoux, lieu d'accueil que nous laissons de côté pour l'instant pour nous rendrons à Rambervillers, ville qui comporte de nombreux monuments remarquables, tels la manufacture de grandes orgues et l'hôtel de ville. Nous continuerons ensuite pour une boucle qui nous ramènera au point d'accueil de Padoux où nous prendrons notre repas. Le retour à Epinal sera des

La tranchée près de Charmois

plus bucolique, par de sympathiques routes, ponctuées de plusieurs lieux, nommés "tranchées" qui s'avèrent être des "talus" extrêmement difficiles à négocier, où il faudra puiser dans les réserves pour gravir ces pentes largement supérieures à 10 %. Nous passerons par "La baffe", village très animé par les habitants qui ont joué sur le nom de celui-ci et offert un spectacle superbe aux milliers de cyclistes passant en ce lieu. Epinal n'est plus très loin, et c'est particulièrement satisfaits de cette semaine (600 kilomètres parcourus), en ayant de merveilleux souvenirs que nous prendrons le chemin du retour.

Texte et photos : Guy F.

Album "Photos pêle-mêle"

 
 

 

L'an prochain, rendez-vous pour la 81ème à Cognac, du 4 au 11 août.

 

commentaires

Lulu 20/08/2018 15:51

Bravo à ce couple fabuleux qui guide le club vers le haut!! Gérardmer réveille en nous de frileux et chers souvenirs de vacances ...

FAURE Guy 15/08/2018 19:17

Mille excuses pour les quelques décalages constatés sur ce récit que je n'ai pas pris la peine de rétablir car cette compilation fut un travail long, long...J'espère que chacun trouvera plaisir à le lire.Sachez qu'une fois de plus, nous nous sommes régalés de découvrir ce coin de France, tout en empilant les kilomètres de vélo. J'invite ceux qui ne connaissent pas à s'essayer sur la semaine de 2019 qui se déroulera plus près de chez nous, à Cognac (Charente). Chacun peut rouler comme il le souhaite, à la vitesse qui est la sienne, en buvant de nouveaux paysages dans une convivialité inégalée.

Daniel Arnaudet 15/08/2018 16:24

Merci Guy de nous rendre compte de cette semaine fédérale à Épinal. Cette sacrée canicule ne m'a pas permis d'y participer comme je le souhaitais. Mais ton récit et tes images atténuent ma déception.
Tous les participants en garderont cependant un souvenir inoubliable.

FAURE Guy 15/08/2018 19:22

Merci Daniel, tu nous as manqué. La chaleur était au rendez-vous, mais il y avait toujours un petit vent bienvenu. En rentrant à 14 h (heure du soleil à midi), c'était très acceptable. De plus les trois derniers jours, cela s'est un peu adouci. Nous nous sommes régalés, en compagnie de nos amis de Martel, Bagnac, Gramat et Linac., même si l'intérêt touristique était assez limité.