Voyage itinérant féminin 2013 (1ère journée)

Publié le par Cahors CycloTourisme

Préambule : La ligue des Pyrénées de cyclotourisme propose tous les ans un voyage intinérant au féminin (V.I.F.) à l'attention de ses "cyclotes". Cette année, c'était la 9ème édition de cette aventure. Après Cahors l'an passé, c'est l'Aveyron (et particulièrement la région de Millau) qui a été choisi pour cette manifestation. L'objectif principal est de permettre à ces féminines d'apprendre l'autonomie et de prendre conscience qu'elles sont capables de rouler sur deux jours sans la moindre assistance y compris masculine (habillement, restauration, mécanique). Non conviés, les hommes ont découvert les beautés de la région de leur côté.

Odette, Geneviève, Rolande (Cahors cyclotourisme) et Lucienne (US Luzech) ont participé à ce périple.

"Lulu", grande adepte de la plume, vous entraîne au coeur du voyage.

  Les quatre mousquetaires

 

Samedi 13 avril :

 

Entre 7h 30 et 8h30, nous sommes 126 féminines (réunies, salle de la menuiserie à Millau) à récupérer notre feuille de route. Certaines, se dirigent vers le petit café chaud et les viennoiseries, d’autres, rapidement, vont à la boulangerie du coin, quérir le pique-nique du midi !!!

Après les consignes de sécurité, les capitaines de route, forment les groupes. Les Lotoises, sont toutes dans un même groupe, ouf ! C’est un grand soulagement…car, pour certaines, c’est notre premier V.I.F…

Dès 9h, équipées de sacs à dos ou de sacoches, nous enfourchons nos montures, et passons sous l’œil avisé de nos maris, transformés pour ce départ, en véritables paparazzis…

C’est parti ! L’air est encore frais, mais confiantes, tant la météo nous a prévu un soleil de rêve, pour ce week-end « pédalant » !!!

La ville de Millau, capitale de la peau et du gant est située sur le territoire du parc naturel régional des Grands Causses. La production agricole ancestrale de ce causse est le fromage au lait cru de brebis, qui sert à la fabrication du roquefort (dont le secret est jalousement gardé !). Il nous sera proposé plus tard pour réveiller avec plaisir, nos papilles gustatives !!

Nous quittons Millau, par le Pont Cureplat, et empruntons une piste cyclable, le long des eaux vives de La Dourbie (appréciée des pêcheurs à la mouche). Née sur le massif de l’Espérou dans le Gard, elle coule dans de gorges profondes lorsqu’elle entre dans l’Aveyron, après le village de Dourbies.

Après plusieurs lacets tout en montée, arrivons au village Castral de Le Monna. Nous faisons une pause photo, pour emporter les vestiges de ce temps passé, et prenons un peu de temps pour admirer le Château du Vicomte de Bonald. C’est l’heure ou les efforts de la montée nous obligent à supprimer quelques vêtements !!!  019 La TOUR 22222 à Machicoulis !

Nous repartons, vers le village de La Roque Ste Marguerite, où nous ressentons les premiers bienfaits du soleil ! Le village est situé en bordure de La Dourbie et du ravin du Riou sec ; il est dominé par le château du XIIéme siècle et la tour à mâchicoulis.

Nous mettons pied à terre, pour tourner à gauche dans une ruelle du village et grimper sur la route du Riou sec, en direction de Vessac. Nous poursuivons sur cette route très étroite, entourées de buis et de mélèzes ; à un moment, nous apercevons les chaos rocheux de Montpellier-le-Vieux. La nature sauvage des Grands Causses se dévoile, dans un univers insolite de rochers aux formes étranges. Ici, l’eau, le vent et le temps ont sculpté une cité fantomatique dans la pierre grise du Causse Noir.

Après 20km de « roulage », nous arrivons au prieuré roman de Saint-Jean de Balmes. Caché dans les pins, nous découvrons ce lieu emblématique du Causse Noir, avec son clocher carré et les vestiges d’une chapelle romane.

A la Roujarie, le toit citerne d'une maison ne retient pas notre attention, nous préférons faire l’arrêt au point 043 Le Four de Vessaccasse-croûte du hameau de Vessac. Le pain frais, les confitures maison et le café chaud calment notre « petit creux » et cela va nous faire patienter quelques heures !! Ce cadre bucolique, est propice à la communication avec les gens du village; nous apprendrons qu’il n’y a que 7 familles de résidents l’hiver et un plus grand nombre l’été, avec les étrangers au département, qui ont acheté des maisons. Ici, nous trouvons le célèbre four à pain qui leur sert surtout à la belle saison ! Les maisons à l’architecture Caussenarde, sont construites avec de petites voutes en pierre calcaire, aux murs de pierre, avec bergerie au rez de chaussée, et logis à l’étage, reliés par un escalier. Les toitures sont recouvertes de Lauzes calcaires.

Charmés par ce hameau, il est difficile de reprendre la route ! A la sortie, de Vessac, abandonnée par le temps qui passe, une faucheuse rouillée, semble nous dire : « je me repose » !! Au hameau de Veyreau, sur notre gauche, une grande bâtisse nous interpelle; elle nous fait penser à une vielle Abbaye, paisible et massive.

