Séjour club de septembre en Pays cathare (1)

Publié le par Cahors CycloTourisme

Samedi 6 septembre :

DSCN2755Préparatifs pour une première sortie 


L’esprit quelque peu malmené par une fin de voyage réalisée sur des routes bien « tourmentées », les 25 participants à ce séjour se retrouvent à l’Hostellerie du vieux moulin, pour un premier déjeuner en commun, au restaurant voisin, où restent des vestiges d’un ancien moulin à huile.

Le château de Peyrepertuse nous domine du haut de son promontoire. Le temps est « au beau », et nous avons hâte de découvrir les splendeurs du Pays cathare, que nous allons parcourir sur des routes tranquilles, que nos deux organisateurs Maurice et Guy ont su « dénicher » à travers gorges, vignes et autres magnifiques villages. Les dames, sous la conduite d’une guide fort charmante, vont faire pour ce premier contact, une petite balade près du village de Duilhac, vers l’ancien moulin seigneurial de Ribaute, précédé en remontant la rivière, de plusieurs cascades.

Les cyclistes vont « en découdre » sur un petit circuit de 57 km, pour une « mise en jambes » en douceur…en guise de douceur, ce parcours va nous faire franchir « la bagatelle » de sept cols ! Bien sûr, rien à voir avec les cols alpestres ou pyrénéens. Néanmoins, la chaleur ambiante, va faire tout de même quelques dégâts !. En contrepartie, les paysages et villages traversés sont de toute beauté (Gorges de la Verdouble, du Targan, cités de Cucugnan, Padern, Maisons, Davejean, Dernacueillette, Soulatgé…).

Au retour, pour soulager les muscles endoloris, certains feront même une petite séance de cryothérapie dans les eaux glacées de la fontaine du moulin. 

 Après une douche réparatrice, et avant un copieux dîner, nous ferons une petite visite du village, ponctuée par une dégustation de produits locaux offerte par Béatrice, la jeune guide de la balade.

DSCN2763Puis viendra le moment de « l’extinction des feux » pour une nuit peuplée de rêves…

 

Dimanche 7 septembre :


 Après un solide petit déjeuner, les randonneurs, sous la conduite de Maurice, vont se rendre à Tautavel pour marcher sur le « Chemin des bacs », appelé ainsi, car situé à l’ubac (donc exposé à l’ombre), par des sentiers tracés près des gorges du Verdouble.

Les deux groupes de cyclistes vont prendre des directions opposées, et se retrouver sur un parcours final identique. Pour le groupe le plus « costaud », ce sera un départ sur les pentes du très court col de Grès, puis par les villages de Rouffiac, Montgaillard, Maisons, pour retrouver le circuit commun à Tuchan.

Les moins aguerris vont se rendre directement à Tuchan (par Cucugnan et Padern). Les paysages sont magnifiques, dominés par les vestiges des châteaux cathares (Quéribus, Aguilar…).

Dans la vallée, nous croiserons nos amis marnhacois, avec au passage une petit salut amical.

Puis ce sera la longue montée vers la forêt domaniale de Vingrau, l’arrivée à Tautavel (où nous assisterons à la pesée d’un joli tableau de chasse), en ayant une pensée pour nos prédécesseurs qui ont vécu ici il y a 400 000 ans ! La suite du circuit va nous amener à rouler par des routes sans difficultés vers Maury, village dominé par l’impressionnant château de Quéribus.

DSCN2766Le groupe des « flâneurs » va faire un petit détour par le domaine viticole du Mas Amiel ; nous refuserons la dégustation proposée, la remettant au lendemain, et après une photo près des « dame-jeanne », nous reprendrons la route conduisant vers le sommet de notre randonnée du jour, le « Grau de Maury ».

L’escalade est difficile, mais la magnifique vue sur la vallée nous fait oublier la pente. Au sommet, Quéribus, du haut de son perchoir nous nargue, mais nous n’irons pas défier ce fier ouvrage.

Marcheurs et cyclistes vont ensuite se retrouver près du moulin de Ribaute pour un « maigre » pique-nique commun. Nous en déduisons, que notre « traiteur » n’est pas un grand sportif. Peu importe la bonne humeur est là. Certains en profiteront même pour faire « trempette » dans le cours du Verdouble (juste les pieds pour la plupart, et beaucoup plus pour Fabienne, dans les eaux fraîches du lac…).

L’après-midi sera consacrée à la visite de Cucugnan, de ses caves, de son moulin, de son boulanger, de son église (et sa vierge enceinte). Le "caveau" (bien curieuse dénomination pour ce lieu) nous accueillera pour un long moment, les dégustations s’enchaînant les unes après les autres…chacun faisant ensuite une provision « record » du précieux breuvage…

La visite du village va encore nous réserver une surprise…Près de l’église, un truculent personnage, muni d’un grand sac, voyant notre groupe, va nous interpeller et nous proposer une dégustation un peu plus tard près de la mairie du village. Nous apprenons qu’il s’agit d’un vigneron indépendant, et de plus cadurcien…nous n’allons pas nous faire prier pour répondre à son invitation…renouvelée pour le mardi suivant...ce dont on reparlera...

C’est quelque peu « enfumés » par les « libations » de cet après-midi, que nous quittons la cité de Cucugnan pour une joyeuse fin de soirée autour d’une table bien garnie au restaurant du Vieux moulin.

PS : La suite de l'aventure dès demain...

Publié dans Séjours et voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

Après ce seisme de randonnées, les aventuriers cadurciens que vous étes, allez "ronronner" tout l'hiver, j'espère !!!


Amicalement
Répondre
R

Un très bon article qui met l'eau à la bouche pour la suite du récit.


En attendant, on peut déjà remercier Maurice et Guy pour leur travail et leur engagement sur ce séjour. Il faut tout de même savoir qu'ils ont poussé la "conscience professionnelle" jusqu'à venir
plusieurs mois avant nous pour reconnaître les parcours ... et tester les caves.


Un formidable résultat !


Roland
Répondre