Nous laisserons les Grottes de Dargilan et les Gorges de la Jonte, pour faire un direct vers le village de Lanuéjols, commune du Gard, limitrophe de l’Aveyron et de la Lozère, à 900m d’altitude ; elle est entourée de rivières et de gorges : La Jonte, Le Trévezel, Le Tarn et la Dourbie. C’est dans ce village que nous allons prendre notre repas « tiré du sac », accompagné d’un bon café.

Dans cette région, la forêt des commandeurs est la principale réserve hivernale de la fragile population de cerfs "Elafhe". Les menhirs et les dolmens sont les curiosités de ce lieu avec la croix de Vitrolles. Plutôt que de plonger direct sur le village de Trèves, nous prenons la rallonge possible, par l’Abîme de Bramabiau, dans le massif de l’Aigoual. Sur cette petite route et d’autres, le trafic est inexistant; pour se mettre en jambes, nous roulons en faux plat montant, jusqu’au joli petit col de Montjardin, 1016m, assez simple à faire. Pour Geneviève notre082 hip hip hip!! houra! Geneviève!!! son 1er Col !! Lotoise : « Hip Hip Hip Hourra » !!! C’est son premier col, passé avec succès …espérons que d’autres vont suivre !!! Les photos se multiplient et le panneau du col joue les vedettes …

A un moment, nous passons au-dessus de la rivière Bonheur, puis nous arrivons face à l’Abîme de Bramabiau, sur le Causse de Camprieu. Spectacle étrange que le travail de l’eau sur la pierre ! Cet Abîme donne une singulière forme de canyon, vu de l’extérieur. Le souterrain a été forgé par la rivière Bonheur.

Quelques « cyclotes » ont poursuivi jusqu’au Mont Aigoual, 1565m pour y trouver la neige, encore un magnifique tableau !! De Camprieu village, jusqu’à Trèves, une descente étroite, nous oblige à la prudence durant 15 km, en longeant les gorges du Trévezel. Le village de Trèves, avec ses rues médiévales et son église romane est le plus petit chef-lieu du département du Gard. Son existence a été liée à la mine de plomb et de zinc de Villemagne. Nous poursuivons notre descente jusqu’au curieux village perché de Cantobre, sur un cap du Causse Begon à 558m, dominant de plus de 100m, le confluent de la Dourbie. Depuis ce village fortifié, une vue magnifique s’offre à nos yeux sur les deux vallées et la Dourbie. Nous profitons des dernières heures, pour visiter les curiosités naturelles et sauvages de ce poste de guet ainsi que sa petite église. Tout le charme de l’architecture caussenarde du pays est dans cet écrin naturel!!

Vers 18h, arrivons dans le village rural de Nant, carrefour de communication de quatre routes. Cette commune, comprend un nombre élevé de résidences secondaires. La halle aux marchés et son église Saint- Pierre de Nant en font son orgueil. Elle s’étend sur le plateau du Larzac et ses contreforts ; le Causse Begon, englobe la vallée du Durzon et une partie de la Dourbie.

Relais du beau soleil

Il est temps de regagner le Domaine du Roc Nantais, village vacances Soleil Evasion…91 km avec 1200 m de dénivelé, pas mal, pour cette journée !! Après la douche, l’apéritif nous attend à l’extérieur, « un péché latin » nous est servi, spécialité du pays accompagné de crème de Roquefort… Notre Capitaine de route, retenue par un souci de roue à l’une d’entre nous, ne va pas profiter de ce moment !! Dans la grande salle, le buffet est dressé, les groupes se mélangent et la communication se fait autour des tables ! Un groupe folklorique, nous diverti avec ses danses et chants de la région de Millau. Certaines sur la piste, vont même s’essayer à leurs danses !! 22h30, il est temps de regagner nos chambres, car demain, sera encore bien rempli par le « roulage » et les visites.

Texte : Lulu Goizet (cyclote girondine)- U.S. Luzech.

photo01.gif 

Voyage au féminin(Guy Faure)

Les hommes aussi !

photo01.gif

Publié dans Séjours et voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lulu 20/04/2013 21:27


Bravo à toi Guy pour ce sprint final !!! Belle mise en page du Blog !

Guy FAURE 20/04/2013 17:43


Je te remercie Lulu pour ton récit très documenté. Et puis cela m'enlève une épine du pied, car je trouve enfin quelqu'un qui veut écrire pour faire vivre le blog. Sincèrement, merci.


Amitiés,


Guy

Daniel Arnaudet 19/04/2013 16:13


Beau texte de cette première journée. Quel plaisir vous avez dû y trouver ! Le VIF de la ligue est bien parti pour durer !


Bravo à nos cyclotes.

lacombe henri 19/04/2013 09:55


bravo les filles.En plus, ce texte est joliement tourné !ça donne envie de vous suivre ,après avoir mis une perruque pour ne pas être reconnu !!!Bisous .


RITON